Lobbying et conséquences

KKL à Berlin : des militants interrompent une collecte de fonds pour les voleurs de terre


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Lundi 8 Octobre 2012

KKL à Berlin : des militants interrompent une collecte de fonds pour les voleurs de terre
Le KKL, se présentant également sous l’appellation Jewish National Fund (JNF) dans certains pays, collecte de l’argent pour l’achat ou l’aménagement de terrains (parcs, forêts, constructions...) en "Israël", sur des terres volées aux Palestiniens. Intervention de militants à Berlin lors d’une soirée destinée à lever des fonds pour le nettoyage ethnique.
Le KKL (Keren Kayemeth LeIsrael), connu dans les pays anglo-saxons en tant que JNF (Jewish National Fund) se présente couramment comme une association de "défense de l’environnement", alors qu’il s’agit en fait d’une entreprise de nettoyage ethnique des Palestiniens qui travaille pour le compte de l’Etat israélien. Ce qui n’empêche pas la complaisance de nos gouvernements et leurs largesses (avec nos deniers) à l’égard de ces voleurs de terres
Sous le badigeon vert du Fond National Juif, cette "ONG environnementale" est enregistrée dans de nombreux pays avec statut caritatif ou d’exonération fiscale.
Depuis sa fondation en 1901 par l’Organisation Sioniste Mondiale, le Fond National Juif (KKL) possède et administre des terres, plante des arbres, crée des réservoirs et des dispositifs paysagers, installe des parcs pour le projet sioniste de colonisation de la Palestine, de nettoyage ethnique et d’imposition de l’apartheid : déposséder les Palestiniens de leurs terres pour le seul usage de colons juifs.
Planter des arbres avec l’objectif d’un Israël en extension indéfinie et ethniquement pur : tel est le prétendu « environnementalisme » du KKL Jewish National Fund).
Eurig Scandrett* a témoigné sur :
- les villages détruits et des maisons broyées au bulldozer, à peine dissimulés par de récentes plantations d’arbres ;
- des quartiers chic qu’avaient construits et habités des Arabes, auxquels il est maintenant interdit d’y revenir ;
- des réfugiés à qui est même refusé le droit de rendre visite aux ruines profanées qui avaient été les tombes de leurs parents.

*Eurig Scandrett, Stop the JNF Campaign, environment@stopthejnf.org Professeur à l’Université Queen Margaret (UK) - Animateur de Friends of the Earth Scotland et du Centre for Human Ecology.
CAPJPO-EuroPalestine


Lundi 8 Octobre 2012


Commentaires

1.Posté par tiracoun le 09/10/2012 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils n'ont pas fini de nous saigner.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires