Proche et Moyen-Orient

Israël est «infecté par les graines du fascisme», selon l’ancien Premier ministre Ehud Barak


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie


Alors que l’actuel Premier ministre de l’Etat hébreu, Benjamin Netanyahou, remanie son gouvernement de manière controversée, Ehud Barak l’a accusé de «fascisme», ajoutant que le «gouvernement doit être renversé».


rt.com
Samedi 21 Mai 2016

Israël est «infecté par les graines du fascisme», selon l’ancien Premier ministre Ehud Barak
Barak, qui a dirigé le pays pendant plus de dix ans dans les années 1990, avant de devenir ministre de la Défense sous Ehud Olmert puis sous Benjamin Netanyahou, a commenté le dernier remaniement gouvernemental effectué cette semaine par son ancien supérieur.

En effet, Netanyahou a décidé de remplacer le ministre de la Défense Moshe Ya’alon par Avigdor Lieberman, président controversé du parti d’extrême-droite Israel Beytenou («Israël Notre Maison»), plutôt que de former une coalition avec l’Union sioniste, de centre-gauche.

Ya’alon a démissionné vendredi, à la fois du gouvernement et du parlement, assurant manquer «de foi» en Netanyahou, qui avait pourtant tenté de le contenter en lui offrant le poste de ministre des Affaires étrangères.

Dans une interview avec la chaîne de télévision israélienne Channel 10 vendredi, Ehud Barak a décrit ce départ de Ya’alon comme une «purge», assurant que cela «devrait être un feu rouge pour tous ceux d’entre nous observant ce qui se passe dans le gouvernement».

Il a ensuite déclaré qu’Israël avait récemment connu une série d’événements indiquant que ses gouvernement successifs sont «infectés par les graines du fascisme». Cela a commencé avec l’assassinat controversé par un soldat israélien d’un assaillant palestinien blessé, qui était au sol, a affirmé Ehud Barak, rappelant que Netanyahou avait alors soutenu le militaire. L'ex-ministre a ensuite cité d’autres exemples, comme la proposition de retirer leur immunité aux députés accusés de soutenir le terrorisme.

«Ce gouvernement doit être renversé avant qu’il ne nous renverse nous tous [ses opposants]» a mis en garde l’ancien Premier ministre ajoutant qu’«il ne reste plus aucun leader sérieux dans le monde qui croit le gouvernement israélien».

Répondant à la critique, le bureau de Liberman a déclaré que «l’héritage laissé par Ehud Barak à la fin de son mandat de Premier ministre et de ministre de la Défense est celui de ruines en feu [et] d’opérations ratées».


Samedi 21 Mai 2016


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 21/05/2016 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et dire que Jacques Attali , dans un interview accordé à une chaine française, faisait tout bonnement la promotion du Nouvel Ordre Mondial en déclarant que son siège se trouverait à Jérusalem. L’orchestre philarmonique du CRIF qui groupe l’ensemble des chaines en France berce tranquillement les esprits des citoyens.

2.Posté par Sandaryo le 22/05/2016 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israel?... un nid de terroristes avec une politique nazi . Leur idéologie et leur objectif sont connu de tous mais le monde occidentale et leur laquais "monarchies arabes" continuent à les soutenir .

3.Posté par bob le 22/05/2016 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est chose produit ce qu'elle c'est faire de mieux ! Pas étonnant !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires