Proche et Moyen-Orient

Israël s'érige en bouclier de l'occident pour contrer le rétablissement du Khalifat islamique


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie



Lundi 8 Décembre 2014

Israël s'érige en bouclier de l'occident pour contrer le rétablissement du Khalifat islamique
Le penseur israélien Yoram Ettinger, directeur du centre de la pensée stratégique à Tel Aviv déclare que « Israël et les régimes arabes tentent d’empêcher le rétablissement de l'état du Khalifat, qui sera aux antipodes de l'Occident. » Il considère qu' « Israël a un place avancée dans la lutte pour les intérêts des États-Unis et de l'Occident en général à travers sa lutte contre les islamistes. »
 
Ces déclarations confirment la réalité du rôle commun de l'entité sioniste et des dirigeants arabes. Ils savent que l'objectif de l'établissement d'Israël est d’empêcher l'unité régionale de la 'Oummah islamique et le rétablissement du Khalifat. En effet, Israël n'est qu'une base occidentale dans le Proche-Orient pour pour s'opposer au projet de renaissance de la Nation islamique. Ce rôle est partagé par les dirigeants arabes qui ont comme fonction d'assurer l'hégémonie des États colonialistes. La fonction de ses pantins est de s'opposer au retour de la vie islamique en pourchassant les acteurs de rétablissement du Khalifat sur la voie prophétique, lequel Khalifat libérera la 'Oummah islamique du colonialisme, et lui redonnera son unité et son autonomie.
 
Les déclarations d'Ettinger confirment que la lutte aujourd'hui est entre la 'Oummah islamique, ayant un projet de renaissance, et le colonialisme composé des États occidentaux, d’Israël et des dirigeants arabes, vassaux de l'Occident.
 
Les États colonialistes, dont Israël, savent bien que seul le véritable Khalifat libérera la Nation islamique du colonialisme et que le prétendu Khalifat autoproclamé par l'organisation d'al-Baghdadi n'est que de la poudre aux yeux et n'a aucune base populaire au sein de la 'Oummah islamique.
 
L'équipe de la Pensée islamique


Lundi 8 Décembre 2014


Commentaires

1.Posté par saladain le 08/12/2014 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop tard :)

2.Posté par BAHOUI le 08/12/2014 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Les frappes Israëlienne sur la Syrie nous disent tout le contraire, Israël n'est pas opposé à l'instauration d'un Kalifat made-in MOSSAD-CIA.

3.Posté par karim le 08/12/2014 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

khilafah ne marche pas avec la corruption, l'usure et la dépravation ... l'entité sioniste n'est qu'un détail

4.Posté par issa le 08/12/2014 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ceci date depuis les premières croisées, le khilafat est proche, nous devons nous réveiller mes frères, unissons-nous pour le rétablissement du khilafat.

5.Posté par Djamel le 08/12/2014 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous.
En effet, nous avons besoin que le Khalifat puisse être mis en place.
Après tout, notre Prophète nous a informé que quoi qu’il arrive, le khalifat reviendra.
Ils ont beau repoussé la date de ça création, le jour ou cela arrivera, sera le jour ou Dieu l’aura désigné comme jour de création du khalifat. Donc cela veut dire que la création du khalifat aura lieu le jour ou Dieu l’a décrété.
En tout état de cause, chaque jour qui passe, nous rapproche du jour de la création de ce khalifat.
Par ailleurs, si cela prend un peut de temps, c’est juste que Dieu c’est que nous n’étions pas encor prêt. Mais aujourd’hui, les choses ont changés, à savoir que le peuple musulmans est contient des enjeux. Notre division a fait le bonheur des colons.
L’Union, islamique, est la solution pour notre liberté et ce qui a de bien aujourd’hui, c’est de voir que les populations ne font plus de distinction entre nationalité.
Ce que nous appelons les nations arabes, leurs frontières ont été créé conformément aux accord Sykes- Picot à savoir divisé la nation musulmane pour que celle-ci soit faible.
Alors me direz-vous, que faire :
Et bien nous devons tous incité nos enfants à comprendre ce qu’est l’unité et ce que cela pourra nous apporter.
A savoir selon ce lien

6.Posté par Depositaire le 09/12/2014 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qualifier de "khalifa" islamique ce monstre qu'est daech, il fallait le faire ! Ce pseudo état n'a absolument rien à voir avec l'Islam, bien au contraire. C'est pire qu'une caricature, c'est une abomination. Depuis quand l'Islam dit qu'il faut égorger des gens, leur couper la tête, tuer des enfants, violer des femmes, simplement parce qu'ils n'adhèrent pas à l'idéologie de ce monstre ?

Mais le temps approche où tout le monde verra sa vraie nature monstrueuse, et tout le monde le fuira comme on fuit la peste ou la lèpre.

7.Posté par mohamed ayoub le 09/12/2014 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Dépositaire
Je crois que tu n a pas bien lu l article ou pas compris, relis le bien, justement il dit que l organisation autoproclamé khalifa de baghdadi n est justement pas le vrais khalifa sur la voie prophétique, ce n est pas un ÉTAT comme l avait érigé le prophète asws,je suis d accord avec cet article, donc il nous faut encore patienter nous musulmans et comme le dit le frère djamel dans son com combattre ce nationalisme bidon imposé par les colonisateurs et se réunir autour d un projet pour la oumma.

8.Posté par Aldamir le 09/12/2014 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A tous ceux qui défendent ou adhérent à l'idée d'un établissement de Califat islamique. Ils sont à côté de la plaque et n'ont pas encore compris ou assimilé le message de l'Islam qui ne parle et n'appelle à aucun intermédiaire entre le Bon Dieu et sa créature. Le croyant s'adresse directement à lui sans artifice , ni intercession, ni pseudo représentant auto proclamé. Les érudits, les savants ont la noble mission d'éclairer la voie et de se mettre au service de la société. Nous ne pouvons de nos jours nous comparer à ceux qui nous ont précédés, nos ancêtres, qui n'avaient ni école, ni enseignement , ni institut mais avaient fait appel à la réflexion et la véritable pensée. L'humilité de celui qui a la chance d'effectuer le pèlerinage, repose essentiellement à ce qu'il consacre dorénavant sa vie à prêcher la vraie parole du Seigneur et le bon chemin à suivre pour le salut de son âme. Le titre du Hajj devrait le rendre plus humble et pluss tolérant et plus proche de ses semblables.

9.Posté par mohamed ayoub le 09/12/2014 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Aldamir
je ne suis pas d accord avec vous, que faites vous du verset du CORAN (v 44, v45, v47) de la sourate al-Ma’idah :
«Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, les voilà les mécréants.»
«Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes.»
«Ceux qui ne jugent pas d'après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers.»
donc ca veut dire que dans le CORAN il y a des lois les (exemple, interdire l alcool,l usure dans sourate albaqara)qui s applique sur les hommes ,par l intermediaire d un juge et d un gouverneur comme l a fait le prophete asws à son epoque(il etait juge gouverneur et chef de guerre)vous n avez qu à etudier la biographie du prophete asws serieusement et vous verrez,les compagnons ont fait de meme ils etaient les khalifes bien guides et ensuite le khaliffat continua jusqu en 1924 lors de la chute du khalifat ottoman l islam a toujours etait applique.
Voila un texte d un frere que je cite souvent car vraiment je partage ses idees il pourra vous eclairer sur quelques idees de l islam.
L’islam n’est pas une théocratie

Je commence par le nom de Dieu, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux
D’aucun commettent une grossière erreur d'appréciation en concluant systématiquement par extrapolation. Ce faisant, ils émettent des jugements globalisants tous azimuts. C'est le cas de ceux qui ont tendance à mettre toutes les religions dans le même sac, par pure méconnaissance de l'islam. En quoi donc l'islam est-il spécifique ?
L'islam se distingue aussi bien des religions que des idéologies du fait qu'il couvre harmonieusement toutes les dimensions humaines : ses articles de foi et ses pratiques cultuelles déterminent le rapport de l'homme à Dieu ; ses préceptes relatifs à la nourriture, à la tenue vestimentaire et aux règles morales régissent le rapport de l'homme à lui-même ; ses prescriptions en matière d'échanges et de peines organisent le rapport de l'homme à autrui. Quelle autre religion ou idéologie gère-t-elle les problèmes humains de façon aussi exhaustive ?
« […] C’est à toi que Nous avons révélé ce Livre où toute chose se trouve expliquée, et qui est aussi un guide sûr, une miséricorde et une annonce heureuse pour les croyants. » (Cf. Coran 16.89).
Son origine divine rend l’islam universel et spécifique tout à la fois : une idéologie politico-spirituelle. Car il s’agit de la Religion de Dieu qui forme un tout homogène où l’esprit et la matière ne font qu’un, un système original qui a pour finalité de régir la vie individuelle et collective des hommes dans ses moindres détails :
« La vraie Religion, pour Dieu, c’est l’islam […]. Quiconque recherche une religion autre que l’islam, celle-ci ne sera point agréée de lui, et il sera dans l’au-delà au nombre des perdants. » (Cf. Coran 3.19/85).
Ainsi, l’islam n'est pas une théocratie, mais une idéologie à part entière et entièrement à part. La théocratie – comme celle de l'Église au Moyen Âge européen – gouverne au nom de Dieu et exerce l'autorité au nom de la religion. L'islam, lui, institue un État humain, non un État divin.
Dans cet État humain appelé Khalifat, le pouvoir est fondé sur quatre règles fondamentales :
1. La souveraineté appartient à la loi islamique (seule source légale) ;
2. L'autorité appartient à la nation (c'est elle et elle seule qui choisit ses gouvernants) ;
3. Les musulmans doivent désigner un seul Khalife à l'échelle de toute la nation (le pouvoir est centralisé, tandis que l'Administration est décentralisée) ;
4. Le Khalife seul a le droit d'adopter les lois et de mettre la Constitution en vigueur (du fait qu'il est mandaté par la nation).
Telles sont les quatre règles sur lesquelles repose le Khalifat en tant que système de pouvoir. Ce système ne ressemble à aucun de ceux qui sont en vigueur dans le monde ; il est tout à fait différent de la démocratie, de la théocratie, de la monarchie et bien évidemment du régime impérial. Le Khalifat ne peut être examiné que sous deux angles. D'une part, il doit être considéré en tant que système distinct de tout autre. Il correspond à la réalité du pouvoir, mais pas de n'importe quel pouvoir ; il s'agit d'un système pour gouverner les hommes de façon réaliste et humaine, tout en se situant au plus haut niveau des valeurs. D'autre part, le Khalifat doit être vu à travers les preuves textuelles à partir desquelles ces idées concernant le pouvoir ont été déduites.
Ces règles relatives au pouvoir sont des prescriptions de loi qui émanent de la foi en Dieu, Créateur de tous les êtres et Ordonnateur de toutes choses. Or, en islam, la foi provient d'un credo fondé sur une évidence première pour tout être sensé : tout ce qui existe témoigne de l'existence du Créateur. Ainsi, l'univers, la vie, l'homme, limités, vulnérables et dépendants, sont créés par une puissance extérieure à l'espace et au temps : Dieu, dont l'existence est tangible, à travers celle de ses créatures, même si Son essence reste inaccessible (d'ailleurs, si elle ne l'était pas, Il ne serait pas absolu).
Sur la base de ce credo rationnel, l'islam définit les idées que l'homme doit faire siennes, tout en donnant libre cours à sa raison ; il détermine aussi, par rapport à cette représentation de l'existence, le comportement que l'on doit avoir dans la vie, mais sans entraver aucunement l'homme lui-même.


Sayyed Chinqiti

10.Posté par yukof le 09/12/2014 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans parler de daesh dont les exactions en premier lieux sur les musulmans font de ces derniers des vulgaires marionnettes servant la propagande d'Assad (comme le GIA crée par l'Algérie a servie la propagande des généraux algériens corrompus ) , les principaux opposants à l'établissement d'un monde musulmans fort et unie sont les arabes nationalises laics , voulant conserver leurs privilèges et leurs emprises sur les anciennes entités coloniales à laquelle ils ont été mis au pouvoir .

Ce sont les laicards les vrai ennemis de l'islam et des musulmans .la laicité a été crée pour déchristianiser l'europe et réduire le pouvoir de l'église à un role symbolique .... elle a ce meme but envers l'islam et les musulmans , des arabes désislamisés c'est des arabes propres à devenir des zombies de consommations et peu hostiles face à l'ingérence occidentale .... tout le monde trouve des avantages a imposés la laicité en terre d'islam , ISrael conserve la palestine , Poutine le caucase , la Chine le turkestan , l'occident le pétrole sans qu'une solidarité islamique du monde entier les en empechent ....

11.Posté par Depositaire le 10/12/2014 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut vraiment faire une sérieuse contorsion pour dire, comme le dit @ youkof, que daesh sert les intérêts de Bachar el Assad ! D'autant plus, qu'il y a peu le même youkof parlait de ces gens de daesh comme de sunnites qui combattaient l'injustice et défendaient l'islam. Il ne tarissait pas d'admiration pour ce khalifat.

Alors soyons un peu sérieux, voulez-vous ! Daesh est une créature créée conjointement par l'Arabie saoudite wahhabite et l'oligarchie financière occidentale. Son objectif essentiel est de détruire toute trace de spiritualité dans le monde, à commencer par celle qui dérange le plus, car la plus vigoureuse, celle de l'Islam, à savoir le soufisme.

Pour s'en convaincre il suffit de voir la haine et la violence de ces gens vis à vis des soufis et du soufisme, leur rage de destruction des tombeaux des saints. C'est normal. le soufisme et la spiritualité en général sont à la recherche de la vérité, de la paix, de la sagesse, de la science, du bien vivre ensemble dans la diversité des peuples, des cultures et des religions. A mettre en miroir avec daesh qui préconise la haine, l'égorgement des opposants, le viol des femmes, la destruction de tout ce qui est culturel, et la glorification de l'ignorance. Il est remarquable que ce monstre ne touche surtout pas à tout ce qui est proche de l'oligarchie mondiale. De même, cette organisation est très silencieuse et tout à fait inoffensive pour israël.

Tout le reste n'est que du baratin propagandiste. Rien d'autre. Et pour @ mohamed ayoub, vous avez fait de l'Islam et du Coran un ensemble de règles extrêmement rigides. Les principes de la loi en Islam sont là pour éduquer. Il n'y a pas besoin d'un prétendu khalifa qui a droit de vie ou de mort sur les citoyens. Et si c'est un despote avéré, il prendra des décisions en fonction de son ego grossier. Rien à voir avec l'Islam.

Les lois de l'Islam sont là pour éduquer l'être humain afin d'en faire un véritable humain et non un animal qui ne cherche qu'à satisfaire ses pulsions, (comme daesh). Il n'y a pas besoin d'avoir une police des pensées ou des actes sinon pour éviter les excès pouvant troubler l'ordre public. Pour le reste, c'est une affaire entre Dieu et l'individu. Personne n'a à juger les actes d'un individu, s'il prie ou non, s'il jeûne durant le mois de Ramadan ou non. Ce jugement, sur les actes rituels et du domaine de Dieu exclusivement. Décapiter quelqu'un parce qu'il ne jeûne pas durant le Ramadan, n'a rien à voir avec l'Islam. C'est de la sauvagerie.

Et sortir des versets du Coran en dehors de leur contexte socio historique et de leur emplacement dans la sourate en référence est le plus sur moyen de leur faire dire ce qu'ils ne disent pas !

12.Posté par mohamed ayoub le 10/12/2014 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Dépositaire
Je ne suis toujours pas d'accord avec vous je pense avoir des arguments pour cela,je vous cite l article d un autre frère qui traite du sujet qui est plus doué que moi dans le verbe et la transmission des idées de l islam.

Honorables prédicateurs, n'enfermez pas l'islam dans une dimension cléricale !
Nous constatons de la part de nombreux prédicateurs musulmans une focalisation exclusive sur l'aspect "spirituel" au sens le plus restreint, limitant l'islam à la sphère individuelle. Nombreux sont les rappels en lien avec la pratique individuelle et rares sont les appels aux grands problèmes de la ’Oummah dont l'obligation de restaurer le Khalifat, qui appliquera en totalité la Loi de Dieu.
Cette voie amène certains musulmans à penser que l'islam serait une croyance fixant exclusivement le rapport de l'homme à Dieu et à lui-même comme si la Religion de Dieu était une philosophie au même titre que l'hindouisme ou un dogme dépourvu de système à l'instar du christianisme.
 
Pourtant, l'islam se distingue aussi bien des religions que des idéologies du fait qu'il couvre harmonieusement toutes les dimensions humaines : ses articles de foi et ses pratiques cultuelles déterminent le rapport de l'homme à Dieu ; ses préceptes relatifs à la nourriture, à la tenue vestimentaire et aux règles morales régissent le rapport de l'homme à lui-même ; ses prescriptions en matière d'échanges et de peines organisent le rapport de l'homme à autrui. Quelle autre religion ou idéologie gère-t-elle les problèmes humains de façon aussi exhaustive ? La spiritualité au sens islamique ne réside-t-elle pas précisément dans la soumission à Dieu en observant toutes Ses lois sans exception ?
De plus, la voie des prophètes ne consiste-elle pas à combattre le mal global en se désavouant radicalement du tâghoût (toute divinité ou autorité en dehors de Dieu) et en appelant à la voie de Dieu ? Ne devrait-on pas mettre en pratique la voie de Mouhammad (SA‘WS), qui rejetait sans concession les croyances impies des Qouraych ? La voie à suivre n'est-elle pas celle du Prophète (SA‘WS), qui a établi un Etat islamique à Médine, lui et ses Compagnons, sans se limiter à une pratique individuelle de l'islam ? Il est surprenant de voir des musulmans se détourner de ce fondement de la Religion et, sans la moindre gêne, recourir au tâghoût à travers l'action au sein du système laïque démocratique qui prend l'homme pour législateur à la place de Dieu. Pourtant, le Coran est sans ambiguïté à ce sujet : « Quiconque renie le tâghoût et a la foi en Dieu, celui-là saisit le lien le plus solide, qui ne peut se briser.» Cf. Coran 2.256).
L'existence du Khalifat est capitale pour l'application de la Loi islamique. Si cet État est absent, c’est la mise en pratique de la majeure partie des lois de l'islam qui se trouve obstruée. « La corruption est apparue sur terre et sur mer à cause de ce que les gens accomplissent de leurs propres mains » (Cf. Coran 4.65). C’est ainsi que, dans son commentaire de ce verset, Ibn Kathir établit comme cause de diffusion de la corruption la non-application de la législation révélée à Mouhammad (SA‘WS) ; il cite Ibn Abbâs, qui définit la corruption par le fait d'associer autre chose à Dieu (chirk). Or l’association ne se limite pas à la sphère individuelle (sorcellerie, adoration des tombes, etc.). Elle englobe aussi le domaine législatif où Dieu est remplacé par l'homme, qui pense pouvoir légiférer à la place du Créateur. Cette forme d’association est d’ailleurs la plus grave car elle provoque la suprématie des lois humaines sur la Loi divine. Il en découle l'application d'un système laïque barbare, qui peut aller jusqu'à faire couler le sang de musulmans qui refusent la suprématie de l’idolâtrie. Et pourtant, ce sujet est complètement occulté par de nombreux prédicateurs, même lorsqu'ils multiplient les cours sur l'unicité de Dieu (tawhîd) : « Auraient-ils des associés qui leur ont légiféré des lois que Dieu n’a jamais permises ? » (Cf. Coran 42.21).
La reconnaissance de l'unicité de Dieu ne peut s'accomplir qu'en admettant la création et l'ordre cosmique et juridique comme une possession exclusive du Seigneur. Or l’exclusivité de l'ordre juridique implique la souveraineté absolue de Dieu en matière de législation : Il est le seul à décider du permis et de l'interdit, c'est-à-dire de la voie à suivre ici-bas. Mais l'application de la Loi de Dieu ne peut se faire qu'au sein d'un Etat islamique, le Khalifat au sein duquel on prête allégeance à un Khalife afin qu'il applique la Loi islamique basée sur le Coran et la Sounna au lieu des lois impies. « Non, par ton Seigneur ! ils ne seront de vrais croyants qu'autant qu'ils te soumettront leurs différends, accepteront sans rancœur ta sentence et s'y soumettront entièrement. » (Cf. Coran 4.65).
En outre, les Compagnons furent unanimes au sujet de la nécessité du Khalifat. Ainsi, après le décès du Prophète (SA‘WS) et bien que confrontés à une multitude d’obligations, ils se consacrèrent entièrement à la mise en place du successeur du Prophète de Dieu (SA‘WS) avant tout, puis conclurent l’acte d’allégeance à ’Aboû Bakr. On pourra s’étonner du fait d’avoir retardé l’enterrement du Prophète (SA‘WS) durant trois jours et deux nuits : pour quelle raison les Compagnons n’ont-ils accompli ce devoir, entre autres, qu’après avoir prêté serment d’allégeance à un Khalife ? Parce qu’ils savaient que la mise en place d’un gouvernant constituait le summum des obligations. Ils commencèrent donc par celle-ci avant toute autre.
La restauration du Khalifat doit être parmi les priorités, car à travers l'existence de cet Etat, l'islam sera entièrement appliqué et les musulmans pourront revivre dans une société islamique, c’est-à-dire exclusivement soumise à la Loi de Dieu dans tous les domaines (politique, économique, social, pénal ou autre). « Sachez que le Livre et l’autorité vont se séparer. Alors, ne vous séparez pas du Livre ! » (at-Tabarânî, al-Mou‘jam al-kabîr).
De plus, le Khalifat est vital pour défendre la ’Oummah islamique qui subit sans cesse des attaques ennemies (en Syrie, Palestine, Tchétchénie, Birmanie et ailleurs). L'histoire du Khalifat en témoigne : sa protection de l’islam et des musulmans en fut la preuve vivante. Il se mobilisa non seulement face aux offenses faites au Coran et au Prophète (SA‘WS), mais aussi pour la défense des musulmans. Rappelons-nous l'histoire de cette musulmane humiliée par des juifs sur la place du marché, à l'époque du Prophète (SA‘WS) : les agresseurs furent combattus et chassés pour leur ignoble acte ! Rappelons-nous aussi l’histoire de cette autre musulmane agressée par des Byzantins : le Khalife dirigea lui-même une armée pour corriger les agresseurs, et conquit ainsi la cité de ‘Ammoûriyyah.
Celui qui souhaite sincèrement défendre la ’Oummah islamique, qu’il œuvre pour la restauration du Khalifat ! Celui qui aime vraiment le Prophète (SA‘WS), qu'il suive sa voie et œuvre pour le retour du Khalife, à qui il doit allégeance ! Car « […] Celui qui meurt sans être conscient de sa responsabilité en matière d’acte d’allégeance (bay‘ah) périt à l’état de païen (jâhiliyyah). » (Mouslim). Celui qui souhaite être aux côtés du Prophète ((SA‘WS)), qu'il œuvre pour le rétablissement du Khalifat ! Car il est inconcevable de faire cesser les agressions par un autre biais que celui du Khalifat. C'est en effet un bouclier, une protection : « L’Imâm [ou Khalife] est un bouclier derrière lequel l’on combat et l’on se protège. » (Mouslim).
« Croyants ! obéissez à Dieu et à Son Messager, et ne vous détournez pas de lui quand vous l'entendez parler. Ne soyez pas comme ceux qui disent : "Nous entendons", alors qu'ils n'entendent pas. » (Cf. Coran 86.20-21).
Farîd al-Qayrawânî

13.Posté par yukof le 10/12/2014 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oh Depositaire , soit vous etes menteur soit vous me confondez avec un autre , je n'ai jamais soutenu Daesh (tout en continuant néanmoins de cracher sur le régime de maliki que je considère comme un vulgaire harki , je ne vous pas d'autre qualificatif ) ....

bien sur que Daesh sert les interets d'Assad, bien sur qu'il y a une alliance entre les deux puisque daesh n'a fait qu'attaquer les rebelles les plus moderés tout en s'abstenant de s'en prendre a Assad et se servant librement dans ses entrepots .... nombre de chef syriens de Daesh viennent d'ailleurs tout droit des prisons d'Assad ... alors un peu de sérieux au delà de vos sites complotiste débiles en reconnaissant qu'il est évident que ce régime (considéré comme pervers par le coran source 7 La Table Servie, v. 47.) est grandement lié à la montée en puissance de ce groupe histoire de dire "regarder si on tombe , il y aura pire que nous" ....dans le cas contraire , Assad aurait été meme stupide de ne pas favoriser des groupes extremistes histoire d'instrumentaliser sa propagande , mais ça ne marche pas autant qu'en Algérie.

14.Posté par yukof le 10/12/2014 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Dépositaire
ensuite tu nous dis il y a pas besoin d'un califat ....... alors comment le monde arabe va faire pour ne pas se faire bouffer par les autres puissances dans les temps à venir ??? tu crois vraiment que le droit international suffira à nous protéger ???

tu crois qu'avec une multitude de pays arabes laicisé et occidentalisé , on peut espérer libéré la Palestine , le turkestan , proteger les interets des musulmans dans le monde ???? on se fera bouffer ... soit par la russie , soit par les USA , soit par la Chine , soit par l'Inde .... voilà pourquoi un califat fort , ou au moins une union islamique sans laicité ,histoire de contrebalancer et rééquilibrer les rapports de force , c'est juste primordiale pour notre survie ou on est mort , tout simplement .

Rien à faire qu'il y ait un tyran , tant que les musulmans sont protegés , ça me suffit .


15.Posté par Iskandaar le 12/12/2014 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec les djihadistes du net on a bien compris que Assad le supposé
boucher
(si lui est boucher il y 'en a beaucoup d'autres rassurez vous) n'est qu'un prétexte pour instaurer un califat selon leur idéologie politico-religieuse, un état dont il seraient les maîtres. Tous les groupes islamistes, composés de non-syriens veulent se partager la Syrie telle une charogne pour leurs ambitions personnelles et égo-centristes. Le sort du peuple ils s'en moquent car le peuple syrien n'a jamais autant souffert que depuis cette insurrection armée islamiste (meurtres, attentats, destructions, amputations, massacres, infanticides, viols...). Mais c'est au peuple syrien de décider de ce dont il veut, et le peuple syrien n'a JAMAIS désavouer la souveraineté de l'état syrien à ce que je sache, et certainement pas au nom d'un califat ou d'une prétendue union des musulmans qui n'est qu'un fantasme. le Fantasme du califat qui va
tout régler
, cela fait longtemps qu'on le connait, c'est comme le mondialisme qui règlera tout comme par magie, ça n'existe que dans la tête d'adultes qui ne savent pas grandir, ni réfléchir. Les musulmans sont divisés, n'ont pas d’accès à l'éducation, aux soins, voilà d'autres priorités. Les conditions basiques ne sont pas réunies pour ne serait-ce que penser à établir la Khilafat... Les peuples ont souvent été menés à la catastrophe par de grands idéalistes
alors méfiez vous.

Qui plus est la khalifat est une fonction spirituelle que la plupart des musulmans ne peuvent même pas appréhender tant ils manquent d'instruction et de science épistémologique, ne seraient que sur les principes fondamentaux comme l'Ihsan par exemple ou les attributs d'Allah - Soubhan wa ta'ala - qu'ils n'étudient même plus tandis qu'ils sont intrinsèquement liés à la notion de khalifat, je suis sûr que la plupart l'ignore. La vérité c'est que rare sont ceux qui sont prêt à se réformer eux-mêmes, la plupart cherchent encore des responsabilités chez les autres, les occidentaux, les sionistes, en oubliant que ceux-ci ne font que profiter de l'état déplorable du monde musulman, et surtout arabo-musulman. le monde musulmans n'a pas besoin d'un Califat, mais d'une réforme et d'un retour à l'étude du Qoran. Iqra, Iqra... Sans science il n'y a pas de Khalifat qui tienne, et si vous avez une objection sur ce point, je serais ravi de l'entendre. Wa Aleykoum salam

16.Posté par mohamed ayoub le 12/12/2014 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Iskandaar
oui j ais une objection,je constate que tu parle sans preuve ni coran ni hadith,le khaliffat est une obligation et qui n a rien a voire avec l organisation kalifat de daesh (encore une foi dommage que les gens melange les 2,l une etant un groupe arme autoproclame khalifa, l autre etant l ETAT qui a ete cree par le prophete asws a medine et suivi ensuite par les khalifs abu bakr,omar etc...) ,donc si tu relis mes coms ils sont ponctue de hadiths et CORAN,car quand on debat quand on est musulman sur l islam il faut apporter un dalil(preuve) .
voici un autre texte ponctue de hadith :
Le KHILAFAH dans le classement des priorités
Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux

Nous constatons , actuellement, que bon nombre de musulmans, en raison de leur mauvaise compréhension de l’Islam, se préoccupent plus des actes surérogatoires que de ceux qui sont obligatoires, tout comme ils se préoccupent plus des ramifications plutôt que de la base, et des particularités plutôt que des globalités. Nous remarquons également énormément de personnes qui minimisent les questions importantes et rendant importantes à leurs yeux les choses futiles, et nous les voyons aussi se concentrer sur des questions sujettes à divergences avant de se concentrer sur des questions qui font l’unanimité. En raison de cette grave confusion, il est du devoir des musulmans de remettre en cause la manière de fixer les priorités, sans laisser attendre ce qui est essentiel et sans pousser en avant ce qui peut attendre, sans minimiser ce qui est important, et rendre démesuré ce qui est banal.
Nous commençons par souligner que le fait de privilégier un acte par rapport à un autre est une question légale1, en effet, selon Abou Hourayra, le Prophète (saw)2 dit : « la foi se compose de plus de soixante-dix branches, dont la plus haute consiste à dire « il n’y a d’autre divinité qu’Allah », et la plus modeste est d’écarter tout ce qui nuit du chemin. La pudeur fait partie de la foi ». 3
Nous pouvons affirmer ainsi que la classification des priorités ne peut être le fruit de la raison humaine mais c’est une question qui revient à la législation découlant du Législateur, du Sage. Effectivement, Allah glorifié soit-il, a placé au sommet de l’échelle des priorités la préoccupation de la doctrine ainsi que de sa propagation, en faisant de cette tâche une œuvre inégalable par rapport aux autres actes. Et cette place qu’elle occupe se traduit par le fait que le jihad4 mené par l’Etat est la méthode officielle pour la propagation de l’Islam aux non-musulmans. Pour cette raison Allah l’a privilégiée par rapport à d’innombrables actes. Selon Anu’man ibn Bachir Al Ansary : { nous étions auprès de la chaire du Prophète d’Allah (saw) en compagnie d’une partie de ses compagnons, soudain l’un d’entre-eux dit : quel acte puis-je faire pour Allah après l’Islam si ce n’est offrir à boire aux pèlerins ! Un autre s’exclama : il vaut plutôt entretenir la Mosquée Sacrée. Un dernier déclara à son tour : c’est le jihad dans le sentier d’Allah qui est bien meilleur que ce que vous dites… Tout cela dérangea Omar ibn Al Khatab qui dit : « n’élevez pas vos voix en présence de la chaire du Prophète d’Allah (saw), aujourd’hui vendredi, mais lorsque tu finiras de prier la prière du vendredi, tu entreras chez le Prophète d’Allah (saw) et il te répondra concernant votre divergence. C’est à cette occasion qu’Allah (glorifié soit-Il) révéla Sa parole, dont la traduction du sens est : « Ferez-vous de la charge de donner à boire aux pèlerins et d'entretenir la Mosquée sacrée [des devoirs] comparables [au mérite] de celui qui croit en Allah et au Jour dernier et lutte dans le sentier d'Allah? Ils ne sont pas égaux auprès d'Allah et Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d'Allah, ont les plus hauts rangs auprès d'Allah... et ce sont eux les victorieux. »5 }
Nous constatons ce dérèglement des priorités dans le comportement de certains esprits superficiels parmi les musulmans lorsqu’ils accomplissement leurs obligations cultuelles. Par exemple, certains reviennent du pèlerinage avec des appréciations étrangères à l’Islam. Ils mettent l’accent sur l’importance qu’il faudrait donner à la parure de la Mosquée Sacrée d’Allah et tout ce qui est dépensé pour l’embellir. Ils reviennent ainsi enchantés en faisant l’éloge du travail accompli en s’exclamant : « Masha Allah6, regarde combien d’argent ils dépensent pour elle, pour sa propreté permanente ainsi que l’eau froide, etc. » Nous répondons à cela qu’Allah (exalté soit-il) a rendu la préoccupation de la doctrine islamique et la propagation de l’Islam par la prédication et le jihad dans le sentier d’Allah prioritaire à tout cela. Nous allons plus loin en rappelant qu’Allah a rendu le sang du musulman plus sacré que la Maison Sacrée d’Allah. Malgré cet enseignement fondamental de l’Islam, nous voyons le sang des musulmans répandu par les ennemis d’Allah, sans qu’aucun parmi les dirigeants musulmans ne lève le doigt. Au lieu de réagir comme Allah Le Très-Haut le demande nous les voyons dans les chaînes télévisées assister à la prière du vendredi et à d’autres prières encore, toujours aux premiers rangs. Ils sont encore là lorsque se déroule un concours de lecture du Coran pour remettre les prix aux lauréats.
Nous condamnons vigoureusement cette mascarade de l’Islam : assez de se moquer des musulmans et de leur jeter de la poussière aux yeux ! A quel niveau se situe l’entretien de la demeure Sacrée d’Allah par rapport à l’application des lois divines, à l’application de la religion d’Allah sur Terre ? En vérité, celui qui accorde de l’importance au Livre Sacré d’Allah, accorde nécessairement une importance à ce qu’Il contient : ordres et interdictions émanant d’Allah. Il travaille spontanément pour leur réalisation dans la réalité de notre vie.
A titre d’exemple, voici un homme parmi les compagnons du Prophète d’Allah (saw) qui selon Abou Hourayra7 passa par un peuple qui vivait près d’une source d’eau fraîche qui l’enchanta et il se dit à lui-même : { « Si je pouvais m’éloigner des gens et m’installer auprès de ce peuple et j’adorerais Allah. Mais, je ne peux guère faire cela sans l’autorisation préalable du Prophète d’Allah (saw) ». Lorsqu’il eu rejoint le Messager (saw), celui-ci répondit à son souhait : « abstiens-toi de faire cela, l’état de celui d’entre vous qui est dans le sentier d’Allah est assurément préférable à sa prière dans sa demeure pendant soixante-dix ans. Ne voulez-vous pas qu’Allah vous pardonne et vous fasse entrer au Paradis ? Combattez donc dans le sentier d’Allah, et celui qui aura combattu, ne serait-ce que temps que mette le lait pour arriver aux mamelles d’une chamelle, entrera au Paradis. »8 }
Et selon Salman, le prophète d’Allah (saw) a dit : { « La garde d’un jour et d’une nuit [en combattant dans la voie dans la voie d’Allah] vaut mieux que le jeûne d’un mois en y priant toutes ses nuits. Si celui qui la fait, meurt, les bonnes œuvres qu’il avait coutume de faire seront cumulées, il recevra les bienfaits (dans le Paradis) et sera en sécurité dans sa tombe [lorsque les deux anges viendront lui poser les questions] ».9 }
Ainsi, les savants hanbalites10 et d’autres encore déduisent, sur la base de ces hadiths, que le jihad est le meilleur acte accompli par l’adorateur. Car c’est par le jihad que la religion d’Allah est préservée, et c’est par lui que l’Oumma11 est protégée, et c’est lui qui fait la fierté de la religion d’Allah sur Terre, et c’est à travers lui, également, que le drapeau de « la illaha illallah12 » se hisse.
Pourtant, le jihad dont il s’agit ici est absent actuellement, et son inexistence n’a d’autres causes que l’absence de l’Etat islamique basé sur la doctrine islamique qui porte l’Islam en tant que message à l’humanité. Cet Etat disparût avec la disparition de l’Imam élu et auquel était fait allégeance sur le principe d’œuvrer sur la base du Livre d’Allah et de la Sounna13 de son Messager et de s’engager avec l’Oumma à porter l’Islam et à le propager.
Ce qui nous venons de mentionner, démontre de manière claire, qu’installer l’Imam se situe en tête des priorités. Il faut aussi rajouter à cela que les nobles compagnons furent unanimes à ce sujet. Après le décès du Prophète (saw), ils furent confrontés à une multitude d’obligations tel que mettre en oeuvre la recommandation du Prophète (saw) d’envoyer la troupe d’Oussama, d’entamer les diverses procédures contre ceux qui refusèrent de verser la zakat14, de préparer l’armée afin de combattre les apostats parmi les tribus arabes, de protéger les richesses des pays musulmans face aux différentes menaces, d’élire le successeur du Prophète (saw) qui investira la place du Prophète (saw) dans le pouvoir et non dans la prophétie. Avec l’afflux de tout ces devoirs en même temps, il est remarquable de constater qu’ils débutèrent par la mise en place du successeur du Prophète d’Allah (saw), puis entamèrent l’acte d’allégeance. Il se peut que certains parmis nous puissent s’étonner du fait qu’ils aient renoncé à enterrer le corps du Prophète d’Allah (saw) durant trois jours et deux nuits. La question est : pour quelle raison ce sont-ils abstenu d’accomplir tout ces devoirs qu’après avoir prêté serment d’allégeance à Abou Bakr pour le poste de khalifah ? Savez-vous pourquoi ? Parce qu’Ils savaient que la mise en place d’un Imam constitue le summum des obligations. Ils débutèrent donc par cette obligation. Ensuite seulement, ils envoyèrent Oussama et son armée, ils constituèrent aussi l’armée pour corriger ceux qui se refusaient de verser la zakat car en dépit des divergences à ce sujet, l’avis d’Abou Bakr, en tant que Khalifah, est un ordre à accomplir : « l’avis de l’Imam dissipe les divergences ». De plus, il a combattu les apostats. Et Allah a préservé Sa religion par le truchement d’Abou Bakr « le Véridique » (qu’Allah l’agrée) et qui disait : « Est-ce que la religion s’affaiblira alors que je suis vivant ». Ibn Taymiya15 (qu’Allah lui accorde sa clémence) dit : « L’Imamat est certainement le plus important des devoirs que comportent cette religion, de plus, pas de considération pour cette religion, ni pour cette vie sans Lui ».
Malgré que notre Oumma vit dans l’humiliation, et en dépit de l’absence de l’Etat califal où l’Imam serait désigné par la voie de la bay’a 16, les musulmans se retrouvent tous couverts par le péché qui ne peut s’expier que lorsque la bay’a sera concrétisée. Le Prophète d’Allah (saw) nous interpelle vivement sur cette question17 : « …et celui qui meurt sans porter sur son cou la bay’a sera mort d’une mort de la jahiliya18 ».
Nous traversons actuellement de nombreuses épreuves, telles que l’effusion du sang des musulmans par les incroyants, ainsi que la colonisation des terres islamiques en Tchétchénie, au Cachemire, en Irak, en Ouzbékistan, en Palestine, en Andalousie, etc. Se rajoute également, la main mise des États-Unis sur toutes les régions de la Terre. Dans ce contexte dans lequel vit l’Oumma, il est impératif de réaliser la première obligation qui se trouve en tête de la liste des priorités. Et quel est donc ce devoir, summum des priorités, si ce n’est bien évidemment d’œuvrer ardemment pour mettre en place un Imam au service des musulmans par la voie de la bay’a. Il est installé pour veiller à l’application du Livre d’Allah et la Sounna de son Prophète (saw). Il jugera d’après ce qu’Allah a révélé et appliquera la législation d’Allah, et il unifiera tout les pays musulmans sous le drapeau de l’Islam. Il constituera l’armée afin de libérer les lieux saints des musulmans et leurs terres islamiques. Il affrontera aussi tous ceux qui voudront usurper les biens des musulmans, et propagera le message de l’Islam, Lumière et guidance pour l’humanité entière. Notre noble Prophète (saw) dit à ce propos : « L’Imam est un bouclier derrière lequel on combat et se protège ».19
Certes, la présence d’un Imam qui appliquera les lois divines implique nécessairement la préoccupation des musulmans de la politique. Ce travail est naturellement de nature politique et ne peut s’effectuer que par un parti politique dont le travail fourni donnera de nombreux fruits. A à travers la réalisation de cet objectif, un nombre considérable d’obligations instituées par le char’20 pourront être mises en oeuvre. La mère des croyants Oum Salma (qu’Allah l’agrée) demanda : « A qui répondrez-vous, si l’un d’entre vous appelle au Livre d’Allah, et l’autre au pouvoir d’Allah ?, Ils dirent : nous répondrions à celui qui appelle au Livre d’Allah, Elle dit : répondez à celui qui appelle au pouvoir d’Allah, car le Livre d’Allah est incontestablement avec le pouvoir d’Allah ». Qu’Allah enveloppe de sa miséricorde l’imam Al-Ghazaly qui déclara : « Le Coran est la base et le pouvoir est son garant, ce qui n’a pas de base est voué à l’effondrement, et celui qui n’a pas de garant est voué à la dégradation ». Nous voyons la manifestation de cette parole sage de nos jours : la relation des gens avec l’Islam s’est dégradé par l’absence du pouvoir, l’absence de l’Etat Islamique.
Nous voyons donc qu’actuellement le travail qui nous permettra de remettre sur pied le pouvoir islamique demande qu’il soit impérativement considéré comme étant la plus haute des priorités pour les musulmans. Tous nos efforts doivent être sacrifiés afin de réaliser l’objectif recherché. S’il n’en n’est pas ainsi, le potentiel de l’Oumma sera absorbé dans l’accomplissement d’œuvres secondaires qui ne fera qu’ajourner cette importante obligation. Par sa réalisation, un ensemble d’obligations délaissées seront naturellement accomplies et les divers problèmes que peuvent rencontrer les musulmans seront facilement résolus.
En guise de conclusion, sachez que cette obligation se concrétisera tôt ou tard, Incha Allah21, à condition que les musulmans remplissent les conditions d’Allah (glorifié soit-il). Allah nous dit (traduction du sens) dans la sourate Annour22, verset 55 : « Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et accompli les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnera force et suprématie à leur religion qu’Il agréée pour eux. Il leur changera leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne M’associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. ».
Et nous rappelons aussi la promesse formulée par le Prophète d’Allah (saw) à la fin du hadith rapporté par l’imam Ahmad : « … puis il y aura un khilafah sur la voie des envoyés… ».
Nous implorons Allah d’honorer l’Islam par la réinstauration de l’Etat islamique qui redonnera dignité en son sein à l’Islam et ses citoyens et humiliera la mécréance et ses partisans… Allah est le Meilleur des alliés et le Seul qui puisse nous apporter la victoire.
1Légale : ce qui découle du législateur, ici il désigne le Coran et la Sounna qui proviennent d’Allah.
2 « saw » : « sallallahou‘alayhi wa salam » : formule qui a pour sens « que la bénédiction d’Allah soit sur lui ».
3 Hadith rapporté par Al-Bokhari et Mouslim (hadith n°125 dans le livre « le jardin des saints serviteurs » par l’imam An-Nawawy).
4 Jihad : combat pour que la parole d’Allah soit la plus haute.
5 Sourate At-Tawbah, verset 19-20.
6 Parole formulée lorsqu’on aperçoit une belle chose dont le sens signifie que cette admirable chose fût faite par la volonté d’Allah.
7 Noble compagnon du Prophète (saw) et reconnu pour son grand nombre de transmission des ahâdiths.
8 Hadith rapporté par At-Tirmidhi.
9 Hadith rapporté par Mouslim.
10 Ecole parmi les quatre écoles de jurisprudence fondée par l’imam Ahmad ibnou Hanbal.
11 Expression désignant l’ensemble de la communauté musulmane.
12 « Point de divinité hormis Allah ».
13 Tradition prophétique.
14 « Zakat » : droit dont bénéficient les 5 catégories de personnes citées dans le Coran sur les biens des musulmans. Troisième pilier de l’Islam.
15 Savant musulman d’une grande renommée, surnommé « Chaykh al Islam ».
16 Signifiant l’acte d’allégeance, processus imposé par l’islam pour élire un khalif.
17 Hadith rapporté par Mouslim, selon An-Nafi’ il dit : Abdoullah Ibn ‘Omar m’a dit qu’il a entendu le prophète (saw) dire…
18 Période préislamique qui nous rappelle la mécréance et l’ignorance qui y régnaient.
19 Hadith rapporté par Mouslim selon Al A’raj d’après Abou Hourayra.
20 « char’ » : signifie législation qui constitue l’ensemble des injonctions révélées par Allah.
21 Qui signifie « Si Allah le veut ».
22 Sourate «La lumière».

17.Posté par mohamed ayoub le 13/12/2014 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@iskandaar
Wahalikoumsalam, désolé j ai oublié de te saluer, encore une précision,je ne sais pas si tu a connue le sultan habdul hamid qui était le dernier calif ottoman,il à été approché par herzl afin de lui vendre la Palestine il lui a répondu que la Palestine appartient aux musulmans elle a été conquise dans le sang et s ils la voulaient ils fallait la conquérir par le sang, alors oui même étant marocain pas de nationalisme en islam je prefere habdul hamid a tous ces dirigeants arabes actuels.

18.Posté par MED le 13/12/2014 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Khalifat est il affaire de volontarisme?
Tout d'abord quelques questions aux spécialistes et savants en Islam , que je salue et remercie pour leurs efforts et leur contribution inestimable à l'explication de notre religion , l'Islam.

1) Le Djihad en Islam est il exigé pour imposer l'Islam aux peuples non musulmans ou uniquement comme réponse à une agression ou une occupation contre un pays musulman ?
2) Le Djihad doit- il être lancé spontanément par les musulmans ou bien doivent ils se préparer et réunir d'abord un minimum de facteurs et de moyens pour garantir ne serait ce que quelques chances de succès ? Et quel serait ces conditions minimum , actuellement?
3) L'instauration de la Khilafat serait elle acceptée ou permise par les ennemis de l'Islam surtout avec la dimension monstrueuse prise par l'Islamophobie, et , pire encore, l'Iranophobie. Et sur quels moyens objectifs pourrait, dans ces conditions , s'appuyer la mise en place de ce Khalifat en ce 21 siècle où le recours à l'arme nucléaire est évoqué de plus en plus et avec banalité même?

19.Posté par mohamed ayoub le 13/12/2014 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@MED
je tiens a preciser que la pluparts des textes sur le khilafah ne sont pas de moi mais proviennent de savant musulmans ou de freres qui ont des competences dans la jurisprudence islamique,voila un autre texte sur le sujet si cela peut t aider a y voir plus claire.

Khilafah questions-réponses

Terminologie
Khilafah : Etat islamique
Khalifah : Chef de l'Etat islamique
Mudjtahid : savant musulman ayant atteint un niveau suffisant pour entreprendre des recherches légales

Qu'est-ce que le Khilafah ?
Qui peut être khalifah ?
Comment est choisi le khalifah ?
Quel est le rôle du khalifah ?
Quelle est la durée du mandat du Khalifah ?
Quelles sont les évènements qui conduisent à la destitution du Khalifah ?
Qui est apte à destituer le Khalifah ?

Le Khilafah est un sujet de la plus haute importance pour la Oumma à toutes époques et celle d'aujourd'hui en particulier. Or il est négligé par la plupart des musulmans. Ce malheureux état de fait vient de la grande méconnaissance d'une partie importante de l'Islam : l'application des préceptes d'ALLAH à l'échelle de l'Etat. Cette ignorance est délibérément entretenue par les ennemis de l'Islam qui ont utilisé tous les moyens pour combattre les prescriptions divines relatives à l'Etat islamique (désigné par Khilafah en arabe). Pour mesurer à quel point le combat contre l'Islam et son Etat a été et reste sans merci, il suffit de se remémorer par exemple les propos de Lord CURZON, qui disait suite à la chute du Khilafah en 1924 (date à laquelle Mustafa KEMAL déclara la naissance de la Turquie laïque) : " le point en question est que la Turquie a été détruite et ne se relèvera plus jamais, car nous avons détruit son pouvoir spirituel : le Khilafah et l'Islam ".

Parmi les armes utilisées pour combattre l'Islam, nous entendons ces mensonges sur le Khilafah présenté comme le pire système politique qu'ait connu l'humanité. En guise de modèle de substitution, les capitalistes revendiquent la démocratie présentée comme le système le plus abouti dans la gestion d'une société humaine. Le but de cet article n'est pas de démontrer que la démocratie est un régime imparfait, de Kufr (non islamique) et que la soutenir est haram (prohibé par ALLAH). Nous nous proposons ici de redéfinir, sous forme de questions-réponses, les grands principes islamiques qui régissent la fonction du Khalifah. Après cette présentation succincte, chacun comprendra aisément que rejeter la démocratie ne signifie pas vouloir l'injustice pour les peuples !

Qu'est-ce que le Khilafah ? (haut)

Ce terme vient du terme arabe khalafa qui veut dire succéder, remplacer. Le Khilafah (habituellement orthographié Califat) désigne le système politique révélé par ALLAH (SWT) au Prophète (PBSL). Il faut préciser que la succession se rapporte à la fonction de chef d'Etat et non à la prophétie. Le Khalifah (chef de l'Etat islamique) n'hérite donc pas de l'infaillibilité dans la transmission de la révélation qui caractérise les prophètes. Le Khalifah reste un être humain susceptible de se tromper et auquel les citoyens demandent des comptes. Il ne peut inventer des lois pour gérer les rapports humains. Cette particularité du système islamique se résume par l'une des règles fondamentales de l'Etat islamique : la souveraineté appartient à Allah seul ( au travers de sa Shari'ah). Le rôle du Khilafah est donc d'appliquer la Shari'ah islamique (la législation révélée par Allah), et de propager l'Islam au monde entier.

Qui peut être khalifah ? (haut)

Les fuqahah (savants dans les lois pratiques particulières) dénombrent six conditions indispensable pour accéder à la fonction :
- Etre de sexe masculin,
- Etre musulman,
- Etre loyal,
- Etre libre,
- Etre majeur,
- Jouir de toutes ses facultés mentales.
Il existe des conditions de préférence (qui ne sont pas indispensables) que peut remplir le khalifah comme par exemple avoir atteint le niveau de mudjtahid.
Comment est choisi le khalifah ? (haut)
La fonction de khalifah est basée sur l'acceptation volontaire. Nul ne peut obliger une personne à accepter cette responsabilité, et nul ne peut être contraint par l'Etat, d'élire un candidat à cette fonction. Tout musulman majeur et en possession de ses facultés mentales, homme ou femme, a le droit de participer à l'élection du chef de l'Etat. Les non-musulmans ne jouissent pas de ce droit. L'accès à la plus haute charge de l'Etat est consacré après élection par la Bay'a (investiture) effectuée nécessairement par des musulmans représentatifs de l'ensemble de la Oumma (savants, partis islamiques, chefs de tribus...). Une fois investi, le chef de l'Etat continue à recevoir la Bay'a du reste de la Oumma. Cette Bay'a est un signe de reconnaissance et d'obéissance à laquelle l'ensemble de la Oumma adhère pleinement. Si un raidissement est constaté dans une partie de la Oumma après l'installation du nouveau Khalifah, l'Etat soumet les séparatistes, par la force si besoin. Nul ne peut être khalifah si cette charge ne lui a pas été conférée par les musulmans. Nul ne peut assumer les pouvoirs du chef de l'Etat si son accession ne s'est pas effectuée dans les formes décrites par la Shari'ah islamique, comme pour tout type de contrat en Islam. En cas de vacance du poste de khalifah, suite à un décès ou à une destitution, cette charge doit être confiée à un autre khalifah dans un délai de trois jours. Sa désignation s'effectue comme suit :
- Les membres musulmans du Conseil de la Oumma arrêtent la liste des candidats ; une fois cette liste arrêtée, il est demandé aux musulmans d'élire l'un d'entre eux. - Les résultats des élections sont proclamés,
- Les musulmans donnent alors la Bay'a (investiture) à celui-ci, le consacrant khalifah pour l'application du Coran et la Sunnah.
- Après la Bay'a, l'accession à la tête de l'Etat du nouveau khalifah est officiellement annoncée afin que la nouvelle parvienne à la Oumma toute entière. Le nom du Khalifah est mentionné ainsi que les qualités qui le rendent apte à assumer cette charge.
C'est la Oumma qui désigne le chef de l'Etat, mais elle n'a pas le pouvoir direct de le destituer. (cf supra)
Quel est le rôle du khalifah ? (haut)
Le chef de l'état représente la Oumma dans l'exercice du pouvoir et l'application des lois. Il dispose de tous les pouvoirs de l'Etat et du gouvernement qui sont les suivants :
- Adopter les lois (en accord avec le Coran et la Sunna) et rendre leur application obligatoire,
- Diriger la politique intérieure et extérieure de l'Etat, diriger les armées , déclarer la guerre, signer la paix , les trêves ou autres traités,
- Recevoir les ambassadeurs étrangers ou les révoquer, nommer ou rappeler les ambassadeurs de l'Etat islamique,
- Nommer ou révoquer les adjoints et les gouverneurs qui doivent rendre compte au chef de l'Etat et au Conseil de la Oumma de l'exercice de leurs fonctions,
- Nommer ou révoquer le juge des juges, les directeurs de services, les responsables de l'armée et les généraux, qui doivent tous rendre compte de leur charge au khalifah et non au Conseil de la Oumma,
- Adopter des lois islamiques concernant le budget de l'Etat et décider des répartitions du budget entre les différents secteurs.
Le khalifah adopte les lois et est lui-même tenu de les appliquer. Le khalifah ne peut en aucun cas adopter des lois qui ne découlent pas de l'Islam par un Idjtihad (recherche approfondie). Il ne peut pas non plus adopter une loi déduite par une méthode autre que celle qu'il s'est fixée (méthode de usol fiqh), ou donner un ordre contraire à une loi adoptée. Le khalifah dispose des pleins pouvoirs pour traiter les problèmes de la Oumma suivant son discernement. Il peut prendre toutes les dispositions, dans le domaine du licite, nécessaires pour faciliter l'administration de l'Etat. Il ne peut cependant pas enfreindre une loi en vigueur au nom de l'intérêt. Il ne peut, par exemple, limiter le nombre d'enfants à un par famille en prétextant le manque de nourriture. Il n'a pas le droit de permettre l'illicite et d'interdire le licite.
Quelle est la durée du mandat du Khalifah ? (haut)
Le mandat du chef de l'Etat est illimité dans le temps. Il se poursuit tant que le khalifah est apte à gouverner, qu'il respecte la Shari'ah et en applique les prescriptions. S'il n'assume plus sa mission, il doit être immédiatement destitué.
Quelles sont les évènements qui conduisent à la destitution du Khalifah ? (haut)
Les circonstances qui peuvent mettre fin au mandat au chef de l'Etat sont les suivantes :
- La perte d'une des conditions indispensables à la Bay'a, par exemple s'il abjure l'Islam, s'il se rend coupable d'un acte illégal en présence de témoins, s'il perd ses facultés mentales, ainsi que tout autre acte ou état qui lui fait perdre une des six conditions indispensables à la charge de khalifah.
- S'il devient incapable d'assumer la charge de chef d'Etat pour une raison au pour une autre.
- L'impuissance à gérer les affaires des musulmans suivant son discernement propre et personnel en observant la Loi ; s'il est dominé par un ennemi de sorte qu'il perde cette capacité, il est considéré comme inapte à assumer la direction de l'Etat, et est alors destitué. Cela peut arriver dans deux cas :
- Un ou plusieurs individus de son entourage l'accaparent et prennent la direction des affaires. Si la délivrance de leur emprise est espérée, il est averti et un délai lui est accordé. Passé ce délai, s'il n'est toujours pas libre de ses actes, il est destitué. Si sa délivrance est improbable, il est destitué sur le champ.
- S'il devient prisonnier d'un ennemi, soit au sens propre, soit parce qu'il est sous une influence étrangère. Là aussi, si sa libération est probable, un délai est consenti, sinon il est destitué.
Qui est apte à destituer le Khalifah ? (haut)
Seule la Cour Suprême (mahkamat al-madhâlim) est habilitée à décider si les circonstances nouvelles survenues dans la situation du chef de l'Etat le rendent ou non inapte à exercer sa charge, et elle seule est habilitée à le destituer ou à l'avertir. Comme nous venons de le voir brièvement, le Khilafah n'est nullement une dictature déguisée, ou une démocratie dans laquelle les représentants de l'Etat poursuivent leurs objectifs personnels. Mais c'est un système idéal, car émanant du seigneurs des mondes (SWT) et sur lequel l'emprise du temps est sans effet.

20.Posté par mohamed ayoub le 13/12/2014 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@MED
Paroles de savants sur le Khilafah (1/2)
Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux

Partie 1 : Ce que disent d’éminents savants sur le rôle capital du Khilafah

al-Mâwardî ; at-Taftâzânî ; ‘Abd-er-Rahman al-’Îdjî ; al-Qurtobî ; Ibn Khaldûn ; ’Abû-al-Hassan al-’Ach‘arî ; Al Imâm al-Ghazâlî ; al-Fakhr ar-Râzî ; Ibn ‘Abidîn ; ’Imâm al-Haramîn ; ach-Chawkânî ; Taqyuddîne An-Nabhânî ; Ibn Hadjar ; Sa'îd Nûrsi ; Ibn Bâz ; an-Nawawî ; ach-Châtibî ; Ibn Kathîr

Les musulmans dans leur ensemble se re-familiarisent avec leur Religion, et perçoivent de mieux en mieux l’importance et l’obligation de l’application des lois de l’Islam au niveau étatique par le Khilafah de tous les musulmans. En marge de ce mouvement de renouveau, il est triste d’entendre encore des voix dissonantes. Elles se revendiquent de l’Islam et osent dénigrer le Khilafah, un commandement évident d’ALLAH !
Ceux qui dévalorisent le Khilafah relèvent de deux catégories : soit ils le font par ignorance ; soit ils savent la vérité mais mentent intentionnellement, pour espérer en échange quelques vils avantages terrestres.
A ceux qui parlent de l’Islam sans science, nous les informons que ce qu’ils font mérite le sévère châtiment d’ALLAH.
Ainsi, ‘Uqba’ bin ‘Âmir a rapporté que le Messager (SAAWS) d’ALLAH a dit :
« Apprenez avant de donner votre opinion »
transmis par al-Bukhârî.
عن عقبة بن عامر: تعلموا قبل الظَّانِّين
’Abd-Allah bin ‘Amrû a rapporté que le Prophète (SAAWS) a dit :
« Celui qui se tait est sauvé »
transmis par ’Ahmad (6481).
عن عبد الله بن عمرو قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم من صمت نجا
A ceux qui mentent intentionnellement sur le Khilafah nous leur rappelons le hadith suivant :
D’après Ibn ‘Abbâs, le Messager (SAAWS) d’ALLAH a dit :
« Craignez de parler de moi, sauf en ce que vous savez véritablement, et quiconque ment à mon sujet intentionnellement, qu'il prenne sa place en Enfer, et quiconque parle sur le Coran sans science, qu'il prenne sa place en Enfer »
transmis par ’Ahmad (2976) et at-Tirmidhî.
عن بن عباس قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم اتقوا الحديث عني إلا ما علمتم فإنه من كذب علي متعمدا فليتبوأ مقعده من النار ومن كذب في القرآن بغير علم فليتبوأ مقعده من النار
Les ‘ulamas, dignes de ce titre, sont unanimes sur l’importance et le caractère obligatoire de l’établissement du Khilafah (ou Imamat qui a la même signification). La raison de cette unanimité est simple : le Coran, la Sunna et le consensus des compagnons comportent de nombreuses preuves en ce sens.
Pour toucher du doigt cette vérité, voyons, dans ce qui suit, les paroles d’éminents savants à ce propos.
Partie 1
Ce que disent d’éminents savants sur
le rôle capital du Khilafah
al-Mâwardî ; at-Taftâzânî ; ‘Abd-er-Rahman al-’Îdjî ; al-Qurtobî ; Ibn Khaldûn ; ’Abû-al-Hassan al-’Ach‘arî ; Al Imâm al-Ghazâlî ; al-Fakhr ar-Râzî ; Ibn ‘Abidîn ; ’Imâm al-Haramîn ; ach-Chawkânî ; Taqyuddîne An-Nabhânî ; Ibn Hadjar ; Sa'îd Nûrsi ; Ibn Bâz ; an-Nawawî ; ach-Châtibî ; Ibn Kathîr
الإمامة موضوعة لخلافة النبوة في حراسة الدين وسياسية الدنيا
الأحكام السلطانية للماوردي
L’Imamat a pour objet la succession (khilafah) à la Prophétie dans la protection de la Religion et la gestion (syassa) de la vie terrestre
Les règles du pouvoir – al-Mâwardî
هي تفويض إلى إمرة سلطان مسترعى ينقاد الناس لطاعته ، ويتدبرون بسياسته ليكون بالطاعة قاهرا
تسهيل النظر للماوردي
[Le Khilafah] est une délégation de la prise en charge du pouvoir gérant les affaires. Il ramène les gens sous son obéissance. Ils suivent de près sa politique de sorte que l’obéissance soit totale.
La vision facilitée - al-Mâwardî
رئاسة عامة في أمر الدين والدنيا خلافة عن النبي صلى الله عليه وسلم
تقريب المرام للتفتازاني
[L’Imamat] est un commandement général dans la Religion et la vie terrestre en succession du Prophète (SAAWS).
Le rapprochement vers les aspirations – at-Taftâzânî
قال قوم : الإمامة رئاسة عامة في أمور الدين والدنيا ، ونُقض بالنبوة . والأولى أن يقال : هي خلافة الرسول صلى الله عليه وسلم في إقامة الدين يجب اتباعه على كافة الأمة .
المواقف عبد الرحمن الإيجي
D’aucuns définissent l’Imamat par "un commandement général dans la religion et la vie terrestre", en omettant la Prophétie. Il est préférable de dire que c’est la succession du Prophète (SAAWS) dans l’application de la Religion que tous les musulmans doivent obligatoirement suivre.
Les positions – ‘Abd-er-Rahman al-’Îdjî
أن الإمام إنما نصب لدفع العدو وحماية البيضة وسد الخلل واستخراج الحقوق وإقامة الحدود وجباية الأموال لبيت المال وقسمتها على أهلها.
الجامع لأحكام القرآن
القرطبي
L’Imam est installé pour repousser l’ennemi, protéger le fragile et le précieux [littéralement l’œuf], mettre fin au dérèglement, garantir les droits, appliquer les sanctions pénales, percevoir les fonds du Trésor Public pour les redistribuer aux ayants droits.
Tafssîr « La compilation des lois du Coran » – al-Qurtobî
الملك الطبيعي هو حمل الكافة على مقتضى الغرض والشهوة، والملك السياسي هو حمل الكافة على مقتضى النظر العقلي في جلب المصالح الدنيوية ودفع المضار ، والخلافة هي حمل الكافة على مقتضى النظر الشرعي في مصالحهم الأخروية والدنيوية الراجعة إليها ؛ إذ أحوال الدنيا ترجع كلها عند الشارع إلى اعتبارها بمصالح الآخرة . فهي في الحقيقة خلافة عن صاحب الشرع في حراسة الدين وسياسة الدنيا.
مقدمة ابن خلدون
La royauté naturelle consiste à imposer à tous les implications des intérêts et désirs personnels. La royauté politique consiste à imposer à tous les implications d’une vision de la raison dans le rapprochement des utilités terrestres et le rejet des nuisances. Le Khilafah consiste à imposer à tous les implications d’une vision divine de leurs intérêts dans la vie ultime et la vie terrestre qui s’y rattache. Ceci parce que pour le Législateur [ALLAH] tous les intérêts terrestres sont considérés comme des intérêts de la vie ultime. Le Khilafah est donc, en réalité, une délégation du Détenteur de la Loi [ALLAH SWT] dans la protection de la religion et la gestion de la vie terrestre.
L’introduction – Ibn Khaldûn
أطبقوا على البيعة له والانقياد لإمامته والركون تحت رايته ، واتباع أمره ، وقالوا له يا خليفة رسول الله صلى الله عليه وسلم ، ولا يجوز أن تجمع الأمة على خطأ.
اللمع لأبي الحسن الأشعري
Donnez-lui le serment d’allégeance (al-bay‘a), en vous attachant à son Imamat, en vous protégeant sous sa bannière et en vous conformant à ses ordres. Appelez-le « Ô Khalifah du Messager d’ALLAH (SAAWS) ». Et il n’est pas permis que la Umma soit en consensus dans l’erreur.
Al-Luma‘ - ’Abû-al-Hassan al-’Ach‘arî
نظام الدين مقصود لصاحب الشرع عليه السلام قطعا ، وهذه مقدمة قطعية لا يتصور النـزاع فيها . ونضيف إليها مقدمة أخرى وهو أنه لا يحصل نظام الدين إلا بإمام مطاع … وعلى الجملة لا يتمارى العاقل في أن الخلق على اختلاف طبقاتهم ، وما هم عليه من تشتت الأهواء وتباين الآراء ، لو خُلُّوا وآراءهم ، ولم يكن لهم رأي مطاع يجمع شتاتهم ، لهلكوا من عند آخرهم ؛ وهذا داء لا علاج له إلا بسلطان قاهر مطاع يجمع شتات الآراء . فبان أن السلطان ضروري في نظام الدنيا ، ونظام الدنيا ضروري في نظام الدين ، ونظام الدين ضروري في الفوز بسعادة الآخرة ، وهو مقصود الأنبياء قطعا .
الاقتصاد في الاعتقاد – الغزالي
Il est certain que l’ordre religieux est recherché par le porteur de la Loi, paix sur lui. Cette question est tranchée et il n’est pas concevable qu’elle soit objet de divergences. Nous lui ajoutons une autre idée fondamentale : l’ordre religieux ne peut être atteint que par un Imam obéi… Plus généralement, la raison ne doute pas que les créatures, dans leur diversité, et leur état d’éparpillement des humeurs et de disparité des opinions, s’ils sont laissé à leurs opinions, et qu’ils n’aient pas une opinion obéie regroupant leur éparpillement, alors ils vont tous à leur perte. Cette maladie n’a d’autre remède qu’un pouvoir puissant, obéi et fusionnant toutes les opinions disparates. Il est donc manifeste que le pouvoir est nécessaire dans l’organisation de la vie terrestre, et que l’ordre terrestre est nécessaire pour réaliser l’ordre religieux. L’ordre religieux est quant à lui nécessaire pour gagner le bonheur de la vie ultime. Et ce but est avec certitude la raison d’être des Prophètes.
Al-’Iqtisâd fi al-’I‘tiqâd - Al Imâm al-Ghazâlî
إن العلم الضروري حاصل بأنه إذا حصل في البلد رئيس قاهر ضابط فإن حال البلد يكون أقرب إلى الصلاح مما إذا لم يوجد هذا الرئيس. لا معنى للإمامة إلا التصرف في جميع الأمة.
أصول الدين الفخر الرازي
La science obligatoire comporte la règle suivante : « Si le territoire dispose d’un chef dominant et contrôlant la situation, alors l’état du territoire est plus proche du rétablissement que dans l’hypothèse où ce chef n’existe pas ». Et l’Imamat n’a de sens que s’il gère l’ensemble de la Umma.
Les fondements de la Religion, al-Fakhr Ar-Râzî.
الإمامة صغرى وكبرى ، فالكبرى استحقاق تصرف عام على الأنام أي الخلق
حاشية رد المحتار على الدر المختار لابن عابدين
L’Imamat est soit petit, soit grand. Le grand Imamat est la prise en charge effective de la gestion générale de l’humanité, c’est-à-dire des créatures.
Hâchya rad al-muhtâr ‘alâ dar al-mukhtâr - Ibn ‘Abidîn
الإمامة رئاسة تامة وزعامة عامة تتعلق بالخاصة والعامة في مهمات الدين والدنيا ، متضمنها حفظ الحوزة ـ أي البلاد ـ ، ورعاية الرعية ، وإقامة الدعوة بالحجة والسيف ، وكف الجنف والحيف ، والانتصاف للمظلومين من الظالمين ، واستيفاء الحقوق من الممتنعين ، وإيفاؤها على المستحقين
غياث الأمم في التياث الظلم
إمام الحرمين أبو المعالي عبد الملك بن عبد الله الجويني
L’Imamat est une direction complète et un commandement général concernant les individus et la masse dans la responsabilité de la Religion et de la vie terrestre. Il garantit la protection du pays, la gestion des affaires des citoyens, la transmission du Message par les preuves et l’épée. Il empêche les déviations, les égarements et les injustices. Il distingue les injustes des opprimés. Il refuse les droits aux personnes qui ne peuvent y prétendre, et donne leurs droits aux personnes habilitées.
Sauver les Nations des injustices
’Imâm al-Haramîn ’Abû-al-Ma‘âlî ‘Abd-al-Malek bin ‘Abd-Allah al-Jûînî
فإنهم إذا سمعوا برجل يدعي الاجتهاد ويأخذ دينه من كتاب الله وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم قاموا عليه قياما تبكي عليه عيون الإسلام واستحلوا منه ما لا يستحلونه من أهل الذمة من الطعن واللعن والتفسيق والتنكير والهجم عليه إلى دياره ورجمه بالأحجار والاستظهار وتهتك حرمته وتعلم يقينا لولا ضبطهم سوط هيبة الخلافة أعز الله أركانها وشيد سلطانها لاستحلوا إراقة دماء العلماء المنتمين إلى الكتاب والسنة
القول المفيد للشوكاني
S’ils entendent qu’un homme annonce pratiquer l’ijtihâd (recherche légale), et qu’il prend sa Religion du Livre d’ALLAH et de la Sunna de son Prophète (SAAWS), ils lui déclarent une guerre qui provoque les pleurs des yeux de l’Islam. Ils se permettent de l’agresser d’une manière qu’ils s’interdisent envers les gens de la dhimma [les protégés non musulmans]. Ils lui lance des diatribes et le maudisse. Ils l’accusent de désobéissance affichée, et de déformations. Ils vont jusqu’à son domicile, pour manifester, lui jeter des pierres et violer sa vie privée. C’est ainsi que nous avons la certitude que s’ils ne se pliaient pas à la discipline du redoutable Khilafah, qu’ALLAH renforce ses piliers et élève son pouvoir, alors ils se seraient permis l’effusion du sang des savants qui adhèrent au Livre et à la Sunna.
La parole profitable – ach-Chawkânî
الخلافة هي رئاسة عامة للمسلمين جميعاً في الدنيا لإقامة أحكام الشرع الإسلامي، وحمل الدعوة الإسلامية إلى العالم، وهي عينها الإمامة، فالإمامة والخلافة بمعنى واحد.
الشخصية الإسلامية- ج. 2
تقي الدين النبهاني
Le Khilafah est un commandement général pour l’ensemble des musulmans dans la vie terrestre, afin d’appliquer les lois islamiques et de porter le Message islamique au monde. Le Khilafah est précisément l’Imamat, ces deux termes ayant la même signification.
La personnalité islamique tome 2 - Taqyuddîne An-Nabhânî
وإنما الحق أن الولاية كانت بالنبوة ثم صارت بالخلافة فاتصلت لأبي بكر ولعمر
[…]
قوله على الامارة يدخل فيه الامارة العظمى وهي الخلافة والصغرى وهي الولاية على بعض البلاد
فتح الباري-شرح صحيح البخاري
ابن حجر
La vérité c’est que le pouvoir était prophétique puis a pris la forme du Khilafah. C’est ainsi que ’Abû-Bakr et ‘Umar ont endossé cette charge.
[…]
Sa parole [du Prophète (SAAWS)] sur le commandement englobe le commandement suprême, c'est-à-dire le Khilafah, ainsi que le commandement mineur, qui désigne le commandement localisé à certains territoires.
Fath al-Bârî (commentaire du Sahîh al-Bukhârî) Ibn Hadjar
اذ إن حجر الاساس في بناء امتنا وقوام روحها انما هو الاسلام، وان الخلافة العثمانية والجيش التركي من حيث كونهما حاملين لراية تلك الامة الاسلامية فهما بمثابة الصَدَفة والقلعة للأمة، وان العرب والترك هما الاخوان الحقيقيّان وسيظلان حارسين امينين لتلك القلعة المنيعة، والصَدَفة المتينة.
الخطبة الشامية
سعيد النورسى
Ceci parce que la pierre fondatrice dans l’édification de notre Umma et la base de sa spiritualité est l’Islam. Le Khilafah ottoman et l’armée turque, de part le fait qu’ils sont les porteurs de la bannière de cette Umma islamique, sont le sommet et la forteresse de la Umma. Les Arabes et les Turcs sont les véritables frères, gardiens sûrs de cette forteresse et de ce solide sommet.
Le discours du Châm - 1911, Masjid Omeyyade, Damas - Sa'îd Nûrsi
ثم جرى بعد ذلك أمور عظيمة حتى اختل نظام الخلافة وصار على كل جهة من جهات المسلمين أمير وحاكم وصارت دويلات كثيرة ، وفي زماننا هذا أعظم وأكثر .
فتاوى ابن باز المجلد الرابع
Après cela, il se produisit des évènements de la plus haute importance au point où le système du Khilafah se déchira. C’est ainsi qu’apparurent dans chaque région islamique des commandants et des dirigeants. De nombreux petits Etats surgirent. A notre époque, ils sont encore plus nombreux et la situation est pire.
Fatâwâs Ibn Bâz – tome 4
والمراد بالامام الرئيس الا على للدولة، والامامة والخلافة وإمارة المؤمنين مترادفة، والمراد بها الرياسة العامة في شئون الدين والدنيا. ويرى ابن حزم أن الامام إذا أطلق انصرف إلى الخليفة، أما إذا قيد انصرف إلى ما قيد به من إمام الصلاة وإمام الحديث وإمام القوم.
المجموع شرح المهذب ج 19
الإمام محيى الدين النووي
Ce qui est entendu par le terme Imam, c’est le chef suprême de l’Etat. Les termes Imamat, Khilafah et Commandement des Croyants sont interchangeables. Ils désignent le commandement général dans les affaires de la Religion et la vie terrestre. Ibn Hazm considère que si le terme Imam est prononcé, sans précision, il désigne par défaut le Khalifah [calife]. Si par contre il est restreint, son sens varie suivant la restriction. Il désignera par exemple l’Imam de la prière, l’Imam dans la science du hadith ou l’Imam [chef] d’une peuplade.
La compilation de la description de l’école de pensée
L’Imam Muhî ed-Dîn an-Nawawî
إن العلماء نقلوا الاتفاق على أن الإمامة الكبرى لا تنعقد إلا لمن نال رتبة الاجتهاد والفتوى في علوم الشرع
الإعتصام الجزء الثاني للشاطبي
Les savants ont diffusé l’avis concordant sur le grand Imamat : il ne peut être contracté qu’avec un homme qui recherche le niveau de l’ijtihâd et la capacité à extraire les lois (fetwas) dans les sciences du Char‘.
Al-’I‘tissâm - tome 2 – ach-Châtibî
وَإِذْ قَالَ رَبّكَ لِلْمَلاَئِكَةِ إِنّي جَاعِلٌ فِي الأرْضِ خَلِيفَةً قَالُواْ أَتَجْعَلُ فِيهَا مَن يُفْسِدُ فِيهَا وَيَسْفِكُ الدّمَآءَ وَنَحْنُ نُسَبّحُ بِحَمْدِكَ وَنُقَدّسُ لَكَ قَالَ إِنّيَ أَعْلَمُ مَا لاَ تَعْلَمُونَ
[…]
قال ابن جرير: فكان تأويل الاَية على هذا إني جاعل في الأرض خليفة مني يخلفني في الحكم بالعدل بين خلقي وإن ذلك الخليفة هو آدم ومن قام مقامه في طاعة الله والحكم بالعدل بين خلقه, وأما الافساد وسفك الدماء بغير حقها فمن غير خلفائه: قال ابن جرير وإنما معنى الخلافة التي ذكرها الله, إنما هي خلافة قرن منهم قرناً, قال: والخليفة الفعيلة من قولك خلف فلان فلاناً في هذا الأمر إذا قام مقامه فيه بعده كما قال تعالى: {ثم جعلناكم خلائف في الأرض من بعدهم لننظر كيف تعملون}, ومن ذلك قيل للسلطان الأعظم خليفة لأنه خلف الذي كان قبله فقام بالأمر فكان منه خلفاً
تفسير ابن كثير
[2.30] Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: « Je vais établir sur la terre un Khalifah ». Ils dirent: « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? » Il dit: « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! ».
[…]
Ibn Jarîr a dit : « l’interprétation de ce verset a été dans le sens d’établir sur terre un Khalifah issu de Ma Création qui me succèdera dans la gestion équitable des affaires de Mes créatures. Et ce Khalifah est Adam, ou celui qui assume sa fonction, dans l’obéissance à ALLAH et la gestion équitable des affaires de Ses créatures. Quant à ceux qui sèment le désordre et l’effusion de sang injustifiée légalement, il ne sont pas ses Khalifah (successeurs) ». Ibn Jarîr a ajouté : « la signification de Khilafah mentionné par ALLAH est celle transmise de génération en génération ». Il continue : « Le Khilafah réel se rapporte à l’expression : un tel succède à un tel . Il y ici un ordre de reprendre une charge par succession. C’est ainsi que Le Très-Haut a dit : {Puis nous fîmes de vous des Khalifahs sur terre après eux, pour voir comment vous agiriez.} [10.14]. A partir de là, Le chef politique suprême a été désigné par Khalifah car il succède à son prédécesseur dans sa fonction. »
Tafssîr Ibn Kathîr

21.Posté par mohamed ayoub le 13/12/2014 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Paroles de savants sur le Khilafah (2/2)
Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux

Ce que disent d’éminents savants sur l’obligation d’établir le Khilafah

‘Abd-ar-Rahman al-Jazîrî ; Ibn Taymiyya ; ‘Abd-al-Qâhar al-Baghdâdî ; ach-Chawkânî ; Ibn Khaldûn ; ’Abû-Hayân l’Andalous ; al-Bayhaqî ; ach-Châtibî ; al-Mâwardî ; al-Qurtobî ; Ibn Kathîr ; Ibn Hadjar ; Taqyuddîne an-Nabhânî ; al-‘Uthaymîn

Les musulmans dans leur ensemble se re-familiarisent avec leur Religion, et perçoivent de mieux en mieux l’importance et l’obligation de l’application des lois de l’Islam au niveau étatique par le Khilafah de tous les musulmans. En marge de ce mouvement de renouveau, il est triste d’entendre encore des voix dissonantes. Elles se revendiquent de l’Islam et osent dénigrer le Khilafah, un commandement évident d’ALLAH !
Ceux qui dévalorisent le Khilafah relèvent de deux catégories : soit ils le font par ignorance ; soit ils savent la vérité mais mentent intentionnellement, pour espérer en échange quelques vils avantages terrestres.
A ceux qui parlent de l’Islam sans science, nous les informons que ce qu’ils font mérite le sévère châtiment d’ALLAH.
Ainsi, ‘Uqba’ bin ‘Âmir a rapporté que le Messager (SAAWS) d’ALLAH a dit :
« Apprenez avant de donner votre opinion »
transmis par al-Bukhârî.

عن عقبة بن عامر: تعلموا قبل الظَّانِّين
’Abd-Allah bin ‘Amrû a rapporté que le Prophète (SAAWS) a dit :
« Celui qui se tait est sauvé »
transmis par ’Ahmad (6481).
عن عبد الله بن عمرو قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم من صمت نجا

A ceux qui mentent intentionnellement sur le Khilafah nous leur rappelons le hadith suivant :
D’après Ibn ‘Abbâs, le Messager (SAAWS) d’ALLAH a dit :

« Craignez de parler de moi, sauf en ce que vous savez véritablement, et quiconque ment à mon sujet intentionnellement, qu'il prenne sa place en Enfer, et quiconque parle sur le Coran sans science, qu'il prenne sa place en Enfer »
transmis par ’Ahmad (2976) et at-Tirmidhî.

عن بن عباس قال قال رسول الله صلى الله عليه وسلم اتقوا الحديث عني إلا ما علمتم فإنه من كذب علي متعمدا فليتبوأ مقعده من النار ومن كذب في القرآن بغير علم فليتبوأ مقعده من النار

Les ‘ulamas, dignes de ce titre, sont unanimes sur l’importance et le caractère obligatoire de l’établissement du Khilafah (ou Imamat qui a la même signification). La raison de cette unanimité est simple : le Coran, la Sunna et le consensus des compagnons comportent de nombreuses preuves en ce sens.
Pour toucher du doigt cette vérité, voyons, dans ce qui suit, les paroles d’éminents savants à ce propos.
Partie 2
Ce que disent d’éminents savants sur
l’obligation d’établir le Khilafah
‘Abd-ar-Rahman al-Jazîrî ; Ibn Taymiyya ; ‘Abd-al-Qâhar al-Baghdâdî ; ach-Chawkânî ; Ibn Khaldûn ; ’Abû-Hayân l’Andalous ; al-Bayhaqî ; ach-Châtibî ; al-Mâwardî ; al-Qurtobî ; Ibn Kathîr ; Ibn Hadjar ; Taqyuddîne an-Nabhânî ;
al-‘Uthaymîn



اتفق الأئمة رحمهم اللّه تعالى على: أن الإمامة فرض، وأنه لا بد للمسلمين من إمام يقيم شعائر الدين، وينصف المظلومين من الظالمين وعلى أنه لا يجوز أن يكون على المسلمين في وقت واحد في جميع الدنيا إمامان، لا متفقان، ولا مفترقان.
‏الفقه على المذاهب الأربعة لعبد الرحمن الجزيري في شروط الإمامة ج.5

Les Imams, qu’ALLAH le Très-Haut leur accorde sa miséricorde, sont en accord sur les points suivants :
l’Imamat est une obligation
les musulmans sont dans la nécessité d’avoir un Imam qui réalise les valeurs de la Religion, qui discerne les justes des injustes.
Il n’est pas permis qu’il y ait à un même moment sur la totalité de la Terre deux Imams, qu’ils soient unis ou séparés.
Le fiqh suivant les quatre écoles – Les conditions de l’Imamat – t. 5 - ‘Abd-ar-Rahman al-Jazîrî




يجب أن يعرف أن ولاية أمر الناس من أعظم واجبات الدين، بل لا قيام للدين ولا للدنيا إلا بها‏.‏ فإن بني آدم لا تتم مصلحتهم إلا بالاجتماع لحاجة بعضهم إلى بعض، ولابد لهم عند الاجتماع من رأس، حتى قال النبي صلى الله عليه وسلم‏:‏ ‏(‏إذا خرج ثلاثة في سفر فليؤمروا أحدهم‏)‏‏.‏ رواه أبو داود، من حديث أبي سعيد، وأبي هريرة‏.‏
مجموع فتاوى - 28ابن تيمية


Chacun doit savoir qu’assurer la direction politique des gens figure parmi les plus hautes obligations. Bien plus, l’accomplissement de la Religion et des affaires terrestres n’ait possible qu’avec elle. Ceci parce que les enfants d’Adam ne satisfont leurs intérêts qu’en vivant regroupés en raison de leur dépendance réciproque. Lorsqu’ils se regroupent, il devient nécessaire qu’ils aient un chef. A tel point que le Prophète (SAAWS) a dit : « Si trois personnes sortent en voyage, l’un d’entre eux doit être leur chef ». Rapporté par ’Abû-Dâwud, parmi les hadîths d’Abû-Sa‘îd et ’Abû-Hurayra.
La compilation des Fatâwâs – tome 28 - Ibn Taymiyya



فإذا كان الأصل في ذلك شوب الولاية، من الإمارة والقضاء والملك‏:‏ هل هو جائز في الأصل والخلافة مستحبة ‏؟‏ أم ليس بجائز إلا لحاجة من نقص علم أو نقص قدرة بدونه ‏؟‏ فنحتج بأنه ليس بجائز في الأصل بل الواجب خلافة النبوة لقوله صلى الله عليه وسلم‏:‏ ‏(‏عليكم بسنتي وسنة الخلفاء الراشدين من بعدي تمسكوا بها، وعضوا عليها بالنواجذ وإياكم ومحدثات الأمور فكل بدعة ضلالة‏)‏ بعد قوله‏:‏ ‏(‏من يعش منكم بعدي فسيرى اختلافا كثيرا‏)‏ فهذا أمر وتحضيض على لزوم سنة الخلفاء وأمر بالاستمساك بها وتحذير من المحدثات المخالفة لها وهذا الأمر منه والنهي‏:‏ دليل بين في الوجوب
مجموع فتاوى 35 - ابن تيمية


Si à la base l’expression « direction politique » englobe le commandement, les juges et la royauté, se pose une question : est-ce que la royauté est fondamentalement permise alors que le Khilafah ne serait que préférentiel ? Ou alors n’était-elle pas permise, sauf en cas de nécessité comme le cas d’une science insuffisante, ou d’un pouvoir trop faible sans cette royauté. Nous avons les preuves qu’elle n’est pas permise à la base, et que ce qui est obligatoire c’est le Khilafah prophétique, conformément à la parole du Prophète (SAAWS) : « Après moi, tenez fermement à ma Sunna (voie) et à la Sunna des Khalifahs sur la voie droite, accrochez-vous y. Et accrochez-vous y de toutes vos forces [littéralement : mordez-la à pleines dents]. Et Gare aux rajouts, toute innovation [en religion] étant dans l’égarement. ». Nous avons aussi sa parole : « Celui qui vivra après moi verra de nombreuses divergences ». Ceci est une injonction et un encouragement dans l’astreinte à la Sunna des Khalifahs, et un ordre d’y adhérer fermement, et une mise en garde contre les rajouts qui s’en écartent. C’est un ordre complété par une interdiction : une preuve limpide sur son caractère obligatoire.
La compilation des Fatâwâs – tome 35 - Ibn Taymiyya






ان الامامة فرض واجب على الامة لاجل إقامة الامام
الفرق بين الفِرق - عبد القاهر البغدادي


L’Imamat est une obligation religieuse et une exigence à la charge de la Umma afin qu’elle installe un Imam.
La différence entre les factions – ‘Abd-al-Qâhar al-Baghdâdî


وأجمعوا على أنه يجب نصب خليفة وعلى أن وجوبه بالشرع لا بالعقل
نيل الأوطار شرح منتقى الأخبار6
الشوكاني


Ils [les savants] sont unanimes sur l’obligation d’installer un Khalifah, et sur le fait que cette obligation est fondée sur ach-char’ (la Loi) et non sur des arguments rationnels.
Tendre vers les aspirations et l’explication des informations les plus pures – tome 6 - ach-Chawkânî



إن نصب الإمام واجب قد عرف وجوبه في الشرع بإجماع الصحابة والتابعين
مقدمة ابن خلدون

L’installation de l’Imam est une obligation qui a été stipulée par la Loi à travers le consensus des compagnons et la génération qui les a suivi.
L’introduction – Ibn Khaldûn




. فنقول: الذي عليهأصحاب الحديث والسنة، أن نصب الإمام فرض، خلافاً لفرقة من الخوارج
تفسير البحر المحيط لأبي حيان الأندلسي

Nous affirmons : la position sur laquelle sont les spécialistes des hadiths et de la Sunna est l’obligation d’installer l’Imam, à la différence d’une partie des Khawâridjs.
Tafssîr L’Océan Atlantique - ’Abû-Hayân l’Andalous




وجوب نصب الإمام شرعا بإجماع الصحابة بعد وفاة الرسول صلى الله عليه وسلم على نصب الإمام
شعب الإيمان
للحافظ البيهقي

C’est une obligation religieuse que d’installer l’Imam, attestée par le consensus des compagnons lors de l’installation de l’Imam après la mort du Prophète (SAAWS).
Ramification de la Foi – al-Hâfidth al-Bayhaqî



[…] من فروض الأعيان كالعبادات البدنية والمالية من الطهارة والصلاة والصيام والزكاة والحج وما أشبه ذلك أو من فروض الكفايات كالولايات العامة من الخلافة والوزارة والنقابة والعرافة والقضاء وإمامة الصلوات والجهاد والتعليم وغير ذلك من الأمور التي شرعت عامة لمصالح عامة إذا فرض عدمها أو ترك الناس لها انخرم النظام
الموافقات - الشَّاطِبي

[…] parmi les obligations communes comme les actes cultuels physiques ou pécuniaires : la purification, la prière, le jeûne, la zakat et le hadj et les choses semblables, ou parmi les obligations à suffisance comme la direction politique générale englobant le Khilafah, les vizirs, les représentants, les spécialistes, les juges, l’Imamat des prières, le djihâd, l’enseignement, et d’autres dispositions qui ont été légiférée globalement pour l’intérêt de tous. Si on suppose leur disparition, ou que les gens les abandonnent, l’ordre se disloque.
Les concordances - ach-Châtibî



الإمامة موضوعة لخلافة النبوة في حراسة الدين وسياسة الدنيا، وعقدها لمن يقوم بها في الأمة واجب بالإجماع وإن شذ عنهم الأصم.
الأحكام السلطانية للماوردي

L’Imamat a pour objet la succession (khilafah) à la Prophétie dans la protection de la Religion et la gestion (syassa) de la vie terrestre, et sa contraction pour celui qui en prend la charge au sein de la Umma est une obligation faisant unanimité, même si la conteste al-‘Asam.
Les règles du pouvoir – al-Mâwardî





وَإِذْ قَالَ رَبّكَ لِلْمَلاَئِكَةِ إِنّي جَاعِلٌ فِي الأرْضِ خَلِيفَةً قَالُواْ أَتَجْعَلُ فِيهَا مَن يُفْسِدُ فِيهَا وَيَسْفِكُ الدّمَآءَ وَنَحْنُ نُسَبّحُ بِحَمْدِكَ وَنُقَدّسُ لَكَ قَالَ إِنّيَ أَعْلَمُ مَا لاَ تَعْلَمُونَ

هذه الآية أصل في نصب إمام وخليفة يسمع له ويطاع, لتجتمع به الكلمة, وتنفذ به أحكام الخليفة. ولا خلاف في وجوب ذلك بين الأمة ولا بين الأئمة إلا ما روي عن الأصم حيث كان عن الشريعة أصماً.
الجامع لأحكام القرآن
القرطبي

[2.30] Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: « Je vais établir sur la terre un Khalifah ». Ils dirent: « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? » Il dit: « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! ».
Ce verset est fondamental dans l’installation d’un Imam et Khalifah écouté et obéi. Il rassemble les points de vues et applique les lois le concernant. Il n’y a pas de divergences parmi la Umma sur l’obligation d’installer un Khalifah, ni parmi les Imams, sauf ce qui a été rapporté au sujet d'al-‘Asam [qui signifie le sourd], car ses oreilles étaient fermées à la Loi islamique.
Tafssîr « La compilation des lois du Coran » – al-Qurtobî



وَإِذْ قَالَ رَبّكَ لِلْمَلاَئِكَةِ إِنّي جَاعِلٌ فِي الأرْضِ خَلِيفَةً قَالُواْ أَتَجْعَلُ فِيهَا مَن يُفْسِدُ فِيهَا وَيَسْفِكُ الدّمَآءَ وَنَحْنُ نُسَبّحُ بِحَمْدِكَ وَنُقَدّسُ لَكَ قَالَ إِنّيَ أَعْلَمُ مَا لاَ تَعْلَمُونَ
[…]
وقد استدل القرطبي وغيره بهذه الاَية على وجوب نصب الخليفة ليفصل بين الناس فيما اختلفوا فيه ويقطع تنازعهم وينتصر لمظلوهم من ظالمهم ويقيم الحدود ويزجر عن تعاطي الفواحش إلى غير ذلك من الأمور المهمة التي لا تمكن إقامتها إلا بالإمام وما لا يتم الواجب إلا به فهو واجب.
[…]
, فأما نصب إمامين في الأرض أو أكثر فلا يجوز لقوله عليه الصلاة والسلام «من جاءكم وأمركم جميع يريد أن يفرق بينكم فاقتلوه كائناً من كان» وهذا قول الجمهور, وقد حكى الإجماع على ذلك
تفسير ابن كثير

[2.30] Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: « Je vais établir sur la terre un Khalifah ». Ils dirent: « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? » Il dit: « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! ».
[…]
Al-Qurtobî et d’autres s’appuient sur ce verset pour attester le caractère obligatoire de l’installation d’un Imam qui arbitre parmi les gens sur leurs divergences. Il met fin à leurs disputes. Il sauve les opprimés de leur bourreau. Il met en vigueur les sanctions pénales. Il condamne la pratique des perversités. Il assume encore d’autres responsabilités importantes qui ne peuvent être réalisées que par l’Imam. Et lorsqu’une obligation ne peut être réalisée que si au préalable une condition particulière est accomplie, cette condition devient elle-même obligatoire [règle juridique bien connue].
[…]
Quant à l’installation de deux Imams ou plus sur terre, ce n’est pas permis car le Prophète (SAAWS) a dit : « Celui qui vient vous diviser alors que vous êtes unis, tuez-le, qui qu’il soit ». Cet avis est communément répandu. Il a même été rapporté qu’il est l’objet d’un consensus.
Tafssîr Ibn Kathîr



وقال النووي وغيره اجمعوا على انعقاد الخلافة بالاستخلاف وعلى انعقادها بعقد أهل الحل والعقد لأنسان حيث لا يكون هناك استخلاف غيره وعلى جواز جعل الخليفة الأمر شورى بين عدد محصور أو غيره وأجمعوا على انه يجب نصب خليفة وعلى ان وجوبه بالشرع لا بالعقل وخالف بعضهم كالأصم وبعض الخوارج
فتح الباري-شرح صحيح البخاري
ابن حجر

An-Nawawî et d’autres ont dit :
“Il y a consensus sur :
- la contraction du Khilafah par succession.
- le contrat est validé par ceux qui ont la compétence pour nouer et dénouer les contrats des hommes (ahl al-hal ua al ‘akd), de sorte qu’il n’y ait aucune autre forme de succession.
- la permission que le choix du Khalifah soit l’objet d’une concertation (shûrâ) parmi un nombre limité d’individus ou sous d’autres formes.
- le caractère obligatoire de l’installation du Khalifah, et cette obligation repose sur un fondement légal et non rationnel. Certains sont sortis de ce consensus comme al-‘Asam et une partie des Khawâridjs.”

Fath al-Bârî (commentaire du Sahîh al-Bukhârî) - tome 13
Ibn Hadjar


وإقامة خليفة فرض على المسلمين كافة في جميع أقطار العالم. والقيام به ـ كالقيام بأي فرض من الفروض التي فرضها الله على المسلمين ـ هو أمر محتم لا تخيير فيه ولا هوادة في شأنه، والتقصير في القيام به معصية من أكبر المعاصي يعذب الله عليها أشد العذاب.

الشخصية الإسلامية- ج. 2

تقي الدين النبهاني

L’établissement du Khilafah est une obligation pour l’ensemble des musulmans de toutes les contrées du monde. Et sa réalisation, à l’instar de toute autre obligation imposée par ALLAH sur les musulmans, est une question tranchée qui ne subit pas de changements ni de laxisme. La négligence dans le travail pour son accomplissement est un pêché parmi les plus grands pêchés, objet du plus sévère châtiment d’ALLAH.
La personnalité islamique tome 2 - Taqyuddîne An-Nabhânî



الخلافة منصب كبير، ومسؤولية عظيمة، وهي تولي تدبير أمور المسلمين بحيث يكون هو المسؤول الأول في ذلك، وهي فرض كفاية، لأن أمور الناس لا تقوم إلا بها.
مجموع فتاوى و رسائل – 5
شرح لمعة الاعتقاد الهادي إلى سبيل الرشاد
محمد بن صالح العثيمين

Le Khilafah est une grande fonction et une responsabilité immense. Elle consiste à assumer la gestion des affaires des musulmans de sorte qu’il [le Khalifah] soit le premier responsable en la matière. C’est une obligation à suffisance car les affaires des gens ne sont réalisées qu’avec lui.
La compilation des Fatâwâs et des Lettres – tome 5
Explications sur la lumière du dogme guidant vers la voie droite
Muhammad bin Sâlah al-‘Uthaymîn


22.Posté par yukof le 13/12/2014 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voilà qui clot le débat ... il y aurait un califat regroupant tout les peuples musulmans du monde , ces derniers ne seraient pas autant persécutés (par les chinois , américains , israeliens, Indiens ) car attaquer un peuple musulmans signifierai alors attaquer le monde musulmans entiers .

hors , c'est justement parce qu'il y a pas de califat que des musulmans , divisés entre eux , se font massacrés dans le mondes ....

à partir de là , ceux qui ont une conscience et un cerveau , meme les laicards , savent que le califat est vitale pour le future du monde musulmans , pour rééquilibrer les rapports de force avec l'occident , la chine ou la russie , et mettre fin aux persécutions des musulmans dans le monde .

23.Posté par Saber le 13/12/2014 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mohamed ayoub شكرا جزيلا
Barak allahou fik de cet éclairage. Merci beaucoup

24.Posté par MED le 14/12/2014 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Débat toujours en cours!
La question fondamentale n'est pas tant la nécessité ou non de la création de la Khilafat , puisque tout le monde est d'accord avec ce qui est prôné par l'Islam même,mais plutôt sur les conditions objectives préalables à cette étape. Ceci dit, dans l' absolu , au plan purement religieux donc, mohammed -ayoub a pratiquement tout dit. Et les remerciements qui lui sont adressés sont tout a fait mérités et partagés! Mais concernant le deuxième aspect , tout autant important , sinon plus, je trouve que certaines positions qu'il a "validé" sont très discutables et même contradictoires avec le reste de son intervention.Par exemple , les six critères pour le choix du khalifah semblent trop banals pour une Charge aussi lourde .Moins que ceux exigés d'un chef de service de n'importe quelle institution ou entreprise! Le "niveau de Mudjtahed" apparait comme critère indispensable et en numéro 1! Surtout au regard de la nature et de la vaste étendue de la fonction attribuée. Il est évident que les "illustres savants" qui ont défini ces 06 critères semblent avoir eu beaucoup plus le souci de légitimer ou valider des faits historiques biens précis traversés par l'Islam. Cette position politique évidente , les disqualifie ,à mon humble avis, totalement. Sur ce deuxième aspect donc , Iskandaar a le mieux situé et dimensionné le Débat.Il a aussi abordé , bien que succinctement, chose compréhensible ici, quelques une des conditions fondamentales du pré-Khilafat. Comme personne ne l'a encore fait , directement du moins, je me fais un plaisir de le remercier, lui aussi nominativement cette fois ci, pour la pertinence et le réalisme de son intervention qui a complété l'approche de cette grande question de l'heure de tout musulman.
Un autre point, portant un un détail, mais très récurrent chez certains, cette manie de reléguer au second plan ,et à cette allure,bientôt même au dernier plan, les vrais ennemis de l'Islam . Curieuse façon de défendre les peuples musulmans! A quand l'Iran en avant plan dans ce classement ?

25.Posté par lies le 14/12/2014 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ma pensée même, @MED

merci d'avoir synthétiser tous les aspects religieux, légaux, collectés à travers les siècles, @mohamed ayoub

mais ça me semble très monolithique, compact et figé dans l'histoire, en effet.

mais n'oublions-nous pas l'essentiel qui est justement de restituer cet apport et cet acquis.
mais ne devons-nous pas re-situer justement tout cet apport dans un contexte plus ... global qui incluerait la science eschatologique.

le khalifat à venir ne sera que de principe et on ne sait pas combien de temps durera ce khalifat. Une chose est sûre et annoncée, il durera peu de temps et sera le précurseur sans équivoque de la venue du Messie, le Fils de Marie - disons qu'ils sont contemporains.

s'il fallait regrouper toutes les qualités & conditions mentionnées ci-dessus au cours des siècles, le pauvre khalife en aura un paquet sur le dos et la 'oumma tellement désemparée (constat).

les états nations ne sont pas/plus un rempart contre la volonté et l'aspiration des musulmans à un khalifat - le khalifat, aux yeux des musulmans représente avant tout la justice et l'équité - le khalifat doit être souhaité dans les coeurs, il passe par la foi. et on ne saurait qualifier de passif tout individu qui attend le retour de Mahdi ps pour l'instauration d'un khalifat, puisqu'il y oeuvre en son fort intérieur.

en réalité, la "danse du sabre" peut encore durer un p'tit moment .. mais l'injustice et le mensonge sont flagrants, les signes sont sans équivoque pour celui ou celle qui voit.


La prophétie demeurera parmi vous aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu la reprendra lorsqu’Il voudra et elle sera remplacée par un califat qui suivra le chemin tracé par la prophétie, et qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un pouvoir absolu qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un califat qui suivra le chemin tracé par la prophétie.


j'ai trouvé le lien suivant, très instructif http://iremam.cnrs.fr/legrain/califat.pdf

26.Posté par oh-daz le 14/12/2014 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et surtout dénoncer et mettre en garde contre tous ces groupes et ce "khalifah" grotesque mis en place par
mossad_cia, via mac cain, afin de ternir le véritable khilafah_ qui viendra, quoi qu'ils fassent_
ceux qui se sont alliés aux démons, ont connaissance des textes et redoutent la venue prochaine du MAHDI (as).
leur seul recours est la diabolisation des termes...khalifat_charia = esclavage, soumission, sang etc....

27.Posté par mohamed ayoub le 14/12/2014 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wafikoum barakallah,tout le merite en revient a nos frere et a nos savants qui ont ecrit ces textes et qui font un travail enorme pour nous eclairer. notre but a tous est de prendre conscience de notre devoir a nous les musulmans et la force du monde musulman une foi reuni,qui regorge de jeunesses de richesse et j en suis convaicu nous pourions etre la premiere puissance mondial,nous avons la langue en commun la meme religion la meme culture,et comme le dit youkof les autres nations reflechiront a deux fois avant de nous attaquer.J espere aussi que cela a pue dissiper l anbiguite qu il ya entre un vrais ETAT (khalifah sur la voie prophetique) et les groupes qui ce font appeler khalifah.

28.Posté par DoubleFacepalm le 15/12/2014 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Al khilafat par ci al khilafat par là..
Vous voulez changer le monde changer c'est tout à votre honneur, mais le Prophète (PBSL) a conquis les cœurs avant de conquérir les terres...Les gens qui appelaient à l'Islam aux origines l’appliquaient déjà eux même dans leurs foyers, leur lieu de travail, les lieux publics etc....Et ils ne contentaient pas de brandir qamis et niqab pour toute religiosité…
Les musulmans étaient connus pour leur droiture, leur honnêteté, leur loyauté. Où sommes-nous par rapport à eux?
Quelles méthodes utilisons-nous pour appeler à cette noble religion? Pour quels résultats ?
Avez-vous une idée du nombre d’années de da^wa que des groupes égarés comme ça fichent en l’air ? De tels actes ne font que renforcer la fable selon laquelle « l’Islam a été répandu par le sabre ».
Vous voulez tout et tout de suite, trop et trop vite. Avant parler de khilafat il faut que nous changions le regard sur l’Islam. Avant de changer le monde changeons nos propres comportements. Certains posts parlent de l’individu comme-ci c’était une mauvaise chose, je vous rappelle qu’au final, tous nous serons jugés individuellement le moment venu. Vous savez bien que la lutte du musulman est contre son nafs avant tout autre chose.
Le changement global aura lieu lorsque nous, individuellement, nous changerons, lorsque les gens qui côtoient des musulmans retiendront d’eux qu’ils sont dignes de confiance et bons, plutôt qu’associés à des dealers ou à des tueurs…. Le Prophète (PBSL) était surnommé « Al Amine », le digne de confiance, même les non-musulmans reconnaissaient cette qualité en lui.
Pouvons-nous prétendre que l’on dise la même chose des musulmans aujourd’hui?

29.Posté par nour974 le 15/12/2014 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam

mon précédent commentaire sur le sujet n'ayant pas été publié je vais jute reformuler autrement mon propos maintenant que je vois que je ne suis pas la seule à le dire : il faut arrêter de croire au mythe du khalifat qui va tomber du ciel et résoudre tous nos problèmes.

que chacun se prenne en main et fasse ce qu'il peut à son niveau individuel pour promouvoir un bel islam, se faire aimer des autres et des nôtres par de belles actions et beaux comportements.

le changement au niveau collectif est la suite logique du changement individuel. l'aventure de islam a commencé avec une seule personne qui méditait dans une grotte, retirée de tous.

salam

30.Posté par Djamel le 15/12/2014 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Proposition de création d’un véritable khalifat par la voie démocratique.

Objectif :

1) - Union des forces armées
2) - Union des forces économiques
3) - Union des forces politiques

Le travail consiste à créer une Union de toutes les nations musulmanes dans une unique force militaire, économique et politique.

Nous sommes aujourd’hui 57 pays musulmans à travers le monde, par conséquent, l’union fera de notre nation que l’on nomme KHALIFAT, la 1er puissance mondiale.

Le dernier Khalifat fut abolit en 1924 par un complot nommé accords Sykes-Picot, accord conclu entre la France et le Royaume Uni en date du 16 mai 1916.

A l’époque, déjà, les forces armées du dernier Khalifat restaient imbattable.

Aujourd’hui, nous sommes dans l’obligation de restituer à la nation musulmane sa force à travers l’unification et la fusion des 57 nations en une seule Nation.

Aujourd’hui, plus de 85% de la population musulmane recherchent à ce que le khalifat soit restauré.

D’après vous :

Qui a 74% des réserves mondiales de pétrole ? plus que le reste du monde réunis.

Qui a 57% des réserves mondiales de gaz ? plus que les usa, l’Europe et la Chine réunis.

Qui a 1 trillion de dollars en réserves d’or ? plus que les usa et l’Europe réuni.

Qui a 5 millions de soldats ? plus que les usa, l’Europe et l’Inde réunis

Alors d’après vous qui a tous cela ? et bien le monde MUSULMAN !

Comme dit, l’appel pour l’instauration du Khilafat et devenu aujourd’hui mondial. Nous devons tisser les liens de communications et de coopérations avec tous les enfants de la Oumma.

Notre identité et notre héritage incluent et nous mènent inexorablement, vers l’instauration d’un gouvernement musulman légitime et authentique, c'est-à-dire, Le Khalifat à savoir que l’Islam est aussi un gouvernement et le gouvernement musulman et le Khalifat et qu’il a vocation à être une autorité qui est globale.

Le monde accule les musulmans à travers notre affaiblissement ; il frappe à nos portes avec leurs armées, ils envahissent nos terres et notre nation à partir de chaque rivage, ils nous ont distillé le nationalisme, le tribalisme et notre Unité disparut.

Malheureusement, nous avons prêté serment à d’inutiles drapeaux qui n’est pas conforme à l’Islam.
De par cette cause, les troupes du mal débarquèrent rapidement dans la nation musulmane pour nous coloniser.
Seul le rétablissement du Khalifat rétablira la sécurité et l’Indépendance de notre nation.

Très prochainement un site dédier au vote

31.Posté par DoubleFacepalm le 15/12/2014 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai oublié de poser une question dans mon post je le fais ici :

Comment allez-vous désigner le chef?

32.Posté par Djamel le 15/12/2014 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous.
Alors la question est de savoir comment designer le chef. Donc à savoir comment désigner le Khalif en quelque sorte, tel est la question qui pour beaucoup reste très pertinente comme question.
En effet, aujourd'hui, vu que l'occident a réussi à nous rendre nationaliste, en gros nous sommes bien rentré dans le piège occidental à savoir que nous avons pour un 1er temps était colonisé et à travers plusieurs guerres, des morceaux de territoires avaient été libéré. Cela faisait parti du piège tendu par l'occident, à savoir que toute une nation deviendrait 57 morceaux et donc 57 état dont 57 nationalités avec 57 drapeaux auquel aucune ne pourrait s'entendre entre elles.
Alors à chaque fois qu'un morceau de territoire obtenait ça libération, celui-ci, érigé un drapeau auquel la population du morceau libéré devait si soumettre. On appel cela le nationalisme.
Ce nationalisme est interdit en Islam. Nous ne sommes qu'une seule Nation.
Alors revenons à la question posait par DoubleFacepalm.

COMMENT ALLONS-NOUS DESIGNER LE CHEF?

Etant donner qu'aujourd'hui, nous avons 57 nations à majorité musulmanes, forcément il existe 57 chefs d'état.
Je suppose, et comme nous avons tous été éduquer à travers le piège occidental du nationalisme, un marocain n'accepterait pas d'être dirigé par un malien, un algérien n'accepterait pas d'être dirigé par un turque, un palestinien n'accepterait pas d'être dirigé par un indonésien, ainsi de suite pour les 57 nations purement créer par le colonisateur (le piège occidental) bien encré dans les mémoires des musulmans à savoir le nationalisme!

Voila ce que je propose.
Il va falloir travailler subtilement avec l'ensemble de la population des 57 nations créer par l'occident pour les impliqué dans la démarche.

Il va être mis en ligne très prochainement un site d'ordre démocratique pour questionner les populations concerné, à savoir l'hypothèse de leurs souhaits pour la création de ce khalifat.

Dans ce site qui sera en arabe, en anglais et en français, sera très claire et trais explicite, il consistera à posé quelques questions auquel l’internaute répondra par oui par non par sans opinion et aura le droit de donner son opinion, remarque et même des idées.

Le site est en cour de création. Il sera très prochainement en ligne. Mais je rencontre juste un problème, à savoir comment faire pour le faire connaitre au 57 pays musulmans.

Dans ce site il sera proposé un gouvernement issu des 57 nations pour le khalifat. Le 1er Khalif sera un pré-khalif celui qui fera la transition et organisera des élections à travers les 57 pays musulmans pour la nomination du khalif définitif.
Ce khalif définitif devra pour ça part, organisé des élections de manière régionale, à savoir qu'un pays représente une région donc organisera 57 élections pour les 57 régions pour la désignation de ses ministres.
Chaque région, aura le port feuil d'un ministère. Donc nous aurons 56 ministères, 1 premier ministre et un khalif.

Les frontières créées par les occidentaux à savoir sykes-picot, disparaîtront. Le nationalisme disparaîtra, les drapeaux nationaux disparaîtront au profit d'un seul drapeau.

Le citoyen pourra vivre la ou il voudra dans l'ensemble du territoire du khilafat.

La Capitale du khalifat, sera La Palestine dans son intégralité, je dis bien La Palestine et non pas AlQods.

Toutes les ambassades étrangères actuellement installé dans les 57 nations musulmanes, devront quitter notre sol et s'établiront en Palestine, à savoir notre Capitale.

Au lieu qu’une nation étrangère, en l’occurrence, penons comme exemple la France est 57 représentations éparpillé sur 57 territoires, il n’en aura qu’une seule qui sera établie en Palestine.

Le siège administratif du khalifat lui aussi sera établi en Palestine.

Les nombreuses capitales des nations aujourd'hui musulmanes à savoir les 57 capitales d'aujourd'hui, ce transformeront en département (wilayat) et sera nommé 57 waly. (Préfets).

L’ensemble des richesses naturelles issu du sous sol sera répartie de manière équitable avec l’ensemble du territoire (khilafat) sans aucune distinction. Aucun territoire ne devra être délaissé.

Le commerce international se fera avec le dinar OR et non pas à travers des chiffres sur un ordinateur ou du papier.

Toute transaction se fera au comptant.

Les forces armées, l’économie et la politique fusionneront.

Le ministère de la décence, devra mobiliser les forces armées par tout sur le territoire pour assurée la sécurité de chaque citoyen et de tous ce qui va avec.

Il sera établi comme loi et constitution du khilafat applicable à tous, la Charia.

La Charia, en occident a été diabolisée, mais ceux qui connaissent véritablement les textes de la Charia savent très bien qu’il n’y a pas meilleur loi en matière d’équité.

Vous devrez tous m’aider à faire connaitre le site qui sera en ligne d’ici 20 jours et repasserai par alterinfo de vous demander de l’aide.

Merci.
Djamel Eddine

33.Posté par Arthur Gohin le 16/12/2014 07:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le FLN a chassé les français de métropole, et la situation algérienne a plutôt empiré depuis, sauf pour une classe de privilégiés qui s'est emparée du pouvoir... et de l'argent. Le khalifa turc était raciste et génocidaire.
La liste est longue.
Vous vous imaginez peut-être qu'en accusant l'occident de tous vos maux vous allez établir une société juste et harmonieuse?!!!

34.Posté par Djamel le 16/12/2014 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, tous les dirigeants des 57 nations créer par l'occident, ont accaparés le pouvoir et ceux sont octroyé des privilèges au détriment de la population soit au détriment de 1700000 d'individus.

Aujourd'hui, les choses doivent changer et les choses ne changeront en aucun cas tant que la nation n'aura pas établie une unité qui sera justement représenté par le khilafat regroupant les 57 régions sous cette entité.

Regardons au tour de nous tous ce qui ce passe!

En Irak, combien de millions de morts grâce à l'invasion depuis 1991 à ce jour.
Afghanistan et Pakistan, à chaque fois que l'on nous dit qu'ils ont réussi à tuer tel pseudo terroriste, combien de morts civils innocent ont été tuer. ils appel ça des dommages collatéraux.

La Libye est aujourd'hui totalement détruite et ont provoqué une guerre civil.

En Syrie, 250000 morts dans une guerre purement créer de toute pièce.

Palestine depuis 1948 chaque été (juin, juillet et août) de chaque année 4000 morts.

Comment est-il possible d'avoir cette situation si ce n'est que justement nous soyons divisé en 57 nations et donc incapable de nous opposé à tous ses massacres.

La Khilafat est en route, et dès lors qu'il sera établi, réunissant les 57 nations en une seule, sous un seul drapeau, sous une seule administration, personne je dis bien plus personne, n'aura le courage de venir tenté une quelconque agression. Et ça c'est une réalité dont justement provoque une peur colossal au sein des dirigeants occidental.

Si vraiment l'occident avait un quelconque amour à notre égard ils seraient les 1er à nous incité à l'unité entre musulmans mais bien au contraire, il recherchent à nous morcelé d'avantage en créant 3 petit émirats en Libye, 3 états en Syrie, 3 états en Irak ainsi de suite et en créant la division entre sounite et shiitte.

Alors oui, le khilafat est inéluctable et seule solution pour le rétablissement d'une société juste et harmonieuse!

35.Posté par Djamel le 16/12/2014 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne fait aucun doute en matière de clairette que les frontières entre les pays musulmans sont les conséquences d’une entente auquel un accord entre la France et l’Angleterre nommé Sykes & Picot.

Ils nous ont trompés, ils nous ont poussés à faire la révolution contre l’empire Ottoman en 1914 lors durant la 1er guerre mondiale, soi-disant pour que nous ayons une entité arabe et un empire arabe, mais ils nous ont poignardé dans le dos !

A cet effet, il y a eu des lettres entre Hussein Ben Ali l’émir de la Mecque et l’émissaire britannique, tout ceci est bien connu ! C’est bien connu qu’avant les accords Sykes-Picot, il n’y avait pas de frontières entre le Liban et la Syrie, ni entre la Syrie et l’Irak, il n’existait pas de pays appelé Jordanie comme de nos jour.

Tous les musulmans ou disons, la majorité sont contre cette histoire de frontières parce qu’elles nous ont séparés et ont causé beaucoup de problèmes et de grands conflits sur les frontières.

Alors le Khilafat que je propose et que celui-ci soit capable d’effacer ces frontières, stabiliser les bases d’un Etat Musulman sur l’ensemble des territoires des 57 nations créer par l’occident.

Il existe trop d’injustices dont les musulmans n’arrivent plus à supporter et par conséquent, l’Etat Musulman doit revenir avec l’aide de Dieu et des Musulmans eux même.

36.Posté par Djamel le 16/12/2014 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'oublier de vous poster ce lien

37.Posté par Djamel le 18/12/2014 01:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

imaginons tous ceci réunifier!


Afghanistan, Albanie, Algérie, Arabie, Azerbaïdjan, Bahreïn, Bangladesh, Bénin, Brunei, Darussalam, Burkina Faso, Cameroun, Comores, Côte d'voire, Djibouti, Egypte, Emirats Arabes Unis, Gabon, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Guyana, Indonésie, Irak , Iran, Jordanie, Kazakhstan, Kirghizistan, Koweït, Liban, Libye, Malaisie, Maldives, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Niger, Nigeria, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Palestine, Qatar, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Suriname, Syrie, Tadjikistan, Tchad, Togo, Tunisie, Turkménistan, Turquie, Yémen.

ça aura comme nom khalifat!


38.Posté par tani le 18/12/2014 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça aurait comme nom khalifat - mais aussi Paix & Unité, Justice & Equité

je pense qu'il suffit de le vouloir, le souhaiter - certains peuples l'ont fait récemment, l'autodétermination est un droit inaliénable -

est-ce que les musulmans ont l'opportunité de s'exprimer sur leur choix ? de vrais choix ?

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires