MONDE

L’entrevue du président iranien avec le premier ministre turc


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 02:26 Le discours enflammé de Kadhafi (Vidéo 08.02.1988)



Jeudi 23 Décembre 2010

L’entrevue du président iranien avec le premier ministre turc
Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad et le Premier ministre turc, Recep Teyyip Erdogan, ont évoqué mercredi soir les plus questions bilatérales majeures et les évolutions régionales et internationales.
Le bureau présidentiel a précisé jeudi matin que cette rencontre entre les deux grands hommes politiques a pris plus d'une heure.

Les deux parties ont souligné la nécessité de renforcer le niveau des relations bilatérales de manière globale, la coopération et l'harmonie, en faisant valoir que de telles décisions ne pourraient que rapprocher davantage encore les deux nations, et renforcer la paix et la sécurité dans la région et du monde.

Cette rencontre a eu lieu en marge du Sommet des dirigeants de l'OCE qui se tient également, jeudi à Istanbul où le président Mahmoud Ahmadinejad prononcera un discours.

Le rapprochement de la Turquie et de l'Iran, qui comptent à eux deux plus de 150 millions d'habitants, s'est également accompagné d'un renforcement des relations économiques et commerciales qui ont atteint 10 milliards de dollars, selon les chiffres officiels, avec pour objectif commun de les faire passer à 30 milliards de dollars entre 2013 et 2015.

En septembre dernier, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à un "rapprochement économique avec l'Iran", notamment la signature d'un accord de préférence commerciale.

L'Iran qui exporte déjà quotidiennement entre 15 et 18 millions de m3 vers la Turquie, a signé en juillet un contrat d'un milliard d'euros avec une compagnie turque pour la construction d'un gazoduc de 660 km qui permettra d'exporter chaque jour 60 millions de m3 de gaz d'ici trois ans vers la Turquie et l'Europe.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et son nouveau chef de la diplomatie Ali Akbar Salehi participeront jeudi à Istanbul à un sommet économique régional.

Cette visite intervient alors que la Turquie, qui joue l'intermédiaire entre Téhéran et l'Occident dans son bras de fer sur le nucléaire, doit accueillir fin janvier les discussions entre l'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne), après la reprise des négociations nucléaires à Genève début décembre.

"La Turquie est un pays puissant, avec une position stratégique et des points communs idéologiques et culturels avec l'Iran", a déclaré M. Salehi soulignant que le renforcement des relations avec la Turquie était une "priorité".

Le 19ème sommet de l’Organisation de la coopération économique (OCE) doit s’ouvrir jeudi à Istanbul, à l’invitation du président turc, Abdullah Gul.

Le président iranien a également prévu de rencontrer plusieurs responsables turcs et des représentations des autres pays membres de l'OCE en marge du sommet.

Le ministre iranien Affaires étrangères par intérim, Ali-Akbar Salehi accompagne le président Ahmadinejad, à l’occasion de ce déplacement.

L’OCE est une organisation régionale qui regroupe la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan.

Le ministère turc des Affaires étrangères a indiqué, vendredi dans un communiqué, que les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres ainsi que les représentants d’instances internationales et des invités de plusieurs autres pays prendront part au sommet de l’OCE, une organisation qui vise à développer la coopération économique, technique et culturelle entre les pays membres.

Plusieurs accords et projets de coopération régionale sont à l’ordre du jour de cette rencontre qui sera sanctionnée par une déclaration finale, a précisé le ministère turc.

Créée en 1985 par la Turquie, l’Iran et le Pakistan avant de s’ouvrir à d’autres pays, l’OCE vise à promouvoir la coopération entre les pays membres dans plusieurs secteurs d’activité, tels que le "commerce et investissement", le "transport et télécommunications", l’"énergie, mines et environnement", l’"agriculture, industrie et tourisme", les "ressources humaines et développement durable".

Après le sommet, le président turc Abdullah Gul participera le 24 décembre à une réunion trilatérale avec le président afghan Hamid Karzaï et le président pakistanais Asif Ali Zardari visant à rapprocher les deux pays.


Jeudi 23 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par iskender le 23/12/2010 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vive le nouvel Empire Ottoman!!!

2.Posté par emre1 le 23/12/2010 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iskender ne crie pas victoire trop vite,mais j'avoue que ce sont de très bonne nouvel que la Turquie prend enfin conscience de l'utilité de l'Iran dans tous les domaine !.

3.Posté par Julien le 24/12/2010 02:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c bien l'union fait la force, un basculement des puissances va s'effectuer bientôt.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires