International

Internet bientôt mis sous contrôle en Russie? (Kommersant)



Mardi 12 Février 2008

Les autorités russes ont présenté lundi des projets de "régulation juridique d'Internet" par le biais d'amendements à la loi sur les médias, selon lesquels les sites avec une audience dépassant un millier de personnes devraient être enregistrés en tant que médias, note mardi le journal Kommersant.

Ces projets ont été exposés par des représentants du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), du ministère de l'Intérieur, du ministère de la Justice et de la Chambre civile. Or, les experts en matière de médias et d'Internet considèrent leur initiative comme "techniquement irréalisable".

"Sur Internet, vous pouvez tout trouver aujourd'hui: pornographie enfantine, sites terroristes, appels à l'extrémisme, diffamations. Un tel flux d'informations doit être régulé au niveau juridique", a expliqué le sénateur Vladimir Sloutsker, à l'initiative du projet. D'autant que, selon les informations du ministère russe des télécommunications, 35 millions de personnes utilisent Internet en Russie, ce chiffre correspondant au tirage de l'ensemble de la presse écrite russe. Alexandre Brod, membre de la Chambre civile et chef du Bureau moscovite des droits de l'homme, a fait savoir que l'Internet russe comptait au moins 800 sites à tendance extrémiste.

La semaine dernière, le chef du bureau des mesures techniques spéciales du ministère russe de l'Intérieur, Boris Mirochnikov, a proposé d'enregistrer les coordonnées passeport des citoyens qui se connectent à Internet. "L'enregistrement est nécessaire pour protéger la société. Dans le flou de l'anonymat, nous encourageons les escrocs à pénétrer dans nos maisons", a insisté le général.

Les experts considèrent l'initiative des autorités comme irréalisable. "On assiste à ce phénomène depuis longtemps déjà: quand les représentants du pouvoir n'arrivent pas à remettre de l'ordre dans la société, ils se mettent à amender la loi sur les médias", a fait remarquer au Kommersant Igor Iakovenko, secrétaire général de l'Union des journalistes de Russie.

Ces amendements ne seront jamais adoptés, assure Anton Nossik, l'un des créateurs des éditions Internet populaires Gazeta.ru, Lenta.ru, Vesti.ru et d'autres encore. Vladimir Poutine lui-même s'est prononcé en 1999 [alors qu'il était premier ministre] contre l'enregistrement obligatoire des sites. Par conséquent, la majorité à la Douma (chambre basse du parlement) ne soutiendra pas ces amendements. Mais même s'ils sont adoptés, il sera de toute façon impossible de les mettre en oeuvre, ne serait-ce que parce qu'il n'existe aucune méthode unique pour contrôler la fréquentation des sites Web, et que l'enregistrement des médias écrits revêt un caractère informatif et non pas permissif.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Mardi 12 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires