Proche et Moyen-Orient

L’ONU interrompt ses aides à 1,7 million de réfugiés syriens


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



Gilles Devers
Mardi 2 Décembre 2014

L’ONU interrompt ses aides à 1,7 million de réfugiés syriens
Le Programme alimentaire mondial (PAM), l’agence de l’ONU qui finance l’assistance aux réfugiés – euh, aux déplacés – Syriens, a annoncé hier qu’elle devait interrompre son acticité, n’ayant plus de fonds.
Pour les réfugiés qui vivent dans les camps gigantesques installés en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Égypte, soit 1,7 million de personnes, le système est celui des coupons alimentaires qui permettent aux réfugiés de s’approvisionner. A ce jour, les caisses sont vides. La distribution a pris fin.
Le PAM assure aussi les rations alimentaires à quatre millions de réfugiés situés dans les zones contrôlées par les rebelles à l’intérieur du pays, et les stocks sont assurés pour tenir jusqu’au mois de février. Mais à ce jour, on ne vit que sur les stocks car l’argent manque tout autant.
Le besoin financier est de 35 millions de dollars par semaine.
Faut-il repasser les vidéos des conférences diverses et variées où les braves encravatés, la main sur le cœur, venaient assurer de toute leur solidarité les victimes de cette guerre de déstabilisation d’une région ?
« Indignez-vous », comme disait l’autre… Non, faites péter ce système abject. Il y a urgence.
La semaine dernière, la presse a rapporté la découverte d’un trafic d’organe dans le bidonville de Hay El Ghoarbey, dans le sud de Beyrouth. Le recul de l’ONU ne fait pas disparaitre les besoins des personnes, mais générer un marché lucratif pour les pires truands. C’en est à pleurer.
L’histoire découverte est celle d’un mineur de 17 ans, Mahmoud, originaire d’Idlib dans le nord de la Syrie, arrivé au Liban il y a un an et demi. Sa petite sœur, malade, devait subir une opération chirurgicale, mais faute d’argent, elle allait mourir. Mahmoud a vendu son rein gauche, pour 9000 dollars : « J’ai fait ça pour aider ma famille. Ma sœur doit se faire opérer et nous n’avons pas d’argent. Ils m’ont donné presque toute la somme. Mais ils se sont engagés à prendre en charge les antibiotiques que je dois prendre pendant une année ».

http://lesactualitesdudroit.com/2014/12/02/lonu-interrompt-ses-aides-a-17-million-de-refugies-syriens/


Mardi 2 Décembre 2014


Commentaires

1.Posté par VDL le 02/12/2014 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rappelons à toutes fins utiles que l'OTAN bénéficie d'un budget annuel de mille cinq cent milliards de dollars!!!

2.Posté par oh-daz le 02/12/2014 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hé ! ho ! ils sont pas fous; ils n'ont pas mis la SYRIE dans cet état pour la voir renaitre un jour...ils leur faut
raser ce pays et si possible le peuple...ces camps de "réfugiés"sont des pièges, de véritables couloirs de la
mort...ceux qui ne mourront pas de famine, infection(due a un virus qui se promène dans le coin),ou d'une
maladie quelconque, il y aura les vaccins "préventifs"qui s'en chargeront...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires