Propagande médiatique, politique, idéologique

«L’effondrement» la série de Canal+ qui fait peur à l’Elysée


S’il y a une série qui donne à réfléchir, c’est bien « L’effondrement», la nouvelle mini-série de Canal+, produite par Les parasites et débarquée sur la chaîne cryptée et MyCanal en cette fin d’année.


Amira Soltane
Dimanche 5 Janvier 2020

«L’effondrement» la série de Canal+ qui fait peur à l’Elysée
Tournée caméra à l’épaule, elle se compose de huit épisodes en un seul plan-séquence de 15 mn. La série suit les parcours d’individus, de groupes et de familles, à différents moments et en différents lieux, alors qu’ils cherchent, par différents moyens, à survivre dans un monde et un contexte qu’ils ne maîtrisent plus, en situation d’effondrement… social. Tout au long des épisodes, le spectateur reste dans l’ignorance des causes précises du début de l’effondrement sociétal mis en scène. Mais on lui en montre des points d’étapes, et des processus de réponses et réactions de la part des personnages et de leurs communautés, toujours marqués par des évènements déclencheurs, apparemment anodins, que nous avons tous déjà connu (coupures d’électricité, manque d’un produit au supermaché, pénurie de carburants...) qui débouchent sur des évènements plus graves (vols usage d’armes à feu par exemple), susceptibles de faire dégénérer une situation déjà très tendue.

Certains aspects des épisodes montrent la compétition pour la survie, plutôt en mode survivaliste, alors que d’autres présentent des modes d’organisation de l’entraide. Imaginons qu’un jour les supermarchés français ne seraient plus approvisionnés, les stations-service seraient prises d’assaut jusqu’à épuisement des stocks, les centrales nucléaires se retrouveraient sans surveillance et potentiellement, deviendraient un danger majeur… et la population se verrait embarquée dans une survie désespérée où les pires instincts primaires prendraient le dessus (égoïsme, peur, brutalité…). Plus de solidarité ou presque, chacun doit survivre. En première ligne, les plus démunis : précaires, handicapés, personnes âgées…
Le tour de force de la série est qu’elle illustre de façon édifiante un scénario qui devient de plus en plus probable alors que les dirigeants de ce monde ne prennent pas la mesure de ce qui guette notre civilisation d’ici moins de 20 ans. Cette série intervient en pleine crise des gilets jaunes, et les grèves dans les transports français. Huit épisodes, huit personnages, huit lieux : comment survivre au chaos engendré par une pénurie de nourriture et de ressources énergétiques?

«L’Effondrement» montre la panique qui s’empare de chacun, l’égoïsme des uns et la solidarité des autres. Une série qui donne à réfléchir aux gouvernants du monde, surtout dans le cadre d’une mondialisation globale.



Dimanche 5 Janvier 2020


Commentaires

1.Posté par Joshua le 05/01/2020 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"L’effondrement» la série de Canal+ qui fait peur à l’Elysée"

Bolloré (Canal+) ne fera jamais de mal à ses amis de l'Exécutif, ils font tellement pour lui et pour la classe oligarchique, il ne fait qu'égratigner un peu l'Elysée de façon superficielle pour se donner du crédit, mais jamais ne dénoncera la source du mal qui nous fixe depuis le sommet de la pyramide.
Dénoncer la crise sociale est un lieu commun qui ne traite ni des origines ni des objectifs de la destruction programmée de la France.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires