Palestine occupée

Gaza en contexte : vidéo


Dans la même rubrique:
< >


Activez l'icône pour un sous titrage en français


chroniquepalestine.com
Lundi 19 Août 2019

L'été 2014, Israël a en toute impunité détruit des milliers d'habitations et massacré plus de 2000 Palestiniens (dont plus de 500 enfants) dans le petit territoire soumis aux blocus terrestre, maritime et aérien depuis plus de 10 ans - Photo : Archives
L'été 2014, Israël a en toute impunité détruit des milliers d'habitations et massacré plus de 2000 Palestiniens (dont plus de 500 enfants) dans le petit territoire soumis aux blocus terrestre, maritime et aérien depuis plus de 10 ans - Photo : Archives
Gaza In Context – Les frappes aériennes israéliennes ont détruit plus de 30 bâtiments dans la bande de Gaza ces derniers jours (du 25 au 26 mars 2019), laissant des dizaines de familles sans abri.

La campagne de bombardement en cours a débuté lundi 25 mars à la suite du lancement d’une roquette du Hamas sur Tel Aviv un jour avant.

Bien que le Hamas ait annoncé lundi soir un cessez-le-feu négocié sous l’égide de l’Égypte, Israël a continué de mener des frappes aériennes et le Hamas a lancé des projectiles, les membres du cabinet israélien s’étant montrés opposés à la fin des frappes aériennes.

Bien que la situation se soit calmée (le 27 mars) et que des pourparlers prolongés sur le cessez-le-feu se poursuivent, les résultats ne sont pas fixés, Israël exigeant certaines conditions préalables.

Ces hostilités ne sont exceptionnelles, mais s’inscrivent dans l’une des nombreuses « flambées » constatées depuis l’attaque israélienne de Gaza en 2014 et le blocus de 12 ans qui persiste actuellement contre le petit territoire sous occupation. Cette escalade des hostilités intervient également à l’approche du premier anniversaire de la Marche pour le retour, qui a un an, et alors les Palestiniens de l’ensemble de la Cisjordanie occupée sont confrontés à une augmentation des arrestations israéliennes et à des tirs mortels.

En outre, ces événements coïncident avec la réunion annuelle de l’AIPAC à Washington, la reconnaissance par le Président Trump de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan syrien occupé (en violation du droit international) et les prochaines élections nationales israéliennes.

Les Palestiniens de Gaza, qui connaissent le taux de chômage le plus élevé au monde (plus de 50%), subissent des pénuries d’électricité et ont accès très peu d’eau potable, ont connu une de leurs années les plus difficiles depuis le début du blocus israélien en 2007.

Une grave escalade identique à celle de 2014, pourrait être catastrophique pour la population.



Lundi 19 Août 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires