insolite, humour, conspiration...

Je ne suis pas raciste. La preuve ? Je viole même des négresses


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 19:26 Gilets jaunes, la grande manip

Mardi 4 Décembre 2018 - 11:28 Gilets jaune - Reveillez vous, On ne lache rien !



Claude Ribbe
Jeudi 19 Mai 2011

Je ne suis pas raciste. La preuve ? Je viole même des négresses
D’abord les précautions d’usage. Dominique Strauss-Kahn a droit à la présomption d’innocence tant qu’il n’est pas définitivement reconnu coupable. Soit. Mais parlons un peu des faits qu’on lui reproche. Il est en prison à New-York parce qu’une femme l’accuse de l’avoir violée. Oui violée. Même si le terme de viol est réservé aux USA à la pénétration vaginale, en France quand on sodomise ou qu’on oblige à accomplir une fellation une personne non consentante en usant de la force physique, cela s’appelle un viol. Donc Strauss-Kahn est accusé d’avoir violé une femme en usant de la force physique. Et en plus de l’avoir séquestrée. D’avoir attenté non seulement à son honneur, mais aussi à sa liberté. D’après l’accusation - et sans tenir compte des dénégations de l’accusé dont il devra apporter la preuve - les circonstances sont d’une violence inouïe et dénotent une barbarie, une sauvagerie, particulières. Ophélie - tel semble être le prénom de la victime - s’est débattue, a pleuré, a hurlé, a supplié, bref s’est défendue comme elle a pu. Ne pouvant la pénétrer après qu’il l’eut traînée jusqu’à son lit, l’agresseur - qui l’a attaquée par derrière - a réussi à la sodomiser. Il l’a obligée - toujours d’après l’acte d’accusation - à une fellation. Tout cela pour l’avilir et l’humilier, précise le document. On peut imaginer aussi ce qu’il aura pu lui dire dans ces circonstances, si elles sont avérées. De toute évidence, la terreur et la souffrance de cette femme auraient stimulé le désir de cet homme. Cette femme sans histoires, âgée de 32 ans, mère d’une adolescente, et employée comme femme de chambre dans un grand hôtel, est originaire de Guinée. Aux USA, elle est considérée comme «noire». Toute la presse française a pris connaissance, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mai, que Dominique Strauss-Kahn était accusé d’avoir violé une femme «noire». Et pourtant, personne - absolument personne en France- n’a évoqué jusqu’à présent les origines, encore moins la couleur de peau, de cette femme. Et surtout pas ceux qui se disent défenseurs ou représentants des «noirs», ceux qui appellent à des statistiques ethniques, à des quotas, ceux qui, en un mot, ne tarissaient pas d’éloges, jusqu’à présent, pour Dominique Strauss-Kahn, un homme qui a porté le Cran sur les fonts baptismaux. Lorsque Obama a été élu, pour toute la presse française unanime, c’était un président «noir». Si Anne Sinclair avait accusé un Afro-Américain de l’avoir sodomisée, de l’avoir obligée à une fellation, que n’aurait-on entendu sur la sauvagerie des «noirs» sans qu’on se préoccupe outre mesure de la présomption d’innocence d’un présumé sauvage ! Mais là, où de toute évidence la sauvagerie n’est pas du côté que l’on croyait, un silence complet. Un silence insupportable qu’il faut bien briser. Si les faits dont Dominique Strauss-Kahn est accusé sont avérés, ils dénotent non seulement un crime odieux contre une femme, mais un crime aggravé par le racisme le plus barbare. Bien sûr, l’ex-directeur du FMI a des alibis, si l’on ose dire. Il est en effet accusé par une autre femme - qui celle là n’est pas d’origine africaine (une femme au visage d’ange, nous dit une certaine presse, pas un visage de démon comme celui d’une «négresse») de s’être livré contre elle à une tentative de viol, mais rien de comparable, en violence, en férocité, en volonté d’humilier, à ce qu’on peut lire dans l’acte d’accusation qui accable Strauss-Kahn. Car, cette fois, l’accusé serait allé jusqu’au bout. Avec un étrange acharnement. Pour punir la «négresse» de se défendre. Comme si la résistance d’une femme à la peau noire était inadmissible. Comme si les cris d’une « négresse » qui se défend étaient l’occasion d’un supplément de jouissance. J’entends des rumeurs monter de Sarcelles. Suis-je le seul ? Certains prétendent que le brillant économiste socialiste - qui, faut-il le rappeler, ne venait à Sarcelles que les jours d’élection dans une limousine avec chauffeur- avait un goût très prononcé pour l’Afrique subsaharienne et que ça ne se serait pas toujours très bien passé. L’exploitation sexuelle des femmes africaines a marqué toute la période esclavagiste. Les viols par tous les orifices commençaient sur les bateaux de traite et se poursuivaient tant que les femmes étaient assez jeunes et désirables pour exciter le désir des colons, dont le racisme ne peut pas être mis en doute au motif qu’ils violaient des femmes à la peau noire. Non seulement ces viols n’étaient pas incompatibles avec le préjugé de couleur, mais ils entretenaient avec ce préjugé une dialectique infernale. Les colons se persuadaient que la lubricité des «négresses» faisait partie de leur essence même. Il était impensable qu’une femme refuse de se soumettre au désir de son maître. Qu’il en soit ou non conscient, Dominique Strauss-Kahn, s’il est reconnu coupable de ce dont Ophélie l’accuse, s’inscrit dans la droite ligne de ce racisme négrier, féroce, barbare et abject. Strauss-Kahn, un séducteur, si l’on en croit ses « communicants» ? S’il est reconnu comme violeur, le mot est-il vraiment approprié ? N’est-ce pas justement quand on n’est guère séduisant qu’on est obligé d’avoir recours à la force et à la contrainte ? Les avocats de l’ex-directeur du FMI se sont empressés de dire, pour la défense de leur client, que la victime présumée n’était «pas attirante». Ceux qui connaissent Ophélie parlent d’une « grande et belle femme ». Mais Strauss-Kahn, trente ans de plus qu’Ophélie, petit, gros et laid - en un mot pas très attirant, pour ne pas dire répugnant - avait le droit, certainement, de ne pas la trouver attirante, cette «grande et belle femme» puisqu’elle est «noire» et n’aurait pas, du fait de sa couleur, un «visage d’ange» comme d’autres victimes finalement moins malmenées. Ce qui peut apparaître effrayant c’est que les instances dirigeantes du parti socialiste aient pu miser - pour la conquête du pouvoir - sur un pareil homme, dont personne ne pouvait ignorer sinon les turpitudes, du moins les penchants avérés, le cynisme, la vanité et la certitude affichée d’une impunité absolue ; ce qui peut paraître effrayant c’est qu’on ait brandi des sondages désignant sans conteste un tel individu comme le futur président de la République française ! Comment a-t-on pu à ce point tromper des militants sincères et confondre propagande et information ? Que les amis indulgents de Strauss-Kahn - sans doute pas complètement désintéressés - ne veuillent pas croire à sa culpabilité, on peut le comprendre. Mais de là à nier la couleur de la victime ! De là à l’accabler, à l’accuser, à faire du bourreau présumé un martyre ! Quelle abjection ! Qu’on retienne bien les noms des témoins de moralité de l’ancien député-maire de Sarcelles, qu’on observe avec attention ceux qui accuseront Ophélie d’avoir été payée pour faire croire qu’elle a été violée : ce sont les mêmes qui témoignaient naguère en faveur des racistes Pascal Sevran et Georges Frêche. Ce sont les mêmes qui ont tenté d’occulter la commémoration de l’abolition de l’esclavage le 10 mai 2011, en engageant à prix d’or des artistes antillais et africains peu scrupuleux pour venir chanter et danser place de la Bastille en mémoire de Mitterrand. Mauvais calcul ! Certainement, cette soirée négrophobe du 10 mai 2011 laissera des traces qu’il sera aussi difficile d’oublier que les accusations d’Ophélie portées contre un monstre, un monstre bien entendu présumé innocent de sa monstruosité tant qu’il n’aura pas été déclaré définitivement coupable.


Jeudi 19 Mai 2011


Commentaires

1.Posté par nasro13500 le 19/05/2011 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour
oh,peuples d'occident de confession et alliance judeo-chrétienne qu'elle honte !
génération de gouverneurs violeurs ( KATSAV , BERLESCUNI , DSK et les pédophiles des maisons de dieu)

2.Posté par dik le 19/05/2011 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Claude Ribbe pour cet article qui met les points sur les i.

Il fut un temps, à cause de la profusion d'articles, je lisais ceux dont le titre "m’intriguait", perdant souvent mon temps. Mon choix, depuis des lustres, se fait en fonction de l'écrivain ou du journaliste. C'est tellement plus sûr!

3.Posté par diall le 19/05/2011 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci monsieur ribbe, de cet article courageux engagé et etonnament solitaire dans ce contexte....

4.Posté par BAB le 19/05/2011 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vous remercie pour votre racisme haineux contre les peuples d'occident.
Pour ma part je me déclare comme n'étant absolument pas responsable des errements présumés de DSK.

5.Posté par Thanatos le 20/05/2011 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A vrai dire peu importe qu'elle soit noire ou pas, un tel acte est inadmissible. Si cela est avéré que l'homme paie pour ce qu'il a fait et que justice soit faite, pas besoin d'entrer dans un débat sur la couleur de peau de la victime et/ou de l'agresseur.

6.Posté par dik le 20/05/2011 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Thanatos

Ok mais dans cette affaire l'ignoble agresseur - il a bien été inculpé - ne serait-il pas, en plus, raciste?

7.Posté par supedro le 21/05/2011 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certainement, cette soirée négrophobe du 10 mai 2011 ...

Bravo l'analyse, c'est la plus nulle de toutes celles que j'ai lu. Et pourtant...
Que des fantasmes de black qui se voudrait plus martyrisé encore que ce qu'il est, qui essaie de racoller sur un des seuls sujets dont tout se monde se fout dans cette histoire, la couleur.
Mais fallait bien que quelqu'un ramene tout à çà.
Je suis en Guadeloupe et votre créneau méchant blanc/gentil noir est vraiment des plus stupides, la situation etant bien plus complexe que vos 2 neurones semblent l'imaginer
Vous êtes exactement comme les fachos, mais à l'envers.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires