insolite, humour, conspiration...

Joe Biden, Shakespeare et les usuriers anciens et modernes


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip



Lundi 29 Septembre 2014

Joe Biden, Shakespeare et les usuriers anciens et modernes

Comme Abraham Foxman, le patron de l’Anti-Defamation League (ADL, équivalent américain e la LICRA) aime à le dire, le vice-président des Etats Unis Joe Biden est un ami du « peuple juif ».

Ce qui ne l’a pas empêché de comparer à Shylock certains usuriers qui ont fait du profit aux dépens de militaires partis combattre en Irak,

Shylock est juif en effet, mais ce n’est pas vraiment par amitié pour le peuple auquel il appartient que Biden lui a comparé les prêteurs voraces, C’est simplement parce que citer ce nom lui permettait d’éviter une description longue et fastidieuse de ces prêteurs qui exploitent les GI’s partis faire leur devoir de patriote au Moyen Orient. En citant le nom de Shylock, il s’assurait d’être compris immédiatement par son auditoire.

Comme il est rappelé dans l’article, Shylock est un personnage de Shakespeare qui, dans la pièce « Le marchand de Venise » exige d’un de ses débiteurs une livre de sa propre chair en cas de non remboursement.

Le personnage appartient donc à la culture de commune occidentale, anglo-saxonne tout particulièrement.

Cette comparaison des prêteurs véreux de l’Amérique d’aujourd’hui à Shylock n’a pas laissé sans réaction Abraham Foxman qui a fait une remontrance à Joe Biden. Une admonestation très légère bien sûr car Joe Biden est comme on l’a dit un ami du « peuple juif » et qu’il considère Abraham Foxman comme un « conseiller ».

 

Un conseiller en quoi ? me direz-vous

C’est simple : un conseiller en affaires juives car Joe Biden sait comme d’autres, et sans doute mieux que beaucoup d’autres, qu’il vaut mieux avoir le soutien des institutions juives dont l’influence est, selon, lui, à l’origine de la plupart des grands changements sociétaux qu’ont connu les Etats Unis, Biden donnant comme exemple le mariage homosexuel.

Tout ça , c’est de l’antisémitisme évidemment. Mais outre le fait que Joe Biden s’est excusé auprès de Foxman, l’un comme l’autre sont conscients des avantages qu’ils retirent ou peuvent retirer d’un partenariat de pouvoir.

 

Biden: l’utilisation du terme «Shylocks» était un mauvais choix

Biden décrivait des gens qui profitent de ceux qui ont des problèmes financiers

par Ashley Killough, CNN (USA) 17 septembre 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Le vice-président Joe Biden a déclaré mercredi que son utilisation du terme "Shylocks", que certains considèrent comme antisémite, était "un mauvais choix de vocabulaire."

Sa déclaration intervient un jour après que le directeur national de l’Anti-Defamation League a publié une remontrance légère pour l’utilisation de ce terme par le vice-président, expliquant que Biden "aurait dû être plus prudent."

Mardi, à une cérémonie marquant le 40e anniversaire de la Legal Services Corporation Biden a raconté des anecdotes tirées de l’expérience de son fils qui servait en Irak et avait rencontré des soldats qui avaient besoin d’une aide juridique en raison de problèmes chez eux.

« C’est une des choses dont il avait constaté le besoin le plus pressant quand il avait été là-bas en Irak pendant un an, » a déclaré Biden. « Les gens venaient le voir pour parler de ce qui leur arrivait au pays en termes de saisies, en termes de mauvais prêts qui étaient… Je veux dire ces Shylocks qui profitent sur le dos de, hum, ces femmes et ces hommes quand ils sont à l’étranger. »

Le Directeur national de l’Anti-Defamation League (ADL), Abraham Foxman a déclaré mercredi que le vice-président l’avait appelé.

« A l’évidence, il n’y a avait pas de mauvaise intention ici, mais Joe et moi sommes tombés d’accord pour qu’il avait besoin de potasser son Shakespeare. Il n’y a pas d’ami plus sincère pour le peuple juif que Joe Biden, » a affirmé Foxman dans une déclaration. Non seulement a-t-il été un pilier contre l’antisémitisme et la bigoterie, mais il a le courage et la franchise de reconnaître une erreur et de s’en servir comme opportunité pour apprendre et enseignes aux autres les effets néfastes des stéréotypes. Il a transformé une gaffe rhétorique en moment de pédagogie. »

Le terme « Shylock » dérive du nom du personnage de la pièce de Shakespeare « Le marchand de Venise ». Le juif Shylock était un prêteur sans scrupules dans la pièce, et un passage marquant de la pièce est son exigence d’une « livre de la chair » du marchand Antonio s’il manque à rembourser un prêt.

Diverses incarnations de Shylock

Diverses incarnations de Shylock

Mardi, Foxman a tancé Biden en disant qu’il "aurait dû être plus prudent" et en ajoutant que ce terme « représente le stéréotype médiéval sur les Juifs et reste à ce jour une caractérisation péjorative ».

Biden a déclaré que Foxman était un « ami et conseiller » de longue date et était correct dans son évaluation du terme qu’il avait choisi.

Biden qui envisage une candidature à la présidentielle de 2016 s’est rendu en Iowa mercredi pour prendre la parole à l’inauguration de la manifestation Nuns on the Bus, une association catholique libérale [de gauche dans le vocabulaire anglo-saxon] pour la justice sociale basée à Washington.

http://mounadil.wordpress.com/



Lundi 29 Septembre 2014


Commentaires

1.Posté par Anatole le 11/10/2014 04:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve que le simple terme "Juif" est devenu tellement péjoratif, et sous-entend tellement de choses aboMINABLES, qu'il est tout simplement devenu politiquement, socialement et humainement incorrect: Supprimons le du dictionnaire, au même titre que ceux de "Nègre", "Quenelle", ou autre...

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires