International

Georges Habache nous a quittés...



Dimanche 27 Janvier 2008

Georges Habache nous a quittés...
Georges Habache, fondateur du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), est mort samedi soir en Jordanie à l’âge de 81 ans, a annoncé une responsable palestinienne.

Georges Habache a succombé samedi soir à une crise cardiaque à l’Hôpital de Jordanie dans la capitale, Amman, a précisé Leila Khaled, membre du Conseil national palestinien et responsable du FPLP, interrogée par téléphone depuis l’hôpital.

Le porte-parole du FPLP à Damas, Maher al-Taher, a également confirmé la mort de Georges Habache, qui vivait à Amman depuis 1992, a-t-il précisé.

A l’annonce de la mort de Georges Habache, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété un deuil de trois jours et demandé que les drapeaux soient mis en berne. Il a rendu hommage à un "dirigeant historique" et annoncé qu’il recevrait les condoléances dimanche soir à son bureau.

Issu d’une famille arabe chrétienne, Georges Habache avait dirigé la faction la plus radicale de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et s’opposait à tout pourparler de paix avec Israël. Le FPLP est la deuxième plus importante faction de l’OLP après le Fatah du défunt Yasser Arafat (mort le 11 novembre 2005) et de son successeur Mahmoud Abbas.

***

Georges Habache, de son nom de guerre Al-Hakim est né le 2 août 1926 dans la ville de Lydda (actuel Lod en Israël) et mort le 26 janvier à Ammann (Jordanie) est fondateur et ancien secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

Georges Habache est né dans la ville palestinienne de Lydda. Il est issus d’une famille de commerçants grecs orthodoxes. Il fait une partie de ses études secondaires à Jérusalem puis quitte la Palestine pour aller faire ses études de médecine à l’Université américaine de Beyrouth.

En 1948, sa famille est expulsée de la Palestine pendant la guerre israélo-arabe par la Haganah. Retournant vers Lydda pour voir ce qui se passe, il se retrouve au milieu de palestiniens qui cherchent à se réfugier et il se met à porter secours aux blessés.

Il reprend ses études de médecine à l’Université américaine de Beyrouth. Il fonde avec Hani el Hindi les Phalanges du Sacrifice, un groupe voué à l’action clandestine contre les dirigeants arabes qui se montrent conciliants avec Israel. Il est diplômé en 1951 et part dans les camps de réfugiés à Amman en Jordanie pour y ouvrir une clinique. Il fonde la même année le Mouvement nationaliste arabe avec Constantin Zureik, Hani el-Hindi et Wadie Haddad. Il s’agit d’un parti, socialiste, nationaliste et panarabe, fortement influencé par le nassérisme, et qui a pour but l’unification du monde arabe. En 1952, il crée l’Organisation pour s’opposer à la paix avec Israël. En 1955, il publie aussi avec Wadie Haddad la revue Al Rai. Cette revue sera interdite quelques mois plus tars . La revue reparait à Damas par jeune écrivain palestinien Ghassan Kanafani et qui fera son succès .

Il s’implique en 1957 dans une tentative de coup d’état contre le roi Hussein de Jordanie avec certains cadres de la garde républicaine jordanienne. Au moment de la création de la République Arabe Unie, il s’enfuit vers Damas mais Haddad se fait arrêter et condamner à trois ans de prison.

Le nassérisme est énormément affaibli après les échecs de l’union syro-égyptienne en 1958 et de l’arrivée au pouvoir du baathisme en Syrie en 1963 ; il crée un Commandement ami régional pour la Palestine qui est la branche militaire du Mouvement nationaliste arabe avec son ami Haddad à Beyrouth en 1964. Suite à la guerre des six jours en 1967, le nassérisme s’effondre. Il fonde alors en fusionnant son mouvement avec le Front de libération de la Palestine d’Ahmed Jibril : le Front populaire de libération de la Palestine. Un mouvement armé palestinien, nationaliste et marxiste. Il se fait brièvement emprisonné en Syrie en 1968 mais arrive à s’échapper de prison.

Le FPLP se rend célèbre par la stratégie des détournements d’avion, le premier détournement à lieu le 23 juillet 1968 contre un avion de la compagnie israélienne El Al. En Jordanie, il appelle à la chute du régime hachémite jordanien, ce qui entraîne l’OLP à l’affrontement de Septembre noir.

L’organisation reste néanmoins basée à Damas et aura mené pendant plus de 20 ans sa lutte contre l’état d’Israël. Il démissionne en décembre 2000 de son poste de secrétaire général, il se fera remplacé par son adjoint Abou Ali Mustafa qui se fera assassiner par l’armée israélienne quelques mois plus tard.

Georges Habache reste un homme politique très populaire en Palestine, qui est apprécié pour son idéologie révolutionnaire, sa détermination et ses principes.

Asswara et Al-Oufok s’engagent à assurer le relais de la réflexion et de l’action de cet homme hors du commun. C’est le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre. Qu’il repose en paix.
( Al Faraby )


Dimanche 27 Janvier 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires