Selon le ministère de l’Intérieur libyen, une dizaine d’hommes répartis dans deux voitures se sont approchés du bâtiment officiel et ont ouvert le feu avec des armes automatiques et quelques grenades. Après avoir fait exploser un véhicule garé près de l’ambassade, les terroristes ont essayé de pénétrer sur le territoire de la mission diplomatique. Cependant, la garde de l’ambassade et les forces de l’ordre qui sont arrivées pour lui venir en aide ont réussi à repousser l’attaque et ont abattu un des attaquants. Quelques experts russes ont immédiatement lié ce qui venait de se produire aux évènements en Syrie. Boris Dolgov, expert du Centre d’études arabes de l’Institut d’études orientales, estime que cette attaque est une vengeance du soutien de Moscou à Bachar al-Assad.

« Il n’y a encore aucune information concrète sérieuse concernant ceux qui se cachent derrière l’attaque de l’ambassade russe et leurs motivations. Il est toutefois facile de supposer qu’il s’agit d’une vengeance des islamistes radicaux de la position de la Russie dans la crise syrienne. De nombreux rebelles ont été et sont envoyés de Libye pour combattre le régime al-Assad et les troupes gouvernementales en Syrie. De plus, il existe en Libye des camps de préparation pour les membres des groupements anti-Assad. »

L’attaque est pourtant expliquée différemment en Libye. Selon les médias locaux, il s’agit de la vengeance d'un crime commis par une Russe. Cette dernière est accusée du meurtre d’un officier de l’armée de l’air libyenne. Le mobile du crime n’est pas encore connu. Selon une version des faits, le militaire a perdu la vie car il faisait chanter le mari de la Russe. Une autre version dit que la meurtrière était une partisane de Mouammar Kadhafi et qu’elle a tué l’officier car il avait participé à la chute du chef de la Jamahiriya. Une troisième hypothèse suppose que le militaire avait tué le mari de la Russe et est mort suite à une querelle.

« C’est probablement proche de la vérité. En effet, la raison pourrait être une querelle domestique, mais alors que le pays est en pleine tension, il se peut que les compatriotes de l’officier tué aient décidé de se venger. Cela est bien plus proche de la vérité qu’une quelconque intrigue d’Al-Qaïda ou autre chose dans le même genre », commente Sergueï Sereguitchev, expert de l’Institut du Proche-Orient.

Ce n’est pas la première fois qu’une ambassade étrangère est la cible d’une attaque d'extrémistes. L’acte le plus grave est l’attaque de l’ambassade américaine de Benghazi en septembre 2012. Trois membres du personnel diplomatique et l’ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens y ont trouvé la mort. Les diplomates russes savent bien qu’ils travaillent dans des conditions extrêmes. L’ambassade de Russie en Syrie a récemment subi une attaque au mortier. Heureusement, personne n’a été blessé.   /N