Société

Identité électronique et criminalisation du citoyen ordinaire


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 28 Mars 2020 - 02:08 Le Corona, la peur et la pauvreté


Visitez le site :CRAP


Dimanche 14 Mai 2006

1

« Je n'ai aucune raison de croire que celui qui m'enlèverait mes libertés,

ne m'enlèverait pas, une fois en son pouvoir, tout le reste. » John Locke

« Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort, la science devient criminelle. »

Albert Einstein en 1946

Identité électronique et criminalisation du citoyen ordinaire :

nos libertés vendues pour le profit ?

Dossier annexe à l'interpellation des bourgmestres belges

par le Collectif de Résistance A la Puce. Décembre 2005.

1. Introduction.

C'est en tant que simples citoyens de ce petit pays et du monde et, davantage encore, en tant

qu' humains de cette planète conscients de leurs responsabilités envers les générations futures

que nous avons été amenés à l'interpellation de ce jour . Nous avons choisi de l'adresser à

nos bourgmestres car, étant à la fois proches des personnes, de la vie des communes et des

partis politiques, ils sont en première ligne pour jouer un rôle de vigiles et d'interfaces.

Ce que nous tentons de mettre en lumière n'est pas un problème ponctuel, mais un processus

qui s'inscrit dans un vaste puzzle de faits et de courants de mentalité. C'est de la prise de

conscience de ceux-ci et de la rareté de la réflexion critique publique en Belgique qu'est née,

fin 2003, notre initiative du Collectif de Résistance A la Puce : http://www.stoppuce.be

La société tout entière semble atteinte de la fièvre de la traçabilité. De la bouteille d'eau

à l'humain, en passant par tous les règnes de la création, on s'apprête à tout "pucer" !

Voici à peine trois ans, la possibilité d'en venir à des greffes sous-cutanées chez les humains

pouvait encore passer pour une lointaine science-fiction. Il n'en est plus de même

aujourd'hui : plusieurs articles récents de la presse écrite ainsi que certaines séquences

télévisées en ont parlé au cours de ces derniers mois. (1) Des technologies encore plus

avancées , en préparation, donnent froid dans le dos. Trop souvent cela est présenté avec un

manque étonnant de recul et d'esprit critique, comme « inéluctable… allant de soi… le

progrès…etc.. » et sans guère de prospective sur le genre de société qui est en train de se créer

ainsi ni sur la question de savoir s'il y aurait encore un bonheur ou quelque intérêt profonds

pour un humain à venir au monde et à vivre dans ces conditions.

Dans le cadre d'une recherche - à première vue raisonnable - de facilité, de sécurité et de lutte

contre le terrorisme, nous voyons petit à petit se mettre en place dans le monde un

fonctionnement de société qui pourrait très bien se révéler, à terme , aux antipodes des valeurs

que nos démocraties déclarent défendre. On est en train de laisser se créer une vaste toile

qui, tombant en de mauvaises mains, pourra permettre demain une dictature totale .

Une société où l'on est en sécurité n'est pas une société où les individus sont hyper contrôlés

par des moyens sophistiqués, mais une société juste, gérée pour le bien et l'épanouissement de

tous dans la diversité et non pour le profit d'une minorité.

2

Certes, c'est aux Etats - Unis d'Amérique que nous pouvons observer l'avancement le plus

remarquable de ces technologies, mais nous savons tous que les Etats - Unis sont actuellement

les leaders mondiaux et que ce qui s'y passe a tendance à s'installer tôt ou tard chez nous.

C'est pourquoi il est urgent d'attirer l'attention tant qu'il n'est pas encore trop tard pour

choisir une autre voie.

Nous constatons tous les jours que nous allons vers une société hyper contrôlée .. Nous y allons

les yeux fermés et pour des motifs qui font partie du problème et non de la solution.

Si nous ne mettons pas de limites rapidement à cette spirale , nous aurons de quoi nous en

repentir . C'est le mode de vie de la société qui doit s'adapter à l'humain et non l'humain à un

système de plus en plus fou !

Bien sûr , si tout donne à croire que les puces RFID (Radio Frequency Identification

Device) , dites « étiquettes intelligentes » , vont nous être imposées de facto dans à peu près

tout, et si les vendeurs d'implants sous-cutanés pour humains ont gagé de faire tomber les

défenses de la vieille Europe , il n'est pas, pour le moment en Belgique ni en Europe,

officiellement question d'implant électronique ou nano(bio)technologique sous - cutané

légalement obligatoire. Mais, voici dix ans penser que les Etats nous contraindraient un jour,

sans aucune consultation populaire, à nous promener avec une puce électronique en poche

ou dans le sac, serait également apparu comme un phantasme . C'est pourtant bel et bien le

cas aujourd'hui !

Par ailleurs, entre une obligation légale et une obligation sociale, plus hypocrite mais

presque tout aussi contraignante, la frontière est extrêmement ténue !

2. Des faits commentés.

En Belgique , la carte d'identité électronique est imposée . Elle « s'inscrit dans le cadre de

la politique globale en matière d'E-Government, ou ' administration électronique' » (2)

Tout comme le passeport, elle ne contiendra, dans un premier temps, pas de données

biométriques autres que la photo numérisée, mais pourra les embarquer par la suite. Elle sera

nécessaire pour de plus en plus d'accès comme : services communaux tels que parcs à

conteneurs, bibliothèques, piscines , services en ligne , mais aussi des initiatives d'entreprises

privées tels accès en ligne à un site bancaire, achats en lignes, hôtels , accès à une messagerie

sur Internet, mais pourquoi pas aussi, puisque les entreprises sont invitées à être créatives :

entrée dans les grands magasins, accès à des transports en commun, ou accès à tout et

n'importe quoi ? Une fusion avec la carte SIS n'est pas à exclure . (3) « En pratique une série

d'entreprises ont déjà développé des applications qui utilisent ou sont actives autour de la

carte d'identité électronique. » (4)

Déjà, ce gouvernement électronique et la biométrie, qu'on nous présente comme si

merveilleux, ne vont pas sans poser question. (Un dossier de l'hebdomadaire LeVif/L'Expres

du 29 Octobre 2004 titrait : « E-Gouvernement. La Dictature »… ) Nous devrions être

particulièrement sensibles au fait qu'être contraints de donner ses empreintes digitales - ou

davantage - pour obtenir certains accès n'est pas un geste anodin ! De même, la transformation

d'une signature, d'un nom, en numéro d'authentification ne devrait pas aller de soi car cela en

dit long sur le regard que porte l'humain sur lui-même et sur les autres. Nous invitons à lire, à

ce propos, la lettre du professeur italien Giorgio Agamben : "Non au tatouage

biopolitique". (5)

3

Voici à présent qu'on apprend « qu'on ne sait pas (…) clairement quelles sont les données

lisibles et par qui sur la carte d'identité électronique » ! Telle est la conclusion pour le moins

surprenante à laquelle est arrivée la commission sur le respect de la vie privée dans un

conseil communiqué à la Présidente du sénat, Mme Anne-Marie Lizin. » (6)

Le titulaire d'une carte d'identité ou d'un passeport doit pouvoir lire à l'oeil nu toutes

les informations que le document contient. Sans quoi le rapport normal entre l'autorité

publique et le citoyen, qui devrait être inspiré par la confiance et la préservation de la

dignité humaine, est rompu.

Le minimum qu'on pourrait attendre d'un régime qui veut être crédible en se

prétendant démocratique serait de laisser le choix sans que cela entraîne aucune

discrimination ou fracture dans la société ! Ce n'est pas le cas !

Mais s'en tiendra-t-on là ?

Fin 2003, on pouvait déjà observer assez nettement l'arrivée des puces sous-cutanées pour

la « sécurité » et « l'identification ». Une conférence s'était tenue à Paris, lors de laquelle

une compagnie américaine avait annoncé une nouvelle puce implantable par seringue à des

humains ! Conçue pour être employée comme méthode de paiement afin , disait-on , d' éviter

les vols d'argent comptant et les transactions par carte de crédit.. En présentant VeriPay aux

délégués du monde de l' identification, c'est déjà l' "énorme potentiel de marché" que cela

représente qui a été souligné, et les compagnies bancaires ont été invitées à développer des

applications commerciales spécifiques en commençant par des programmes pilotes. Le 21

Novembre 2003, le WorldNetDaily titrait : « Bio-chip implant arrives for cashless

transactions. Announcement at global security confab unveils syringe-injectable ID

microchip » (7)

A ce moment, on savait déjà, entre autres, qu'une « Chip mobile » sillonnait les Etats Unis afin de

pousser les gens à être parmi les premiers implantés ! La page publicitaire originale qui était

accessible à partir du site http://www.adsx.com n'est à présent plus en ligne, mais la société Applied

Digital Solutions basée en Floride n'a jamais fait mystère de ses produits ni de sa volonté de vendre

des implants électroniques sous cutanés pour humains. (8) Un système VeriKid était aussi en cours,

notamment par le « puçage » sous-cutané d'enfants au Mexique (9) et le dancing « Baja Beach Club »

de Barcelone en Espagne (qui fait partie d'une chaîne) offre l'implant sous-cutané comme un « must »

à ses meilleurs clients qui le souhaitent ! (10)

Mais c'est assurément, de notre point de vue, l'autorisation d'implantation de puces

sous - cutanées sur des individus donnée aux Etats Unis par la FDA ( Food and Drug

Administration ) en octobre 2004 qui va « booster » ces projets ! (11)

A présent, le système mixte « implantable - portable » VeriMed (12) de la firme « Applied

Digital solutions » rencontre un succès grandissant dans les hôpitaux américains .Un

colloque a eu lieu fin septembre à Washington afin de le présenter et de tenter de convaincre

les participants (environ 5000 médecins urgentistes des Etats - Unis et du monde) de

l'adopter. (13) Suite à quoi le nombre des hôpitaux séduits (USA) a fait un bond (14). Il

semble que les patients aient encore le choix entre un implant sous-cutané ou un bracelet

d'identification à Radio fréquence, histoire, sans doute , de s'habituer à l'idée … La firme

ADS vient d'entrer sa VeriChip en bourse espérant ainsi « booster les ventes de VeriMed ».

(15)

4

(16)

Nous citons la firme ADS à titre d'exemple et parce qu'elle a été une pionnière dynamique,

mais elle n'est, bien entendu , pas la seule! Il y en a bien d'autres se spécialisant dans

l'identification et le traçage électronique des biens et des personnes. Toutes ne proposent pas

encore l'implant sous-cutané pour humains. En Europe, au moins une firme, Trovan, le

propose. (17)

Il est probable que les sociétés qui commercialisent - ou vont commercialiser - des tags Rfid,

des implants électroniques , etc...ne visent que la conquête d'un marché mondial immense, et

pensent agir pour le bien de l' humanité. Nul ne pourrait d'ailleurs songer à refuser à un

aveugle de voir la lumière ou à un paralytique de mener une vie supportable. Mais il

convient d'établir une frontière nette et précise entre ce qui n'est qu'une activité

économique comme une autre : celle d'une compagnie qui n'impose strictement rien,

mais se contente de proposer son produit , et une généralisation , voire une imposition -

légale ou, plus hypocritement sociale - de moyens devant rester exceptionnels ,

strictement circonscrits et dépendant réellement du libre arbitre de chacun. La technique

et le profit peuvent être bénéfiques, mais doivent à nouveau être placés au service de

l'humain. Nous n'avons pas à être leurs esclaves !

Une frontière aussi entre tenter de remédier à des dégâts physiques graves ou acquérir des

qualités surhumaines et rechercher une immortalité illusoire , emprisonnant toujours

davantage l'esprit dans la matière .

Car d'autres informations sont de nature à alerter ! Comme, par exemple lorsqu'on voit

que l'idée de rendre l'implant d'identification légalement obligatoire aux Etats-Unis a

déjà été dans l'air à plusieurs reprises , dont tout récemment : ‘Aux États-Unis, un projet de

loi de l'administration républicaine, qui pourrait être présenté au Congrès américain dès le

début de l'année 2005, vise, sous couvert de sécurité et de lutte contre le terrorisme, à injecter

la micro- puce à tous les enfants dès leur naissance. » (18) et :

« L'ancien secrétaire de la santé du Président Bush, Tommy Thompson met la touche finale à

un plan qui pourrait avoir comme conséquence que les citoyens des USA aient une micro -

puce d'identification par radiofréquence (RFID) insérée sous leur peau, a appris The

Business. Les capsules RFID seraient liées à une base de données informatisée créée par le

département (= ministère) de la santé des USA afin de stocker et de contrôler les registres de

santé de la nation. Cela pourrait être le précurseur d'un projet semblable au Royaume-Uni. »

(19)

5

Voici que , dans la seconde quinzaine de Novembre 2005, on a appris qu'un projet de loi

était passé au Sénat des USA afin de rendre obligatoire le port du registre médical autour du

cou ou sur un porte clef ! (20) Ce qui, outre d'être une mesure inacceptable, pourrait

déboucher très rapidement sur l'obligation de l'implant sous - cutané. On apprend aussi

qu' IBM réclame une solution mondiale pour la gestion de l'identité ! (21) En quoi cela

doit - il être le souci d'une entreprise privée et qu'avons nous à attendre de bon de cette

collusion de plus en plus fréquente entre des intérêts publics et des intérêts privés ?

Ou que « Nano - Chipper pour la santé » deviendrait possible avec le développement des

nano(bio)technologies et pourrait nous rendre prochainement porteurs, éventuellement à

notre insu ( ?) , de nanopuces, dont on nous dit que 400 peuvent tenir sur l'emplacement

d'un seul grain de sel ! (22) Ou encore qu'on est en phase de test pour aboutir à des

implants cérébraux capables de produire de « super soldats » (15). Et ce ne sont là que

quelques exemples parmi des dizaines d'autres…

La technologie de marquage RFID prévue pour remplacer les codes-barres révolutionne

le secteur de la logistique. Elle n'en finit pas de trouver de nouvelles applications : dans

les magasins, les bibliothèques, les élevages d'animaux, les hôpitaux... De puces dites «

passives » , on pourra en venir très vite à l'usage des puces capables d'émettre en

permanence : celles-ci sont en cours de mise au point : « ….il existe des tags Rfid “actifs”,

comportant une batterie miniature, et donc capables d'émettre par eux-mêmes, même sans

être sollicités pour le faire. Il existe d'ailleurs un consortium industriel, créé fin 2002, pour

promouvoir la technologie des tags “actifs” : le Smart Active Labels Consortium . » La page

d'entrée du site est sans ambiguïté. (23) « Une puce électronique et un code numérique sont

insérés dans le passeport de certains voyageurs et ils émettent des ondes radio. Ces ondes

permettent aux autorités américaines de savoir si un visiteur a quitté le pays. » (24) « Des

étiquettes RFID ont été intégrées dans les insignes d'identification qui ont été portés dans une

variété de configurations: dans un portefeuille, un sac d'ordinateur, et pendant comme

pendentif de la chaîne d'un collier, par exemple » (25)

S'il s'agit de gérer des marchandises, il n'est pas difficile de comprendre qu'il s'agit aussi

dans la foulée (ou principalement ?) de « gérer les hommes » . (26) Deux nouveaux produits

qui viennent tout récemment de recevoir un brevet vont d'ailleurs permettre d'avancer dans

cette « gestion »… : « ThermoLife » de la société ADS ( un dispositif de micro - technologie

qui produit de l'énergie en convertissant la chaleur en énergie électrique ) (27) et Flexion de

la société Solicore : une pile Lithium-ion et Lithium-Polymère. (28)

Partout dans le monde, la surveillance électronique est imposée ou proposée de diverses

manières , notamment par le biais de bracelets de poignets ou de cheville pistables par

satellites. Si on pourrait encore à la rigueur trouver acceptable d'en munir des personnes

consentantes ayant commis des crimes à répétition et en liberté surveillée de fin de peine, des

dérives extrêmement scabreuses pour la démocratie et pour la dignité humaine sont

déjà aux portes. On nous annonce que la géolocalisation va exploser et, rapidement, changer

nos vies… Les exemples abondent et la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté

française) s'en émeut. Proposée d'abord aux catégories sensibles, la pratique risque de se

généraliser. Un ministre allemand a été jusqu'à proposer d'obliger les chômeurs de

longue durée à porter un bracelet de surveillance électronique à la cheville ! (29) Ce qui

est particulièrement répugnant alors qu'on peut dans le même temps constater chaque jour que

les industries n'ont de cesse de remplacer leurs travailleurs par des machines pour le profit !

6

On voit proposer cette technologie de pistage par RFID (bracelets ou étiquettes) pour tout et

n'importe quoi : des criminels, des victimes, des bébés, des enfants, des vieillards, des

demandeurs d'asile, « des suspects futurs terroristes » en Australie (30) , dans des hôpitaux,

des parcs à thèmes , des prisons, des écoles, les boîtiers de voiture , des jouets pour enfants,

des cartables , pour les femmes potentiellement battues à Madrid, les personnes âgées et le

personnel de grands magasins au Japon, pour les alcooliques récidivistes aux USA etc…

Ce qui laisse présager , que d'ici quelques années, il resterait peu de situations où le port

de cette laisse électronique ne serait pas devenu habituel , voire obligatoire !

Premier pas dans l'engrenage , nous avons même vu en septembre de cette année, un athénée

de Liège introduire des codes-barres dans les journaux de classe de ses élèves ! (31) Pour,

paraît-il , « pallier le manque de personnel ». De qui se moque-t-on ?!!

Ce qu'on dit moins fort c'est qu'il s'agit d'abord et avant tout de marchés de trilliards de

dollars…. Le « Livre bleu de Gixel . Grands programmes structurants. Propositions des

industries électroniques et numériques » ne laisse aucune ambiguïté à ce sujet, lorsque,

dans sa page 35, il parle d' « habituer la population dès l'enfance » et de s'allier les

gouvernements (32 )

D'autres projets posent également question :

En Belgique, le Ministre de la Santé a déposé un projet de loi de Dossier Médical

Personnel - et partagé - (Be Health) . Dans un avis paru en avril dernier , il était question de

«permettre le traitement et le contrôle à distance de l'état de santé d'un patient grâce à de

nouvelles technologies et une connexion internet..» (33) A quoi pense-t-on là ?

Quand on lit dans le rapport : « Aspect éthiques des implants TIC dans le corps humain » du

Groupe Européen d'Ethique (34) que : « Les dispositifs à puce peuvent se présenter sous

la forme « … à lecture/écriture : le type de puce utilisé contient une série d'informations qui

peut être complétée si nécessaire. La puce permet l'enregistrement de données et elle est

programmable à distance. A supposer, par exemple, qu'elle contienne le dossier médical

d'une personne et que ce dossier médical évolue, les informations correspondantes

pourraient être ajoutées sans qu'il soit pour cela nécessaire de retirer l'implant. Les puces à

lecture/écriture pourraient également faciliter et permettre l'enregistrement des transactions

financières. Le troisième type d'informations importantes qu'elles pourraient contenir serait

le casier judicaire. »

Ou que « La compagnie a l'intention de faire pression sur les autorités britanniques de la

santé pour injecter les puces dans les patients britanniques. »…. (35)

Alors qu'au départ, les mutuelles étaient des caisses de solidarité - d'entraide mutuelle - le

nom le dit bien, allons nous évoluer à terme vers un casier juridico-médico-social

obligatoire ?! Tout porte à le craindre ! Et quand le système sera en place nous dira-t-on

aussi qu'un meilleur moyens de « sauver des vies » et de « connaître nos allergies aux

médicaments » est d'accepter l'implant sous cutané ?! Cette puce qui pourrait par la suite

aller se connecter directement aux neurones et être incorporée aux générations futures dès la

naissance ou même, pourquoi pas, peut-être dès la gestation ! Le clip réalisé par la « Cité des

sciences et de l'industrie » montre bien les possibilités, les espoirs et les craintes posés par

l ‘homme bionique et la future médecine nanobiotechnologique. (36)

7

On travaille aussi à la mise au point d'un implant cérébral que certains étudiants seraient

déjà prêts à accepter… (37) . La FDA a déjà également autorisé les implants cervicaux sur

des personnes. Le premier but avancé est, bien entendu les soins, mais les avis divergent sur

la question … cela pourrait avoir de tout autres usages !

En mars dernier, le G29 (le groupe consultatif de la Commission Européenne déjà cité plus

haut) a écrit dans son rapport sur les implants TIC - Technologies de l'Information et de

la Communication qu' il est conseillé de ne pas fixer directement de limites aux RFID et

d'autoriser les implants TIC (dont cérébraux) pour des applications médicales et même pour

de la surveillance dans des cas précis qui ne sont pas définis clairement..: "L'EGE insiste sur

le fait que les applications de surveillance des implants TIC peuvent seulement être

autorisées si le législateur considère qu'il y a une nécessité pressante et justifiée dans une

société démocratique" (38). « No comment » !

La « Lettre Emerit » du premier trimestre 2005 ne cache pas que : « Aux Etats- Unis, la

National Science Foundation met en avant la convergence des NBIC et souligne que ces

technologies ne concernent pas tant la maîtrise de la matière que la maîtrise des organismes

humains » et, que « ..ces performances technologiques sont tempérées par des risques

sociaux et environnementaux importants » . (39) Où va-t-on donc là ?!

Les possibilités de manipulations du cerveau évoluent à grande vitesse ! Ces 26 et 28

Novembre 2005 a eu lieu à Paris un Colloque sur le thème : « Sciences du Cerveau et

Société ». le premier débat entre citoyens européens sur les enjeux du développement des

neurosciences, soutenu par la Commission européenne et la Fondation Roi Baudouin. La

question des réglementations, de la régulation et du contrôle des neurosciences devaient, entre

autres, y être abordées. (40)

Il est impossible de fournir ici une liste complète, mais que n'avons-nous pas vu défiler

comme annonces ! Des enfants contraints d'utiliser leurs empreintes à la cantine, des puces

de repérage dans les ballons de foot, dans les bagages à l'aéroport, dans les souliers de sport,

dans les voitures ; des PV électroniques, une promotion des tests ADN, etc…des caméras

partout …Nous imposera-t-on aussi un jour , quand le domaine public sera saturé, d'en placer

dans nos maisons et d'être connectés 24h/24 ?

En Juin 2002, Jakob S. Boeskov, un artiste Danois, avait imaginé une opération

d'infiltration et d'observation en présentant un faux fusil à « pucer » à distance : il a rencontré

les entrepreneurs et fabricants de robots chinois ainsi que des responsables de corps de police

et soulevé leur enthousiasme. Il l'explique lui - même dans « MY DOOMSDAY

WEAPON ». (31) Il ne faudrait donc pas grand - chose pour que cela devienne une réalité …

Il est question de développer les usages dits « cardless » ! « MasterCard vient d'annoncer la

prochaine mise en circulation massive de cartes « Pay-Pass ».. Elle sera utilisée pour

effectuer ses achats avec une facilité déconcertante (« plus facile que du cash »dit un

communiqué). Il suffira au client - porteur de présenter sa carte à proximité d'un petit lecteur

pour automatiquement valider l'achat (stations services, etc.)… MasterCard travaille

également avec des opérateurs téléphoniques américains pour transformer les téléphones

mobiles en un système de paiement « ultra performant ». (41)

8

Malgré des propos qui se veulent rassurants, il est pourtant facile d'imaginer combien les

applications de cartes sans contact qui pourront être lues jusque dans notre porte-feuille ou

les applications biométriques d'ores et déjà données comme comportant un grand potentiel

d'erreur nous rendront vulnérables , entre autres lorsque les pirates se seront mis au

diapason…

Tous ces dispositifs de contrôle et de pistage laissent la porte ouverte à des abus et

représentent non seulement une grave atteinte à toutes les libertés naturelles et aux

droits constitutionnels les plus élémentaires (vie privée, libre-arbitre), mais aussi à la

démocratie véritable, à la dignité humaine et aux Droits de l'Homme.

De plus , ces technologies ne sont pas sans danger pour la santé .

Le Groupe Européen d'Ethique nous apprend que : « les risques inhérents aux implants TIC

ont été soulignés par la Food and Drug Administration américaine dans l'ordonnance qu'elle

a rendu sur la puce sous cutanée « VeriChip » - « réaction tissulaire, migration du

transpondeur implanté, sécurité des informations compromises, défaillance du transpondeur

implanté, défaillance du scanner électronique, perturbations électromagnétiques, risques

électriques, incompatibilité avec l'imagerie par résonance magnétique, blessure par

l'aiguille. Et commente : « Au vu d'une telle liste de risques potentiels, on peut s'étonner

que les tests en vue d'un usage médical aient été autorisés ! Une telle autorisation aurait

peut-être été refusée si le principe de précaution avait été appliqué à ces risques à haut

degré d'incertitude. » (42)

Le 20 Décembre 2004, l'agence Reuters publiait un communiqué faisant état de ce que :

« Des chercheurs en Europe ont confirmé que les radiations électromagnétiques (connues

sous le nom d'énergie EMF - electromagnetic frequency ) émises par les GSM et les lecteurs

de RFID endommagent l'ADN humain . »

L'étude "RÉFLEXE" menée sur quatre ans, financée par l'Union Européenne, a découvert

que les cellules exposées à des radiations électromagnétiques montraient "une

augmentation significative des cassures d' l'ADN simple et double". "Il y avait des

dommages restants pour la future génération de cellules", a déclaré le chef de projet Franz

Adlkofer, signifiant que le changement avait été transmis (aux cellules-filles). Les cellules

mutées sont perçues comme une cause possible de cancer. ». (43)

Que ferons-nous quand elles auront tout envahi ? Nos voisins Français mettent

actuellement sur pieds un Centre de Recherche et d'Information Indépendantes sur les

Rayonnements Electro Magnétiques. (44)

Pour terminer cette liste non exhaustive de mises en lumière, nous invitons à se référer à un petit

dossier concis et assez complet de PCInpact : « RFID implants : le meilleur des mondes ? » (45.a) , à

notre brochure : « La puce implantable à l'être humain . La borne à ne pas franchir », réalisée en

collaboration avec le mouvement français JAMEH (45.b) et à lire un article datant de 2003 : « Les

nouvelles technologies. Enjeux de pouvoir et de sécurité nationale » . On peut supposer que

l'auteur, le docteur Patrick Barriot, colonel (CR) , ancien médecin chef des Unités d'Intervention de

la Sécurité Civile , responsable du Département Risques Biologiques - Point Org Sécurité devrait

savoir de quoi il parle… (46) Voici comment il décrit l'évolution de l'interface homme-machine « 1.

La machine restitue des aptitudes perdues ou détériorées , 2. La machine améliore les capacités

sensorielles ou cognitives, 3. La pensée dirige la machine, 4. Le cerveau communique avec la

machine, 5. La machine décrypte les pensées , 6. La machine dirige le cerveau » !

9

3. Le contexte.

On ne peut ignorer le contexte global dans lequel ces avancées technologiques prennent

place ! Un contexte où l'économique et les profits des puissants priment l'humain, où

l'on se permet des « guerres préventives » iniques justifiées par des mensonges, où des

prisons secrètes où l'on torture échappent à tout contrôle démocratique, où la détention

sans justification ni procès commence à être légalisée, (47) où la science est, trop souvent,

prostituée aux profits industriels et commanditée ou détournée par les puissances militaires ,

tel que ce cas en fournit un exemple parmi d'autres : « L'appareil militaire américain finance

le développement d'une arme qui peut provoquer une atroce douleur jusqu'à deux kilomètres

de distance. Conçue pour l'utilisation contre les manifestants, l'idée de cette nouvelle arme

est de laisser les victimes saines et sauves. Mais les chercheurs sur la douleur sont furieux

que des travaux visant à contrôler la douleur aient été utilisés pour développer une arme. Et

ils ont peur que ces technologies soient utilisées dans des buts de torture ». (48)

Un contexte où une stratégie d'excitation des peurs est mise en place et exploitée tous

azimuts et où la « sécurité » est en passe de devenir un des marchés les plus « juteux » , où

la lutte contre le terrorisme a bon dos et semble servir à justifier tout et n'importe quoi,

du recul des libertés et des droits démocratiques durement acquis à la prolifération de tous

les gadgets, jusqu'à risquer de nous faire perdre un jour toute maîtrise sur notre

environnement proche. (49) - Nous avons eu l'exemple récemment en Belgique avec le

projet de loi antiterroriste déposé en septembre dernier et contre lequel se sont insurgé « la

ligue des Droits de l'Homme (LDH), son équivalent Néerlandophone, et le Syndicat des

avocats pour la Démocratie (SAS) » - (50). Alors que déjà , dans la foulée du Patriot Act II

aux Etats Unis et de la loi Perben en France, « la loi belge du 19/12/2003 légalisait un état

d'exception tant dans les procédures d'enquête que dans l'application des peines. Sous

couvert de lutte contre le terrorisme, les principes et le concept d'Etat de droit sont

transformés dans l'urgence sans travail approfondi du législateur, et sans débat public » .

(51)

Pourtant, comme Me Evelyne Sire-Marin, magistrat, membre du Syndicat de la Magistrature

et de la Fondation Copernic, on peut se demander à quoi servent réellement ces lois

sécuritaires ? (52)

Un contexte où des projets mondiaux de collecte de données et de surveillance individuelle

échappent à notre contrôle , tels le projet Matrix ("multi-state anti-terrorist information

exchange" ) qui est une base de données géante dont la liste d'informations complète est

tenue secrète (53) ou le Total Awareness Information System, programme qui suscite

l'inquiétude des défenseurs des libertés civiques.. (54)

Un contexte où l' Union Européenne prend le pas sur les gouvernements nationaux (ex.

AGCS) en favorisant, parfois à n'importe quel prix, le capital plutôt que l'humain et où

tout ce qui touche aux gros intérêts est souvent insidieusement présenté comme

« inéluctable » ou « incontournable »… comme en témoigne l'excellent article : « Ces

industries florissantes de la peur permanente . Terroristes ou citoyens, tous sous

contrôle ! » de Denis Duclos dans « le Monde Diplomatique » du mois d'août 2005. (55)

10

Un contexte où le tristement célèbre Chirurgien Psychiatre Ibère J.DELGADO n'a pas

seulement dit : " La population a besoin d'une main de fer dans un gant de velours, qui

protège les individus contre eux - même, leur assure paix, confort et sécurité", mais aussi : "

Nous avons besoin d'un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre

société. Le but est le contrôle physique de l'esprit. Chacun qui dévie de la norme donnée

peut être chirurgicalement mutilé. L'individu peut penser que la réalité la plus importante est

sa propre existence, mais c'est seulement son point de vue personnel. Même si cette attitude

libérale est très séduisante, ceci manque de perspective historique. L'homme n'a pas le droit

de développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau électriquement.

Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau »

(56) et où le projet de toute une frange de la société est la création de cyborgs, d'êtres

bioniques mi vivants, mi machines (57) en implantant de plus en plus d'artifices à l'humain

en même temps que nous voyons développer « l'intelligence artificielle » des machines.

Or, c'est l'ensemble des humains et de toutes les créatures vivantes qui seraient affectés

par ces changements et contraints de les subir passivement . Dans certains cas peut-être

pour le meilleur, mais la plupart du temps pour le pire, notamment parce que cela augmentera

encore considérablement les moyens d'exploitation et d'oppression dont abusent déjà de

manière totalement inacceptable une minorité !

Un contexte aussi où de coûteuses armes nucléaires, bactériologiques , chimiques, à

énergie dirigée, climatiques, de manipulation psychologique etc.. sont mises au point

sous la couverture « secret défense » et jaillissent subitement des laboratoires, se

mettant à affecter gravement la vie et la santé de centaines de millions de personnes, en

détournant à des fins destructrices des moyens qui devraient être mis au service du bien

être de tous.

Tels à titre d'exemples : le brevet US 5,159,703 : procédé pour effectuer des présentations

subliminales silencieuses - ”Silent subliminal presentation system”, brevet accordé par

l'Office des brevets américains United States Patent n° 5,159,703 ; le brevet US 5,213,562 :

méthode pour induire des états de conscience mentaux, émotionnels et physiques, ainsi

qu'une activité mentale spécifique chez les êtres humains - United States Patent n°

5,213,562 (58) ou le très controversé programme H.A.A.R.P (High Frequency Active

Auroral Research Program ), dont on ne sait à quoi il sert vraiment, alors que : « Les

recherches dans le domaine des armes non létales occupent une part croissante du potentiel

des laboratoires de recherche militaire. Ces armes sont d'une grande diversité et font appel à

de nombreuses technologies et procédés : micro- organismes, substances super - caustiques,

nanotechnologies, stimuli sensoriels par ondes acoustiques, électromagnétiques ou par des

substances chimiques etc… De plus ces programmes dépassent largement le domaine

militaire. En 1994, une déclaration commune d'intention entre le Département de la justice et

le Département de la Défense (US) a donné naissance au programme « Opérations Other

Than war » par lequel les deux agences prévoient un développement et des systèmes avancés

pour le contrôle des populations. Ces nouvelles doctrines envisagent explicitement

l'utilisation des fréquences ELF pour influencer ou inhiber des comportements chez l'être

humain. D'une façon plus générale, plusieurs de ces armes dites « non létales », sont basées

sur une nouvelle maîtrise de phénomènes électroniques. Si HAARP peut générer des signaux

ELF et les diriger avec suffisamment de précision pour les travaux de tomographie, il n'est

certainement pas tout à fait absurde d'imaginer des applications antipersonnel » (59)

11

Un contexte enfin, sans nous y attarder ici, où les écosystèmes sont détruits par la

surexploitation (ou proches de la rupture) ; où 100.000 espèces sont déjà condamnées par

les erreurs humaines ; où les OGM qui nous font courir un risque incommensurable sont

imposés par la force; où plus de 13 Millions de tonnes de déchets sont déversés chaque

jour dans la nature; où on assiste à la confiscation des terres au profit d'une minorité,

empêchant toute vie libre , digne et autarcique, à la destruction de la nature en général, et

non seulement à la brevetisation du vivant, mais à toutes les manipulations

irrespectueuses possibles et imaginables sur celui ci ! 60) . Faits indéniables - comme l'a

encore rappelé fort à propos le récent colloque international sur la science, la technique et la

politique de recherche : « Quelle recherche scientifique ? Pour quel progrès ? » , organisé par

le GRAPPE (Groupe de Réflexion Pour une Politique Ecologique) (61) - qui viennent

compléter ce qui ressemble fort à une tentative d'asservissement total de l'humanité et du

vivant notamment par des moyens technoscientifiques , une traçabilité permanente, des bases

de données géantes au moyen d'ordinateurs super performants. (62) Tout cela n'est pas

raisonnable ! Imaginez qu'Hitler ait disposé de cela…

4. L'avis des amateurs.

Pour certains, cependant, toutes ces nouvelles technologies préfigurent « le monde de

sécurité de leurs rêves »…

Les arguments évoqués par les partisans de ces technologies sont de divers types : des

arguments « sécuritaires pacifistes » et « humanistes » du genre : « c'est pour ton bien ! » ;

la foi en une « démocratie » sous surveillance constante et étroite ; la fin des guerres et du

terrorisme, une sécurisation contre l'agressivité ; l'espoir de réaliser la société psycho -

civilisée prônée déjà depuis les années soixante par le Professeur José DELGADO,

(63) puisque : « l'homme serait à tout jamais incapable d'apprendre à se conduire si on ne

l'y contraint par la force » ; le voeu d'être débarrassé du « fardeau » que représente pour

certains le libre arbitre ; des arguments du type : « Si vous n'avez rien à vous reprocher… »

ou que « la vie privée est réservée aux stars » ; l'aspiration au « bonheur » et l'espoir de

parvenir à celui ci par des moyens technologiques ou chimiques jugés sans danger et signes de

« progrès » , l'émerveillement devant les prodiges de la technologie; l 'attrait pour la

« facilité » ( voyager sans papiers, sans argent, espérer être secouru partout et à tout

moment), la prise de parti pour les profits des multinationales : (« De quel droit les priver de

ces profits ? ») ; le manque de combativité ou le découragement devant la situation actuelle :

« Nous sommes déjà fichés comme citoyens depuis notre naissance ..on est quand même déjà

manipulé par les médias depuis au moins 20 ans..) », « Qu'avez vous à proposer d'autre pour

résoudre les problèmes ? ».

Ou, inversement, la négation totale de ces possibilités vécues comme étant encore de la

science fiction ou présentées par des hurluberlus. La croyance que l'homme ne sera jamais

assez con pour faire cela ou que c'est réservé aux « crétins d'Américains ».

Ces propos nous ont été présentés textuellement.

12

4. Notre avis .

Tout cela c'est ignorer qu'on met là le doigt dans un engrenage qui risque de devenir

rapidement irréversible, nous dévorer tout entiers, et créer - pour peu que la biosphère

tienne le coup - un bien curieux monde dans lequel nous n'avons aucune envie de vivre

ni de léguer aux générations futures !

Croyant échapper à un danger (le terrorisme) et nous faciliter la vie (sous couvert de

« progrès ») nous sommes en train d'accepter sans aucun débat démocratique de laisser

mettre en place tous les moyens d'une vaste dictature mondiale. ( La présomption

d'innocence est , de plus en plus souvent , remplacée par la criminalisation du citoyen

ordinaire - ce qui est un péril immense pour nos démocraties. ) Et d'une mutation forcée

de l'humain qui ne fait pas consensus.

Quelles que soient les bonnes intentions de nos politiques actuels, nul ne sait dans quelles

mains le système une fois en place pourra tomber demain.

Tout cela nous est présenté comme « avantageux » … Et beaucoup, même au courant , n'y

voient pas malice, croyant que nous resterons indéfiniment libres d'accepter ou non ces

systèmes ou pensant très naïvement , que « dans la mesure où on n'a rien à se reprocher », il

n'y a pas de problèmes…. ce qui est illusoire ! Qu'avaient à se reprocher la plupart des

Juifs lors de la dernière guerre ? Qu'ont à se reprocher les minorités pourchassées et les

opposants assassinés ?

De plus, même si cela ne devenait jamais une obligation légale, ce à quoi nous nous devons

de nous employer, à partir du moment où ces systèmes commanderaient un grand nombre

d'accès , cela deviendrait rapidement une obligation sociale sous peine d'exclusion et de

vie marginale. L'enchaînement des effets nous ramenant très vite à l'une ou l'autre

obligation légale non remplie ! De notre point de vue l'extension en cours de l'obligation

d'introduire sa carte d'identité pour divers accès commerciaux est déjà de trop !

L'efficacité de la biométrie, quant à elle, pose question : « ..l'un des responsables de (..) l'instance

gouvernementale chargée de la sécurité informatique en France, estime que "l'utilisation de la

biométrie comme moyen d'authentification est à déconseiller"… « non seulement ce genre de

mécanismes n'a pas encore été suffisamment évalué, mais il existe d'ores et déjà nombre de méthodes,

faciles à mettre en place, permettant d'usurper l'identité d'un individu. » (64)

Il ne devrait pas être nécessaire de chercher des raisons sophistiquées de refuser les

implants électroniques . Le seul droit à notre intégrité corporelle au motif de notre

dignité humaine devrait suffire !

Nous le répétons, il est extrêmement dangereux de créer un instrument qui permettrait

un outil de dictature totale demain. On est en train de le laisser se créer , (tous moyens

confondus, vastes fichiers, caméras de surveillance, lois d'exception etc..) Tôt ou tard il

servira.

13

Il est extrêmement dangereux de jouer avec des champs magnétiques à l'effet incertain

pour la santé ! On est en train de le faire !

Il est extrêmement dangereux de jouer avec le coeur du vivant sans savoir vers quoi on

va ! On est en train de le faire avec les OGM, mais pire , avec les nanos (bio) technologies

Comment penser que tout cela va gentiment rester sans conséquences dramatiques ?

Cela nous semble un prix bien trop cher à payer pour une sécurité illusoire et un progrès

chimérique.

Songeons que tout ce qui nous rend plus dépendants nous rend plus fragiles !

Si les enlèvements d'enfants sont, hélas, une réalité , que feraient à votre avis les ravisseurs

d'enfants porteurs d'une puce au bras ? A quel point faudrait il développer la technique pour

que ce soit efficace ? Ce n'est pas avec les puces dites passives actuelles que ça marcherait...

Que se passerait-il une fois ces techniques au point si vous n'êtes pas un enfant kidnappé ,

mais un opposant politique, ou le membre d'une minorité pourchassée ? Savez- vous, qu'aux

Etats - Unis toujours, un simple militant de Greenpeace arrêté dans une manifestation a passé

un an en prison sans explications et a été relâché sans excuses ?! (64.b)

Pourquoi y a-t-il tant d'enlèvements d'enfants actuellement ? Qui les commet et pourquoi ?

Plutôt que de toujours inventer de nouveaux remèdes nuisibles aux conséquences de nos

égarements, il serait davantage intelligent et utile éclaircir les racines de nos difficultés et de

rectifier nos erreurs.

Qui aurait le droit de contrôler les puces ? Quand on voit déjà comme l' interception et

l'écoute - par la NSA (Programme Echelon) - de toutes nos communications (en plus de la

rétention de données qu'on veut instaurer actuellement) échappe à tout contrôle et est

totalement ou en partie illégale ! (65)

Supposer qu'un pouvoir quel qu'il soit puisse un jour prochain s'arroger le droit de

priver l'ensemble des humains de leur dignité et de leur intégrité physique sous couvert

de « sécurité » , de « santé » ou de « progrès », ne nous donne aucun sentiment de

sécurité , bien au contraire !

Ce sont là les prémices d'un monde dans lequel nous n'avons aucune envie de vivre et que

nous déplorerions de léguer aux générations futures. Vivre en "sécurité" au prix de notre

liberté et de notre dignité humaine ? Non merci ! Que deviendrait une société ne respectant

plus, même en déclaration d'intention, des Droits humains élémentaires comme l'intégrité

physique?

A celui qui dirait : « ce sont là des fantasmes » , nous répondons qu'il est mal informé, mais que,

quand bien même cela le serait, le but de notre action est que cela le reste, ou plutôt le redevienne !

Mais nous ne sommes pas les seuls à tirer la sonnette d'alarme et, malheureusement, le danger d'une

société psycho-télécommandée semble imminent . Tout fonctionne comme s'il avait été décidé -

plutôt que de re- travailler à les développer - de remplacer toutes les qualités et les valeurs

14

humaines par la traçabilité, la surveillance électronique et un contrôle physique serré digne de la

pire des dictatures !

Cela devrait pourtant aller de soi que ce sont ceux qui veulent imposer à tous des

modifications potentiellement lourdes de conséquences et/ou mettant en péril l'équilibre

naturel et la continuation du vivant qui ont à se soumettre au principe de précaution . Et

non tous, qui devraient, comme c'est le cas très souvent, être otages et victimes des

apprentis sorciers. Cela nous paraît une position raisonnable et simple à comprendre.

La manière extrêmement regrettable dont est conçue et dont s'opère actuellement la mondialisation ,

si elle n'est pas stoppée et réfléchie, aboutira inéluctablement à la fin de la vie naturelle , des

diversités et du droit au bonheur pour chacun ; la masse - si elle survit - devenant totalement

assujettie et opprimée par une minorité. Situation déjà largement initiée

Il ne s'agit pas là d'amalgames, mais du tableau d'ensemble dans lequel apparaît la fièvre de la

traçabilité point de départ de notre interpellation.

6.Nos demandes.

- Que chaque citoyen puisse faire un choix libre et non discriminé entre une carte d'identité

électronique et une carte d'identité non électronique.

- Une vigilance sans faille de la part de nos élus et un débat public éclairé sur les risques réels

pour la santé à tous niveaux de ces technologies à radio-fréquence ainsi que sur débordements

des intérêts privés en jeu tant dans la traçabilité en général que dans toute modification du

vivant.

- Le droit légal - sans aucune discrimination - au refus de toute forme de surveillance

électronique sous quelque forme ou prétexte que ce soit.

La reconnaissance rapide par la loi, et mieux par notre constitution, du droit au refus

absolu - sans aucune discrimination - de l' introduction obligatoire dans le corps humain

de tout produit, quel qu'il soit, comportant des composants électroniques ou

nano(bio)technologiques C'est le minimum que des citoyens puissent attendre d'une

démocratie digne de ce nom et que des êtres humains sont en droit d'exiger.

C'est une question d'objection de conscience.

Une pétition dans ce sens comportant 1.647 signatures de citoyens belges est envoyée

conjointement aux ministres concernés.

Dossier Copyleft, réalisé par le

Collectif de Résistance A la Puce

http://www.stopuce.be Contact@stoppuce.be

2 Décembre 2005

15

Sources et Annexes .

(1) Annexe 1 : Liste d'articles de quelques titres d'articles de la presse écrite

(2) Textes légaux . http://eid.belgium.be/fr/navigation/documents/37114.html

(3) (d) La carte d'identité électronique en 20 questions

http://eid.belgium.be/fr/navigation/documents/37118.html#anchor_1

(4) En pratique : http://eid.belgium.be/fr/navigation/36131/index.html

(5) Annexe 2 - Non au tatouage biopolitique , par Giorgio Agamben

et http://www.philosophie.org/giorgio.html

(6) Source : Newsletter « DotGov Express » n°25 du 27 octobre 2005

(7) « Bio-chip implant arrives for cashless transactions

Announcement at global security confab unveils syringe-injectable ID microchip »

Annexe 3 et http://www.worldnetdaily.com/NEWS/ARTICLE.ASP?ARTICLE_ID=35766

(8) Annexe 4 : Applied Digital - The power of the Identification technology et

http://www.adsx.com/people.html et http://www.verimedinfo.com/patients.html

(9) Tracking Junior With a Microchip

http://www.wired.com/news/technology/0%2C1282%2C60771%2C00.html

(10) Annexe 5 - Journal LE MATIN du 27 Juillet 2007.

(11) Annexe 6 - L'implantation de puces sous-cutanée autorisée sur des individus par la FDA

http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39177951,00.htm

(12): VERIMED : http://www.verimedinfo.com/patients.html

et DEMO : http://verimedinfo.com/demo4

(13) VeriChip Corporation to Demonstrate VeriMed(TM) System at the American College of

Emergency Physicians' Scientific Assembly in Washington, D.C.

http://www.amex.com/?href=/newsDetails/CmnNewsDet.jsp?id=XpressFeed_NewsDetails_11273941

43692.html

(14) VeriChip Corporation Adds 49 Additional Hospitals During Month of September That Have

Agreed to Implement the VeriMed(TM) Patient Identification System

http://biz.yahoo.com/bw/051003/35478.html?.v=1

(15) Applied Digital to Spin Off VeriChip

http://biz.yahoo.com/ap/051115/applied_digital_verichip_spinoff.html?.v=1

(16) Extrait de : http://www.cybertime.net/~ajgood/medchip.html

(17) Trovan http://www.trovan.com/

(17.b) TROVAN : la micropuce à l'assaut du monde médical !

http://www.pcinpact.com/actu/news/TROVAN_la_micropuce_a_lassaut_du_monde_medical_.htm

(18) Puce sous-cutanée dans le bras pour les diabétiques

http://www.pcinpact.com/actu/news/Puce_souscutanee_dans_le_bras_pour_les_diabetiques.htm

(19) Annexe 7 : (USA) : RFID projet de loi : un implant pour chaque citoyen.

Et http://www.pcinpact.com/actu/newsg/22941.htm

(20) Senate Wants Med Data High-Tech, Portable

http://news.yahoo.com/s/ap/20051119/ap_on_he_me/wired_for_health_care_2

http://wcbs880.com/medicine/health_story_322225200.html

(21) IBM calls for global identity management solution

http://news.zdnet.co.uk/business/0,39020645,39236488,00.htm

(22) Annexe 8 : NANO-CHIPPING FOR HEALTH et

et http://www.freemarketnews.com/WorldNews.asp?nid=1378

(23) le Smart Active Labels Consortium : http://www.sal-c.org/

(24) Une puce dénonciatrice

http://radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/nouvelles/200508/09/004-puce_passeport.shtml

(25) Defense Department Tests Hybrid Active/Passive RFID Décembre 2004

http://www.eweek.com/article2/0%2C1895%2C1746423%2C00.asp

(26) L'invasion des étiquettes RFID - gérer les hommes

http://www.futura-sciences.com/news-invasion-etiquettes-rfid-gerer-hommes_7301.php

(27)- Applied Digital's Wholly-Owned Subsidiary Thermo Life Energy Corp. Awarded U.S.

Patent atended Thermoelectric Generator is a Viable Low Power Energy.

16

http://www.adsx.com/pressreleases/2005-10-31_TL.html

http://www.amex.com/?href=/newsDetails/CmnNewsDet.jsp?id=XpressFeed_NewsDetails_11307673

36334.html

(28) Solicore reçoit un brevet technologique `

http://www.itnews.it/risorse/EuroNews,Zj0xMjk1Mzg0

(29) Un ministre allemand propose un bracelet de surveillance électronique pour les chômeurs :

http://www.investigateur.info/news/articles/article_2005_04_29_pied.html

(30) Australie : un bracelet électronique pour ceux qui représentent un "risque terroriste"

http://www.aujourdhui.ma/international-depeche39347.html

(31) Un code barre et ça repart ! Journal belge « Le Soir » du 21 Septembre 2005.p.19.

(32) Annexe 9 et Le « Livre bleu de Gixel . Grands programmes structurants. Propositions des

industries électroniques et numériques » . Gixel a reçu un « prix » Orwell-Novlangue 2004 au Big

Brother Award France du 21 Janvier 2005 ! Ces prix sont décernés par la PRIVACY

INTERNATIONAL http://www.privacyinternational.org/ dans une quinzaine de pays Ce « Livre

bleu » peut encore être téléchargé ici :

http://gixel.veloce-it.net/Portal_Upload/Files/ASSISES%202004/Livrebleu.pdf

(33) Annexe 10 : Traitement et contrôle à distance de l'état de santé bientôt dans la loi

Source : http://www.tiscali.lu

(34 ) L'AVIS DU GROUPE EUROPÉEEN D'ETHIQUE DES SCIENCES ET DES NOUVELLES

TECHNOLOGIES AUPRES DE LA COMMISSION EUROPÉENNE, adopté le 16 Mars 2005 .

ASPECTS ETHIQUES DES IMPLANTS TIC DANS LE CORPS HUMAIN

http://europa.eu.int/comm/european_group_ethics/docs/avis20fr.pdf Lisible aussi en html

(35) Puce sous-cutanée dans le bras pour les diabétiques

http://www.pcinpact.com/actu/news/Puce_souscutanee_dans_le_bras_pour_les_diabetiques.htm

(36) L'homme bionique : espoir ou crainte ?

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expo/tempo/defis/encyclobio/pophomme.html

(37) (29) L'étudiant du futur http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=461

(38) Cfr (34)

(39) La lettre Emerit : Expériences de Médiation et d'Evaluation dans la recherche et l'Innovation

technologique Premier trimestre 2005.Numéro 41. L'administration publique à l'heure d'internet.p 7

http://www.ftu-namur.org/fichiers/Emerit41.pdf

(40) Sciences du cerveau et société

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/college/05-06prefig/html/evenements/evn_003.htm

(41) Mastercard accouple RFID et cartes de paiement

http://www.pcinpact.com/actu/news/Mastercard_accouple_RFID_et_cartes_de_paiement2.htm?vc=1

(42) Voir (34)

(43) Annexe 11 : RADIO FREQUENCY ENERGY SHOWN TO HARM DNA

Source: Reuters, 12/20/04

http://www.reuters.co.uk/newsArticle.jhtml...storyID=7141544

Le meilleur des mondes :

et http://www.radioairlibre.be/infos/rfid_implants.htm

(44)Centre de Recherche et d'Information Indépendantes

sur les Rayonnements Electro Magnétiques

http://www.criirem.org

http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39285979,00.htm

(45.a ) RFID, IMPLANTS : Le meilleur des mondes ?

http://www.pcinpact.com/articles/d/50/1.htm

(45.b) « La puce implantable à l'être humain. La borne à ne pas franchir »

La version française de cette brochure, réalisée en collaboration,

peut être téléchargée sur le site du Mouvement Français J.A.M.E.H,

avec leur aimable autorisation : http://www.jameh.org/sources/sources.htm

Descendre à la source n°21

(Nota : l'information sur le puçage des militaires et des employés de banque en Australie n'a jamais

pu être certifiée)

(46) Les nouvelles technologies. Enjeux de pouvoir et de sécurité nationale

17

http://www.point-org-securite.com/nanotechnologies%20-%20biotechnologies%20-%20robotique.htm

(47) La détention arbitraire est légalisée aux Etats Unis

http://www.voltairenet.org/article127989.html

(48) Maximum Pain Weapons Air,terre, marine,gendarmerie.armees.com

http://www.armees.com/Maximum-Pain-Weapons.html

(49) L'Homme pris dans la Toile ou l'Internet des objets

http://www.latribune.fr/Tribune/Articles.nsf/ArticlesWeb/ID3F004F7C74CDBECAC12

(50) La Belgique renforce son arsenal anti-terroriste

http://www.lesoir.be/rubriques/belgique/page_5718_364931.shtml

et Annexe 12 - Justice - démocrates terrorisés

« la loi anti-terroriste est liberticide »

Journal belge Le Soir du vendredi 16 septembre 2005.p.6

(51) Annexe 13 : Journal belge "C4 - D'une certaine gaieté", supplément "C4 bxl", page B, n° 119-

120, mai-juin 2004. "

(52) A quoi servent les lois sécuritaires ? http://www.prison.eu.org/article.php3?id_article=6839

(53) Matrix ("multi-state anti-terrorist information exchange"

http://blogs.ycon.net/Ycon/2005/07

(54) Le Total Awareness Information System

http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2002/34/actualite.htm

(55) « Ces industries florissantes de la peur permanente

Terroristes ou citoyens, tous sous contrôle !

http://www.monde-diplomatique.fr/2005/08/DUCLOS/12433

(56) Citation de Delgado : http://perso.wanadoo.fr/lemiroir/motiv.html

(57) Nous serons des cyborgs

http://www.thetransitioner.org/wikifr/tiki-index.php?page=Cyborgs

et L'être bionique, mi-vivant, mi-machine, sort des limbes, cyborg

http://terresacree.org/bionique.htm

Voir sur : http://perso.wanadoo.fr/lemiroir/psytech.htm

(58.a)MANIPULATION DES EMOTIONS ET DES ETATS DE CONSCIENCE

http://pro.wanadoo.fr/ulysse_voyages/pages/brevets.htm

RECHERCHE SUR LA MODIFICATION DU COMPORTEMENT :

Programmes clandestins à l'origine de la recherche, évolution des technologies, le contexte social et

politique qui a permis cette course à l'armement.

(58.b) COLLECTIF CONTRE LES ABUS DUS AUX PSYCHO-TECHNOLOGIES

http://members.aol.com/_ht_a/ccapt2001/comportement2a.html

http://members.aol.com/ccapt2001/comportement2b.html

(59) Le programme HAARP . Science ou désastre. Luc Mampaey. Les Rapports du GRIP

www.grip.org/pub/rapports/rg98-5_haarp.pdf

(60) Des scientifiques britanniques créent des embryons humains sans sperme

http://www.futura-sciences.com/news-scientifiques-britanniques-creent-embryons-humainssans-

sperme_7154.php

(61) http://www.grappebelgique.levillage.org/col_prog.htm

(62) Cfr (53) etr (54)

(63) Cfr (57)

(64) L'efficacité de la biométrie en question :

http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39125546,00.htm

(64.b) Reportage Arte ( ?) 2003

(65.a)Echelon. Emission TV en deux volets diffusée sur TV5 en Octobre 2005.

et (65.b)EU to build network of spy satellites

http://www.defencetalk.com/news/publish/article_004104.php

Accès à d'autres liens et sources utiles à partir de notre site

http://www.stoppuce.be



Dimanche 14 Mai 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires