Tribune libre

Jean Bouise ou la dialectic du bon-Homme !


Dans la même rubrique:
< >


georges zeter
Samedi 11 Mai 2019

Jusqu’à ce dimanche 5 mai 2019.
J’aime me laisser conduire sans but par ma voiture et fureter par les chemins vicinaux. En traversant un petit village deux jeunes garçons sont au bord de la route, je reconnais mes élèves de 5eme du collège où je travaille comme professeur d’anglais ; je m’arrête pour dire bonjour et gare mon auto...Sous un panneau qui indique « espace Jean Bouise » ??? Ca m’interpelle et demande aux enfants, mais ils ne savent rien. Rentré chez moi, je tape le nom de Jean et le nom du village St Hérault de Brens et découvre qu’il y est enterré ; il n’y a aucune explication pourquoi là, alors qu’il est mort à Lyon et a vécu à Villeurbanne ?
Sur une autre page internet il y a une pétition à signer comme quoi la tombe de Jean serait à l’abandon et qu’il faut collecter de l’argent...Voulant en avoir le cœur net, je retourne dans le village et vais à la poste. La postière me dirige sur un Bernard, qui lui-même me dirige vers un ami très proche ayant côtoyé durant des années Jean et son épouse Isabelle Bouise-Sadoyan qui venaient en vacances depuis les années 60. Nous prenons un café et cette aimable personne m’apprend qu’il n’en est rien au sujet de la tombe, qu’en effet elle ne paye pas de mine car couverte par une pierre jaunâtre à l’aspect rustic appelée pali ; C’était les volontés de Macky d’être dans ce cimetière et de rester simple. La tombe n’est pas spécialement entretenue car Jean n’avait ni famille, ni enfant, mais n’est pas à l’abandon comme certains l’affirment à tord.
Nous avons discuté un bon moment et j’espère pour tout le monde 30 ans après être parti, que les gens parleront avec autant d’affection, d’émotion à mon sujet. Cher Jean Bouise ainsi que ta compagne de toute ta vie, Isabelle, qui t’a rejoint en 2017 et bien reposez en paix. Je suis certain que tout là haut, tu égayes les cieux en interprétant Falstaff ou le Capitaine Haddock et en clignant des yeux, tu me murmureras dans mon sommeil deux tirades : une de Shakespeare «Est-ce que l’honneur peut remettre une jambe ? Non. Un bras ? Non. Soulager la douleur d’une blessure ? Non. L’honneur ne connaît donc rien à la chirurgie ? Non. Qu’est-ce que l’honneur ? Un mot.» Et l’autre tirée de Tintin «bougre de sauvage, crème d’emplâtre à la graisse de hérisson, faux jetons à la sauce tartare, jet d’eau ambulant»...La 3eme fois où nous-nous croiserons, je serai assis en direct sur les gradins pour te voir jouer et t’applaudir dans le meilleur des rôles - L’HOMME...
Merci Jean.

Georges Zeter/mai 2019

PS : verbe tabouiser (rendre tabou) se dit je tabouise à la première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe tabouiser.


Vendredi 10 Mai 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires