International

L’Iran ne cherche pas la fabrication d’armes nucléaires, Téhéran a multiplié ses préconditions


Dans la même rubrique:
< >


L’agence de presse Mehr
Mercredi 1 Août 2007

  L’Iran ne cherche pas la fabrication d’armes nucléaires,  Téhéran a multiplié ses préconditions
La visite des inspecteurs de l’AIEA du site nucléaire d’Arak démontre bel et bien que l’Iran ne cherchait plus la construction d’armes nucléaires et que le nouveau tour des pourparlers entre l’Iran et l’Agence montre la multiplication des préconditions par l’Iran



D’après l’agence de presse Mehr, le Guardian en annonçant ce fait a consacré son éditorial à une analyse du nouveau tour des pourparlers entre l’Iran et l’Agence et a écrit : le nouveau tour des pourparlers entre les représentants iraniens et l’AIEA a eu lieu, mardi, à Vienne.

Et le Guardian d’ajouter : l’Iran a menacé que si le Conseil de sécurité de l’Onu décrétait de nouvelles sanctions contre Téhéran, l’Iran agirait ensuite autrement.

Toujours d’après ce journal, les responsables iraniens n’ont entrepris aucune démarche illégale en ce qui concerne le dossier nucléaire mais si ces démarches légales n’engendreraient aucun résultat positif, l’Iran agirait autrement. Ce quotidien britannique n’a fait aucune allusion aux nouveaux agissements d’Iran mais a écrit d’après les diplomates occidentaux que l’Iran les avait menacé de se retirer du TNP. Ce quotidien évoque ce fait dans des conditions où Téhéran a eu de vastes coopérations avec l’Agence.

Et ce journal d’ajouter : bien que la prise de toute nouvelle décision, au sujet du nucléaire iranien et le fait de décréter de nouvelles sanctions contre l’Iran aient été reportés au mois de septembre, au Conseil de sécurité ; néanmoins Téhéran a bien montré qu’il n’était pas prêt à suspendre l’enrichissement d’uranium et que les précédents embargos du Conseil de sécurité n’avaient aucunement influencé toute décision prise par l’Iran.

A cet effet, le Guardian citant un responsable irakien en gardant l’anonymat a écrit : « Si une autre résolution sera approuvée contre l’Iran, nous agirons d’une autre façon. Il y a longtemps que via les voies légales nous avons coopéré avec l’Agence et l’Occident et nous pensons encore aux démarches légales, mais si ce n’est pas comme cela, nous agirons d’une autre façon, pour nous l’important c’est le rang qu’occupe l’Iran et nous sommes prêts à défendre ce rang. »

Le Guardian a prétendu : ce point est bien clair que si les efforts déployés dans ce sens sont voués à l’échec, l’Iran comme la Corée du nord pourrait interrompre ses coopérations avec l’Agence.

Toujours d’après ce journal, le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, Ali Laridjani a promis de répondre à toutes les questions et les ambiguïtés existant au sujet des activités nucléaires iraniennes.

Mais avec l’approbation de la nouvelle résolution, peut –être tout va changer.

D’après le Guardian, ceci dans des circonstances où au cours de la réunion de mardi, les inspecteurs de l’AIEA devaient visiter la semaine prochaine le réacteur lourd d’Arak et ce point prouve le fait que l’Iran ne cherche plus la fabrication d’armes nucléaires.

Et pour terminer, ce quotidien a écrit : les pourparlers entre Laridjani et le chef de la diplomatie européenne, Xavier Solana, dont le premier tour devait se dérouler, bientôt, montrent bien que l’Iran souhaitait le solutionnement de son dossier nucléaire mais l’approbation de la nouvelle résolution pourrait changer les choses.


Mercredi 1 Août 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires