EUROPE

L’Europe sombre!


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 00:35 La course à la domination de l’Espace


Il suffit de gratter cet euro tant sublimé pour tomber sur un mark allemand en embuscade.


Cide
Samedi 3 Décembre 2011

L’Europe sombre!
L’Occident va mal! Et à force d’y faire sonner le tocsin on s’y attend au pire qui, désormais, n’est plus à exclure. Et qu’il soit pour l’Amérique ou pour l’Europe cette donne est maintenant prise au sérieux par tous les décideurs politico-économiques. Cependant, si la faillite américaine était très attendue, l’empêtrement européen, lui, a, par contre, surpris plus qu’un.

Certes, on la savait fragile, cette Union européenne, mais de là qu’elle batte de l’aile au premier désagrément, la marge est, en effet, conséquente. Et pour cause, le deal fondateur, si je puis dire, fut plus que alléchant. Une paix garantie pour tous contre une unification de l’Allemagne qui, en échange, accepte de se séparer de son tout puissant deutschemark devenu, entre temps, intolérable pour les autre monnaies européennes, le Franc le premier.
L’horreur de la guerre et l’enchantement d’un avenir meilleur aidant, cette Union fut, vaille que vaille, scellée. Seulement, cette Europe, maître dans l’art de l’Horloge, s’est tout donnée sauf le temps. Autant dire que les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. Du coup tout est fait à la va vite. Le mastodonte bruxellois, haut lieu des instances européennes, a signé plus qu’il en a semé ; décrété plus qu’il en a compris. Aujourd’hui, à peine une décennie après la monnaie unique, la ficelle est tellement grosse qu‘elle ne passe plus.
En fait, malgré ces 27 vernis, il suffit de gratter cet euro tant sublimé pour tomber, nez à nez, sur un mark allemand en embuscade. A en dire que la coloration européenne lui servait d’une tenue de camouflage.
Affolés, les européens découvrent à leur dépend que l’Allemagne n’ouvre pas seulement cette marche européenne, mais, aussi, elle la ferme comme bon lui semble. De ce fait, pour la France, de deux choix l’un : se joindre bon gré mal gré à cette marche imposée aux pas de l’oie en vue d’une nouvelle épopée wagnérienne d’une économie allemande plus que triomphante. De l’autre, sonner les trompettes du côté de Sedan afin d’endiguer une nouvelle percée prussienne. C’est, en effet, par là que, juste avant qu’il soit assommé par un Nietzsche déicide, le dieu germain de la guerre Thor a ouvert sa célèbre brèche mortelle pour la France.


Samedi 3 Décembre 2011


Commentaires

1.Posté par fall le 04/12/2011 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est le monde qui sombra pas l’Europe

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires