RELIGIONS ET CROYANCES

Honorables prédicateurs, n'enfermez pas l'islam dans une dimension cléricale !


Dans la même rubrique:
< >


Farîd al-Qayrawânî
Jeudi 3 Octobre 2013

Honorables prédicateurs, n'enfermez pas l'islam dans une dimension cléricale !
Nous constatons de la part de nombreux prédicateurs musulmans une focalisation exclusive sur l'aspect "spirituel" au sens le plus restreint, limitant l'islam à la sphère individuelle. Nombreux sont les rappels en lien avec la pratique individuelle et rares sont les appels aux grands problèmes de la ’Oummah dont l'obligation de restaurer le Khalifat, qui appliquera en totalité la Loi de Dieu.

Cette voie amène certains musulmans à penser que l'islam serait une croyance fixant exclusivement le rapport de l'homme à Dieu et à lui-même comme si la Religion de Dieu était une philosophie au même titre que l'hindouisme ou un dogme dépourvu de système à l'instar du christianisme.

Pourtant, l'islam se distingue aussi bien des religions que des idéologies du fait qu'il couvre harmonieusement toutes les dimensions humaines : ses articles de foi et ses pratiques cultuelles déterminent le rapport de l'homme à Dieu ; ses préceptes relatifs à la nourriture, à la tenue vestimentaire et aux règles morales régissent le rapport de l'homme à lui-même ; ses prescriptions en matière d'échanges et de peines organisent le rapport de l'homme à autrui. Quelle autre religion ou idéologie gère-t-elle les problèmes humains de façon aussi exhaustive ? La spiritualité au sens islamique ne réside-t-elle pas précisément dans la soumission à Dieu en observant toutes Ses lois sans exception ?

De plus, la voie des prophètes ne consiste-elle pas à combattre le mal global en se désavouant radicalement du tâghoût (toute divinité ou autorité en dehors de Dieu) et en appelant à la voie de Dieu ? Ne devrait-on pas mettre en pratique la voie de Mouhammad (SA‘WS), qui rejetait sans concession les croyances impies des Qouraych ? La voie à suivre n'est-elle pas celle du Prophète (SA‘WS), qui a établi un Etat islamique à Médine, lui et ses Compagnons, sans se limiter à une pratique individuelle de l'islam ? Il est surprenant de voir des musulmans se détourner de ce fondement de la Religion et, sans la moindre gêne, recourir au tâghoût à travers l'action au sein du système laïque démocratique qui prend l'homme pour législateur à la place de Dieu. Pourtant, le Coran est sans ambiguïté à ce sujet : « Quiconque renie le tâghoût et a la foi en Dieu, celui-là saisit le lien le plus solide, qui ne peut se briser.» (Cf. Coran 2.256).

L'existence du Khalifat est capitale pour l'application de la Loi islamique. Si cet État est absent, c’est la mise en pratique de la majeure partie des lois de l'islam qui se trouve obstruée. « La corruption est apparue sur terre et sur mer à cause de ce que les gens accomplissent de leurs propres mains » (Cf. Coran 4.65). C’est ainsi que, dans son commentaire de ce verset, Ibn Kathir établit comme cause de diffusion de la corruption la non-application de la législation révélée à Mouhammad (SA‘WS) ; il cite Ibn Abbâs, qui définit la corruption par le fait d'associer autre chose à Dieu (chirk). Or l’association ne se limite pas à la sphère individuelle (sorcellerie, adoration des tombes, etc.). Elle englobe aussi le domaine législatif où Dieu est remplacé par l'homme, qui pense pouvoir légiférer à la place du Créateur. Cette forme d’association est d’ailleurs la plus grave car elle provoque la suprématie des lois humaines sur la Loi divine. Il en découle l'application d'un système laïque barbare, qui peut aller jusqu'à faire couler le sang de musulmans qui refusent la suprématie de l’idolâtrie. Et pourtant, ce sujet est complètement occulté par de nombreux prédicateurs, même lorsqu'ils multiplient les cours sur l'unicité de Dieu (tawhîd) : « Auraient-ils des associés qui leur ont légiféré des lois que Dieu n’a jamais permises ? » (Cf. Coran 42.21).

La reconnaissance de l'unicité de Dieu ne peut s'accomplir qu'en admettant la création et l'ordre cosmique et juridique comme une possession exclusive du Seigneur. Or l’exclusivité de l'ordre juridique implique la souveraineté absolue de Dieu en matière de législation : Il est le seul à décider du permis et de l'interdit, c'est-à-dire de la voie à suivre ici-bas. Mais l'application de la Loi de Dieu ne peut se faire qu'au sein d'un Etat islamique, le Khalifat au sein duquel on prête allégeance à un Khalife afin qu'il applique la Loi islamique basée sur le Coran et la Sounna au lieu des lois impies. « Non, par ton Seigneur ! ils ne seront de vrais croyants qu'autant qu'ils te soumettront leurs différends, accepteront sans rancœur ta sentence et s'y soumettront entièrement. » (Cf. Coran 4.65).

En outre, les Compagnons furent unanimes au sujet de la nécessité du Khalifat. Ainsi, après le décès du Prophète (SA‘WS) et bien que confrontés à une multitude d’obligations, ils se consacrèrent entièrement à la mise en place du successeur du Prophète de Dieu (SA‘WS) avant tout, puis conclurent l’acte d’allégeance à ’Aboû Bakr. On pourra s’étonner du fait d’avoir retardé l’enterrement du Prophète (SA‘WS) durant trois jours et deux nuits : pour quelle raison les Compagnons n’ont-ils accompli ce devoir, entre autres, qu’après avoir prêté serment d’allégeance à un Khalife ? Parce qu’ils savaient que la mise en place d’un gouvernant constituait le summum des obligations. Ils commencèrent donc par celle-ci avant toute autre.

La restauration du Khalifat doit être parmi les priorités, car à travers l'existence de cet Etat, l'islam sera entièrement appliqué et les musulmans pourront revivre dans une société islamique, c’est-à-dire exclusivement soumise à la Loi de Dieu dans tous les domaines (politique, économique, social, pénal ou autre). « Le Livre et l’autorité vont assurément se séparer. Alors, ne vous séparez pas du Livre ! » (at-Tabarânî, al-Mou‘jam al-kabîr).

De plus, le Khalifat est vital pour défendre la ’Oummah islamique qui subit sans cesse des attaques ennemies (en Syrie, Palestine, Tchétchénie, Birmanie et ailleurs). L'histoire du Khalifat en témoigne : sa protection de l’islam et des musulmans en fut la preuve vivante. Il se mobilisa non seulement face aux offenses faites au Coran et au Prophète (SA‘WS), mais aussi pour la défense des musulmans. Rappelons-nous l'histoire de cette musulmane humiliée par des juifs sur la place du marché, à l'époque du Prophète (SA‘WS) : les agresseurs furent combattus et chassés pour leur ignoble acte ! Rappelons-nous aussi l’histoire de cette autre musulmane agressée par des Byzantins : le Khalife dirigea lui-même une armée pour corriger les agresseurs, et conquit ainsi la cité de ‘Ammoûriyyah.

Celui qui souhaite sincèrement défendre la ’Oummah islamique, qu’il œuvre pour la restauration du Khalifat ! Celui qui aime vraiment le Prophète (SA‘WS), qu'il suive sa voie et œuvre pour le retour du Khalife, à qui il doit allégeance ! Car « […] Celui qui meurt sans être conscient de sa responsabilité en matière d’acte d’allégeance (bay‘ah) périt à l’état de païen (jâhiliyyah). » (Mouslim). Celui qui souhaite être aux côtés du Prophète ((SA‘WS)), qu'il œuvre pour le rétablissement du Khalifat ! Car il est inconcevable de faire cesser les agressions par un autre biais que celui du Khalifat. C'est en effet un bouclier, une protection : « L’Imâm [ou Khalife] est un bouclier derrière lequel l’on combat et l’on se protège. » (Mouslim).

« Croyants ! obéissez à Dieu et à Son Messager, et ne vous détournez pas de lui quand vous l'entendez parler. Ne soyez pas comme ceux qui disent : "Nous entendons", alors qu'ils n'entendent pas. » (Cf. Coran 86.20-21).

Farîd al-Qayrawânî


Jeudi 3 Octobre 2013


Commentaires

1.Posté par libre le 04/10/2013 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est normal que la plupart des musulmans ne veulent pas entendre parler d'un clérgé ou autre système de prêt a penser .En effet qu'est-ce que ces pseudos "pieux" ,"imams","ulémas"...etc apportent a cette communauté de concret ? ....rien ! Ce ne sont ni des scientifiques ni des administrateurs compétents.La plupart sont des ignorants qui pensent qu'apprendre le coran dans une mosquée leur donne droit a etre au dessus des autres .Leur culture et savoirs sont limités.Si cette communauté veut sortir de son arriération ,elle doit propager en son sein la libre pensée,la liberté d'expression ,l'accéptation de l'autre, l'audace et l'imagination en matière d'innovation scientifique pour le bien commun.Un predicateur ne fait que parler ou blablater (selon l'appreciation).Dérrière leurs paroles il n'y a rien de concret.Ni spirituel,ni temporel...........RIEN !

2.Posté par Omar Mazri le 07/10/2013 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sobhane Allah !

Ce ne sont pas les syllogismes fallacieux de ce type de raisonnement simpliste et simplificateur qui vont instaurer le Califat.

{Certains d'entre eux sont illettrés. Ils ne connaissent le Livre que par ouï-dire et ils ne font que des conjectures.}

Ibn Abbas, le savant attitré de l’oumma, a défini le souhait de cette Ayat par le « ouï-dire ». Les savants experts en compilation, les traditions sociales, les paresseux éloquents en paroles dévotes, délivrent une pensée unique, un prêt-à-penser, un moule idéologique et religieux où l’effort cognitif et l’imagination sont bannis.

Chez les partisans du Califat il y a cette tendance à faire de leurs souhaits et de leur incapacité à comprendre le monde et à le transformer des justifications sans jamais nous donner une Ayat ou un hadith sur le califat. La fausse démarche conduit inévitablement à l'illusion comme celle des pseudos révolutions et à la révolte sanguinaire qui ne produit qu'effusion de sang et ruines dans les territoires après avoir jeté l'anathème sur les musulmans.

Ataquo Allah, prenez garde à Allah et dites des paroles sensées. Le Coran ne parle de Tamkine Dine Allah et de Istikhlaf fil Ardh (territorialisation de la foi et héritage de la terre) aux mouslihines (les réformateurs vertueux). Le changement ne peut être réalisé que par la réforme de la société par des réformateurs. Le califat n'est pas un préalable, mais l'aboutissement, la récompense et l'épreuve en fin de parcours d'une ou plusieurs générations. C'est ce que dit le Coran.

Inverser la problématique et le cours de l'histoire c'est fatalement trahir Allah (swt), son Prophète (saws) et les musulmans en faisant prendre à ces derniers l'ombre pour la proie et en leur faisant sonner midi à quatorze heures.

Elevez-vous au défi de votre temps et à l'appel de votre Dieu et arrêtez de gaspiller de l’énergie sur les quatre voies qui conduisent à l'impasse et à l'entropie : le takfir des wahhabites, la dawla islamiya du Hezb at tahrir, le sectarisme des factions et des confréries, et l'eschatologie qui repose sur des hadiths complexes et contradictoires et qui fait fi de la vérité absolue émanant de notre Dieu : nul ne connait l'Heure ni le Ghayb.

3.Posté par ibnmounir77 le 12/10/2013 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Omar Mazri

Vos papiers compliquent des idées simples.

Nombre de hadiths complètent les versets obligeant l'application de l'islam. Les hadiths montrent que c'est le Khalifat qui est l'appareil de l'état appliquant l'islam. Au passage, le savant al-Qurtubi est clair avec le tafsir du verset concernant l'établissement d'un Khalife sur terre. Sans oublier d'autres grands savants dont le savoir a traversé les siècles !
Les preuves sont clairs sauf pour ceux qui détournent les yeux et usent de raisonnements tirés par les cheveux. Craignez Dieu dans vos affirmations.

« Les enfants d’Israël étaient dirigés par des prophètes ; à chaque fois que l’un d’eux mourrait, un autre lui succédait. Il n’y aura pas de Prophète¹ après moi, il y aura des Khoulafah (califes) en grand nombre. Ils demandèrent : que nous ordonnes-tu ? Il répondit : Prêtez-leur serment d’allégeance à chaque succession et respectez leurs droits car Allah leur demandera des comptes sur ce qu’Il leur a confié en gestion. » (Boukhari et Mouslim)

Le Califat Bien-Guidé reviendra par la Permission de Dieu. Le Prophète Véridique - paix et bénédiction sur lui - nous en a informé, comme cela est attesté par le hadith authentique suivant : « La prophétie demeurera parmi vous aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu la reprendra lorsqu’Il voudra et elle sera remplacée par un califat qui suivra le chemin tracé par la prophétie, et qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un pouvoir absolu qui demeurera aussi longtemps que Dieu le voudra. Puis Dieu le reprendra lorsqu’Il voudra et il sera remplacé par un califat qui suivra le chemin tracé par la prophétie ». Et le Prophète se tut. (Hadith rapporté par Ahmad, Al-Bazzâr et At-Tabarânî)

L’Imam Nawawî a dit : « Ce qui est entendu par le terme Imam, c’est le chef suprême de l’État. Les termes “Imamat”, “Califat” et “Commandement des Croyants” sont interchangeables. Ils désignent le commandement général dans les affaires de la religion et la vie terrestre. Ibn Hazm considère que si le terme imam est prononcé, sans précision, il désigne par défaut le calife (khalifah) ».

[2.30] Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges: « Je vais établir sur la terre un Khalifah ». Ils dirent: « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? » Il dit: « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas! ».
Ce verset est fondamental dans l’installation d’un Imam et Khalifah écouté et obéi. Il rassemble les points de vues et applique les lois le concernant. Il n’y a pas de divergences parmi la Umma sur l’obligation d’installer un Khalifah, ni parmi les Imams, sauf ce qui a été rapporté au sujet d'al-‘Asam [qui signifie le sourd], car ses oreilles étaient fermées à la Loi islamique.
Tafssîr « La compilation des lois du Coran » – al-Qurtobî

Pour votre gouverne, personne n'a affirmé quand reviendra le Khalifat et ou...personne n'affirme connaitre le ghayb.

4.Posté par Omar Mazri le 12/10/2013 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ibnmounir77

Merci pour votre réponse. An nawawi et al Qurtubi ne sont pas des infaillibles. Le hadith ne peut être en contradiction avec le Coran.

Lisez le Coran et vous comprendrez la notion de l'Istikhlaf et du Tamkine Dine Allah.
Lisez les Hadiths et vous verrez que le Khalifa sur le modèle prophétique s'est arrété à l'imam al Hassan.

Mettez votre raison au service de la vérité au lieu de répéter les compilations et les simplifications des paresseux et vous comprendrez que la question n'est pas de revendiquer le Khalifat comme si le Khalifat était une fin en soi ou l'aboutissement d'une déclaration de bonne intention. Il y a du travail, beaucoup de travail. Observez la communauté européenne et vous comprendrez les problèmes de géographie, de politique, de mentalités, de monnaie, d'économie, de diplomatie, de défense commune, de parlement.

Construisez d'abord l'Etat de droit et des libertés ensuite mettez vous au travail. Ce travail a été balisé par des penseurs musulmans de renom international depuis des décades, mais vous lisez peu. Vous aimez le sensationnel et les grands titres accrocheurs. La démarche que vous préconisez est la même que les Musulmans suivent depuis l'Islah et la Nahda, après un demi éveil de la décadence et du colonialisme.

Lorsque les musulmans se mettront à étudier les causes de leur décadence et la configuration du monde actuel, ils se mettront à produire de la pensée et à édifier de nouveau la civilisation.

Salla Allah sur notre Prophète qui a eu ces paroles sublimes : aucun bien ne peut venir de ceux qui n’acceptent pas le bon conseil ... qui ne se conseillent pas mutuellement.

Encore une fois ce n'est pas en jetant l'anathème sur les musulmans plus compliqués ou plus instruits que vous que vous allez avoir raison. Lisez attentivement les Ayat et vous verrez que c'est votre simplisme qui confond la vocation d'Adam père de l'humanité et successeur ou remplaçant sur Terre ou mandaté par Allah de peupler et d'urbaniser la terre ( le débat n'est pas clos) avec le Khalifat islamique de l'auteur de l'article.

Je n'ai pas parlé d'imamat, mais de Khalifat. An Nawwawi est un savant respectable, mais l'Imam n'est pas compris de la même façon par tous. Pour certains notre Imam est Mohamed (saws) et c'est tout. Pour d'autre l'Imam est le Mahdi caché. Pour d'autre l'Imam est celui qui dirige le groupe. Pour d'autre l'Imam est le Coran. Je complique. Si c'était simple Allah n'aurait pas déposé dans l'homme la mémoire et l'intelligence qui semblent faire de plus en plus défaut dans notre communauté d'insensés.

Ne prenez pas la parole d'Allah comme jeu et amusement. Critiquez les idées par des idées et les arguments par les arguments, évitez les jugements de valeur et vous serez inchaalah sur le chemin du Khilafat, celui d'Adam ou de Mou'awiya.

5.Posté par Zaheer le 12/10/2013 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois que l'instauration du califat est un préalable a la bonne gouvernance d'un Etat fédéré, ici la Oummah. Mais celui ci doit etre entreprit par des musulmans réputés pour leur piété et d'autres qualités morales comme la patience et l'humilité qui sont capables de fédérer et d'accepter le choix que leurs pairs auront à faire. Mais son instauration me semble impossible au vue des divergences d'opinions et du sectarisme. Sans parler des discours éloquents des gendarmes sionisto-croisés contre la venue possible d'un califat. (Georges Bush, Tony Blair, Nicolas Sarkosi, Vladimir Poutine, etc...) et des efforts collossaux qu'ils utilisent et de la déviance des gouvernants des pays dits arabo musulmans.

6.Posté par ibnmounir77 le 12/10/2013 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sacré Mazri

Ma raison je la range quand la législation prend place car la raison humaine n'a rien à dire face à Dieu. Je ne suis pas apte à faire le tafsir de versets d’où mon copier coller à partir de spécialistes qui l'ont expliqué...et non par paresse, pauvre de vous !

état de droit, liberté...l'emploi de ces concepts qui sont les piliers du régime démocratique prouve le désordre d'idées qui vous caractérise. On va bâtir un état de droit laïc en attendant le Khalifat. On va bien renforce dar al kouffr en attendant. La voie de l'islam light représentée par les frères musulmans.

et l'analyse des causes du mal ont été faites par bon nombre de savants et prédicateurs respectables. Il ont apporté des réponses clairs basés sur la révélation. Ils ont remis en avant l'obligation et la vitalité du Khalifat que tant de hadiths confirment ! Point !

Les tafasirs, hadiths, et consensus des Compagnons ne vous suffisent pas...Votre explication suffira surement !

A bon entendeur !

7.Posté par Omar Mazri le 13/10/2013 02:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ibnmounir77

Vous avez magistralement répondu et confirmé par vos propres arguments que le Khilafa ne se réalise par les souhaits (amaniy - oui dire) et les conjectures. Il ne se réalise pas par le faux :

Cheikh al-Islam An Nawawi, grande figure, a apporté les réponses de son temps et pour son temps. Ce serait lui imputer un fardeau et insulter nos intelligences que de croire que ce qu'il a écrit au 13 eme siècle est valide et efficace pour notre monde musulman morcelé, dispersé et colonisé. An Nawawi avait raison, mais ceux qui le citent aujourdh'ui pour justifier le Khilafat qu'ils défendent mal leurrent les gens et trahissent An Nawawi. Réveillez-vous : l'histoire, la géographie et les mentalités ont changé. La seule chose qui n'a pas changé est le Coran et la Sunna du Prophète. Arrétez de suivre les citations hors de leur contexte social et historique. Ceux qui vous donnent un prêt-à-penser vous trompent.

Cet Occident que vous méprisez dispose d'intelligences vives et redoutables qui connaissent nos charlatans et leurs solutions miracles. Salah Eddine Al Ayoubi n'a pas libéré Jérusalem en ignorant ces ennemis ou en se montrant arrogant. Il a fallu un siècle d'effort permanent, d'organisation et d'unification, de production intellectuelle et matérielle en Egypte et en Syrie avant la victoire. Ce que j'ai écrit sur Salah Eddine est compliqué, car je refuse de voir le destin d'une communauté comme un jeu, un amusement et une improvisation pour oisif.

En général, je n'aime pas la polémique. Trop de sang a coulé et trop de fautes commises à notre nom, celui de musulmans, pour continuer de tolérer ce genre d'inepties. Le véritable courage et la vérité probité islamique est de faire un bilan et un examen de conscience pour tous ces ratages. Il ne sert rien de parler de peu ou de beaucoup de hadith qui citent le Khalifat lorsqu'on n'a pas compris leur sens et lorsqu'on ne sait pas les mettre en application. Ce n'est pas le hadith, le Coran ou le savant musulman que je remets en cause, c'est la facilité avec laquelle on leur fait dire des faussetés.

Il reste beaucoup de travail à faire pour désencombrer nos mentalités et mettre fin aux divergences au sein de la Oumma. Sur chacun de nos projets et de nos déclarations Allah nous demandera d'apporter la preuve ( Borhane) de notre véracité. Le borhane n'est pas une affirmation qui se prouve par elle même (tautologie). Lorsqu'on propose de fausses solution ou des solutions impossibles car on n'a pas décrit tout le scénario on a menti et on a participé à l’étouffement d'autres solutions, peut-êtres moins fascinantes, mais plus crédibles et plus efficaces. Ces solutions ne sont pas aussi simples que les déclarations simplistes.


Je te dirais ce que les Prophètes disent aux insensés : vous n'aimez pas les bons conseillers. Vous aimez ceux qui flattent vos illusions et votre paresse, car ils ne vous demandent aucun effort à faire. Derrière les bonnes intentions simplistes se cachent souvent des agendas complexes.

Je n'ai rien à vous envier ni rien à vous prendre pour faire de vous un adversaire. Je partage ma modeste expérience. Faites en ce que vous voulez.

Qu'Allah nous enveloppe de Sa Miséricorde et qu'Il nous fasse don de lucidité (Bassira) et d'esprit de sens (Rachad). Amin

8.Posté par Zaheer le 13/10/2013 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’ai dit une betise. Suivant l’eschatologie hadithique, le califat reviendra. Allahou a‘lam.Et n’en deplaise aux proto-harkis pro republicains ou pro monarchies.

9.Posté par Je D'outre Tombe le 11/10/2014 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas la sourat 4 verset 65 mais la sourat 30 verset 41

Ce n'est pas la sourat 86 versets 20-21 mais la sourat 8 versets 20-21


L'énoncé est intéressant mais trop basé sur la forme au détriment du fonds :


13.37. Ainsi, Nous t’avons révélé en ce Quran un code de sagesse en langue arabe. Si tu cèdes à leurs chimères, après la science que tu as reçue, tu ne trouveras plus ni soutien ni protecteur contre ton Seigneur.
6. 36. Seuls ceux qui entendent répondent à l'appel [de la foi].Et quant aux morts, Allah les ressuscitera; puis ils Lui seront ramenés. .
6.37. Et ils disent : "Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui (Muhammad) un miracle de la part de son Seigneur? " Dis : " Certes Allah est capable de faire descendre un miracle. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas".
38. Nulle bête marchent sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre. Puis, c'est vers leur Seigneur qu'ils seront ramenés.
39. Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut; et Il place qui Il veut sur un chemin droit.

La foi n'est pas un archaïsme, une émotion, ni une tradition mais pure rationalité venant d’Allah. Elle est prise en considération du visible et de l'invisible en établissant la clarté entre ce qui est utile et ce qui est irrationnel et sans issue. Elle est science donc succès.

Quand on reste soi-même dans la forme au détriment du Haqq pur/utile qui nous unit et fait de nous un seul corps de foi indisloquable, il ne faut dès lors pas s'étonner que les schismes continuent de prospérer et d'affaiblir le groupe en même temps que les idéologies hostiles à l'Islam s'allient entre elles pour le combattre en profitant de ses divisions nourries par les dévots détournés d'al Quran incarnant pourtant la voix, la présence, la prédication, l'esprit, la morale implacable et mission de Rassoul Allah vouée à une victoire certes éclatante.

49. 3. Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les coeurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense.
7. Et sachez que le Messager d'Allah est parmi vous. S'il vous obéissait dans maintes affaires, vous seriez en difficultés. Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos coeurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les biens dirigés, 8. c'est là en effet une grâce d'Allah et un bienfait. Allah est Omniscient et Sage.
13.9. Le Connaisseur de ce qui est caché et de ce qui est apparent, Le Grand, Le Sublime.
10. Sont égaux pour lui, celui parmi vous qui tient secrète sa parole, et celui qui se montre au grand jour.
11. Il [l'homme] a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d'Allah. En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes. Et lorsqu'Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de lui aucun protecteur.
49.16. Dis : "Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu'Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?" Et Allah est Omniscient.
18. Allah connaît l'Inconnaissable des cieux et de la terre et Allah est Clairvoyant sur ce que vous faites.

Jamais al Khalifat authentique ne sera établi tant que la guidée véritable ne le sera elle-même dans les poitrines.

3.187. Allah prit, de ceux auxquels le Livre était donné, cet engagement : "Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas". Mais ils l'ont jeté derrière leur dos et l'ont vendu à vil prix. Quel mauvais commerce ils ont fait!
188. Ne pense point que ceux-là qui exultent de ce qu'ils ont fait, et qui aiment qu'on les loue pour ce qu'ils n'ont pas fait, ne pense point donc, qu'ils trouvent une échappatoire au châtiment. Pour eux, il y aura un châtiment douloureux!
189. A Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Et Allah est Omnipotent.


Fi 3ismati Llah,

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires