MONDE

Fusillades en série: Obama accuse le congrès et le peuple américain


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 2 Décembre 2018 - 14:00 La BIBLE et L’AMOUR …

Vendredi 23 Novembre 2018 - 01:54 Un SCHISME qui mène au FILIOQUE



Lundi 22 Juin 2015

Fusillades en série: Obama accuse le congrès et le peuple américain
A Detroit et à Philadelphie, des inconnus ont ouvert le feu sur des vacanciers, faisant un mort et seize blessés.
 
Le président américain Barack Obama accuse le congrès de ne pas vouloir restreindre la circulation des armes dans le pays. Il montre aussi du doigt la société américaine, qui par son apathie ne permet pas de changer la situation actuelle.
  Un homme armé a ouvert le feu sur un groupe de personnes réunies pour un pique-nique à l'ouest de Philadelphie, en Pennsylvanie. Sept personnes ont été blessées, dont deux enfants de deux et dix ans.  
Le même jour, un homme a été tué et deux blessés à Detroit, dans le Michigan, après une fusillade sur un terrain de basketball où se déroulait une soirée.
"Malheureusement, l'emprise de la National Rifle Association (NRA) sur le Congrès est extrêmement forte et je ne pense pas qu'il puisse entreprendre une action législative. Je crois qu'aucune mesure ne sera jamais prise tant que l'opinion publique américaine ne ressentira pas un sentiment d'urgence suffisant pour se dire: 'Ce n'est pas normal, c'est quelque chose qu'il faut changer, et on va le changer", souligne Barack Obama dans un extrait de l'interview WTF with Marc Maron rapporté par l'agence de presse Reuters.
  Le président américain a rappelé que la Constitution du pays protégeait le droit des Américains de porter une arme et a reconnu que ces dernières étaient une tradition importante pour beaucoup d'Américains. "La question est seulement de savoir comment allier la tradition au bon sens pour qu'un homme de 21 ans déçu, désorienté ou raciste n'aille pas se fournir dans une armurerie", précise Obama.  
Quelques jours plus tôt, le chef de l'État américain avait déjà appelé à renforcer le règlement de la circulation des armes aux USA après la tragédie de Charleston. Le 17 juin, Dylann Roof avait ouvert le feu pendant la prière dans l'église méthodiste africaine de Charleston, en Caroline du Sud, faisant neuf morts parmi les paroissiens.


Lundi 22 Juin 2015


Commentaires

1.Posté par Joe le 23/06/2015 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les morts font partie de la liberté de posséder une arme comme les morts dû à l'automobile font partie de la liberté de conduire une automobile.

On peut effectivement supprimer la conduite automobile ou la détention d'armes et il n'y aura plus de morts mais d'une façon comme une autre il n'est pas possible d'avoir la liberté + la sécurité, c'est l'un ou l'autre, pour ma part j'ai choisi la liberté et les morts qui vont avec.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires