RELIGIONS ET CROYANCES

JÉSUS DE NAZARETH

UN RETOUR QUI DÉRANGE


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !



Oscar Fortin
Mardi 21 Décembre 2010

JÉSUS DE NAZARETH

Il n'y a pas encore si longtemps, la foi et la religion catholiques se résumaient aux sacrements de l’Église, aux Commandements de Dieu, aux dogmes formulés tout au long des deux millénaires qui séparent le Jésus de l’histoire de cette Église que nous connaissons aujourd’hui. Le petit catéchisme était la Bible de nos connaissances et de notre foi. Les Évangiles n’étaient accessibles que dans leur version latine de sorte que peu pouvaient y accéder. Nous avions évidemment quelques notions de ce Jésus qui était descendu d’auprès de son Père afin de prendre sur lui les péchés du monde en se laissant crucifier sur une croix pour ensuite ressusciter et monter auprès de son Père jusqu’à son retour en vue de réaliser l’avènement d’un ciel nouveau et d’une terre nouvelle. Entre temps les croyants et croyantes se devaient d’observer les enseignements de l’Église, d’être fidèles à la célébration des sacrements, de reconnaître dans le pape, les évêques et les prêtres les représentants directs de Dieu sur terre. Ainsi, le temps venu, ils auront droit aux bienfaits du Royaume de Dieu.

Aujourd’hui, cette vision de la foi et de l’Église éclate de tout bord et de tout côté. D’abord, le monde ne vit plus dans un isoloir, mais sur la place publique d’un grand village qui regroupe tous les Continents. En second lieu, le développement des connaissances font s’évaporer bien des certitudes qui n’avaient de fondements que des croyances plus près du mythe que de l’histoire. En troisième lieu la relecture des Évangiles, éclairée par les connaissances modernes de l’exégèse, nous révèlent tout à la fois un Jésus profondément engagé dans l’histoire humaine et un monde toujours plus dominé par des forces qui en évacuent tout ce qu’il y en a d’humain. En quatrième lieu, la nature des conflits qui divisent les peuples, les nations et les personnes mettent davantage en évidence les véritables intérêts des belligérants ainsi que les effets dévastateurs de leurs actions sur l’ensemble de l’humanité. Dans ce monde, il y a d’une part des forces impériales qui dominent, par leurs armements, leur richesse et leurs influences, l’ensemble des États de la terre et une grande partie des églises et des religions. D’autre part, il y a également cette réalité, encore plus frappante aujourd’hui que ce ne l’était hier, plus des deux tiers de l’humanité vivent dans la misère et élèvent la voix pour réclamer justice, vérité, respect, solidarité, compassion.

Ce panorama, à l’échelle de la planète, a quelque chose de semblable, cette fois, à l’échelle de l’Empire romain, à celui qui existait au temps de Jésus. Tibère, le grand Empereur romain régnait sur toutes les régions accessibles à l’étendu de son pouvoir. Le monde d’alors vivait sous le règne de l’empereur Tibère. Les problèmes humains et sociaux directement générés par cet empire étaient, pour ainsi dire, à leur échelle, ceux que nous connaissons aujourd’hui. L’Empereur d’alors pouvait compter sur les pouvoirs religieux, comme c’est le cas aujourd’hui, pour garder les peuples dans ses bonnes dispositions tout en se couvrant de leurs richesses. Dans les écrits anciens on personnifiait l’esprit de cet empire comme appartenant au Règne de Mammon, dont le nom renvoie à richesse, argent, bénéfice, cupidité etc. En somme, un monde sous le « règne de la cupidité ».

L’arrivée de Jésus de Nazareth s’inscrit donc dans l’histoire de cet empire dominé par MAMMON. Par ses actions, ses paraboles, son enseignement il présente une alternative à ce type d’empire qui s’impose au monde par la richesse, la force des armes, le mensonge, l’exploitation et la corruption. C’est alors qu’il parle d’un nouvel empire, d’un autre royaume, celui-là, non plus dominé par le règne de Mammon, mais par celui de Dieu. Dans ce contexte Dieu est tout à l’opposé de Mammon. Il représente et signifie tout ce qu’il y a de bon, de vrai, de juste, d’humain. Sans en changer vraiment le sens, nous pourrions parler de la confrontation du règne de la « cupidité » avec celui de la « solidarité ». Jésus de Nazareth se fait le témoin par excellence de la « solidarité » auprès des pauvres, des pécheurs, des persécutés pour la justice et également auprès de toutes les personnes de bonne volonté. Il se dissocie par contre et avec la même vigueur des hypocrites, des menteurs, de tous ceux qui mettent sur le dos des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent eux-mêmes portés.

Sa venue, il y a deux mille ans, a secoué les colonnes des temples, bâtis de mains d’hommes, et a donné un souffle d’espérance à cette partie de l’humanité toujours à la recherche de paix, de justice, de vérité, de solidarité et de compassion. Les autorités et les puissances d'alors ne se sentent pas à l’aise avec ses paraboles sur les ouvriers de la dernière heure, sur le bon samaritain, sur le père de l’enfant prodigue, sur Lazare. Ils sont inquiétés par ses attitudes à l’endroit de la samaritaine, par celles à l'endroit de la prostituée et des pécheurs. Ils sont scandalisés par ses propos béatifiant les persécutés pour la justice, par ceux exigeant que les plus grands se fassent les plus petits et que les maîtres se transforment en serviteur, ou encore par son discours fleuve sur l'hypocrisie des pharisiens et des docteurs de la loi. Ils sont finalement complètement déstabilisés par l’annonce du règne de Dieu qui est déjà là et qui croîtra inexorablement, comme une semence mise en terre. À la manière d’un véritable rouleau compresseur ce règne de Dieu se substituera aux empires de la cupidité et du mensonge en instaurant un règne de solidarité, de justice, de compassion et de vérité.

Moins de trois ans de vie publique auront suffi pour que les pouvoirs en place, tant religieux que politiques et économiques, se rendent compte que ce Jésus de Nazareth devait être éliminé au plus vite. Sa présence , ses attitudes et son enseignement devenaient des plus dérangeants, mettant en cause l'ordre établi sur le pouvoir de l'argent et des armes. Il fallait qu'il disparaisse. 
Deux mille ans se sont écoulés depuis ce passage de Jésus dans le temps et pourtant le monde, avec ses conflits et ses contradictions, ne cesse de nous interpeller. Serait-ce par une sorte de miracle de l’histoire que la figure de ce Jésus reprenne une place prédominante dans la conscience de millions de personnes qui œuvrent toujours, souvent au risque de leur vie, pour un monde de solidarité, de justice et de vérité? N'est-il pas de nouveau l'inspiration et le soutien de ces millionz de militants et militantes qui oeuvrent toujours pour un monde nouveau, pour une humanité nouvelle? N’est-ce pas lui qui revient pour dénoncer l’hypocrisie et la cupidité des puissants et rappeler à ceux et celles qui ont pour mission d’annoncer aux pauvres la Bonne nouvelle du règne de Dieu qu'ils n’y arriveront jamais en étant, tout à la fois, complaisants et complices de ces puissances de domination? Personne, nous a-t-il dit,  ne peut servir Mammon et Dieu à la fois. Inévitablement, il aimera l’un et détestera l’autre.

Ces réflecteurs qui se posent acutellement sur ce monde du secret et des intrigues ne sont-ils pas un signe des temps annoncé par Jésus lui-même:

« Rien de secret qui n’apparaîtra au jour, rien de caché qui ne doive être connu et venir au grand jour. » (Mt. 8, 17)

Je ne saurais terminer cette réflexion sans référer le lecteur et la lectrice à cet excellent article du théologien José Antonio Pagola sur l’ « alternative » que représente Jésus de Nazareth pour l'humanité toute entière. Cet article est pour l'instant en espagnol.


Oscar Fortin

Québec, 19 décembre 2010

http://humanisme.blogspot.com


Mardi 21 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par Web-journal.fr le 21/12/2010 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Oscar et que Yeshoua guide nos pas vers Dieu.

2.Posté par Dan le 21/12/2010 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne description des injustices temps anciens,en les comparant avec les injustices similaires des temps
présents,bref voilà très bon article à méditer.

3.Posté par joszik le 21/12/2010 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais qui est donc Oscar Fortin?

4.Posté par BAB le 22/12/2010 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Oscar pour cet abrégé.
Cela me rappelle le Linceul de Turin qui me semble également être un signe pour notre temps.
A lire concernant ce sujet :" Le Linceul de Turin" Antoine Wehrlé. Editions du Triomphe. Paris 2009

5.Posté par ouvrirsesyeux le 22/12/2010 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour savoir toute la vérité sur Jésus et sur la prophétie Biblique (que les religions ont détournés) je vous conseille de lire le livre de vie de l'agneau.

6.Posté par ESSAM le 22/12/2010 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hadiths.net : http://hadiths.net/Francais/acceuil.html

Encyclopédie de l'Islam

7.Posté par bledmiki-99 le 23/12/2010 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


On a demandé aux français s'ils vont à la messe de minuit, la réponse : NON à.............84% ! pas étonnant qu'ils s'en prennent aux musulmans qui prient dans les rues, pour cause de manque de places dans les mosquées.

8.Posté par LESEVENTIZ le 23/12/2010 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tu sais bledmiki , Noel est une fête paienne romaine , Jésus n'est pas né le 25décembre (plutôt entre juin et septembre d'après les commentateurs) , vaut mieux que Noel devienne une fête de famille , ou les gens ont plaisir à se retrouver à offrir des présents avec en guest star et phénomène makéting , le père Noel , plutôt qu'une fête religieuse basée sur des faussetés.
Même en Chine le père Noel se démocratise , les chinois consomment plus que pour "le nouvel an chinois" , décorent leur foyer aux couleurs de Noel et font un repas (pourtant moins de 2% des chinois sont chrétiens) .

9.Posté par BAB le 23/12/2010 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Noél n'est pas une fête romaine ni une fête paienne mais une fête chrétienne.
Le 25 decembre les chretiens fêtent la naissance de Jésus de Nazareth.
Peu importe que la date exacte de sa naissance ne soit pas connu, l'essentiel était de choisir une date pour pouvoir fêter sa naissance.
Bien sur Noél est aussi la fête de la famille et plus particulièrement celle des enfants.
Alors, pourquoi LESEVENTIZ voulez vous que Noél ne soit pas une fête religieuse?
Vous avez une dent contre les chrétiens ? Ou bien vous êtes musulman ?
Nous sommes en Europe ayant une tres ancienne civilisation chrétienne, qu'on le veuille ou non!
Alors peut être pourriez -vous me dire pourquoi vous êtes contre les chrétiens.

10.Posté par zaheer le 23/12/2010 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est dingue tout les parallèles qui peuvent avoir entre jésus et Horus .
Tout deux :
- nés le 25 décembre d'une vierge
-12 compagnons les accompagnent
-après mourir il ressuscitèrent
- troisième personne du trinité divine
-faisaient des miracles ...

11.Posté par zaheer le 23/12/2010 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour reprendre certaines citations ;Les coincidences sont les pires ennemis de la vérité et l'apanages des ignorants

12.Posté par zaheer le 23/12/2010 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La vérité ne plait pas à tout le monde .

13.Posté par Will le 23/12/2010 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourtant il me semblait bien que Noël était inspiré de fêtes païennes. Il faut que je retrouve le site qui en parle, mais je crois même qu'il y a plusieurs inspirations..... des rites helvétiques en passant par babylone, car ça serait un genre de célébration de la naissance de nemrod, un truc comme ça .... Je m'excuse pour le flou .....

Ce qui est rigolo, ce que le père noyel est vert à l'origine, et que maintenant instinctivement , tout le monde dira qu'il est rouge, grâce à coca cola !

Je partage l'avis de LeSeventiz sur ça, c'est pour le pognon et c'est tout ....

14.Posté par bledmiki-99 le 23/12/2010 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Peu importe quelle est la date de naissance du Prophète Jésus ( Issa ), ce que je voulais faire remarquer c'est que, il fût un temps où les Églises étaient bondées de fidèles, et au delà même de la période de Noël. Aujourd'hui, ils sont 84 % à déclarer ne plus y aller. Et j'ai dis que c'était peut-être la raison pour laquelle, les Musulmans sont de plus en plus discriminés car, les Mosquées sont de plus en plus remplies. Je dirais que l'autre raison est qu'il y a énormément de conversions.
Ou-Allah-yaalem...

15.Posté par BAB le 23/12/2010 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A bledmiki-99 : Vous écrivez n'importe quoi. Chez moi les églises sont de plus en plus pleines. On vient de me dire que pour la messe de minuit d'arriver de bonheur, au moins une demi heure plus tôt, pour avoir une place assise.
Tout les retardataires devont dires leurs prières debout dehors,faute de place. C'est donc tout à fait comme les musulmans.
Concernant la discrimination contre les musulmans, je crois que vous êtes mal renseigné et qu'il faudrait regarder du coté des sionistes. Ceux eux qui controlent les media et c'est eux qui cherchent à monter les uns contre les autres.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires