Lobbying et conséquences

Guerre civile à l’AIPAC


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Clayton Swisher
Mercredi 17 Novembre 2010

Juin 2008 - Le candidat Obama fait acte d’allégeance à l’AIPAC
Juin 2008 - Le candidat Obama fait acte d’allégeance à l’AIPAC
La plus importante des organisations du lobby pro-israélien aux Etats-Unis passe par une phase de découverte - littéralement dans le sens juridique du terme - et a déposé une motion de 260 pages à la Cour du district de Columbia. Bravo à Antiwar.com de Grant Smith, de l’avoir signalé.

Dès le départ, les anciens cadres de l’AIPAC, Keith Weissman et Steve Rosen avaient clairement dit qu’ils n’allaient pas rester sans se défendre contre les accusations d’espionnage au profit d’Israël. L’AIPAC avait initialement soutenu Rosen et Weissman, après que le FBI ait perquisitionné ses bureaux en août 2004. Mais à la surprise de beaucoup, l’AIPAC a tourné sa veste sept mois plus tard, alléguant que les deux employés n’avaient pas respecté les normes professionnelles de l’AIPAC. Un acte d’accusation au niveau fédéral a suivi.

Et selon les dépositions de Steve Rosen, il faudrait inclure dans les standards de l’AIPAC le fait de visionner de la pornographie dans le cadre du travail avec le consentement de ses supérieurs, tout en utilisant son ordinateur de travail - comme Rosen l’admet - pour solliciter des partenaires de sexe masculin sur un site Craigslist.

Ayant passé plusieurs années dans les milieux s’occupant de politique moyen-orientale à Washington DC, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de rencontrer Rosen qui, je dois le dire, m’a toujours frappé par son fanatisme. La formule qui vient à l’esprit est : « Plus Israélien que les Israéliens ».

Keith Weissman était tout à fait différent. Nous avons tous deux couvert la politique américano-iranienne en même temps (2004) ; Keith à l’AIPAC, et moi-même pour mes commanditaires arabes. J’avais rencontré Keith avant son arrestation et je me suis depuis demandé si nous n’avions pas dîné à côté d’une table d’agents de surveillance du FBI...

Si vous voulez savoir ce qui se passe dans les relations américano-iraniennes, quoi de plus simple que de demander à l’AIPAC ? Ils ont un bien meilleur accès aux décideurs de haut niveau que la plupart d’entre nous. Et Keith m’a été présenté par un collègue comme « quelqu’un du Lobby qui a de l’estomac ».

Rosen a une réputation bien différente. Je pense que son propre témoignage est éloquent. Le FBI a été renseigné sur son compte par un fonctionnaire de l’ambassade israélienne à Washington (Rosen : « il y a probablement une référence à Jonathan Pollard [condamné comme espion aux Etats-Unis], parce que c’est la première chose qui vient à l’esprit dans une telle affaire. » Certainement, Steve.)

Rosen dit avoir rencontré Rafi Barak, le chef adjoint de la mission israélienne [aux Etats-Unis], dans une boutique « Pain et Chocolat », mais qu’après avoir pris connaissance par Rosen de sa situation difficile, tout ce que Barak a voulu, c’était la facture et foutre le camp de là.

Après la lecture des résultats les plus sombres de l’autopsie de l’AIPAC, il est difficile d’imaginer comment ils ont pu réussir quoi que ce soit. Il semble que les donations en leur faveur ont fortement diminué ces dernières années. Malgré cela ils ont réussi à plaider pour une guerre avec l’Iran, à faire la promotion de politiques favorisant une guerre interne palestinienne, et ils sont ceux qui prétendent que la punition collective appliquée aux 1,6 millions d’habitants de Gaza, est humaine - alors que, semble-t-il, ils ont été tout ce temps engagés dans une guerre civile sanglante dans leurs rangs.

Il n’est pas étonnant que Josh Block, le porte-parole de l’AIPAC, m’ait envoyé il y a quelques semaines un email m’annonçant qu’il quittait le Lobby pour ouvrir sa propre agence privée. De ce côté-ci du clavier, il n’y a vraiment aucun regret.

C’est l’AIPAC qui, après tout, m’a jeté hors de leur nouba annuelle en 2008 pour avoir osé demander si l’AIPAC était allé trop loin avec Rosen et Weissman. Il semble que j’avais vraiment touché un point délicat.

Bien que je souhaiterais pouvoir prétendre le contraire, je n’avais alors aucun moyen de savoir à quel point tout cela était sensible et scandaleux.


http://blogs.aljazeera.net/middle-e...
Traduction : Info-Palestine.net


Mercredi 17 Novembre 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires