International

Genève/Durban II: Réponse des participants aux occidentaux qui ont voulu kidnapper et détourner la Conférence Internationale Contre le Racisme


Par Gilbert Leonard gleonard2008-kr@yahoo.fr


Samedi 25 Avril 2009

Genève/Durban II: Réponse des participants aux occidentaux qui ont voulu kidnapper et détourner la Conférence Internationale Contre le Racisme
Combien d'entre vous ont entendu les déclarations des nombreux représentants présents à la conférence internationale contre le racisme, à part celle très médiatisée du président iranien qui accuse, je cite, "des nations puissantes d'avoir envoyé en Palestine des émigrants d'Europe, des États-Unis et d'autres points du monde pour établir un régime totalement raciste en Palestine occupée"?

Pourtant toutes les interventions sont diffusées en direct et conservées sur le site Internet de l'ONU; les journalistes n'ont aucun effort à faire pour y avoir accès.
Alors pourquoi cette chape de plomb sur tout un pan de la conférence alors qu'en Europe il y a un discours sur la diversité ?

Pour un esprit averti, est-ce vraiment surprenant que les pays qui ont boycotté la Conférence Internationale Contre le Racisme soient des pays dont le racisme institutionnel à marqué au fer rouge pendant des siècles l'Histoire des peuples de la Terre: Australie, Nouvelles Zélande, Canada, États-Unis, Italie, Allemagne, Pays-Bas ?
Est-ce vraiment surprenant que ceux de leurs pays amis qui ont accepté de participer à la conférence l'ont fait "pour éviter de perdre le contrôle total de la situation" ?

Pour essayer de cacher que dans leur grande majorité les États et les ONG participaient avec enthousiaste à cette conférence internationale de l'espoir, une minorité de pays occidentaux a tenté plusieurs mois avant son début et avec la complicité des grands médias, de kidnapper la conférence, voire de la faire annuler,

Pour tenter de cacher qu'ils n'ont pas respecté les engagements pris lors de la conférence de Durban en septembre 2001, voire qu'ils ont pris des mesures contraires à leurs engagements - notamment dans la suite de la "guerre contre le terrorisme", les arrestations au faciès, les détentions abusives, les reconduites musclées aux frontières, les rapts de parents immigrés devant les écoles, le traitement inhumain des migrants politiques ou économiques, les arrestations des militants des droits Humains et la pénalisation de leur lutte, la hiérarchisation institutionnelle et juridique des victimes de discrimination- ces quelques pays occidentaux ont voulu détourner les regards des vrais problèmes concrets abordés par les participants,

Ils ont voulu taire les démonstrations claires de leurs responsabilités passées et actuelles dans les conséquences désastreuses de leurs politiques honteuses sur les populations d'Afrique, d'Amérique, d'Asie, d'Océanie, du Pacifique et du Proche-Orient,

Ils ont voulu mettre à l'index tous ces pays qui demandent dans leur grande majorité des Réparations pour ces Crimes Contre l'Humanité de l'Esclavage et de la Colonisation dont sont victimes les populations d'ascendance africaine sur tous les continents et dans toutes les nations de la Terre,

Ceux-là mêmes qui ont découpé les frontières coloniales à plusieurs reprises dans l'Histoire lors de conférences de partage dites internationales et qui prétendent vouloir protéger les peuples déstructurés à la suite de ces partages, ceux-là mêmes n'acceptent pas les résultats positifs des pressions exercées par ces peuples sur leurs gouvernants contraints alors d'exiger Réparations; ils n'acceptent pas le fonctionnement démocratique mondial; ils préfèrent se liguer dans une Alliance militaire qui regroupe les pays du Nord, l'OTAN, comme une préparation à un nouveau partage du monde.

Mais les très nombreux intervenants ne se sont pas laissés impressionnés par tout cet arsenal d'intimidation.
Ils ont présenté leur bilan par rapport au plan d'actions arrêté à Durban en 2001, et ils se sont montré volontaires pour faire progresser la cause des minorités bafouées et des majorités dominées.
L'intervention de la Ministre de la Justice de Bolivie (en version originale en langue espagnol) est remarquable de force saine du début à la fin.

Les pays qui ont choisi de boycotter cette conférence de l'espoir ont démontré qu'ils s'inscrivent dans l'arrogance d'une idéologie archaïque, rétrograde et anti-universelle de la supériorité d'une race, d'une culture ou d'une civilisation qu'ils veulent imposer au reste du monde, y compris à leur propre peuple, dans le cadre d'un système néo-féodal mondial. Ils ont réussi, momentanément, leur forfait habituel qui consiste à vider de leur contenu les lois et décisions favorables aux plus faibles.

Mais ils ne feront pas le poids face à la détermination des peuples du monde à se libérer physiquement et mentalement de la domination; Ils n'auront pas d'autres choix que de rejoindre le vrai mouvement démocratique mondial, sinon ils sortiront eux-mêmes de l'Histoire.
L'Universalité ne s'impose pas par la force ou la duperie.

Les peuples du monde continueront d'exercer leurs droits et leurs devoirs pour que leurs représentants les défendent contre la prédation néo-féodale mondiale et pour que les paroles ne soient pas que de belles promesses sans lendemain.
Ils sauront donner un sens noble aux mots "démocratie" et "universel".


Vous trouverez ci-dessous quelques extraits des interventions:


Afrique du Sud, Ministre des Affaires Etrangères:
Nous Africains, nous subissons au premier plan les effets pervers et flagrants de l'Esclavage, de la Traite Négrière, du Colonialisme, de l'Apartheid et du Génocide.
Nous sommes fiers de la décision de la communauté Caribéenne d'ériger au QG de l'ONU un mémorial en souvenir de cette tragédie ...
Nous constatons malheureusement que la lutte contre le terrorisme a conduit à la restriction des libertés civiles et à une hausse des délits de faciès ...
Nous rejetons toute idéologie de supériorité de la race

Namibie, Premier Ministre:
Le peuple de Namibie a été victime de l'institutionnalisation du racisme, de la discrimination raciale et des formes associées d'intolérance pendant la plus déshumanisante des épreuves que sont le colonialisme et l'apartheid.
Les effets du génocide colonial et de la brutalité de l'apartheid sont encore ressenti par mon peuple à ce jour. Il faut que cette expérience vécue soit connue ...
Le racisme s'est enraciné dans le tissu social de notre société par des siècles de domination coloniale et d'apartheid; vous conviendrez, Monsieur le Président, que les vieilles habitudes ont la peau dure.

Surinam, ancien Premier Minsitre:
La répression des minorités tels que les migrants, les réfugiés, les peuples indigènes et les communautés tribales ont encore des effets destructifs sur la dignité de l'être humain ...
Il semble moins bien compris que ces efforts globaux [sur le changement climatique] ne seront pas efficaces car leurs succès seraient de bien courte durée si nous sommes incapables d'intégrer dans le processus des réparations durables pour le préjudice historique qui définit encore aujourd'hui les relations entre nations.
Ces Réparations doivent être guidées par les résolutions de la conférence de Durban ... Nous appelons la communauté internationale à rejoindre la région Caribéenne dans les préparations pour l'érection dans un espace bien visible du QG de l'ONU à New York d'un mémorial permanent symbole d'une ère que ne doit jamais être oubliée.

Lesotho, Ministre de la Justice:
En tant que voisin immédiat de l'ancienne Afrique du Sud de l'apartheid, nous avons largement subi les effets destructifs de la pratique du racisme.

Bolivie, Ministre de la Justice:
Il est important de savoir que la discrimination raciale en Bolivie était fondée sur un préjugé social historique qui a débuté avec les invasions coloniales et qui s'est progressivement transformé en un système de domination et d'exclusion ethnique, de racisme et d'intolérance contraire à la liberté d'opinions idéologique et politique et qui sévissait contre les peuples indigènes, les paysans, les femmes, les enfants et les personnes plus âgées; c'est cela qui permet à la discrimination raciale de continuer jusqu'à ce jour...
Nous ne pouvons ignorer les progrès accomplis par les États pour les Droits Humains simplement parce que un petit nombre de pays abandonnent cette scène des accords internationaux et essaient de nous insulter par leur absence.
Il est facile de parler dans la posture de pays les plus riches des discriminations raciales, du racisme, de la xénophobie et des formes associées d'intolérance, mais comme il est désagréable de venir d'un État qui a été discriminé et laissé hors de l'économie des pays les plus riches dont les actions ont conduit notre peuple à être caractérisé par la pauvreté, la marginalisation et le sous développement ...
Nous rejetons l'idéologie de la supériorité de la race

Ouganda, Ministre des Affaires Etrangères et Internationales:
Il est regrettable que certains États aient décidé de rester à l'écart de la conférence tandis que d'autres ont choisi de quitter hier...
Le fait est que l'essence même de la tolérance exige que nous écoutions l'opinion de chacun ...
Le racisme est très souvent alimenté par la compétition pour les ressources économiques.

Zimbabwe, Ministre de la Justice:
Ceux d'entre nous qui ont été et sont encore victimes du racisme ne peuvent être que désorientés à l'idée que cette conférence essentielle d'examen soit boycottée par quiconque, nous avons besoin de savoir l'avis de ceux qui refusent leur compagnie ... Ils ne peuvent s'absoudre eux-même de leur responsabilité historique pour le crime de racisme et de ses conséquences horribles de génocide.

Barbade, Ministre du Développement et de la Culture:
Des mesures concrètes et tangibles doivent être prises pour réparer le préjudice causé aux sociétés par la Traite Transatlantique. Nous avons adopté une approche logique, pratique et développementale pour le modèle des Réparations et cela était reflété au paragraphe 158 du DDPA (Durban Declaration and Programme of Action/la Déclaration et le Programme d'action de Durban).
Je profite de l'occasion qui m'est donnée pour dire que la Barbade appelle la communauté internationale à aborder spécifiquement l'implémentation des dispositions de ce paragraphe...
A Durban, la Barbade a aussi établi le principe de la nécessité de la création et de l'implémentation d'un programme de rapatriement vers leur pays d'origine les innombrables et inestimables objets d'arts, les artéfacts et documents historiques qui au cours des siècles ont été sortis d'Afrique et des Amériques et pris aux personnes d'ascendance africaine et aux populations indigènes.
Nous croyons fermement que pour le suivi de cet aspect, des dispositions financières et techniques doivent être prises pour doter les États concernés de musées et des équipements associées afin qu'ils puissent conserver, stocker et exposer ces articles qui sont une part importante de notre héritage.

Indonésie, Ministre des Affaires Etrangères:
L'histoire est parsemée de terribles injustices infligées par manque de respect de la qualité d'être humain dans le colonialisme, les guerres de conquêtes, l'esclavage, l'apartheid, le génocide, le nettoyage ethnique et autres atrocités.
Les effets contemporains de ces pratiques et politiques anciennes ont des conséquences durables pour les personnes d'ascendance africaine et asiatique.

Inde, Ministre des Affaires Intérieures:
Nous ne pouvons pas perdre de vue la nécessité permanente d'aborder tous les aspects du racisme et de s'assurer que les personnes d'ascendance africaine et asiatique et les autres qui sont confrontées dans bien des cas à une discrimination débridée ne rejoignent pas les rangs de ces victimes du racisme qui dans le passé n'avait pas droit aux réparations ...
L'inde est une victime du colonialisme. Le colonialisme prenait racine dans la notion de supériorité raciale. Le racisme a été le fondement du colonialisme.
Des millions de millions de personnes ont souffert des exploitations coloniales racistes, ainsi Mohandas Karamchand Gandhi. Jeune avocat en Afrique du Sud, il avait pris place en première classe dans un train. Il a été jeté du train simplement à cause de la couleur de sa peau. Ce voyage allait ouvrir à Ghandi la route d'un autre voyage de résistance au colonialisme et à la discrimination raciale.

Equateur, Vice Ministre des Affaires Extérieures:
Au nom des peuples indigènes et des personnes d'ascendance africaine, nous abordons avec la plus haute considération les droits collectifs dans les domaines économiques, sociaux, culturels et politiques, y compris le droit de ne pas être victime du racisme ou de quelque forme de discrimination, tout cela avec reconnaissance, réparation, indemnités des communautés qui ont été affectées par le racisme, la xénophobie et l'intolérance associée et la discrimination grâce à la mise en oeuvre de la politique d'action affirmative.
Les droits collectifs sont aussi abordés au niveau de normes secondaires à travers la promulgation en 2006 de la loi des droits collectifs des Afro-Equatoriens, une loi qui reconnaît et promeut les droits politiques, économiques, sociaux et culturels de la communauté Afro-Equatorienne...
Avant de conclure, je voudrais évoquer l'importance humaine et historique de Nelson Mandela ... Il a dit à une occasion que "une nation ne doit pas être jugée sur sa façon de traiter ceux de ses citoyens les plus hauts placés, mais sur sa façon de traiter ses citoyens qui n'ont rien ou peu".

Chine, M. LI Baodong:
Historiquement, la traite esclavagiste, le colonialisme, les agressions étrangères et l'apartheid ont causé des souffrances indescriptibles aux peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud. Ce sont ces groupes qui sont le plus concernés par le racisme et la discrimination racial abordés par cette conférence.
Mais jusqu'à aujourd'hui, certains pays sont encore incapable de faire face à l'histoire et refuse de reconnaître leurs responsabilités historiques. La vie des personnes d'ascendance africaine ne s'est pas améliorée de façon significative.

Cuba, 1er adjoint au Ministre de la Culture:
Durban 2001 a été une étape importante dans la lutte pour l'égalité des droits pour tous les êtres humains.
A cette occasion, le leader de la révolution cubaine, Fidel castro, a déclaré et je cite "le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie constituent un phénomène social, culturel, et politique, en aucun cas quelque instinct naturel des êtres humains. Ce sont les produits de la guerre, des conquêtes militaires, de l'esclavage et de l'exploitation collective ou individuelle du plus faible par le plus fort tout au long de l'histoire des sociétés humaines" ...
Nous avons une obligation morale de réparer cela, et partant ce qui est vital c'est la volonté politique, pas seulement au niveau national mais aussi au niveau international.
Il est nécessaire d'abord de reconnaître l'Esclavage et la Traite Transtlantique comme un crime contre l'humanité et que les descendants des victimes de ces pratiques criminelles, tout comme les victimes du colonialisme et des exploitations génocidaires à l'encontre des peuples indigènes, doivent recevoir les Réparations et des compensations en tant qu'une mesure de justice historique qu'ils méritent depuis bien trop longtemps ...
Pour Cuba, c'est une affaire très émouvante et importante.
La racine Africaine nourrit notre identité et notre culture.

Guyana, Mr. Patrick Gomes:
Le Guyana soutient entièrement le point de vue exprimé par le représentant de Cuba qui exhorte cette conférence non seulement à reconnaître l'esclavage et la traite transatlantique des Africains comme un crime contre l'humanité, mais aussi que "les descendants des victimes de telles pratiques criminelles aussi
bien que des victimes du colonialisme et du génocide perpétré contre les peuples indigènes doivent recevoir les réparations et les compensations qu'ils méritent". Ce sont des faits historiques de triste mémoire pour toute l'humanité.

République démocratique de Korée:
Les formes contemporaines de racisme et de discrimination raciale répandues actuellement dans plusieurs régions du monde sont profondément enracinées dans des injustices telles que le colonialisme, la traite transatlantique et l'apartheid portées par une idéologie de la supériorité de la race.

http://ism-france.org/news/article.php?id


Samedi 25 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Le Lion du 06 le 25/04/2009 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trop bien toute ces déclaration
ha croire que le discourt d'hamadinejad n'été pas si virulent que ca lol
comparé a tous ceux la

et vas y que les média nous manipule

2.Posté par farinoor le 25/04/2009 19:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jusqu'a preuve du contraire , ce sont bien des juifs immigres, des polonais , des moldaves des russes , des lituaniens , qui massacrent des palestiniens au nom de yahve . continuez votre propagande , plus personne n'est dupe . abraham lincoln disait :
on peut mentir tout le temps a une partie du peuple
on peut mentir une partie du temps a tout le peuple
mais on ne peut mentir tout le temps a tout le peuple .
vive la resistance et vive le hamas

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires