Conflits et guerres actuelles

L’année 2010 : une année marquée par l 'échec de la stratégie d’Obama, en Afghanistan


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 03:10 TERRE BRÛLÉE ! Mohawk Nation News



Vendredi 7 Janvier 2011

L’année 2010 : une année marquée par l 'échec de la stratégie d’Obama, en Afghanistan
Un député afghan a affirmé que l’année 2010 a été une année sanglante, pour les forces américaines, une année de défaite, pour la stratégie de Barack Obama, en Afghanistan.
 
« Les Talibans, au contraire, ont vu leur situation sociale, politique et militaire, s’améliorer, pendant l’année écoulée. », précise le député afghan, Abdulrahman Oghli, dans une interview avec le correspondant de l’Agence Farsnews, à Kaboul.
« Outre une augmentation des pertes en vie humaine, chez les forces étrangères, les pertes civiles ont augmenté de 20%, durant cette année, sur le sol afghan, et cela a mis la force de la Coalition face à un grand défi. », a-t-il ajouté.
Toujours, selon le député afghan, Abdulrahman Oghli, la politique du gouvernement d’Obama, dans le sens d’une révision de la stratégie afghane des Etats-Unis a, en fait, abouti à l’extension de la guerre, un peu partout, dans le pays. La situation sécuritaire se détériore, chaque jour, un peu plus, et le peuple s’éloigne de plus en plus de l’institutionnalisation de la loi.
En revanche, l’année écoulée était, selon ce député afghan, une excellente année pour les Talibans, qui ont réussi à parvenir à une meilleure situation socio-politico-militaire, ainsi qu’à renforcer leur influence, sur la population urbaine et les appareils civils locaux.
Le manque de coordination entre les troupes étrangères et les forces afghanes constitue, selon Abdulrahman Oghli, un autre facteur qui a eu, pour résultat, une augmentation des pertes civiles et la défaite de la mission internationale. « Cette question a, en outre, accru la défiance du peuple afghan envers la force de la Coalition. », a-t-il souligné, et d’ajouter : « La propagation de la corruption administrative est un autre facteur négatif, dont s’accusent, les uns les autres, les forces étrangères et les responsables gouvernementaux ».
Toujours, selon le député afghan, Abdulrahman Oghli, la défiance du peuple afghan vis-à-vis des forces étrangères est, aussi, et surtout, le fruit de la politique ambivalente des Etats-Unis et de leurs alliés participant à la mission internationale, en Afghanistan. A rappeler que plus d’une quarantaine de pays ont installé, dans l’ensemble, presque 150.000 militaires, sur le sol afghan.


Vendredi 7 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par claudio le 07/01/2011 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne savais pas que les États-Unis avaient un Président, et qu'il s'appellerait Obama...
Mais passons. Admettons que le sieur cité occupe le poste fictif de chef de l'exécutif et qu'il se leurre chaque matin devant son miroir aux alouettes, pensant que lui, le Gus bien né, est l'homo erectus le plus puissant du monde préhistorique !
Sincèrement, je me demande s'il ne s'ennuie pas dans cette grande Maison toute Blanche, bagne immaculé pour ceux qui ne servent strictement à rien ! Si, quand même, ils servent à parler... de rien !
Submergé par la puissance des lobbies, le rôle du président américain est réduit à sa plus simple expression. Les grandes décisions lui échappent et le seul endroit où on lui permet d'exercer ses talents, ce sont les théâtres d'opération. En effet, envoyer ses soldats massacrer d'autres peuples, il sait faire. Il y excelle même, le Prix Nobel de la Paix ! Une simple signature de sa main au bas d'une feuille de papier cul et hop, quelques centaines de milliers d'homo sapiens transformés illico presto en fossiles, que de futurs anthropologues découvriront peut-être dans quelques milliers d'années.
Cette lavette a peur même de son ombre. D'accord, cette ombre s'appelle Bibi Netanyahou et qu'elle est accrochée comme une sangsue à sa langue, mais il pourrait quand même essayer, au moins une fois, de réaliser qu'il est américain et que c'est pour les américains qu'il doit se battre, quitte à y laisser sa misérable peau ! C'est vrai aussi, que Bibi ne plaisante pas.
Si on s'amusait à établir le bilan de sa législature, elle se solderait par un immense MOINS, dans tous les domaines. Des millions d'américains sombrent dans la misère, mais cela ne l'inquiète guère. Ça n'est pas son job, c'est celui des prédateurs sionistes qui l'ont placé là, justement pour leur faciliter la tâche.
Depuis qu'il a investi la Maison Blanche, cet homme a fait de l'Amérique un immense bordel, un bric-à-brac où tout le monde fait n'importe quoi. Un souk diraient certains, sans vouloir porter atteinte à l'image honorable de ces marchés populaires bien chers à nos amis maghrébins.
Il n' y a plus d'État Fédéral, il n'y a plus que l'AIPAC, la FED, Wall Street et les dents bien trop blanches d'OBAMA ! On ne s'étonnera donc pas que des idées de scission commencent à planer au dessus de la tête de certains gouverneurs, en commençant par le Texas.

2.Posté par hezbollah le 07/01/2011 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et l' année 2011 sera encore pire, et 2012, 2013, 2014, les talibans sont invincible, ils ont une arme que vous n' aurez jamais, la foie en dieu !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires