Néolibéralisme et conséquences

L’Europe ne refusera pas la contrefaçon



Natalia Kovalenko
Mercredi 15 Février 2012

L’Europe ne refusera pas la contrefaçon
Les Européens sont déterminés à empêcher la violation de leurs droits et libertés au profit des grandes corporations. Le week-end dernier, les habitants de près de 200 villes au Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Bulgarie, Autriche, Finlande, France, Slovaquie, Estonie, Lettonie et Lituanie sont descendus dans les rues, malgré le froid. Leur indignation a été provoquée par le nouvel accord international de lutte contre la contrefaçon, appelé ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement).

Ce document était préparé depuis 2006. Les Etats-Unis, le Japon et l'Union européenne ont conclu l’accord derrière des portes closes, et il a été signé par la Commission européenne et les représentants de 22 pays de l’UE après Tokyo et Washington à la fin de janvier. Désormais, ce sont les parlements des pays signataires qui doivent ratifier l’accord ACTA. Toutefois, les autorités se sont confrontées d’une manière inattendue à une forte résistance de la part de la population.

On a appris que l’accord ACTA prévoit des peines de prison et des amendes sévères pour les violations des droits d'auteur. Cette législation oblige les participants du marché, notamment les fournisseurs d’accès à Internet d’aider à trouver tous ceux qui commettent les infractions. Par ailleurs, cette nouvelle législation concerne non seulement des produits virtuels, mais aussi des marchandises, notamment les médicaments brevetés.

Ces dispositions ont soulevé l’inquiétude des citoyens des différents pays, qui craignent que leurs droits et libertés sont désormais très fortement lésés. Car même les douaniers à la frontière auront le droit de contrôler les bagages et vérifier s’ils contiennent des produits falsifiés ou copiés illégalement.

«Lorsqu’un produit passe d’un serveur en Turquie vers un serveur aux Etats-Unis, c’est une chose. Mais c’est complétement une autre chose, lorsqu’un produit voyage dans votre ordinateur portable», estime Andreï Mikhaïliouk, le rédacteur en chef du magazine Jelezo. «Si dans le premier cas, le contrôle est possible et assez transparent, dans le deuxième cas, cela conduit à une inspection physique de la propriété du passager qui vole depuis la Turquie vers les Etats-Unis, et ce qui sera certainement un expérience désagréable».

L’accord ACTA a déjà été appelé «le petit frère» des projets de loi américains SOPA et PIPA, contre lesquels s’est récemment opposée la communauté mondiale. Tous ces projets de loi sont conçus pour protéger les droits d’auteurs, prévoyant une intervention sévère dans la toile et une violation délibérée des Droits de l'homme. Cependant, les utilisateurs sont extrêmement sensibles à toute limitation imposée par la loi dans ce domaine, estime l'analyste Internet Askar Touganbaev.

«Le principal problème, c’est que les gens ne perçoivent pas les informations comme une propriété privée, qui a un prix. Malgré le fait qu’on ne peut pas toucher l'information et la copier facilement, les coûts pour sa production sont très importants», estime-t-il. «Par conséquent, c’est dans les intérêts de ce secteur et la société en général, qu’il faut réglementer la circulation de l’information et son déplacement sur différents supports».

Mais de nombreux experts ne sont pas d'accord avec cette approche. La tentative de limiter les possibilités d'utiliser le contenu c’est à priori une mauvaise idée, selon l’expert Andreï Mikhaïliouk.

«En fait, nous sommes confrontés actuellement à une sorte de lobby équestre, qui existait au début du 20e siècle, lorsque les propriétaires des écuries ont cherché à interdire le développement des voitures, car elles portent préjudice à leur activité. Ce secteur est devenu en soi archaïque. Et la protection des droits d'auteur dans la mesure où elle est effectuée actuellement, à savoir un prix pour un contenu concret, sans l’autorisation de dupliquer ce contenu par la suite, n’a pas vieilli, mais n’était pas non plus adaptée à la réalité. Le plus approprié serait de reconsidérer la relation entre le propriétaire des droits et l'homme qui veut obtenir ces droits».

Apparemment, l’introduction de l’ASTA ne sera pas une chose facile. Les protestations publiques ne permettront pas de faire passer l'accord dans sa forme actuelle aux parlements nationaux, et comme la SOPA, ce projet sera mis en suspens. Cependant, la plupart des manifestants ne s'opposent pas à une protection raisonnable des droits d'auteur. Mais ils exigent de discuter de ces documents ouvertement, pour que cette législation n’ait pas pour but d’empiéter sur les droits de uns pour protéger les profits des autres.

french.ruvr.ru



Mercredi 15 Février 2012


Commentaires

1.Posté par Intellecterroriste le 16/02/2012 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"dans le deuxième cas, cela conduit à une inspection physique de la propriété du passager qui vole depuis la Turquie vers les Etats-Unis, et ce qui sera certainement un expérience désagréable"

C'était déjà le cas avec l'anti terrorisme et quoi qu'ils disent ces manœuvres n'ont qu'un seul but: espionnage industriel!

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il n'y a pas pire que les USA dans ce domaine (au vu de la manière avec laquelle ils se drapent de "libertés").


Mais qu'ils continuent donc à interdire, si cela peut inciter de petites productions à se faire plus grosses et à faire tomber leur "empire" du "cinéma", tant mieux! Je reste convaincu que ces pignoufs se sont tiré une balle dans le pied en fermant megaupload du jour au lendemain. Ils me rappellent un peu l'église qui avait fait jeter les imprimeurs en Suisse, justement au plus près de la production de papier (quels cons). Et comme par hasard, c'est par là bas que voit le jour le protestantisme. Ils sont exactement dans la même situation, mais tellement cons qu'ouvrir un bouquin d'histoire doit être trop du pour eux...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires