Proche et Moyen-Orient

L'application de la peine de mort en Iran n'épargne pas les femmes


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie


Le régime iranien a pendu trois prisonniers, dont une femme dans la province du Lorestan. Les trois habitants des villages aux alentours de la ville de Delfan, ont été pendus la semaine dernière, ont rapporté les médias locaux.


Azam Zafar
Mercredi 5 Février 2014

Les droits de l'homme ne se sont pas améliorés avec Hassan Rohani

L'application de la peine de mort en Iran n'épargne pas les femmes
Par Azam Zafar


Deux des victimes ont été identifiées grâce à leurs initiales RH et M. Ch et on indique qu'ils ont été condamnés sur des accusations liées à la drogue.

Les Rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme et les exécutions sommaires en Iran, Ahmed Shaheed et Christof Heyns, ont appelé aujourd'hui le gouvernement de l'Iran à arrêter de toute urgence la hausse brutale des pendaisons effectuées dans le pays depuis le début de 2014.

« Nous sommes inquiet de l'application continue de la peine de mort par les autorités avec une fréquence alarmante, malgré les appels répétés adressés à l'Iran de mettre en place un moratoire sur les exécutions », ont déclaré les experts indépendants, soulignant « le caractère intrinsèquement cruel, inhumain et dégradant de la peine de mort ».

92 personnes ont été pendues en en janvier.

Les pressions et discriminations contre les femmes, qui sont légalisées, ont également libre cours dans divers domaines. Les patrouilles répressives ont harcelé les femmes sous prétexte de sanctionner et d’arrêter les « mal-voilées », surtout pendant la saison chaude. Pour amplifier ce mouvement, les mollahs ont lancé le « plan national du voile spécial dans les écoles » ciblant les écolières, les collégiennes et les lycéennes.

Firouz-Abadi, le commandant en chef des forces armées du régime, a estimé que pour préserver « la pudeur », les forces de sécurité et le système judicaire doivent s’occuper des « mal-voilées ». Il a souligné que si « les non-voilées et les impudiques [...] cherchent à salir l’image de la révolution, il s’agit d’un problème de sécurité et les instances de sécurité doivent s’en occuper. »


Mercredi 5 Février 2014


Commentaires

1.Posté par Jibrilou le 05/02/2014 23:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi n envoient ils pas les même réclamations et critiques au États Unis qui tue des prisonniers de plus en plus jeunes dans les prisons Américaine? Droits de l homme ...

2.Posté par Eric le 09/02/2014 02:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les droits humains doivent primer sur toute autre considération...


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires