EUROPE

L’UE évolue-t-elle vers une fédération ?


Dans la même rubrique:
< >


Gaïané Khanova
Jeudi 13 Septembre 2012

L’UE évolue-t-elle vers une fédération ?

Une organisation internationale aussi amorphe que l’Union Européenne pourra-t-elle prendre la forme d’une entité unique et devenir les États-Unis d’Europe? Cette idée manque visiblement d’adeptes parce que chaque pays tient à sa souveraineté.

La situation évolue lentement dans cette direction, comme en témoigne la citoyenneté européenne, les frontières communes dans le cadre des accords de Schengen et la monnaie européenne unique. A cela s’ajoute aujourd’hui le projet de création d'une union bancaire.

Préparé en toute hâte par les têtes pensantes de la Commission Européenne, le projet devait initialement être mis en oeuvre à l’horizon de 2014 mais la crise y a apporté ses correctifs et sa présentation est fixée au 12 septembre 2012.

Peut-on en conclure que la zone euro est sauvée ? – avons-nous demandé au conseiller du ministre russe du développement économique et analyste du centre financier « Systema » Evgueni Nadorchine:

« Les dettes ne disparaîtront pas d’elles-mêms suite à la création de l’union bancaire et du mécanisme de régulation unique. La solution du problème peut prendre des années voire des décennies. Il n’empêche que la présence de l’union bancaire produira certainement un effet positif puisque l’Espagne, l’Italie, la Grèce et le Portugal ont d’autres problèmes qui s’ajoutent à la précarité des finances publiques. Leurs établissements de crédit sont également dans un situation peu enviable. Un régulateur s’impose justement pour séparer ces problèmes. Son absence a toujours été un point faible de la zone euro. Pourquoi ce mécanisme n’a-t-il pas été crée plus tôt? Mais puisque tout le monde voulait préserver à tout prix sa souveraineté. Mais cela est-il possible dans les pays ayant une monnaie unique? La zone euro est condamnée à une intégration plus serrée y compris dans le domaine fiscal ».

L’intégration économique sera forcément assortie d’une intégration politique, - estime le directeur du secteur d’intégration européenne de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales Sergueï Outkine:
« La tendance vers une intégration plus poussée commence progressivement à prédominer, mais il s’agit là d’un processus contradictoire qui ne suit pas une courbe ascendante. Il existe cependant un  effet d’entraînement quand l’intégration dans un domaine tend à se généraliser. Il faudra du temps pour que tous acceptent finalement une intégration politique plus avancée. Je pense que l’Europe finira par emprunter la voie du rapprochement technocratique c’est-à-dire économique, sans paroles ronflantes et surtout sans notions à connotation idéologique comme « fédération » et « confédération» qui font peur ».

french.ruvr.ru
 



Jeudi 13 Septembre 2012


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires