RELIGIONS ET CROYANCES

L'Islam, le Christianisme et le Tango


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !


Pour comprendre l’Islam et son évolution, il faut tout simplement comprendre celle du Christianisme, car les deux religions se succèdent inexorablement tels les pas de deux danseurs de tango, autour d’une méditerranée cyniquement calme et patiente.


Cide
Vendredi 12 Octobre 2012

L'Islam, le Christianisme et le Tango
A quand les reformes de l’Islam ? Voilà une question fréquemment posée par les amis de l’Islam ainsi que par certains musulmans plus souvent en Orient d’ailleurs qu’en Occident.
C’est une question qui sous-entend donc une certaine comparaison dans l’évolution historique de la religion dominante en Occident à savoir le christianisme et celle majoritaire dans le reste du monde : l‘islam.
Il est vrai que cette similitude dans l’évolution est plus perceptible maintenant que jamais dans ces temps où les ordres combattants musulmans succèdent, certes à un niveau moindre, aux ordres combattants chrétiens.
Ces ordres qui sont dans les deux cas le fruit du même arbre, celui de l’ignorance, l’injustice et l’humiliation réelle ou supposée.
Jusqu’ici tout est rassurant dans cette approche qui permet plus ou moins de comprendre, avec des exemples occidentaux, ce qui se passe dans le monde musulman faute de pouvoir bien le saisir et surtout de le prévoir.
Malheureusement cette approche est beaucoup plus pessimiste qu’elle n’en a l’air. Autrement dit : la réponse à la question "a quand la reforme?" serait alors : pas aujourd’hui, ni demain.
En effet le parcours de la reforme chrétienne est passé par deux étapes importantes : celle de l’échec incarné par Wyclif (1320-1384) et Jan Hus (1369-1415) et celle de la réussite incarnée, elle, par Luther (1483-1546) et Calvin (1509-1564).

Malgré que les deux derniers se revendiquent volontiers des premiers et de leurs enseignements, il n’empêche que les premiers ont lamentablement échoué avec la fin tragique que l’on connaît de Hus (brûlé) et Wyclif (exhumé et brûlé) et ce, avec toute la bénédiction de l’église catholique durant notamment son concile de Constance qui s’est déroulé quatre ans d‘affilés, de 1414 à 1418 dans la ville allemande de même nom.
Il nous semble dès lors légitime de se questionner sur l’origine de cette différence radicale de résultat malgré le "laps" du temps relativement court.
En vérité tout s’explique par le changement radical qui s’est produit en Europe avec la fin du 15eme siècle et le début du 16eme siècle. Et les deux événements majeurs qui se sont produits en cette période sont : la découverte de l’Amérique et la chute de Grenade de 1492.
En fait c’est le second qui fut propice à cette "sérénité" permettant la réussite de ces réformes vu, d’une part, son éradication de l’"ennemi" envahissant et, de l’autre, la récupération de la terre qui, jadis, fut conquise.
Et, sans simplification aucune, c’est cette sérénité qui, aujourd’hui encore, fait défaut dans le monde musulman tout en rendant du moins pour le moment toute reforme impossible.
Pire encore, les futurs réformateurs musulmans connaîtraient probablement, du moins je le crains, un sort analogue aux sorts de Hus et Wyclif que ceux de Calvin et Luther.
Pour éviter cela, il est donc plus qu’impératif que les musulmans récupèrent leur Andalousie, à savoir la Palestine. Et pour cela, il faudra d’abord que le conflit du Moyen-Orient soit résolu d’une manière satisfaisante pour les Musulmans, ce qui aura pour résultat immédiat de changer considérablement l’image de l’Occident dans l’imaginaire musulman.
Ce même imaginaire qui, justement, fait de lui une partie prenante de ce conflit, parfois comme origine pour les uns, ou, pour les autres, comme continuation de cette guerre qui a amputé le monde musulman de son éden réel ou fantasmé, l’Andalousie, en 1492.

Autrement l’impossibilité sera de mise dans la mesure où ces dites réformes seraient plus ou moins inspirées de l’expérience occidentale. Par exemple : les rapports entre la religion et l’Etat, vont être très probablement influencés de ceux qui sont d’usage dans cet occident "hostile", d’où l’état schizophrénique dans lequel se trouve maintenant ce monde et qui n'est en aucun cas propice à une critique constructive et une mise en cause indispensables pour une telle entreprise.
Sans vouloir verser dans un uchronisme à outrance, il me semble évident que si la chute de Grenade eut lieu plus tard, voire pas du tout, les reformes chrétiennes auraient pris de retard ou même elles n’auraient pas eu lieu du tout.
Preuve de plus que pour comprendre l’Islam et son évolution, il faut tout simplement comprendre le christianisme et sa marche, car les deux religions se succèdent inexorablement tels les pas de deux danseurs de tango, autour d’une méditerranée cyniquement calme et patiente. Pour notre bonheur comme pour notre malheur aussi.


Vendredi 12 Octobre 2012


Commentaires

1.Posté par zeinab abdelaziz le 12/10/2012 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Cide
Il me semble que vous partez d’un point de vue qui mélange faits et vérité !

Pourquoi insistez-vous à ce qu’il y ait une réforme de l’Islam comme celle qu’a connu le christianisme ? Il n’y a point à comparer entre l’histoire ou l’acheminement des deux religions. Les tribulations dues à la falsification du message de Jésus, à sa déification, au polythéisme de l’inconcevable Trinité, qui font que le christianisme actuel n’a rien à voir avec le rôle de Jésus, prophète, qui n’est venu que pour les brebis égarées de la maison d’Israël, ne se trouve point en Islam, qui, en tant que monothéisme d’une absolue transcendance du Créateur, est venue rectifier les déviations commises dans le christianisme.

Si vous avez plein droit de voir dans le christianisme « ignorance, injustice et humiliation », l’Islam n’en découle point du même arbre.

Entre un Occident colonisateur raciste et sans vergogne, et un Orient qui se bat pour sa liberté, votre comparaison est tout à fait fantaisiste ! Bien que très musical, le pas de deux de votre Tango est à revoir de fond en comble.

2.Posté par VIRGILE le 12/10/2012 19:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les "Judas Iscariotte" ont encore quelques jours devant eux. Mais TOUT a une fin... Tout ce chaos organisé par une aristocratie luciférienne, toutes ces divisions pour régner, tous ces fléaux qui s'abattent sur la terre (comme du temps de Moïse et de Pharaon en Egypte), tels que les maladies, famines, tremblements de terre, etc.) et cette lame de fond qui secoue toutes les religions monothéistes afin de les salir, de les humilier, de les éradiquer - oui - tout cela est déjà prophétisé concernant les "signes de la fin de ce monde".

En cette période de troubles et de tribulations, le Christ nous exhorte à ne pas nous inquiéter car "toutes ces choses doivent arriver". Puis viendra la fin avec l'Anti-Christ qui se placera sur le Trône de Dieu, se faisant passer pour Dieu et IL en séduira une multitude, croyants y compris.

Mais celles et ceux qui ont reçu la GRÂCE DE DIEU et qui connaissent la Vérité, révélée dans les saintes Écritures par l'Esprit Saint, sont déjà sauvés et vivent avec la paix de Dieu dans le coeur.
La méchanceté et la perversion iront en s'empirant. Il faut donc se protéger des leurres et attaques du diable car c'est notre seul ennemi commun - et - ce dernier s'incarne dans tous les ignorants et incrédules.

Notre devoir, n'est pas de combattre les fils du diable par les armes ! Satan s'en moque et il rigole. Aucune arme humaine ne peut venir à bout du plus petit démon. Non ! La méthode de Dieu est de prier en étant couvert par son ARMURE, celle du Messie que tout croyant attend, avec ferveur et impatience ! (Ephésien 6.10 ss).

Cependant, nous devons sans cesse dénoncer le Mal, ces forces des ténèbres (Ephésiens 5.11). C'est le devoir de tout croyant que de dénoncer le Mal et d'informer le plus grand nombre sur la Vérité. Dieu nous donne un "esprit de discernement". A défaut, il faut prier avec le coeur pour le recevoir et partager ce don avec son prochain.

Le sionisme, le talmudo-sionisme, etc., n'est pas une religion et encore moins une doctrine issue de la Bible (Torah) et encore moins de l'Evangile de l'Amour et de la Grâce, manifesté par le Meshia Yeshua de Nazareth.

Non - le talmudo-sionisme est un programme politique athée de destruction des oeuvres de Dieu parce que Satan et ses démons détestent Dieu et ainsi toute l' Humanité (1 Thessaloniciens 2.15). Le sionisme est bien pire que le nazisme dont il est issu dans les grandes lignes. A l'heure où les sioniste organisent un forum à Strasbourg contre le nazisme, cela fait réfléchir sur la puissance de perversion de ce parti politique qui ose se prétendre issu de Dieu !

C'est la puissance de Satan de faire croire qu'il est "Dieu". La banque juive Goldman Sachs affirme "que nous faisons le travail de Dieu". Ainsi - Dieu - impuissant - aurait laissé aux mains des juifs talmudo-sionismes, le soin à cette banque d'escrocs diaboliques de "gérer l'Humanité". Nous sommes évidemment aux antipodes de l'Enseignement biblique et Coranique basé sur l'amour fraternel et le partage !

Le Prophète Osée disant déjà en son temps, portant la Parole de Dieu" Ô mon peuple se meure faute de connaissance". Oui, l'ignorance et l'incrédulité sont des fléaux qui ruinent l'Humanité.
Les Valeurs de l'ISLAM sont fondamentales. Ils sont FILS D'ABRAHAM et "maudits ceux qui les maudissent" !!!

Alors à défaut de se battre avec des armes, battons-nous avec le VÉRITÉ et nous ferons reculer inéluctablement ces puissances des Ténèbres, déjà vaincues à la Croix de Golgotha ! Que chacun d'entre nous diffuse la VÉRITÉ et laissons Dieu faire le reste et le grand Ménage (Aramaguédon !).

Maranatha et amitié à Abu Assur !

3.Posté par Saber le 12/10/2012 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si un Jules Ferry se présentait aux musulmans pour leur dictait que l'école est obligatoire et que la laïcité est la maitresse, alors, il passera pour un imposteur et sera chassé à coups de cailloux comme si sa présence incarnait le diable.

4.Posté par bitat le 12/10/2012 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La civilisation moderne chrétienne occidentale sont l'antithèse de l'Islam, L'Islam est fondé sur la vérité, les valeurs morales absolues, et l'interprétation universelle de l'univers qui transcende le monde matérielle visibles. Au contraire, sa rivale Judéo-Chrétienne (Anti-Christ) impie et décadente rejette la croyance en une réalité quelconque au delà de la réalité matérielle. Cette civilisation crée constament ses propres valeurs Laique dans laquelle, par exemple, l'homosexualité et le lesbianisme mélangé à l'alcoole et l'éroine d'Afghanistan ne sont plus moralement mauvais et font partie d'une tradition.

5.Posté par Cide le 12/10/2012 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Dr Zeineb Abdelaziz

Je n’ai pas pour habitude d’intervenir dans le débat que suscite mes modesties écrits, souvent d’ailleurs par manque de réponse ou d’énergie.
Mais je dois vous avouer que quand une sommité intellectuelle comme vous lis ou, mieux, commente, même pas par réprobation, ces écrits je ne peut que se sentir honoré et même flatté.

A votre question “Pourquoi insistez-vous à ce qu’il y ait une réforme de l’Islam comme celle qu’a connu le christianisme ?”
Je dois dire que pour celle-ci j’ai une réponse pas assez convaincante, peut-être, mais mérite quand même d’être présentée. Je pense, en effet, que quand on sombre dans les ténèbres, comme c’est le cas actuellement dans le monde musulman, c’est qu’il y a bien un problème quelque part.
Et dans ce cas, le plus judicieux serait incontestablement de regarder ses propres rangs, son propre camps, sa propre méthode, ect ect. C’est une leçon que le Football m’a apprise et j’avoue qu’elle m’a toujours été d’une grande utilité.
Certes c’est vague comme réponse, mais vous pouvez savoir en peu plus sur mon point de vue là-dessus en lisant ces articles:
1- http://www.alterinfo.net/De-Damas-faisons-table-rase_a80672.html

2- http://www.alterinfo.net/De-l-urgence-d-une-jurisprudence-de-liberation-musulmane_a79766.html

3- http://www.alterinfo.net/Plaidoyer-pour-une-theologie-de-liberation-musulmane_a69049.html


En somme, la responsabilité de ce qui nous arrive ne peut en aucun cas incomber à l’adversaire, réel ou supposé soit-il.

Quant au légitime réserve que vous semblez exprimer sur l’idée fondamentale de l’article, je ne peut que vous l’accorder dans la mesure que celle-ci est au stade de la conjecture. Même si j’en suis toujours convaincu.
Finalement, je dois vous dire que moi aussi je suis un de vos lecteurs assidus malgré que je ne suis pas toujours en accord avec vous sur tout pour autant.
Respectueusement,
Cide

6.Posté par Depositaire le 13/10/2012 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici un article tout à fait contestable. Ce qu'a dit Mme Zeinab Abdelaziz est tout à fait justifié.

Mais comme toute remarque, comme celle que je viens de faire, mérite d'être argumentée, sinon elle est vide de sens et n'est qu'une réaction émotionnelle, je vais argumenter ma réaction à cet article.

Mme Abdelaziz a raison en disant que l'on ne saurait comparé l'Islam au Christianisme. Le système de référence n'est pas du tout le même. @ Virgile a raison aussi en disant que ce n'est pas par les armes que l'erreur peut être combattue, mais par la prière et le fait de vivre la spiritualité au plus profond de soi et de la rayonner autour de soi.

Mais l'argument de l'auteur de l'article est pertinent et mérite que l'on s'y arrête. La situation du monde musulman, disons-le clairement, est catastrophique. Ce qui se passe en Syrie aujourd'hui, comme hier en Libye, ou l'on voit des musulmans massacrer d'autres musulmans au nom d'Islam, ne peut que nous interroger sur cette religion. De plus, si au moyen âge en Andalousie et à Baghdad il y eu un rayonnement extraordinaire au niveau des sciences et de la recherche, au point que l'on venait du monde entier pour étudier chez les musulmans, et que l'on doit aux savants musulmans des découvertes très importantes, aujourd'hui, on constate une déchéance incroyable, le développement de l'ignorance dans tous les domaines.

Pour vous en convaincre, il suffit de s'informer sur les principes fondamentaux de l'Islam et ensuite d'interroger n'importe quel citoyen musulman sur ces principes, et vous verrez à quel point il peut être ignorant.

J'en ai fait personnellement maintes fois l'expérience. C'est tout simplement inimaginable que l'on soit arrivés à ce stade d'ignorance. Le pire, c'est qu'il n'y a même pas de prise de conscience de ce fait et d'une réaction pour y remédier. Non, ça parait normal. A partir de là, il est très facile à un imam de mosquée de prêcher n'importe quoi en prétendant que c'est le Coran ou la Sunna qui le dit pour que tous le croient et suivent ses idées.

Comment en est-on arrivé là ? Pas besoin de faire des recherches longues et fastidieuses pour obtenir la réponse à cette question.

Il y a deux réponses complémentaires. Avant de les mentionner, précisons quand même qu'une recherche importante est à faire pour connaître tous les tenants et aboutissants. En ce sens; les deux articles parus en deux jours différents sur les "Donmeh" sont un élément de réponse à ma remarque précédente. Mais ils méritent d'être approfondis.

La première réponse que je peux donner est d'ordre politique. Lors de l'époque de l'empire Ottoman, le monde occidental était très inquiet de voir la progression de l'Islam s'étendre en Europe, (Bosnie, Albanie) et progresser au détriment du Christianisme. (Les autorités ecclésiastiques étaient aussi partie prenante dans cette affaire. Ce qui montre que l’Église et le pouvoir politique n'ont jamais cessé d'être en liaison)
De ce fait les autorités politiques et ecclésiastiques se sont réunies à Londres afin de déterminer les mesures à prendre pour enrayer cette progression de l'Islam. Malheureusement, à leur point de vue, aucune solution n'était envisageable. Une guerre n'était pas possible, l'empire Ottoman était trop puissant. Alors ils ont décidé de se revoir un an plus tard et on demandé à l'ambassadeur d'Angleterre à Constantinople d'enquêter afin de déterminer les causes de cette progression. Un an plus trad, après enquête, l'ambassadeur a fait son rapport :

L'islam progresse grâce à la connaissance et au développement du savoir dispenser dans les madrassat musulmanes (écoles). De sorte que le peuple était éduqué et donc aucune propagande anti musulmane n'aurait pu prendre racine, les gens connaissant très bien leur religion.

A l'issue de ce rapport, et des discussions qui en ont suivies, la décision a été prise de recruter tous les éléments plus ou moins agités ou trublions dans l'empire Ottoman, et il y en a toujours plus ou moins dans toutes les civilisations, de les amener en Occident en leur offrant une vie de luxe et en leur donnant comme instruction, après formation, de retourner dans leurs pays respectifs et prendre la direction des mosquées et madrassat pour enseigner un Islam édulcoré, voire erroné, mais de façon subtile. L'objectif était de pourrir de l'intérieur l'empire Ottoman. Objectif réussi. Il est tombé comme un fruit mûr. L'ignorance s'était généralisée dans tout le monde musulman de l'époque et ce qui soudait les musulmans entre eux avait disparu, ou s'était à ce point affaibli, que les forces subversives occidentales n'eurent aucun mal à détruire l'empire.

Ceci est un point important pour comprendre la fin de la cohésion du monde musulman dans sa dernière tentative d'unir tous les musulmans. Honnêtement, nous ferons remarquer que l'empire Ottoman était loin de montrer le modèle par excellence de gouvernance. Il y eut beaucoup d'excès, malheureusement. Ces excès ont engendré bien des mécontents parmi lesquels les occidentaux n'eurent aucun mal à recruter pour leurs fins subversives.

L'autre élément de réponse remonte plus loin dans le temps. C'est la naissance du Wahhabisme, hérésie par excellence, si ce mot peut-être employé ici, qui en développant un rigorisme étroit et borné sur la doctrine de l'Islam et sur les écrits fondamentaux, (Coran et Sunna), a détruit tout esprit de recherche au prétexte que c'était "bida'" (innovation blâmable). la collusion entre les bani saouds et Ibn 'Abd el Wahhab a créé cette entité connue sous le nom d'Arabie saoudite. Il est vrai que les anglais en un premier temps, puis les américains, en un second temps ont puissamment aidé en ce sens. La découverte du pétrole ensuite a apporté une manne financière qui a permis au wahhabisme détendre son influence partout dans le monde musulman.

De nos jours, il est très difficile à un chercheur musulman de sortir des "sentiers battus" sous peine de se faire qualifier d'innovateur blâmable et d'être ostracisé par sa communauté. Pourtant, à y regarder de plus près, le Wahhabisme est très minoritaire parmi les musulmans. Mais son influence délétère se répand partout et influence beaucoup. De plus, en interdisant toute recherche, cette hérésie fait en sorte que l'ignorance et la superstition se développent. A titre d'exemple, j'ai lu une fois qu'une jeune fille posait la question à un imam de savoir si le fait d'avoir du vernis aux ongles était incompatible avec les ablutions ! Ou encore, un jeune garçon se demandait s'il n'avait pas rompu le jeûne du mois de Ramadan après avoir léché un timbre !!! Arriver à ce degré d'ignorance, c'est grave.

Mais peut-être faut-il encore chercher plus loin dans le temps. En effet, au 9ème siècle, on a arrêté la pratique de l'Ijtihad, (effort de réflexion), pour des raisons politiques. A partir de là, petit à petit la recherche a disparue.

En conclusion, si "réforme" de l'Islam est à faire, ce n'est pas comme dans le Christianisme, mais par le retour à l'ijtihad et au développement de la spiritualité qui permet d'ancrer en soi l'expérience de ce qui est appris rationnellement. L'un marche avec l'autre et l'un féconde l'autre, et vice versa. D'ailleurs, même le monde chrétien pourrait faire son profit de ce type de "méthode". Il y a beaucoup à "dépoussiérer" dans ce domaine.

7.Posté par zeinab abdelaziz le 13/10/2012 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Cide

Ce n’est surement pas pour minimiser votre article que j’ai écrit ce commentaire, mais pour la seule raison de souligner qu’il ne faut jamais confondre Islam et musulmans en parlant.

L’Islam en tant que religion Révélée, qui n’a point connu les tribulations du christianisme depuis saint Paul, qui a été Révélé pour remédier aux manipulations subies par les deux premières Révélations monothéistes, est une chose ; et les musulmans, qui ont subi plus de cinq siècles de colonisation continue, qui se perpétue encore, avec toutes les macabres discriminations que nous subissons jusqu’à nos jours, en est une autre.

Lire cet amalgame est révoltant parce que cela va, sans se rendre compte, dans la direction voulue par les manipulateurs qui insistent tenacement à éradiquer l’Islam. Ce n’est point par pléonasme ou par exagération que je le dit, mais c’est un des décrets de Vatican II que personne ne veut croire. Depuis lors l’Eglise et la Politique vont de pair. C’est pourquoi nous assistons à une vague dévastatrice de déformations fantaisistes, à commencer par un Islam de France, un Islam de Suisse, un Islam anglais, un Islam dépouillé selon les convenances et les excentricités des dirigeants.

La situation et l’aspect du monde musulman sont "catastrophiques", comme le dit justement Dépositaire. C’est là qu’il faut travailler, et c’est à un travail d’équipes, opérants dans différents domaines, qu’il faut se lancer, en commençant remédier l'état d'émiettement dans lequel nous nous trouvons.

8.Posté par zeinab abdelaziz le 13/10/2012 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Depositaire

Merci infiniment pour votre intervention qui met les points sur les i comme on dit !

9.Posté par Mem1 le 13/10/2012 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zeinab abdelaziz,
@ Depositaire,
Merci pour votre intervention argumentée et nous faire partager l'un et l'autre vos connaissances.

10.Posté par Mem1 le 13/10/2012 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci également @Virgile

11.Posté par Cide le 13/10/2012 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Dr Zeinab Abdelaziz

Je suis complètement d’accord avec la distinction que vous prônez entre islam et Musulmans, d’autant plus que j’ai pour habitude de dire à mes interlocuteurs non musulmans et qui ne connaissent pas forcement l’islam de bien se méfier de cette expression, islam, simple et simpliste surtout quand elle est utilisée au singulier.
Je leur dis toujours que, globalement, on peut dire que cet islam duquel ils parlent ou on leur en parle n’existe tout simplement pas.
Par contre les Musulmans eux existent bel et bien, et existent plutôt en tant que des sujets sociopolitiques plus qu’en tant que porteurs d’une foi particulière qui au demeurant n’est pas en contradiction avec les principes fondateurs de l‘Occident, je pense notamment à celui de l‘utilitas romain que l’on trouve chez les musulmans très présent dans le hadith ( La derere we la dirare).

Quant à l’animosité chrétienne ou celle d’autres religions envers l’islam et les musulmans, bien évidement elle n’est plus à prouver.
Elle s’inscrit dans une logique évidente, dans la mesure où l’occident nous a repoussés quand nous étions au sommet de la civilisation humaine, alors maintenant il ne nous rejettera de plus fort ce qui me semble somme toute légitime de son point de vue.
Pour l’éradication de l’islam, je pense que seuls ses déraisonnables peuvent y penser et après tout nous en sommes à l’abri du verset ( We yamkouroune, we yamkourou ellahou, we llahou khairou el makirine. (Si vous me traduisez ce verset en Français, merci).

Maintenant, je ne peux que vous accorder que quand je dis reformes je pense plutôt aux reformes politiques. En effet, le talon d’Achille de l’islam a toujours été les rapports de la gouvernance et du fait religieux.
Une gouvernance-princière, monarchique ou même présidentielle- qui tire régulièrement les sociétés vers l’abime du moment qu’elle leur soumet et ce, depuis Yazid jusqu’à nos jours.
Notre problème est là et il est de taille et tant qu’on a pas le courage de l’affronter nous agissons comme celui qui a perdu ses clefs dans un lieu sombre et il les cherche dans un autre parce que c’est plus éclairé.

Autrement dit, le problème premier de l’islam n’est pas le Vatican, ni la France, ni même Israël, le problème fondamentale de l’islam sont ces Yazid qui règnent en Arabie, au Maroc, en Algérie, en Syrie, aux Émirats ainsi de suite.
Ces Yazid qui sont incapables de rendre justice équitablement, de protéger la veuve et l‘orphelin, de nourrir le pauvre, de construire des infrastructures, de lever des armées.
Voila le véritable problème de l’islam.
J’espère alors que des sommités intellectuelles comme vous et vos collègues, les Savants musulmans, tiennent bien compte de cela afin de le combattre courageusement et cela commence par inviter le monde musulman à un quart d’heure de mise en cause interne pour régler ces problèmes-ci, car après cela, j’en suis certain, l’adversaire, tous les adversaires, seront prenables.
Respectueusement,
Cide

12.Posté par zeinab abdelaziz le 14/10/2012 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Cide

Félicitation pour avoir pointé juste le premier des problèmes, que vous appelez les « Yazid » et que j’appelle plus simplement les « Traîtres » qui sacrifient la religion et le pays pour des futilités passagères ! Malheureusement, c’est le titre de la majorité des dirigeants musulmans, pour une raison ou une autre… D’un autre côté, il ne faut pas oublier les colonisateurs qui, avant de quitter un pays, installent les liges qui leur permettrons de continuer leur mains mises, à meilleur marché, en supprimant les frais de la présence militaire.

Il me peine de vous choquer en disant que je ne fais plus partie de l’Union Internationale des Savants Musulmans, j’ai démissionné depuis plus d’un an.

Je continue à travailler seule, dans les deux langues, autant que les jours restants me le permettent... Je sème à tout vent, comme dit le petit Larousse, et à vous, Jeune Génération de prendre la relève. Ce que je laisse comme travaux à poursuivre, à développer ou à prendre en considération, feraient la joie d’une institution !

Pour le Verset que vous demandez, j’ai mis dans ma traduction :
« et lorsque ceux qui devinrent mécréants planifiaient contre toi pour t’emprisonner, ou te tuer, ou te chasser. Ils rusent et Allah Planifie, mais Allah Est le Meilleur des Planificateurs » (8 :30).

Bien qu’en arabe le même verbe « yamkor » (ruser), est employé à l’égard d’Allah et des mécréants, le musulmans, dans sa lecture ou sa récitation fait une distinction instantanée entre les deux. Pour traduire j’ai eu recours à deux verbes différents « ruser » et « planifier », car la ruse sous-entend une certaine méchanceté que je ne peux employer à l’égard du Créateur.
C’est exactement le même piège (pour le traducteur) qui se trouve avec le verbe « Yatoub ». Le musulman fait instinctivement la différence lorsque ce verbe est en rapport direct avec Allah ou avec un être qui se repend. C’est pourquoi il est ridicule de lire dans la traduction de Jacques Berque traduisant « Allah Yatoub » par « Allah se repend », au lieu de dire qu’ « Il Fait Rémission » !.

Bonne journée

13.Posté par Cide le 14/10/2012 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Dr Zainab Abdelaziz

Heureux de voir que l’on converge sur la question de ces “traitres” ou ces “ Yazid”, même si je reste convaincu que les méfaits de ces Yazid restent beaucoup plus néfastes que tout autre acte de traitrise.
Car la traitrise est souvent limitée dans le temps et dans l’adhésion qu’elle peut susciter.
Cependant, je n’adhère pas entièrement à l’idée de l’importance de la responsabilité de l’adversaire dans tout ce qui nous arrive.
Le sens de la responsabilité Coranique me donne, éventuellement, raison “ La youghairou Allahou ma biqawmin hetta youghairou ma bi envousihoum”.
Plus précisément, on a été colonisé par ce qu,on était colonisable, on a été relégué parce que on était relégable, les bonnes questions seraient donc pourquoi on est colonisable ou relégable. Là est, en effet, la bonne question.
Autant dire que les origines de notre mal prennent racine en nous, notamment dans nos traditions antéislamiques que, très rapidement, les Ommayades ont remis de nouveau au cœur de notre système de gouvernance par l’intermédiaire justement de ce Yazid premier qui depuis nous gouverne jusqu’à nos jours. Semant ainsi la graine de la discorde que nous avons pas fini de récolter à nos dépends ses amers fruits. Et c’est ici que les dites reformes, sujets de l’article, deviennent indispensables dans la mesure où ces fruits sont tombés délibérément dans les jardins de la jurisprudence islamique, afin de renforcer ces Yazid dans leur emprise sur les Musulmans par une soumission totale a défaut d’avoir de la légitimité.
En somme, l’islam doit maintenant défait ces chaines de soumission pour restaurer les lauriers de la légitimité. Vaste programme, disait l’autre.

Merci pour votre traduction qu’effectivement je trouve très pertinente. J’avais moi pour habitude de traduire le Verset par “ Ils comploteront, et Dieu Complotera et Dieu est Le Meilleur des comploteurs” justifiant cela pour ces qui s’en offusquent que pour nous musulmans, notre Dieu est, entre autres, un Roi et les rois complotent car c’est synonyme de puissance et de force.

Respectueusement,
Cide

14.Posté par aude le 14/10/2012 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne pense pas que le catholicisme soit un référence car à mon humble avis les églises chrétiennes ont été utiles aux possédants pour maintenir l'ordre social basé sur l'exploitation. Contrairement à une légende longuement entretenue l'église catholique et le christianisme ne firent rien contre l'esclavage, j'ai vu écrit que saint Paul, quand l'esclave qu'il avait converti s'enfuit de chez son maitre et vient se réfugier auprès de lui, le renvoya à son maitre et saint Augustin considérait au IVième siècle l'esclavage comme la conséquence du péché, il n'est donc pas étonnant que par la suite la religion ait pu servir l'ordre féodal puis l'ordre bourgeois. Le problème de l'intégrisme religieux ne se pose pas que dans les pays musulmans car Israel, ce morceau d'occident greffé dans les pays musulmans est bien loin d'etre un pays laique, en théorie le gouvernement ne dépend pas des autorités religieuses mais l'état civil est confié au rabbinat ce qui signifie qu'on ne peut pas s'y marier autrement qu'avec "la bénédiction" du rabbin et que le mariage mixte y est impossible. La gauche sioniste puis israelienne a recherché l'union avec l'ensemble du mouvement sioniste y compris l'extrème droite religieuse et c'est lla gauche qui s'est servie des textes bibliques en invoquant le don de Dieu à Moise de la terre promise, mais bien sur les commentateurs occidentaux sont bien plus discrets sur l'intégrisme juif que musulman. l'islam radical propagé à travers la péninsule arabique a été utilisé par les émirs pour justifier leurs ambitions territoriales, mais ce wahabisme qui prechait l'expulsion des étrangers de la terre sacrée de l'islam a pu cependant trouver des accomandements avec l'impérialisme et dans ce monde impérialiste l'unité arabe désirée par certains devenait de plus en plus difficile à mettre en place ce qui a entrainé à mon avis la multiplication de ces groupes radicaux . Les puissances occidentales à cette époque n'ont pas vu d'un mauvais oeil le développement de ces groupes car elles espéraient s'en servir de contrepoids à l'influence soviétique et aussi peut etre comme un frein aux luttes sociales. L'intégrisme religieux peut donc servir de véhicule à la réaction politique et pour moi actuellement nous ne devons rien attendre des religieux proches du pouvoir que celà soit en occident comme en orient, mais comme l'a dit Virgile," à défaut de se battre avec des armes, battons nous avec la vérité" sans avoir peur de dénoncer ce qui a toujours servi à notre désunion et qui a toujours arrangé ceux qui désiraient avoir toujours plus de pouvoir. N ous pourrions enfin nous enrichir des connaissances de l'autre sans avoir de peur irraisonnée comme c'est le cas actuellement et pouvoir évoluer vers une spiritualité profonde qui nous redonnerait confiance en nous afin que la peur diminue petit à petit.Le monde n'étant régi que par l'amour et la peur, Dieu et satan...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires