Politique

IL EST OU MELENCHON ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 24 Février 2011 - 03:59 Ce que j’ai dit à Stuttgart

Jeudi 14 Janvier 2010 - 10:59 Turquie-Russie : amour et tubes



Robert Gil
Mercredi 4 Juillet 2012

IL EST OU MELENCHON ?
Je ne suis pas trop sévère envers JLM, il ne va pas au delà de ce qu’il est, un politicien bourgeois qui se la joue. Sur la question d’Hénin-Beaumont, la candidature ne fut pas ce qui se fit de mieux et mit en relief au contraire la représentante de l’extrême droite, lui permettant, grâce à la mise en scène du FdG, de friser les 50%. Sans compter que le type de bataille qui a été impulsé par le FdG fut une campagne sectaire : si vous êtes antifasciste, suivez-moi …

Le résultat de tout cela ne fut pas évident. Par exemple, penser qu’une campagne sectaire, qui de plus a abordé uniquement la question de l’antifascisme sur le terrain électoral, puisse repousser le fascisme fait partie de ces conneries.

Si on veut faire reculer le fascisme, c’est sur le terrain que cela se fait, c’est d’éviter que le terreau des défaites sociales nourrisse la désespérance, et que des travailleurs se jettent à la gorge d’autres travailleurs. C’est lors des grandes mobilisations et revendications que les scores du FN sont les plus faibles, car les fascistes sont absents de tous les combats sociaux. Finalement, plutôt que de s’en prendre aux masses qui ne comprennent pas un programme «génial», il serait utile de se poser des questions sur ce programme, et comment il a été « vendu ».

Les illusions électorales n’ont aucun sens quand les travailleurs n’arrivent pas à gagner leurs batailles. JLM et le PC, professent le ni-ni (ni soutien, ni participation, ni opposition) ou carrément les déclarations de quelques dirigeants du PC se disant dans la majorité de gauche, alors que le gouvernement Hollandréou cogne comme un sourd sur les catégories populaires en continuant de gérer et d’appliquer les agressions des gouvernements précédents, en menaçant le peuple grec, etc.

Sur les 120 000 personnes à la Bastille, que reste-t-il de tout ça ? Bref du monde et rien au bout, le FdG disparu après coup, car l’estrade n’était qu’électorale. Là notre « commandatore » vénéré est reparti dans tous ses zigzags, dans le ni-ni, en attendant les prochaines élections. A peine les lampions éteints, les dirigeants du FdG nous jouent les divas vis à vis du PS, style un pied dedans un pied dehors, plutôt que d’avoir une orientation claire contre le gouvernement des patrons et ses agressions antisociales.

Des vagues de licenciements s’abattent, des plans d’agression des postiers frappent les travailleurs de la poste, les hôpitaux et la santé sont menacés, les cheminots voient se lever de nouvelles agressions contre leurs retraites… et le FdG fait dodo, n’a rien de bien clair à dire, et surtout n’a pas de stratégie adaptée à la riposte nécessaire.

Voilà, ce n’est pas lapidaire, mais le FdG en ce moment ne sert à rien pour la classe populaire, voir pire, il professe d’attendre, attendre, encore attendre.

La mobilisation nécessaire contre le gouvernement Hollande et ses donneurs d’ordre est un autre monde, l’autre face de la lune, pour les dirigeants du FdG, groupies et adorateurs ou pas.

C’est donc de cela qu’il faut partir, de la mobilisation des travailleurs et de la classe populaire, de la jeunesse, de la reconstruction d’un camp, ce qui ne se fait pas avec des murs en carton et des planchers en bulletins de vote.

La dureté de l’époque nécessite autre chose que ces dirigeants du FdG qui les jours pairs hésitent et se disent faire partie de la majorité de gauche avec le PS et les jours impairs jouent aux faux durs, sans pour autant travailler à une stratégie à hauteur des enjeux, à part de dire voter pour nous et on fera le reste : ce positionnement ouvre des boulevards au fascisme…..

D’après COPAS

http://2ccr.unblog.fr/2012/06/26/il-est-ou-melenchon/


Mercredi 4 Juillet 2012


Commentaires

1.Posté par Denis le 04/07/2012 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le FGD de dit pas votez pour nous, mais votez pour le programme politique que vous voulez : (sachant que tres rare sont les citoyens qui ont la conscience de voter pour des programmes politiques plutôt que pour des présidents) sortie de l OMC, sortie du FMI, sortie de l OTAN, audit citoyen sur la dette publique, audit citoyen sur le nucléaire, SMIC a 1700 euros, retraite a 60 ans ect, si se programme vous convient c est celui du FDG, si il ne vous plait pas he bien regardez se mettre en place celui du PS puisqu ils ont gagné les élections. basta.

2.Posté par mathias le 05/07/2012 00:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on analyse souvent les choses par rapport à ce qu'on est soi même...
et je crains qu'une fois de plus ici, c'est le cas...
cette analyse avec si peu de bon sens et une influence télévisuelle remarquable est à n'en pas douter l'analyse d'un bourgeois prétendument de gauche, bien au chaud dans son canapé...
à bon entendeur...

3.Posté par Olympe le 05/07/2012 07:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah si je pouvais revenir sur mon vote.... Je voterais pour FdG!!!,mais comme bcp j'ai voté utile, ah ça , le PS nous a bien eu. Mais regardez le plan de politique générale , c du Fillon!!!.
Au secours où est la politique de gauche du PS?.

4.Posté par joszik le 05/07/2012 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On dirait un article de Manuel Valls

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires