Proche et Moyen-Orient

Irak: Arrêter les brutalités qu’al-Maliki inflige aux civils


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie


Au nom d’une coalition d’ONG, le Centre International de Genève pour la Justice (GICJ) a envoyé un appel urgent à la communauté internationale suite à sa requête du 13 Janvier 2014 en vue de la terrible dégradation des droits de l’homme et des attaques brutales qui continuent à se perpétrer contre les civils dans la province d’al-Anbar / Irak.


Geneva International Centre of Justice
Samedi 8 Février 2014

Irak: Arrêter les brutalités qu’al-Maliki inflige aux civils

Depuis le 22 décembre 2013, une opération menée par les forces gouvernementales irakiennes est en cours dans la province d’Al-Anbar. Elle a été menée sous prétexte de lutter contre les terroristes qui se cachent dans le désert mais c’est rapidement transformée en une attaque militaire à grande échelle contre des zones résidentielles avec de l’artillerie lourde, des chars et avec l’armée de l’air. Certains quartiers résidentiels ont été réduits en feu; des hôpitaux et des écoles ont été endommagés, et plus de cent civils ont déjà été tués et même plusieurs blessés ont été visés par balle.

Le 22 Janvier, une vidéo a été publiée sur plusieurs chaînes de télévisions nationales pour témoigner des atrocités commises par l’armée montrant comment les forces d’al-Maliki traînent le cadavre d’une jeune’ Tribesman’ en attachant sa jambe à un véhicule militaire. (Attention: photos choquante).

Cette scène peut être vue dans cette video : http://www.youtube.com/watch?v=BcmMMEmaZpc

Jusqu’à aujourd’hui, les forces gouvernementales ont entourés les villes dans la province d’Anbar, les plus grandes d’entre elles sont Falluja et Ramadi, Karma et Khalidiya, interrompant tout ravitaillement pour les résidents. Tout cela se produit sous prétexte que ces villes ont été infiltrées par Al- Qaida, bien que les citoyens eux-mêmes aient à plusieurs reprises clairement réfutés ces allégations. D’innombrables personnes ont fuit les villes dans la crainte d’une nouvelle attaque par les forces gouvernementales et qui sont connues pour leur cruauté et leur brutalité impitoyable contre les civils. La Communauté Internationale doit absolument agir pour mettre fin à ces attaques complètement disproportionnées et brutales du gouvernement Irakien.

Contexte

Depuis la fin de 2012, de nombreuses protestations et manifestations pacifiques ont été organisées dans tout le pays contre la politique sectaire du gouvernement et pour contrer les violations permanentes des droits de l’homme commis par les forces d’ al-Maliki. La répression contre les manifestants est devenue de plus en plus draconienne au fil du temps. Les campagnes massives d’arrestations arbitraires sont aujourd’hui appliquées comme une règle plutôt qu’une exception. Les taux d’exécutions ont augmentés à un niveau record, sans oublier le nombre croissant d’assassinats ciblant les dirigeants de l’opposition. La justification officielle de cet usage excessif de la force a toujours été la’ Sécurité Nationale’. Mais très vite il est devenu clair que le gouvernement utilisait l’excuse de la ‘ lutte contre le terrorisme’ pour principalement détruire et désorienter les opposants du gouvernement Al Maliki.

L’opposition aux violations des droits de l’homme commis par le régime d’ Al –Maliki ont été particulièrement importante dans la province d’Anbar. Afin d’avoir une justification officielle pour agir contre ces différents soulèvements, le gouvernement a déclaré que les terroristes se cachaient parmi les protestataires même si aucune de ces revendications ne se sont jamais révélées vraies. Malgré l’absence de preuves évidentes de ses allégations, le gouvernement a continué à accuser toute personne critiquant le régime de terroristes. En décembre 2013, apparemment pour démontrer son pouvoir en vue de sa popularité décroissante avant les prochaines élections en Avril, le Premier Ministre Maliki a ensuite augmenté le niveau déjà élevé de pression sur les manifestants.

Devant tous les Irakiens, Le Premier Ministre a publiquement promis d’éliminer ‘ tous les groupes terroristes’ et appelé à les combattre par tous les moyens. Plusieurs fois, il est apparu à des émissions de télévision incitant ses partisans, dans un langage plus que sectaire, de le soutenir dans ce combat contre les habitants de la province d’al-Anbar. Afin de se préparer à de futures attaques, d’une brutalité bien connue par les résidents, les habitants de ces villes ont fondés une Assemblée pour se protéger et défendre leurs villes en cas de nouvelles agressions des forces de l’armée. Il est donc important de comprendre aujourd’hui que les résidents qui sont dépeints comme des terroristes se défendent par peur des forces gouvernementales de Al-Maliki et que se sont juste des citoyens ordinaires, et en aucun cas affiliés à un groupe terroriste.

Lynchage et Terreur

Les informations officielles que le gouvernement d’Al Maliki a communiqué contre ces attaques terroristes a amené le soutient immédiat des Etats-Unis ainsi que de l’Iran. Aussi la Russie a annoncé son soutien. D’autres voix, comme le responsable législateur, Struan Stevenson, membre conservateur du Parlement Européen, Président de la délégation du Parlement Européen pour les relations avec l’Irak, a mis en garde que ‘ l’Irak est entrain de chuter rapidement vers une guerre civil et de génocide’. Selon son estimation, l’assaut contre les terroristes présumés d’Al –Quaida dans les 6 provinces irakiennes n’est pas moins qu’une couverture pour anéantir les différents partis de l’opposition qui contestent la politique de plus en plus sectaire du Premier Ministre. Stevenson a en outre averti que les revendications d’Al-Maliki sont ‘ totalement absurdes’. Pourtant, il a convaincu ses alliés’ qu’il mène une guerre contre le terrorisme et que ceux-ci bombardent les villes en utilisant des ‘ drones, et d’autres matériels militaires alors que jusqu’à preuve du contraire, c’est lui-même qui les utilisent pour atteindre certains objectifs incluant les civils’

Selon ‘ the Iraqi Red Crescent- Croissant Rouge Irakien’, jusqu’au 27 Janvier, 69 personnes ont été tués à Fallujah, dont 31 femmes et 39 enfants. En plus , 413 personnes ont été blésées, dont 19 femmes et 44 enfants. Toutes les victimes sont des civils et même ont estiment que ces chiffres pourraient être beaucoup plus élevés vu l’accès limité à de nombreux autres endroits. Le ‘ Iraqi Red Crescent’ a ajouté que jusqu’à présent au moins 34,000 familles ont fuit les villes pour trouver d’autres endroits plus sûr.

Voici une vidéo montrant une famille tuée par un missile qui a percuté une maison à Fallujah dans la nuit du 23 janvier au 24, 2014 :


Les statistiques de l’ONU de la semaine dernière montrent que plus que 65,000 personnes ont fuit le conflit qui se passe dans les villes de Fallujah et Ramadi et plus que 140,000 personnes sont devenues sans abris. Plusieurs hôpitaux et écoles ont été endommagés en raison de bombardements massifs et de nombreuses familles ont dû être évacuées. Même une prétendue attaque contre les civils au phosphore blanc a été signalée le 23 janvier 2014. Certains témoignages de source sûr par nos contacts sur place, nous ont en outre indiqués que la plupart des familles en fuite ont subi des attaques par les forces armées de Al –Maliki à nouveau dans leur lieu de refuge.

La brutalité contre la population civile par le gouvernement est totalement inadmissible et en violation notamment de l’article 3 des Conventions de Genève, exigeant dans le cas d’un conflit armé survenant sur le territoire de l’une des Hautes Parties Contractantes que les personnes qui ne prennent aucunement part aux hostilités, soient ‘ en toute circonstances traitées avec Humanité’.

page2image30032

REQUÈTE

La coalition a exhorté la Communauté Internationale dans son ensemble et en particulier au Haut Commissariat des Nations Unies des droits de l’homme de faire tout en leur pouvoir pour

 Arrêter cette terrible escalade de la situation et mettre fin aux homicides des civils

 Assurer qu’un comité international indépendant soit immédiatement mis en place pour enquêter toutes les violations des droits humains perpétrés par les forces de Al-Maliki

 Enfin, la coalition a lancé un appel urgent à tous les Etats membres de l’ONU pour cesser quelconque envoi d’armes au gouvernement d’Al-Maliki vu que très souvent ces armes sont déployées contre des civils.Quelques victimes de ces dernières attaques

Quelques images qui prouvent que les victimes de ces dernières attaques sont majoritairement des femmes et des enfants et que c’est sous prétexte qu’al-Maliki accuse les habitants de « terrorisme », en plus de son mépris du droit international et du droit humanitaire.

Voir les photos dans l’article original en anglais :

http://www.gicj.org/index.php?option=com_content&task=view&id=353&Itemid=41

Noms des victimes :

1 . Iman Mohammed Abdul Razzaq, 40 ans (f) Karma area, Fallujah 2 . Isaac Saleh Mohammed, 4 ans (m), Fallujah
3 . Abeer Mohammed Saleh, 18 ans (f),Karma area , Fallujah
4 . Shorooq Borhan Ali, 7 years (f), Fallujah
5 . Ashoaq Mohammed Jassim, 25 ans (f), Fallujah
6 . Sarah Mohammed Odeh, 13 ans (f),Karma area , Fallujah
7 . Fatima Mohammed Odeh, 15 ans (f),Karma area , Fallujah
8 . Saleh Mohammed Abdul Razzaq, 45 ans (m),Fallujah




Samedi 8 Février 2014


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires