Néolibéralisme et conséquences

JAPON : HARAKIRI du Ministre des Finances


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 9 Septembre 2018 - 03:10 La frivolité de la Valeur, ce cochon de Picasso



Lundi 24 Septembre 2012

JAPON : HARAKIRI du Ministre des Finances
Tadahiro Matsushita, 73 ans, a été retrouvé pendu dans sa maison de Tokyo lundi. Des lettres à sa femme, au premier ministre et aux membres du gouvernement ont été trouvées non loin du corps, ont affirmé plusieurs médias. Le magazine Shukan Shincho devait publier un article sur un “scandale” impliquant cet honorable politicien dans une liaison extraconjugale ayant duré 20 ans avec une “hôtesse” qui a 70 ans aujourd’hui, à raison de deux nuits torrides par an. L’honorable geisha mentionne également deux appels téléphoniques par an, où les vieux amants revivaient de très chaudes expériences. Le dernier appel de ce genre remonte au cœur de la crise de Fukushima. Le Ministre a eu besoin de décompresser. Évidemment, cette histoire est du pur habillage de circonstances.
Primo, faire tomber un politicien pour une affaire de mœurs, même très gentillette, est une méthode typique des services de renseignement, qu’ils soient russes, américains, anglais ou chinois.
Secundo, Il ne faut pas chercher très loin pour voir que le Shukan Shincho  est un tabloïd, qui révèle les dessous d’histoires de blanchiment d’argent et de corruption. Or corruption rime avec Japon, neo-cons,  Trésor de Yamashita et Golden Lily… et ce depuis la guerre…
Tertio, en apprenant la mort (Fulford parle d’assassinat) du Ministre des Finances du Japon, ma première réaction a été : “ENCORE ?” … et oui le 7 octobre 2009, j’ai écrit un article sur la mort d’un précédent ministre des Finances japonais, sous le titre “suicidés de père en fils“, que je vous mets en partie ci-dessous.
Menthalo creuse un peu …
Matsushita Konosuke, né en 1894, est le fondateur d’une firme qui portera d’abord son nom, avec des marques comme NATIONAL, mais aussi PANASONIC et récemment SANYO, la société de son beau-frère, fusionnée en 2008. Après guerre, sa firme subit de sévères restrictions, comprenez qu’il lui est interdit de fabriquer du matériel à usage militaire et lui-même est viré par les alliés, puis sauvé par ses employés. Il aurait lui-même plaidé la cause de son entreprise auprès de Mac Arthur. Un compromis est donc trouvé avec les alliés. J’en parle à deux reprises dans mon livre.  ”Vos usines ne fabriquent plus de matériel militaire mais des produits de grande consommation. Nous ne mettrons pas de droit de douanes sous réserve que vous ré-investissiez une partie substantielle de vos bénéfices en bons du trésor américain.”
Ce qui est amusant, c’est qu’à la fin de sa vie, Konosuke qui détenait encore 50% du capital de sa société et était riche comme Crésus, va créer une fondation pour la formation des hommes politiques contre la corruption et les compromissions.
Mais cela aurait été trop beau. Le seul fils de Konosuke Matsushita est mort à la guerre. Son gendre a repris le nom de son beau-père mais il n’a pas de lien direct avec notre affaire. Zut !
Enfin presque aucun.  Masaharu Matshushita, le gendre de Konosuke, qui lui succéda comme Président de Panasonic est mort mardi 18 septembre  2012, 8 jours seulement après son “cousin”.
Hécatombe familiale ! … mais Masaharu avait le droit de mourir vu son grand âge, 99 ans. Paix à ses cendres.
Bon, revenons à notre mouton, c’est-à-dire Tadahiro Matsushita. Ce brave homme a travaillé toute sa vie dans les allées du pouvoir. A 23 ans, en avril 62, il travaillait déjà au Ministère de la Construction. Il fut un membre éminent du Liberal Democratic Party, qui a gardé le pouvoir au Japon près de 50 ans. (cf l’article suivant.)
Le mystère reste entier sur les raisons sous-jacentes à ce “suicide”. Fulford parle d’un chantage des Kabbalistes et évoque des Trillions de $. Ces Trillions de $ m’ont fait souvenir de cette ténébreuse affaire de 134 Milliards de dollars en bons du Trésor de 1934 interceptés en Italie par la police financière, dont les porteurs, qui n’ont pas été inquiétés, étaient japonais et l’un d’eux était le beau-frère du gouverneur de la BoJ… plus ou moins. Ad-scriptum suit l’affaire de près.
Une affaire que je considère comme EXTREMEMENT LIEE à la razzia mondiale de l’Argent-métal par Roosevelt en 1934, mais que je n’ai pas osé développer dans mon livre, tant elle est complexe et sensible. La “Dragon Family” sino-nipponne fait-elle le ménage ?
7 octobre 2009
“Suicidés” de père en fils
L’ancien ministre des Finances  japonais Shoichi Nakagawa, contraint à la démission en début d’année pour être apparu visiblement en état d’ébriété à une réunion du G7, a été retrouvé mort à son domicile de Tokyo, a annoncé la police dimanche. Aucun mot d’adieu pouvant accréditer l’hypothèse du suicide n’a été retrouvé pour le moment par les enquêteurs, qui écartent par ailleurs a priori l’hypothèse de l’homicide.
“Une autopsie sera effectuée dans les meilleurs délais pour déterminer les causes de la mort”, a déclaré une porte-parole de la police métropolitaine de Tokyo.
M. Nakagawa avait été battu aux élections législatives du 30 août, dans la circonscription de Hokkaido (nord), qu’il avait héritée de son père en 1983. Ces élections s’étaient soldées par une débâcle pour sa formation, le Parti libéral-démocrate (PLD), chassé du pouvoir après avoir régné pratiquement sans interruption pendant plus d’un demi-siècle sur la vie politique japonaise.
En février, M. Nakagawa avait démissionné du gouvernement du Premier Ministre Taro Aso, après s’être présenté en état d’ivresse manifeste à une conférence de presse à l’issue d’une réunion ministérielle du G7 à Rome. Il avait justifié sa voix pâteuse, son teint rougeaud, son incapacité à finir ses phrases et ses somnolences par un excès de médicaments anti-grippaux. Après une courte carrière de banquier, il était entré en politique en 1983 pour prendre le relais de son père, un célèbre dirigeant de l’île de Hokkaido (nord) qui s’était mystérieusement suicidé
.

LIESI


Lundi 24 Septembre 2012


Commentaires

1.Posté par kuhl le 25/09/2012 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très intéressant article qui montre l'ampleur des "organisations", héritage de la présence des USA au Japon. Il reste donc une connivence entre les politiques et les grands gangsters, cela avec des lois bien particulières que nous aurions bien du mal à imiter.
Reste le cas Bérégovoy....pas loin des dangereuses alliances.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires