insolite, humour, conspiration...

Johnny : On essaie de comprendre ?


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Gilles Devers
Vendredi 1 Octobre 2010

Johnny : On essaie de comprendre ?
L’expertise de Johnny accable Delajoux ! Non, pile l’inverse ! Quoi, vous n’avez rien compris… C’est le tribunal qui tranchera, mais on peut se faire une petite idée, car le rapport d’expertise se retrouve largement publié dans la presse.   

Le rapport d’expertise a été publié par l’AFP…

…et donc le secret médical est une passoire. Pas si simple. Il s’agit d’une expertise civile. Les experts, missionnés par le juge des référés du TGI de Paris, déposent leur rapport au greffe, et le notifient aux parties, donc à M. Smet et à M. Delajoux. Les experts ne communiquent rien à la presse, c’est évident, sinon ils sont grillés comme des churrascos. Si le médecin ou son avocat parlent (en premier), ils sont eux aussi transformés illico presto en churrascos. En revanche, le secret n’est pas opposable au patient. M. Smet peut donc librement communiquer, surtout s’il est convaincu d’avoir le gain du procès en vue.

M. Smet et M. Delajoux ne sont pas d’accord…

… et ce n’est pas vraiment le problème. Ils ont en commun l’ego surdimensionné et des intérêts à court terme. Mais, leur histoire, c’est le pâté cheval-alouette : une moitié de cheval et une moitié d’alouette. L’alouette, c’est M. Smet et M. Delajoux, et le cheval, ce sont les assureurs Un médecin ne peut exercer que s’il est assuré. M. Delajoux défend son honneur et le montant de sa prime, mais c’est l’assureur qui est en première ligne. Idem pour M. Smet.

M. Delajoux est hors de cause car le geste chirurgical est hors de critique.jouvet_knock.jpg

L’intervention du 26 novembre 2009 pratiqée par M. Delajoux pour soigner l'hernie discale de M Smet a été « conforme aux règles de l'art » disent les experts. Si M. Smet ne trouve pas une flopée de toubibs pour dire l’inverse, le tribunal validera le rapport d’expertise. Mais pour autant, l’assureur de M Delajoux n’est pas tiré d’affaire.  

D’après le rapport, M. Delajoux a causé, lors de l'intervention, « une brèche dans la dure-mère », une membrane qui entourent la moelle épinière, ce qui a provoqué une fuite de liquide céphalo-rachidien, et secondairement qui a entraîné l’infection.

Pour les experts, ce n’est pas une faute : un aléa, lié à la complexité de ce type d’intervention. Oui, mais la jurisprudence dit que lorsque le geste chirurgical lèse un organe qui n’était pas l’objet de l’intervention, et alors même que ce geste n’est pas reconnu fautif au regard des règles de l’art, l’atteinte de cet organe fait présumer l’existence d’une faute. (Cour de cassation, 1° chambre civile, 18 septembre 2008, n° 07-12170). L’assureur doit aussi toute l’indemnisation du dommage qui est liée à cet acte, quoique non fautif.  

L’infection post-opératoire, liée à la pratique des soins, est dite « nosocomiale ». Là encore, c’est un cas de responsabilité sans faute. Il n’est pas besoin de prouver la faute : il suffit de prouver le lien de causalité entre l’infection et l’acte médical, qui est bien établi.

romains.jpgM. Delajoux n’a pas géré correctement le suivi post opératoire

Cinq jours après l'opération, M. Smet était dans l’avion pour Los Angeles. Là, est apparue l'infection postopératoire, d’où l’hospitalisation en urgence. Certes. Mais le voyage a-t-il aggravé le dommage ? Rien d’évident. L’infection est liée à la brèche dans la dure-mère, et si M. Smet était resté en pantoufle dans sa maison, c’eût été du pareil au même. Quelques jours d’hosto et quelques frayeurs en moins, mais rien de fondamental.  

M. Smet avait été informé des risques

Ca, on l’apprend car M. Delajoux publie la déclaration de consentement écrite de M. Smet, et au titre du respect du secret professionnel, il semble bien mériter une fessée. Mais cet écrit a peu de portée. La loi ne demande pas d’écrit, mais une information sincère et loyale, lors d’un entretien individuel (Code de la santé publique, art. L. 1111-2 aliéna 3). On signe un papier pour faire plaisir au toubib, mais ça ne veut pas dire que l’information a été donnée. Et le fait que l’information ait été donnée, ne change rien au fait que l’acte médical a causé des dommages. Ce n’est donc pas le débat.

Les montants de dommages et intérêts vont atteindre des sommets

Rien n’est moins sûr. Pour M. Smet, il reste un ou deux mois très difficiles, mais l’intervention, même sans complication, supposait un repos. Quelle est l’aggravation réelle, alors qu’il est certain qu’il ne subsiste pas de séquelles ? Oui, le dommage personnel existe, mais ce n’est pas une montagne.

Et l’annulation de la tournée ?

Le débat est plus sérieux, mais il concerne exclusivement l’assureur de la société de production de M. Smet. Ce qui relève d’une autre logique, celle de la rédaction des contrats. Et de cela on ne sait rien.

Knock1.jpg
" Dites Docteur, c'est bon pour la tournée de concerts? "
" Hum, il faudra peut-être un petite dose supplémentaire de carburant "


Vendredi 1 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par Dan le 02/10/2010 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement n'y a t-il pas des informations plus importantes dans le monde que
les malheurs de Johnny,Johnny c'est comme les bandes dessinées pour les enfants
du style Martine à part que la c'est Johnny,donc la on a Johnny est en vacance,Johnny
est malade,Johnny fait un procès,bref la liste est longue,s'il y a des personnes qui sont à plaindre à travers le monde ce n'est surement pas les personnes du show-business.

2.Posté par Marion le 02/10/2010 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous n'allons tout de même pas pleurer sur cet escroc de Johnny qui vient se remplir les poches en France à travers des concerts et qui ne paie pas d'impôt,

Nous avons eu le droit au feuilleton de ses soucis de santé, mais très honnêtement, si on apprenait sa mort demain ça ne changerait rien pour le monde ...


Nous avons toute une bande de mafieux qu'on a vu défilé à l'hôpital "CEDAR SINAÏ" rodant autour du magot, sans aucune justification médical accusant déjà le Docteur DELAJOUX qui c'est fait démolir le portrait plusieurs fois ... on comprend les enjeux financiers, mais il y en a un autre enjeux cela fait des années qu'on essais de lui piquer sa Clinique à Neuilly au Docteur .... c'est encore une histoire de puissance de lobby et ça serait bien qu'on arrive à lui casser les reins pour récupérer sa clinique

Tout les jours nous avons des victimes d'erreurs médicales qui meurent en silence dans la misère

J'ai envie de dire à Monsieur SMET d'arrêter la picole, et d'accepter son âge car la mécanique du corps n'est pas éternel

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires