Lobbying et conséquences

Grand oral pour NKM et Hidalgo devant un «lobby» juif international


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »


)


Hicham Hamza
Jeudi 13 Mars 2014

Grand oral pour NKM et Hidalgo devant un «lobby» juif international

INFO PANAMZA. Candidates aux élections municipales de Paris, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont accepté de répondre aux questions d'un organisme communautaire basé à Washington et revendiquant son « lobbying » en faveur du peuple juif et de l'État d'Israël. La preuve en images.

                                                                                            

Il se présente comme "le plus grand organisme juif dans le monde et aussi l'un des plus anciens, depuis sa création en 1843".

Basé à Washington, le B'naï Brith dispose de plusieurs antennes à travers le monde. La représentation française, qui vient de célébrer ses 80 ans dans les salons d'honneur de la mairie de Paris, est présidée par Serge Dahan, un homme qui affirme vouloir "protéger l'image d'Israël" et "développer un système de lobbying" en faveur de la communauté juive de France.

Précision importante: si l'association du communautarisme juif et du terme "lobby" (utilisé par Serge Dahan lui-même) est devenu taboue dans l'Hexagone, elle est couramment employée outre-Atlantique, y compris dans la presse juive américaine pour désigner le travail du B'nai Brith.

Bibi fan du BB

A l'occasion de ses 170 ans, fêtés l'an dernier, le B'nai Brith avait reçu les félicitations du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou comme en témoigne la fin de ce clip promotionnel à la gloire du mouvement.

 
)
 

Le 6 février, la "loge Ben Gourion" de l'antenne française a accueilli Anne Hidalgo, adjointe au maire de Paris et candidate socialiste aux élections municipales. Un mois plus tard, ce fut au tour de sa rivale UMP Nathalie Kosciuzko-Morizet de venir se prêter au même exercice singulier: charmer et convaincre une audience exclusivement communautaire et rattachée à un groupe étranger afin de pouvoir remporter un enjeu électoral impliquant l'ensemble des Parisiens. Imagine-t-on la délégation parisienne de Frères musulmans auditionner le futur maire de la capitale?

 

Panamza vous propose de découvrir les vidéos respectives des deux candidates, mises en ligne hier (ici pour Hidalgo, pour NKM) par un site dédié à la communauté juive. 

Pour celles et ceux qui n'auraient pas le désir de consacrer deux heures au visionnage des candidates, voici une brève synthèse de leurs interventions:

* sur la forme, Hidalgo a privilégié l'empathie et la douceur tandis que NKM s'est avérée plus pugnace et cynique.

sur le fond, la similarité des discours est frappante. Les deux s'accordent ainsi à assimiler sans sourciller antisionisme et antisémitisme. De plus, elles refusent à l'identique toute forme de boycott à l'encontre d'Israël, y compris lorsqu'il s'agit de produits issus des colonies. À ce propos, Hidago rapporte (à 25') que le président du Crif (organisme dont l'un des directeurs, Patrick Klugman, avait accompagné  auparavant la candidate en Israël) l'a contactée par téléphone afin de s'enquérir de son point de vue sur le sujet et lui demander s'il pouvait relayer publiquement sa prise de position.

* une différence s'est exprimée incidemment: sur la question des "colonies", Hidalgo a tenu à préciser (à 26') qu'elle n'était "pas pour" tandis que NKM n'a fait aucune remarque sur le sujet, demeurant même silencieuse lorsque l'un des membres du B'naï Brith a préféré utiliser, à la place, le terme aseptisé et politiquement connoté d'"implantations". Rappelons ici que NKM s'était déjà illustrée, en décembre dernier, en se moquant -comme l'avait révélé Panamza- de l'attachement des Palestiniens à Jérusalem.

* Parmi les personnalités solidaires des candidates étaient respectivement présents Pierre Aïdenbaum, maire du 3ème arrondissement de Paris (par ailleurs co-organisateur, en 2006, d'un colloque international sur le "fascislamisme" initié par un think-tank américain ultra-sioniste) et Claude Goasguen, député-maire UMP du 16ème arrondissement de Paris et auteur d'un récent propos anti-musulman dévoilé par Panamza.

Le FN également adoubé

Il est à noter que le B'nai Brith France avait organisé, le 1er décembre, un salon du livre au cours duquel furent invitées des personnalités radicalement hostiles à l'islam parmi lesquelles  Pierre Cassen, animateur de l'association Riposte laïque et Fabien Engelmann, conseiller politique de Marine Le Pen au dialogue social et candidat FN à Hayange.

Hicham HAMZA                                                              

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme  d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 

Rejoignez, dès à présent, les abonnés de Facebook  /Twitter  ET contribuez personnellement au développement fulgurant  du site en effectuant le don de votre choix.



Jeudi 13 Mars 2014


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 13/03/2014 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le chef d'orchestre en France reste le CRIF devant lequel chacun viendra présenter sa partition d'allégeance et renouvellera sa soumission lors du dîner annuel.

2.Posté par SMIV le 13/03/2014 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le lobby juif qui n'existe pas.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires