International

L'Iran est l'hôte des experts de l'AIEA



Mardi 22 Avril 2008

L'Iran est l'hôte des experts de l'AIEA
Une délégation de l'AIEA, présidée, par l'Adjoint du ‎Directeur général de l'Agence, Olli Heinonen, est arrivée, lundi, ‎matin, à Téhéran, pour une visite de deux jours, au cours de ‎laquelle, elle entend poursuivre les négociations entre l'Iran et ‎l'Agence, sur l'essor des futures coopérations, ce qui témoigne, ‎d'ailleurs, de la coopération transparente Iran-AIEA et de la ‎nature civile des activités nucléaires de l'Iran. Conformément au ‎TNP, les pays membres ont des engagements réciproques à ‎respecter, leur permettant de poursuivre leurs coopérations, dans ‎un climat de totale confiance. Selon tous les rapports renouvelés ‎de l'Agence viennoise, l'Iran a toujours respecté ses ‎engagements, dans le cadre du TNP, tandis que l'Agence n'a pas ‎pu remplir les siens, en raison des pressions occidentales. Il ‎semblerait, donc, qu'il soit temps pour l'Agence de mettre en ‎application ses engagements envers l'Iran, loin des ‎considérations politiques des puissances occidentales. L'Iran a ‎répondu à toutes les questions et ambiguïtés restées en suspens, ‎sur ses programmes nucléaires civils; ce qui a, d'ailleurs, été ‎confirmé, par l'AIEA, dans son rapport du mois de mars. Ceci ‎dit, les puissances occidentales, notamment, les Etats-Unis, qui ‎sont, constamment, en quête de prétextes, avancent de nouvelles ‎questions sur les activités nucléaires iraniennes, pour prétendre ‎que le rapport de l'Agence n'était pas suffisant et qu'il restait, ‎toujours, des ambiguïtés à ce sujet. Mais il est clair que l'Iran ‎n'est pas obligé de répondre aux allégations avancées par ces ‎pays, et cela, conformément au TNP. Lors de la visite de Olli ‎Heinonen, les deux parties s'entretiendront, néanmoins, des ‎moyens de parvenir à une solution censée résoudre lesdites ‎allégations. L'Iran a, déjà, remis à l'Agence ses appréciations sur ‎ces allégations, comme l'a affirmé le Porte-parole de la ‎diplomatie iranienne. En tout état de cause, on peut se permettre ‎d'espérer que la visite, en Iran, de Heinonen se traduira par ‎l'élaboration, par les deux parties, d'un nouveau programme de ‎travail, pour les futures coopérations.


Mardi 22 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires