MONDE

L'Amérique gagnée par l'indignation!


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Irib
Mercredi 12 Octobre 2011

L'Amérique gagnée par l'indignation!
Pendant de longues années, les Néoconservateurs et, sur leurs traces, l'administration démocrate d'Obama, ont pu, grâce aux attentats du 11 septembre 2001, maintenir les Américains dans un état de frayeur et d'irritation, à force de leur ressasser leur fameux discours sur le danger terroriste imminent qui vise les Etats-Unis, sa sécurité nationale et son mode de vie.
{C}Mais, comme par malchance, les Américains ont été pris de frayeur et d'irritation, d'une autre manière que des attentats terroristes, qui n'ont jamais eu lieu, auraient pu provoquer. Le Président Obama l'a reconnu, explicitement, dans un discours démagogique, au sujet du mouvement de protestation, qui a éclaté, à "Wall Street", depuis plus de trois semaines, avant de se propager et de prendre de la vigueur, dans plus de 150 villes américaines. Il a parlé, justement, de la frayeur des Américains et de leur irritation, face à la plus grande crise économique qui frappe les Etats-Unis, depuis la grande récession de 1929. Le problème est, donc, purement américain. Il s'en suit que le terrorisme exercé par l'Etat américain vis-à-vis de son propre peuple qu'on voulait persuader que la solution à tous ses maux se trouve, en Afghanistan, en Irak ou ailleurs, est plus flagrant que celui exercé, à l'encontre de dizaines de millions de déshérités, au Moyen-Orient, rien que parce qu'il puise ses arguments, dans des mensonges et des supercheries parlant d'armes de destruction massive ou de dangers imminents qui menaceraient les Etats-Unis. Nombreux sont les experts et les analystes qui s'occupent à rechercher les causes et les solutions possibles de la crise. On ne peut que leur souhaiter bonne chance, tout en sachant que le vent ne leur sera pas favorable, du fait qu'il leur est toujours impensable de remettre en question les doctrines économiques et financières néolibérales qui sous-tendent le système en place. Des gens, comme le Président français, Nicolas Sarkozy, ont été plus ingénieux, en évoquant, suite au crack de 2008, des alternatives susceptibles de limiter l'emprise du capitalisme sauvage. Mais cela n'a pas empêché celui-ci de persister et de signer : Des trillions de dollars ont été versés, dans les caisses des banques déficitaires, dans l'espoir de redynamiser le marché, en encourageant les gens à s'endetter, pour consommer, et du coup, pour aider les entreprises à produire. Après l'utilisation de la planche à billets, aux Etats-Unis, on entend, maintenant, des experts européens appeler à faire de même, en Europe. Les dettes exubérantes des Etats les ont forcés à prendre des mesures d'austérité qui limitent les dépenses publiques et le déficit budgétaire. Quoique chétives, les propositions, plus ou moins sérieuses, de réformes se heurtent à l'opposition des grandes entreprises et aux zizanies et marchandages des politiciens. Pendant ce temps, les mouvements de protestations se développent et la violence descend dans la rue, en Angleterre, en France, en Grèce, en Italie, en Espagne et aux Etats-Unis, et permettent à certains d'établir des comparaisons avec le "Printemps arabe", et de mettre les Obama, les Sarkozy, les Brown et les Berlusconi, dans le même sac, avec Moubarak, Ben 'Ali, et Abdallah Saleh. La forte présence policière, la répression et les arrestations massives des "Indignés", à New Yorkn sont làn pour donner une idée de ce qu'est la liberté d'expression et des droits de l'Homme, tant chantés, en Occident.
Pire encore. Certains analystes prévoient une atroce guerre civile, au Yémen, pour la simple raison de la grande prolifération d'armes parmi la population. Un critère, lourdement, plus présent, aux Etats-Unis, qui vit, d'une manière ou d'une autre, qu'il y ait ou qu'il n'y ait pas crise économique, dans un climat de guerre civile permanente, qui fait, chaque année, des milliers de morts. C'est, peut-être, précoce d'en parler. Il faut attendre les fruits de certaines solutions miracles nées du sens de la créativité sur laquelle on mise, souvent, en Occident. On sait, déjà, que des laboratoires du "FMI" et de la Banque mondiale sont sorties les théories de l'ajustement structurel, qui ont été à l'origine de la destruction des économies du Tiers-Monde, en imposant, au détriment des secteurs productifs, agricoles, en particulier, le tourisme, comme secteur exclusif et indispensable, pour le développement. La même potion est conseillée, maintenant, par des illuminés du néolibéralisme, comme solution de la crise économique, aux Etats-Unis : Il existe, partout, dans le monde, et c'est le "Washington Post" qui le dit, des milliers de milliardaires, qu'il faut à tout prix "importer", avec leur argent, pour qu'en le dépensant, ils contribuent, pendant les dix années à venir, à créer, exactement, 1,3 millions d'emplois et à assurer à l'économie américaine, exactement, 859 milliards de dollars !!! Ce qui étonne ce n'est pas, seulement, la haute précision des calculs. C'est, aussi, le genre de chimères qu'on peut nourrir, dans un pays, où la dette publique s'élève à plus de 16 trillions de dollars !

IRIB



Mercredi 12 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Michel le 12/10/2011 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la force constitue parfois un handicap, le peuple américain a vécu sous le signe de pays fort et intouchable, les gouvernants les ont trompé, la réalité est que les américains sont de plus en plus pauvres parce que les gouvernants passent du temps à dépenser inutilement pour garantir cette force, que font plus de cent mille soldats américain en afghanistan? en Irak? tous ces porte avions dans les oceans? essayez d'évaluer seulement le coût d'un repas journalier pour cent mille soldats,l' Amérique a combien de base militaire dans le monde? combien de soldats? le coût de nutrition? qui paie?l'Amérique a peur d'un danger extérieur alors que le danger est intérieur, ce sont vos dirigeants au service des sociétés privées qui commettent des injustices dans le monde entier qui vous apportent le danger et ça coûte extrêmement cher, vous allez continuer à sombrer car si vous ne faites rien l'enfer est proche, votre handicap, votre force. Ces manifestations sont votre seul soutient,votre seul message car vos gouvernants ne pensent pas à vous, ils vous gouvernent dans le mensonge.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires