Conflits et guerres actuelles

Guerres impérialistes occidentales: Les forces armées du pays du goulag (ex-USA) levant sur les genoux…



Mercredi 14 Mai 2014

Guerres impérialistes occidentales: Les forces armées du pays du goulag (ex-USA) levant sur les genoux…
Très intéressante analyse de l’intérieur par des anciens combattants sur l’état réel des forces militaires yankees. Cela veut-il dire qu’ils sont finis ? Pas encore, car s’est opéré par nécessité logistique, un glissement de la force de masse vers une force létale plus spécialisée. Le Pentagone est passé maintenant au renforcement et à une mondialisation des forces spéciales, combinée avec le développement de l’appareil de surveillance et de frappe électronique (NSA + drones) et l’utilisation généralisée de mercenaires (Blackwater et consorts + Al Qaïda, la légion arabo-musulmane de la CIA et de l’Arabie Saoudite dont le grand patron depuis 2001 est le prince saoudien Bandar bin Sultan, ancien ambassadeur d’Arabie au pays du goulag levant et patron des services de renseignement saoudiens…). La stratégie de la guerre par proxy, par intermédiaire, est revenue au premier plan. On reconnait là la patte de Zbigniew Brzezinski, père fondateur avec Robert Gates (CIA et ministre de la défense en remplacement de Rumsfeld sous Bush ET Obama) des moudjahidines arabo-afghans/Al Qaïda.
Le monde est passé de la guerre ouverte (Afghanistan, Irak, Libye) à la guerre larvée, secrète de style nicaraguéen avec escadrons de la mort, enlèvements, torture, disparitions et autres joyeusetés du genre (phase préparatoire de l’agression de l’OTAN en Libye, Syrie, Tchétchénie, Nicaragua, El Salvador auparavant et bientôt… l’Ukraine), que la France avait inauguré avec la "bataille d’Alger" en 1957.
La fin prochaine de la guerre en Syrie annonce l’envoi des psychopathes exfiltrés vers l’Ukraine et à terme, chez nous en Europe occidentale. Rapellons-nous toujours les paroles de George Orwell: "es guerres modernes ne sont pas faites pour être gagnées mais pour durer"… Ajoutons à cela la devise du N.O.M "Ordo ab Chao" et nous savons ce qui attend l’Europe. Les paysages de désolation syriens et ukrainiens se verront en France et dans l’Europe occidentale dans moins de 10 ans si nous, les peuples ne mettons pas un terme définitif à cette machine de destruction étatico-capitaliste.
– Résistance 71 –
 
Des Etats-Unis affaiblis incapables de faire plus la guerre
 
 
Tandis que l’Amérique parle d’aller en guerre en Europe, ceux qui suivent la condition réelle des forces militaires américaines, forces actives, réserves et anciens combattants, savent que tout ceci n’est que verbiage creux. Plus d’une douzaine d’années de guerre ont laissé les ressources humaines militaires des Etats-Unis dans un état d’épuisement, physique, mental et “politique”.
 
Une nouvelle guerre devra être combattue sans sous-officiers expérimentés ou professionnels des opérations spéciales. Des études montrent qu’ils n’ont pas simplement abandonné le service militaire, mais qu’une génération militaire américaine entière est morte, mourante ou handicapée.
L’escroquerie de la guerre
De moins en moins d’Américains sont enclins à croire, enclins à suivre aveuglément, enclins à mourir pour ce qui est de plus en plus clairement les guerres de Wall Street (NdT: elles l’ont TOUTES été, ce n’est pas une découverte, cf “War is a Racket” du général Smedley Butler écrit en…1933). Peut-être que l’impact le mieux caché sur la capacité de l’Amérique à entrer en guerre est la véritable épidémie de suicide parmi les anciens combattants et parmi les forces armées actives. Les chiffres sont bien plus élevés que ce que quiconque aurait pu imaginer. Le nombre de suicidés excède le nombre total de militaires morts au combat durant à la fois les guerres de Corée et du Vietnam.
“L’échec épique” actuel
Il y a une raison pour laquelle le déploiement de troupes américaines en Pologne et en Estonie est si pathétique et ce malgré le fait que les troupes américaines sont en grande partie hors du Moyen-Orient. Le déploiement de style “jeu de guerre, grande manœuvre” était fait pour intimider la Russie de Poutine et ne fait qu’accentuer un fait terrible que peu de personnes imagine: “l’inventaire” des personnels militaires entraînés américain est presque totalement épuisé.
Ces personnels ne sont pas juste “partis” ou en retraite, les Etats-Unis ont eu au delà de 100 000 morts liés au combat entre Desert Storm en 1991 et la “guerre contre le terrorisme” (menée depuis 2001), décès que les Etats-Unis n’ont pas rapporté. Plus de 10 000 de ces décès proviennent de ce mystérieux “Syndrome de la Guerre du Golfe”, qui serait un cocktail mortel d’expositions aux radiations (uranium appauvri), aux agents chimiques et à des vaccins expérimentaux testés sur les troupes. Quoi qu’il en soit, la grande majorité de ces décès est dûe aux suicides. En 2009, un communiqué de presse de ministère des anciens combattants citait 30 000 suicides d’anciens combattants parmi ceux qui ont servi en zone de guerre après le 11 Septembre 2001. Dans la journée qui a suivi ce communiqué, ce chiffre ne fut plus jamais divulgué et la grosse machine de désinformation enclencha la surmultipliée. Ces cinq dernières années, il n’y a plus eu que de sporadiques rapports évoquant un “nombre de mort par minute” ou une comptabilité fractionnée provenant de personnels en service actif (NdT: et donc muselés…)
Des chiffres assourdissants
Il y a deux semaines, Russia Today (RT) a fait une analyse de données de recensement de l’année 2010. Ils trouvèrent que 116 000 Américains s’étaient suicidés cette année là. De ce chiffre, 82000 avaient rapportés s’ils avaient servi ou non dans les forces armées. De ces 82000, 27000 étaient des anciens combattants. Si on prend en compte les 35000 restant n’ayant pas rapporté leur statut et si on introduit un facteur d’errerur moyen, entre 18 500 et 22 000 plus jeunes anciens combattants sont morts, tous de manière attribuable aux “guerres d’utilité” de Bush 41/43. Ainsi, ces guerres qui a t’on dit au public n’ont pas coûté plus de 6000 vies, comptent en fait pour 6000 soldats morts au combat, de là s’ajoutent les plus de 100 000 morts indirectes liées au combat et les plus de 1 million de militaires anciens combattants estropiés, handicapés, rendus totalement inaptes à une vie normale.
Ce qu’il reste, après avoir pris en compte toutes ces pertes humaines, de cette idée de guerre multi-fronts, comme décrite dans la nouvelle stratégie militaire du Pacific Rim (région pacifique), n’est que pure imagination. Est-ce ceci la logique derrière les milliards dépensés dans le développement des drones ?
La leçon du Vietnam
Un autre chiffre fut divulgué au public en 2009, rapidement puis tout aussi rapidement “évaporé” des yeux du public. Une opération de levée de fonds de charité pour la cause des anciens combattants a montré le véritable chiffre de survivants de la guerre du Vietnam. Des 2,9 millions soldats qui servirent dans cette guerre, pour certans juste quelques jours ou semaines, seulement 780 000 ont pu être véritablement identifiés par le ministère de la défense et son département des anciens combattants, comme ayant survécu à la guerre (NdT: environ donc 27%…). Après ceci, plus aucun chiffre ne fut divulgué au public. Mais les dégâts avaient été occasionnés et les statisticiens ont extrapolé quelques informations intéressantes du peu qui avait été fuité. Les anciens combattants américains ont une espérance de vie de 46 ans.
Complicité du gouvernement/apathie publique
A la fin de chaque guerre, le public américain est en général fatigué d’en entendre parler. Avec le Vietnam, une guerre qui reçût une opposition massive de la part du public, accuser ceux qui combattent dans les guerres des échecs de la société américaine et de sa culture devint la règle (NdT: Le “syndrome Rambo”…)
“Les héros de guerre” devinrent rapidement des “tueurs d’enfants”. Les anciens combattants ne purent pas trouver d’emploi, furent soumis à la vindicte populaire et des milliers souffrirent de l’empoisonnement à l’agent orange (défoliant) et de stress lié au combat, ceux-ci furent catalogués comme des boulets à la charge de la société.
Il devint une cause conservatrice que d’étiquetter les anciens combattants comme “parasites” et une charge pour la société. Les organisations du service militaire, qui avaient un pouvoir politique étendu, étaient toujours dominées par les anciens combattants de la seconde guerre mondiale et voyaient les jeunots comme une menace à leur “manne”. Cette politique a non seulemet continué mais dans le climat politique diviseur américain, les anciens combattants sont des cibles. Des vidéos de la police tuant des anciens combattants, généralement dépeints et montrés comme agressifs, souvent un ancien combattant en colère dans un fauteuil roulant tenant en main un cellulaire que les policiers “pensent être” une arme ou une bombe et le tuent… Ces vidéos sont légion sur Youtube Récemment, un fait divers mît en scène un ancien combattant de la seconde guerre mondiale âgé de 95 ans qui aurait attaqué des policiers d’une équipe SWAT (NdT: genre GIPN chez nous) avec une machette. Une fois abattu, ils se rendirent compte que l’ancien les chargeait avec un chausse-pied. Les policiers qui se trouvaient à moins de 2 mètres de l’intéressé au moment des faits furent “incapables” de voir la différence…
La semaine dernière, un rapport de CNN cita le ministère des anciens combattants, en charge de fournir des soins médicaux à ceux-ci, disant qu’ils avaient une liste d’attente secrète. Dans un hôpital de Phœnix, Arizona, il fut révélé que 40 anciens combattants mourrurent dans l’attente de recevoir des soins pour ce qui s’est révélé être des “conditions mettant en danger la vie”, qui auraient pu facilement être diagnostiquées et soignées.
Il est assumé qu’on a menti à des anciens combattants qui devaient recevoir des soins coûteux et que ceux-ci furent renvoyés chez eux pour y mourir. De plus, ceux qui se plaignent, les “lanceurs d’alerte” font face à autre chose. D’après l’avocat Robert Walsh du Veterans Pro-Bono Legal Project, il y a plus de 200 anciens combattants qui sont maintenant emprisonnés illégalement, ayant été accusé à tord après s’être plaints de fraude dans des programmes du gouvernement pour les anciens combattants.
Il n’y a plus personne pour combattre les guerres d’agression
Les Etats-Unis ont violé une “confiance sacrée”. Lorsque la stratégie du “Choc et Stupeur” est devenue une décennie de guerre ne parlant plus d’Al Qaïda mais “d’extrémistes” ou d’”Insurgés”, il devint de plus en plus clair que les guerres de l’Amérique pour la “sécurité” étaient en fait des guerres coloniales de conquête. Aucune personne rationnelle ne pourrait en croire autrement, bien que des années d’ingénierie sociale aient tenté de fabriquer une génération d’acolytes dociles, entraînés dès la naissance à ne pas poser de questions et de ne jamais remettre en cause la propagande, même la plus absurde et la plus infondée.
Tout simplement, l’idée de l’Amérique réassumant le rôle de protecteur de l’OTAN est complètement absurde. Les quelques bases européennes restantes n’ont que des forces rachitiques. Les barraques et bâtiments sont vides, les bowlings ont fermé leurs portes, les sous-traitants civils gardent la coquille vide de ce que fut l’OTAN.
 
Gordon Duff
 
 
article original: http://www.veteranstoday.com/2014/05/10/weakened-us-unable-to-fight-more-wars/
 
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
 


Mercredi 14 Mai 2014


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires