RELIGIONS ET CROYANCES

L'Eglise d'Ecosse: les Juifs n'ont pas droit à la terre d'Israël


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !



Mounadil al Djazaïri
Samedi 4 Mai 2013

L'Eglise d'Ecosse: les Juifs n'ont pas droit à la terre d'Israël

L’Eglise d’Ecosse réfute théologiquement le sionisme!

Il n’y a pas que les historiens ou les sociologues pour se liguer contre le sionisme. En effet, après avoir longtemps gardé une retenue, voire même été favorables au projet sioniste, c’est de plus en plus aux églises chrétiennes de s’y mettre.

Cette fois, c’est au tour de la très catholique église d’Ecosse qui vient de se fendre d’un rapport qui conteste carrément les prétentions juives à la terre de Palestine.

Et en religieux qu’ils sont, ils le font sur un registre théologique, en interrogeant l’Ancien Testament, celui justement que les sionistes brandissent comme titre de propriété incontestable.

Ephraim Borowski,le patron de la communauté juive d’Ecosse a beau jeu de critiquer le rapport de l’église écossaise à qui il reproche «de prétendre connaître le judaïsme mieux que nous. »

Ce sombre idiot a cependant oublié que l’Ancien Testament est aussi un livre sacré pour les Chrétiens et qu’à ce titre, les juifs n’ont pas de droit particulier à contester la lecture qu’en font les Chrétiens

Il a oublié aussi que les Chrétiens se réfèrent aussi à cet autre livre sacré qu’est le Nouveau Testament, un corpus scripturaire que le judaïsme rejette complètement.

Ce rapport est (d’un point de vue chrétien) solidement étayé par les écritures sacrées, mais on se doute bien que les sionistes auraient voulu, comme à leur habitude, en définir le contenu, eux qui ont pris l’habitude d’expliquer aux Chrétiens comment comprendre leur religion au nom de la thèse selon laquelle elle serait une variante ou un dérivé de la religion juive ; et qui aimeraient bien en faire autant avec l’Islam.

L’Eglise d’Ecosse: les Juifs n’ont pas droit à la terre d’Israël

Un nouveau rapport de l’église qui  remet en cause les prétentions historiques des Juifs et critique le sionisme a suscité la colère et une sévère condamnation de la part de la communauté juive locale

par Anshel Pfeffer, Haaretz (Sionistan) 2 mai 2013   traduit de l’anglais par Djazaïri

Un rapport de l’Eglise d’Ecosse, publié cette semaine, nie tout droit particulier du  peuple juif sur la terre d’Israël 

L’église, qui ces dernières années a renoncé à  sa vision auparavant philosémite, a ouvert un large fossé avec la communauté juive écossaise avec ce rapport. Entre autres déclarations controversées, le rapport fait valoir que «les chrétiens ne doivent soutenir aucune prétention de la part des juifs, ou de tout autre peuple, à un droit divin exclusif ou même à un privilège divin dans la possession d’un territoire donné. »

Le rapport , intitulé « L’héritage d’Abraham? Un rapport sur ​​la« terre promise », a été préparé pour l’assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse, qui aura lieu dans deux semaines. Il est le dernier d’une série de documents publiés au cours de la dernière décennie qui critiquent le sionisme et les chrétiens qui le soutiennent. 

Le rapport reconnaît le fait que l’Eglise d’Ecosse a par le passé été convaincue du droit des Juifs à l’ancienne terre d’Israël et on doit peut-être même à un ministre écossais, Alexander Keith, la fameuse phrase: «Une terre sans peuple, pour un peuple sans terre ». Un autre célèbre ministre écossais sioniste, John Brown, le père de l’ancien Premier ministre britannique  Gordon Brown, avait visité  Israël et était un partisan enthousiaste de l’Etat juif.

Ce dernier rapport indique  cependant clairement que cette affection [pour le sionisme] appartient au passé. Il analyse les diverses revendications scripturaires et théologiques des Juifs sur la terre [la Palestine, NdT] et rejette les versets dans lesquels la terre est promise au fils d’Abraham. Par ailleurs, il rejette la «croyance qu’ont  certains juifs selon laquelle ils ont droit à la terre d’Israël au titre de compensation pour la souffrance de l’Holocauste».

Dans le même temps, le rapport fait référence aux passages du Nouveau Testament qui sont censés être «une critique radicale de la spécificité et de ‘exclusivisme juifs» par Jésus. En outre, il cite sans recul critique des écrits de Juifs et de Chrétiens antisionistes. 

En réaction à la situation politique en Israël, le rapport demande: «Le peuple juif aurait-il aujourd’hui un droit plus juste à revendiquer ce territoire s’il traitait équitablement les Palestiniens? » Le rapport insiste beaucoup sur le fait que le sionisme a utilisé la Bible comme base de ses revendications sur Israël, mais il soutient que «c’est faire un mauvais usage de la Bible que de l’utiliser comme un guide topographique pour régler les conflits contemporains sur un territoire. » 

Sans surprise, le rapport s’est attiré de vives critiques de la part des responsables juifs en Grande-Bretagne. La  population juive en Ecosse compte moins de dix mille âmes, mais la communauté a une forte organisation et bénéficie généralement de bonnes relations avec le gouvernement écossais et les responsables religieux locaux.

Image

Ephraïm Borowski

«[Le rapport] se lit comme une polémique contre les Juifs et le judaïsme digne de l’époque de l’Inquisition « , proteste Ephraim Borowski, directeur du Scottish Council of Jewish Communities. «Il est partial, faible côté sources, et contradictoire. » Il a accusé l’Église d’Écosse d’abandonner le dialogue avec la communauté juive et « de prétendre connaître le judaïsme mieux que nous. »

http://mounadil.wordpress.com/



Samedi 4 Mai 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 04/05/2013 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans cette histoire, il y a au moins deux éléments à prendre en considération : Le premier concerne la "descendance d'Abraham". A entendre les sionistes, seuls les juifs sont descendants d'Abraham. Or les arabes, par Ismaël, premier fils d'Abraham, peuvent tout autant revendiquer cette appartenance. De plus, quand on parle de "descendants d'Abraham, il faut plus s'entendre au sens de descendants spirituels que physiques.

Les sionistes ont toujours cette manie de tout ramener au sens littéral. Donc, soi on prend cette expression au sens littéral, et cela ne concerne qu'un relativement faible pourcentage de la population de ces régions du Proche Orient. Soit on prend cette expression au sens spirituel, et ce sont toutes les populations qui se réfèrent à la religion monothéiste déclinée en Judaïsme, Christianisme, Islam, qui sont concernées, ce qui est beaucoup plus conforme à la parole divine dans l'Ancien testament s'adressant à Abraham en lui demandant de compter les étoiles du ciel, ce qui évidemment était impossible à faire, et de lui dire que sa postérité sera plus nombreuse que ces étoiles ! Comment ne pas prendre cela comme une métaphore et considérer qu'il ne s'agit pas, ou pas seulement, de postérité physique, mais forcément spirituelle.

Deuxième élément à prendre en compte : Les juifs sionistes se sont pris à leur propre piège. A vouloir absolument faire rentrer de force certains concepts spirituels en concepts physiques, ils finissent pas se contredire totalement. En effet, depuis quand les juifs écossais, comme du reste tous les juifs européens, sont-ils "descendants d'Abraham" au sens physique ? Ils ne sont que les descendants des peuples turco slaves de l'ancien empire Khazar qui s'étendait en Europe orientale il y a quelques siècles et dont l'impératrice de cet empire, il y a environ six siècles, pour des raisons surtout politiques s'est convertie au Judaïsme et et a obligé son peuple à se convertir à cette religion. Il faudrait lire l'excellent livre de Shlomo Sand, historien juif, "Comment le peuple juif a été inventé". C'est très instructif. et on comprend très bien combien les sionistes luttent autant que faire se peut pour étouffer cette révélation. C'est très gênant pour eux.

Comprenez, ils n'ont strictement rien à voir avec le peuple de Moïse sortit d’Égypte et issu des tribus qui avaient émigré en Égypte à l'époque de Jacob et de son fils Joseph. Puisqu'ils ne sont que des descendants de peuples convertis il y a quelques siècles. Donc ils sont contredits par leur propre revendication. Bien entendu, ils prétendent que les juifs forment un seul peuple, une seule race. Dans ce cas, il faudrait qu'ils nous expliquent comment des africains noirs peuvent être juifs ? Il n'y a pas si longtemps un reportage télévisé a été fait sur une communauté juive en Afrique. Et ces juifs étaient manifestement des noirs. Et ne parlons pas des juifs éthiopiens, qui sont aussi noirs de peau. Alors qui sont les "vrais" juifs ? Et comment un même peuple, une même race, peut être aussi bien de type européen, blanche de peau, et africaine, noire de peau, et de type négroïde ? Il y a là un mystère dont j'aimerais bien avoir l'explication .

Allons jusqu'au bout de cette affaire. Si, au final, on admet la notion de "descendant d'Abraham", dont on rappellera ici la qualité de prophète envoyé de Dieu, et non pas de "patriarche", comme disent les juifs ce qui n'en fait qu'une sorte de chef de tribu, en tant que descendant spirituel, comme dit plus haut, alors les arabes sont au même titre que les juifs des descendants de ce prophète.

Si l'on objecte, comme les juifs, que ça ne "compte pas" car Ismaël est né d'une servante et non de l'épouse "légitime" d'Abraham, on répondra que même si la mère d'Ismaël était une servante, il n'en demeure pas moins que le père était bien Abraham. Et on parle bien de descendance "d'Abraham", pas de la servante ou de l'épouse légitime. De plus, à l'époque, la filiation était paternelle, pas maternelle. On parlait d'un tel FILS D' UN TEL et non d'UNE TELLE. Donc clairement, les arabes peuvent se revendiquer d'Abraham.
Un autre argument à signaler, est que lorsque Abraham pensait que sa femme était stérile et se désolait de ne pas avoir de descendance, Dieu Lui-même lui a recommandé de se tourner vers sa servante. Il ne l'a pas fait de lui-même juste parce que sa femme semblait stérile. De cette servante est né Ismaël et Dieu dit bien dans la bible qu'il fera sortir un grand peuple de cet enfant. Donc écarter d'emblée Ismaël n'est pas justifiable, si l'on se réfère à la théologie !

Maintenant, puisque l'on parle de filiation spirituelle, il conviendrait bien d'examiner de quoi on parle. De quelle nature est l'héritage spirituel d'Abraham ? C'est là, la question à poser. La Bible ne nous renseigne pas beaucoup sur ce sujet. Pour cela il faut revenir au Coran qui est beaucoup plus explicite. en effet il est dit, entre autres, qu'Abraham était "hanif" c'est à dire dépositaire de la Tradition primordiale? De cette Tradition spirituelle située au delà de la forme ou des formes spécifiques. Du reste le Coran précise bien qu'Abraham n'était ni juif ni chrétien. Ce qui est assez évident, puisque ces formes sont venue bien après. Il était le prophète par excellence du culte pur à Dieu, qui n'est entaché par aucune spécificité, aucune forme particulière. Donc pour toute l'humanité. Ce qui n'est pas le cas du Judaïsme, soit dit en passant.

Mais qu'en est-il de cet héritage abrahamique aujourd'hui dans les trois religions qui se revendiquent l'héritage ? Là aussi, il y aurait bien des choses à dire. Signalons simplement que cet héritage n'est en aucune façon territorial, ce qui serait une absurdité manifeste au regard de la qualité d'Abraham, ni une "église", ni exclusivement une religion particulière. Cet héritage est d'ordre universel, mais d'un universel VECU, pas d'un universel par les mots et des revendications qui ressemblent plus à un marchandage dans un marché pour qui a la meilleure marchandise, qu'un héritage spirituel authentique.

Comme on le voit, se prétendre "descendants d'Abraham" est bien autre chose qu'une simple filiation physique, qui d'ailleurs, comme je viens de le démontrer ne peut pas être revendiquée.

2.Posté par MOMO le 04/05/2013 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci ,Dépositaire pour cette excellente démonstration ;)

3.Posté par Saber le 04/05/2013 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Bible dit que le nom d'Abraha a été changé par le nom Abraham. Les juifs ne descendent pas de Sidna Ibrahim le hanif asws contrairement aux banou israel (les israélites ), ils réfèrent à une ancienne légende sur Sem fils de Nouh as, d'où la raison de l'assassinat qu'ils ont commis contre les prophètes venus jusqu'à eux et ils ont poussé le mensonge jusqu'à écrire dans les compilations talmudiques " israel se battait contre l'Ange envoyé par Allah".
C'est grave que des musulmans confondent juifs et israélites. lahawla wa la qouwata illa billah. De la bouche même des sionistes lors de l'un de leurs congrès sionistes, il est dit que "nous devons unir juifs et israélites par le sionisme pour reprendre la terre sainte de Palestine.

4.Posté par David le 06/05/2013 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A lire, l'excellent ouvrage de Roger Sabbah et Messod Sabbah "Les Secrets de l'Exode : L'Origine égyptienne des Hébreux" (10 septembre 2003)

Rien à voir avec la Palestine.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires