Lobbying et conséquences

H1N1: en France, les victimes du vaccin peuvent s'adresser à l'ONIAM,... et en Belgique, à qui peuvent-elles s'adresser??!



Mercredi 5 Juin 2013

H1N1: en France, les victimes du vaccin peuvent s'adresser à l'ONIAM,... et en Belgique, à qui peuvent-elles s'adresser??!
Une victime française nous a fait parvenir l'information suivante (*):
 
 
* ONIAM= Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux.
CRCI: Commissions Régionales de Conciliation et d'Indemnisation des Accidents Médicaux.
 
En Belgique... rien ne semble prévu, comme rien n'a d'ailleurs jamais été prévu pour les victimes de vaccinations obligatoires, contrairement à la France où certaines procédures existent pour les victimes de vaccinations obligatoires. Chez nous, en 1979, le député socialiste Ernest Glinne dont tout le monde a pleuré le décès, avait en fait déposé une proposition de loi pour permettre l'indemnisation des victimes du vaccin obligatoire anti-polio. Cette proposition n'a jamais abouti en Belgique, terre de GSK.
 
Peu avant l'arrivée du vaccin, la Ministre belge de la Santé, Laurette Onkelinx, avait déclaré à la télévision que le vaccin Pandemrix, acheté à grand frais et en vertu d'un contrat léonin, avait été testé sur des milliers de sujets et "qu'il n'y avait pas eu de problèmes". C'est en réalité tout à fait faux puisqu'il y eut en réalité pas moins de 7 décès sur 2000 patients dans les essais cliniques du Pandemrix . Interrogée par une députée sur la possible réaffectation des flacons d'adjuvants restants à l'occasion d'une future pandémie à la lumière des données nouvelles sur le lien prouvé entre cet adjuvant et des cas graves de narcolepsies (soit une des questions de notre courrier recommandé resté sans réponse à Laurette Onkelinx sur la nouvelle grippe H7N9 ), Mme Onkelinx a répondu avec un manque total de scientificité:
 
« Aucune substance n'est bonne, aucun médicament n'est bon, aucun adjuvant n'est bon. On n'en prendra pas comme petit déjeuner, mais uniquement en cas de nécessité absolue. »
 
Un poison peut donc en cacher un autre, et certains experts peuvent donc décider à votre place de vous infliger un second danger (autre que le virus en cause) en prétendant vous prémunir du premier, et tout en oubliant fort commodément que peu de gens sont vraiment dépourvus d'un système de défense immunitaire gratuit et performant. Le dogme du vaccin a la vie dure (intérêts commerciaux obligent!) et l'immense majorité de la classe politique continuera donc d'accepter à se faire hypnotiser par le dogme du vaccin absolument incontournable, comme seule solution possible à l'exclusion de toute autre.

http://www.initiativecitoyenne.be/article-h1n1-en-france-les-victimes-du-vaccin-peuvent-s-adresser-a-l-oniam-et-en-belgique-a-qui-peuve-118212397.html


Mercredi 5 Juin 2013


Commentaires

1.Posté par xray le 18/06/2013 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vaccin est la solution magique
Quand on ne sait pas ou que l’on n’a rien à dire, on prononce : « virus ou vaccin ».
Avec l’imaginaire, on fait ce que l’on veut. Il y aura toujours des solutions.

Les virus de curés

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires