FRANCE

JUSTICE - CENSURE


Dans la même rubrique:
< >

Dans un arrêt de la Cour d'appel de Paris du 24 mars 2005, qui vient d'être rendu public, Khaled el Hasni, webmaster et responsable légal du site "Islamiya.info", domicilié en France, a été reconnu coupable de "provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale" pour avoir publié des textes de Makhlouq, alors que les parties civiles - "J'Accuse", "Avocats sans Frontière", la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), avaient été déboutées en première instance, le 7 mai 2004, devant la 17ème Chambre Correctionnelle (NDLR. Spécialisée dans les affaires de la Presse) du Tribunal de Grande Instance de Paris TGI.


fil info
Lundi 4 Avril 2005

L'appel avait été interjeté par les parties civiles et par le Procureur de la République de Paris, conformément aux engagements publics pris dans le cadre de la lutte contre l'antisémitisme par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et le Garde des Sceaux, ministre de la justice, Dominique Perben, envers Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France CRIF et vice-président du Congrès Juif Mondial. En conséquence, l'accusé est condamné à une amende de 1 000 euros et à verser 1 500 euros à chacune des parties civiles. Mais, la Cour d'appel a cependant confirmé la relaxe du prévenu pour le délit de diffamation publique raciale envers Ariel Sharon, le Premier ministre israélien ayant été accusé par "Islamiya.net" devenu "Islamiya.info" de perpétrer des atrocités comparables à celles des nazis. Extraits des textes condamnés : "Le clonage a été bel et bien réalisé en Israël. Les résultats effectués depuis 1948 jusqu'à nos jours ont eu 0 % d'échec. Professeur Ariel Sharon a réussi à cloner l'armée nazie d'Adolf Hitler" ; "Terroristes nous serions quand nos terres nous défendons et nos familles nous protégeons… A vous je demande aujourd'hui quel crime avons-nous commis pour être traité ainsi ou vous israéliens dont le peuple a tant souffert, comment pouvez-vous désormais à Hitler ressembler ? (…). Quand de victime vous êtes devenu criminel. Quand d'oppresser vous êtes devenu oppresseur. Ainsi vous saviez quelle triste destinée, quel manque de dignité. Toi seule ô Israël tu t'es suicidée. Nos pierres n'y sont pour rien. Tu t'es tellement humiliée. Quand aisément tu pourras dire paix toi tu préfères nous massacrer." L'auteur des textes, Makhlouq, pseudonyme de Sadek (Bagdad) Maata, serait un Parisien d'origine juive converti à l'Islam, (NDLR. Une information non vérifiée par la rédaction parisienne de Fil-info-France) mais affirmée sur le site de référence de la communauté juive, Proche-Orient info "POI" qui précise qu'il serait l'un des dirigeants d'un "groupuscule islamiste", la Ligue internationale de défense de l'islam et des musulmans (LIDIM). Il était, à ce titre, soulignait Elisabeth Chemla, éditorialiste à POI, l'un des organisateurs de la manifestation en faveur du voile islamiste organisée à Paris le 4 février 2004. Pour sa défense, Makhlouq explique que "comparer Tsahal à l'armée d'Hitler n'est pas plus criminel que faire le parallèle entre la police de l'Afrique du Sud d'avant Mandela et la Gestapo. "Je suis antisioniste et le suis même radicalement…tout simplement parce que je suis antiraciste dans l'âme. Je m'en flatte !" assume Makhlouq. Enfin, rappelons que l'auteur, relaye la thèse suivante : "Il y a complot du sionisme pour détruire le judaïsme". NDLR. Le nouvel état d'esprit des juges de la Cour d'appel de Paris a-t-il été inspiré par la jurisprudence de la Cour de cassation, la plus haute juridiction judiciaire française, qui avait annulé mardi 15 mars 2005 un arrêt de la cour d'appel de Paris relaxant l'humoriste noir Dieudonné pour des propos visant les Juifs dans une interview publiée en novembre 2003 par le magazine "Lyon Capitale" ? Dans cet article, Dieudonné avait notamment affirmé "les juifs, c'est une secte, une escroquerie, c'est une des plus graves parce que c'est la première". "Le racisme, avait également déclaré Dieudonné, a été inventé par Abraham. "Le peuple élu", c'est le début du racisme". Dans un arrêt rendu le 30 juin 2004, la 11ème chambre de la cour d'appel de Paris avait confirmé le jugement de relaxe prononcé à l'encontre de l'humoriste en première instance. Dans ses motivations, l'arrêt de la cour d'appel estimait que si "les termes incriminés, "secte" et "escroquerie" rapportés aux juifs, pris en eux-mêmes sont forts et choquants, il convient, comme l'a fait le tribunal, de les replacer dans le contexte de l'article qui fait apparaître à quel point Dieudonné M'Bala M'Bala rejette l'idée du communautarisme et promeut l'universalité de l'être humain". La chambre criminelle de la Cour de cassation, présidée par Bruno Cotte, (NDRL. Ancien procureur de la République de Paris et ex-Avocat général à la Cour de cassation), n'a pas souscrit à cette analyse. Pour les magistrats de la Cour de cassation, "les propos litigieux mettaient spécialement en cause la communauté juive, présentée comme "une des plus graves escroqueries parce que "la première de toutes"". De ce fait, "les juges (NDLR. De la cour d'appel) n'ont pas tiré les conséquences légales de leurs propres constatations". Plus de détails : Makhlouq, violemment agressé ! ; Une jurisprudence islamiya.info par Saphirnet.info ; Inquiétudes à "France-Echos" sur la jurisprudence islamiya.info ; http://www.al-muslimah.com/


Lundi 4 Avril 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires