insolite, humour, conspiration...

L’effet boomerang


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …


Au cas où vous ne le sauriez pas, en Grande-Bretagne, l’Holocauste fait partie des programmes scolaires nationaux. Grâce à « The Holocaust Educational Trust », nos enfants ne pourront pas manquer d’apprendre à quel point les nazis étaient méchants.


gilad atzmon
Vendredi 16 Avril 2010

Au magasin de location de vidéos d’Hollywood : « Vous avez un film sur le massacre du peuple palestinien ? » « Et puis quoi, encore ? Dégage ! »
Au magasin de location de vidéos d’Hollywood : « Vous avez un film sur le massacre du peuple palestinien ? » « Et puis quoi, encore ? Dégage ! »

Pour nos enfants, il est sans doute bien plus facile de le reconnaître que d’examiner les différentes manières dont le legs embarrassant de l’Empire britannique trouve un reflet à travers la quasi-totalité des conflits désastreux qui affligent notre planète. L’on considère qu’il est bien plus facile, pour nos gamins, d’apprendre l’existence d’Anne Frank que d’encaisser le fait que la Grande-Bretagne est directement responsable du vol de la Palestine et du calvaire des Palestiniens. Apprendre l’existence d’Auschwitz, c’est aussi bien plus facile que le fait de reconnaître la réalité dévastatrice créée par les récentes guerres illégales de la Grande-Bretagne en Irak et en Afghanistan, un crime colossal qui a coûté (pour l’instant) plus d’un million-et-demi de vies innocentes.

Grâce à The Holocaust Educational Trust, nous sommes en mesure de balayer notre histoire et nos crimes du moment sous le tapis. Apprendre des choses sur les méchants nazis est bien plus facile, pour nos enfants, que d’étudier la complicité de la Grande-Bretagne dans l’holocauste. J’imagine que la restriction des lois britanniques d’immigration adoptée afin d’empêcher les juifs qui voulaient venir se réfugier en Grande-Bretagne dans les années 1930 de le faire n’est pas un chapitre particulièrement mis en relief dans les manuels de nos gamins. The Holocaust Educational Trust a été créé en 1988, indique son site ouèbe officiel. « Notre but est d’éduquer les jeunes de toute origine au sujet de l’Holocauste et des leçons primordiales que nous devons en retirer pour aujourd’hui ».

« Super ! », me dis-je en moi-même. Mon fils de neuf ans m’a dit qu’un gourou shoatique est venu dans son école, récemment, pour parler de l’holocauste. Mon fils a levé la main : il voulait savoir si la leçon à retirer de l’holocauste pouvait être appliquée au calvaire des Palestiniens. « Pas de politique ici ! », a répondu le mentor shoatique bien dressé et ‘de confiance’. Pour mon gamin, le message a été on ne peut plus clair : « La souffrance du peuple juif est universelle, mais la souffrance d’un autre peuple (que le peuple juif) ne peut, quant à elle, qu’être ’politique’ »...

« The Trust », indique son site ouèbe, « intervient dans les écoles, les universités et dans la communauté afin d’élever le niveau de conscience et de compréhension de l’Holocauste en apportant une meilleure formation et en proposant un programme préparé à l’intention des écoles, une assistance et des ressources pédagogiques. Un de nos récents succès a été d’obtenir que l’Holocauste fasse partie du programme national d’histoire ».

C’est là, en effet, à n’en pas douter, une grande réalisation ; j’en conviens tout à fait. Je sais aussi que durant la prochaine opération meurtrière d’Israël à Gaza, au Liban et en Iran, nos gamins regarderont la télé et parcourront même parfois brièvement la presse. Ils vont tout comprendre : ils ne sont pas aussi stupides que le Trust prétendument ‘Educational’ le pense. Ils pigeront que l’Etat juif est aujourd’hui l’Etat le plus terroriste au monde, que c’est une démocratie génocidaire et qu’il met en danger non seulement la paix mondiale, mais aussi la conception de l’humanisme qui est la nôtre.

La réaction au génocide perpétré par ‘Tsahal’ en 2009 à Gaza a été unanime. Elle se traduit par une montée évidente de l’antipathie à l’encontre d’Israël et des lobbies juifs dans le monde entier. Le quotidien israélien Haaretz a fait état hier d’une augmentation-record (100 %) des les incidents antisémites dans le monde entier. De manière significative, la hausse la plus importante a été enregistrée en Grande-Bretagne. J’ai aussi appris d’amis et de parents de mon entourage que, dans les collèges de Londres, le mot « juif » est une insulte stigmatisant un comportement immoral et délinquant. Apparemment, les efforts déployés par The Educational Trust ont produit un effet boomerang : le fait de vouloir enseigner la souffrance juive à nos gamins les a rendus attentifs à toutes les violations de l’éthique, où que ce soit dans le monde.

« Nous continuons à jouer un rôle de tout premier plan dans la formation des enseignants aux meilleures manières d’enseigner l’Holocauste », poursuit le site ouèbe du Trust et je me demande quelle peut bien être, de fait, la meilleure manière d’enseigner l’holocauste ? Comment cette fondation peut-elle s’assurer que les jeunes auxquels elle s’adresse ne vont pas finir par retirer la conclusion qui s’impose ?

Comment pouvez-vous apprendre à des lycéens des horreurs indicibles et en même temps les empêcher d’en arriver à la compréhension vitale du fait qu’Israël est, en réalité, le parangon de l’Etat raciste expansionniste se spécialisant dans les tactiques génocidaires ? La réponse est simple : c’est impossible. Le fait d’imposer l’holocauste à nos gamins ne pourra que produire un contrecoup. Au minimum, cela conduira à focaliser davantage encore leur attention sur les crimes perpétrés par Israël au nom du peuple juif. Si l’endoctrinement holocaustique connaît bien le succès dont le Trust fait état, il ne pourra qu’amener nos gamins à piger que le fait de tuer au nom de la souffrance juive est un désastre éthique total.

Je voudrais, pour finir, vous parler de la dernière initiative prise par le Trust : il a annoncé un nouveau prix, récemment, qui honorera « les citoyens britanniques qui ont contribué à aider et à sauver des juifs et d’autres personnes ayant subi des persécutions dans le cadre de l’Holocauste ».

Je suis le gars qu’il leur faut, je suis sûr que tout le monde le comprend : qu’ils me refilent donc leur fameux prix !

Je suis citoyen britannique. J’écris sur Israël, le sionisme et l’identité juive en recourant au langage le plus critique qui soit. Je dénonce les crimes perpétrés par l’Etat juif au nom du peuple juif. Je dénonce les auteurs de propagande israélienne patentés en poste dans notre gouvernement et dans notre presse. Si les juifs m’écoutent, ils pourront peut-être se sauver, tant qu’il en est encore temps, du désastre total qu’ils sont en train de s’attirer sur eux-mêmes. Je sauve aussi mes concitoyens britanniques. S’ils m’écoutent, ils sont en mesure de démanteler The Holocaust Education Trust et d’envoyer leurs gamins à Gaza ou en Cisjordanie plutôt qu’à Auschwitz. Une telle action contribuerait à enseigner à nos enfants la signification réelle de ce qu’est la responsabilité historique (dans le contexte de la déclaration Balfour). Et je m’efforce aussi de sauver un autre groupe humain persécuté, à savoir les Palestiniens, en traitant des crimes perpétrés à leur encontre au nom de l’holocauste.

En ma qualité de candidat parfait pour le « Prix de l’Holocauste », je suis d’ores et déjà réconforté par la prise en considération de mes efforts par The Education Trust.

« The Holocaust Educational Trust » pense que des personnes (telles que moi) incarnent tout ce qu’il y a de meilleur en Grande-Bretagne et méritent une reconnaissance officielle non seulement afin de les récompenser de leurs hauts-faits, mais afin de donner un exemple aux générations futures et de leur montrer qu’il est extrêmement important de prendre position contre le racisme, la discrimination et les autres formes que peut prendre l’injustice ».

J’en étais sûr : j’ai toujours eu ce sentiment qu’ils finiraient par apprécier mes efforts, en fin de compte.

(JPG)



* Gilad Atzmon est écrivain et musicien de jazz, il vit à Londres. Son dernier CD : In Loving Memory of America.


http://www.gilad.co.uk/writings/the...
Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier
http://www.info-palestine.net



Vendredi 16 Avril 2010


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires