International

L'Iran fabrique la nouvelle génération des centrifugeuses



Samedi 19 Décembre 2009

L'Iran fabrique la nouvelle génération des centrifugeuses
L'Iran est en phase de fabrication des centrifugeuses nouvelle génération, a affirmé le président de l'Organisation iranienne de l'Energie atomique (OIEA). Dans une interview à l'agence Fars News publiée aujourd'hui, Ali Akbar Salehi a également affirmé que plus de 6.000 centrifugeuses étaient actives dans les installations nucléaires du pays. L'OIEA a intégré de nouvelles générations de centrifugeuses dans ses activités d'enrichissement et effectue rapidement les tests nécessaires dans ce domaine, a ajouté Ali Akbar Salehi. Les centrifugeuses, nouvelle génération, sont appelés IR3 et IR4, a précisé le président de l'OIEA qui a émis l'espoir que les nouvelles centrifugeuses puissent être mise en marche d'ici fin de l'année prochaine. Les recherches et le développement "sont les premières priorités de notre Organisation, a souligné Salehi qui, en plus, a affirmé avoir demandé à toutes les compagnies filiales de gérer leur fonctionnement conformément à ces priorités; or, le gouvernement a chargé l'OIEA de planifier et d'installer 10 nouveaux sites d'enrichissement dans le pays. En ce qui concerne la mise en marche de la centrale nucléaire de Bouchehr, Salehi a affirmé que les travaux sur place étaient en avance par rapport au calendrier et qu'il restait à effectuer trois autres tests avant la mise en marche de cette centrale. Selon le décret du cabinet iranien, l'OIEA devra lancer dans deux mois les travaux de construction de cinq nouvelles installations qui seront dispersées sur tout le territoire iranien. L'OIEA va aussi proposer des lieux où devront être installés les 5 autres sites. Dans le cadre du 5ème plan de développement, l'Iran envisage de produire du combustible nécessaire à la production de 20.000 mégawatts d'électricité, un projet qui nécessite 10 nouvelles installations nucléaires comme celle de Natanz . Critiquant la récente résolution du Conseil des Gouverneurs de l'Agence, Salehi a considéré la décision de la RII "une réponse ferme aux atermoiements et aux pressions politiques des 6 à la récente réunion de ce Conseil. Malgré les coopérations continues de l'Iran avec l'AIEA, le Conseil des Gouverneurs a adopté, le 27 novembre dernier, une résolution qui demandait l'arrêt des activités nucléaires du pays. Insistant sur la construction des 10 nouvelles installations, le président de l'OIEA a cependant affirmé que l'Iran restait toujours fidèle à ses engagements internationaux. Comme l'a remarqué, plus d'une fois, le Président de la RII Mahmoud Ahmadinejad, les droits légitimes et inaliénables du peuple iranien de bénéficier de l'énergie fissile civile, ne sont pas négociables, d'autant plus que toutes les activités nucléaires se font donc dans le cadre même de l'AIEA.


Samedi 19 Décembre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires