MONDE

Fukushima-1: réparation impossible pour quatre réacteurs sur six (TEPCO)


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 3 Septembre 2018 - 01:26 COMPLICITÉ ?

Jeudi 23 Août 2018 - 19:30 LA LETTRE DU PAPE AU PEUPLE DE DIEU



Mercredi 30 Mars 2011

Fukushima-1: réparation impossible pour quatre réacteurs sur six (TEPCO)
La réparation de quatre des six réacteurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima est impossible, la situation risquant de rester instable au cours des prochaines semaines, a déclaré mercredi Tsunehisa Katsumata, président non exécutif du groupe TEPCO, qui gère la centrale.
"La situation dans les quatre premiers réacteurs n'est pas encore totalement maîtrisée, et nos spécialistes déploient tous leurs efforts pour refroidir les réacteurs", a déclaré M.Katsumata au cours d'une conférence de presse diffusée par la chaîne japonaise NHK.
Il a également présenté ses excuses à tous ceux qui avaient été touchés par l'accident survenu à la centrale suite au tremblement de terre dévastateur du 11 mars dans le nord-ouest du Japon. Selon lui, TEPCO fera tout son possible pour réduire au minimum le nombre de coupures d'électricité dans le pays fortement dépendante de l'énergie nucléaire.
La centrale nucléaire japonaise de Fukushima-1, située à environ 250 km au nord-est de Tokyo, a été le théâtre d'une série d'accidents à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars. Ses six réacteurs ont été fortement endommagés et leur système de refroidissement est tombé en panne. Des traces de césium et d'iode radioactifs ont été détectées dans plusieurs régions du pays.


Mercredi 30 Mars 2011


Commentaires

1.Posté par Anita1945 le 07/04/2011 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nouvelobs.com - 7/04/2011 - 9 réactions.
Nouveau séisme au Japon, une Centrale sous observation.
Seuls deux des trois systèmes de refroidissement de la Centrale Nucléaire d'Onagawa fonctionnaient encore jeudi soir, après un tremblement de terre de magnitude 7,4.
Une vague de deux mètres de haut pourrait frapper les côtes du nord-est du Japon.
Le système électrique de la centrale nucléaire d'Onagawa a été partiellement coupé après un nouveau séisme dans le nord-est du Japon, rapporte la chaîne japonaise NHK jeudi 7 avril.
Seuls deux des trois systèmes de refroidissement fonctionnent toujours, annonce la chaîne.
Sur le même sujet :
Fukushima : injection d'azote pour éviter une explosion.
Fukushima : attention aux possibles irradiations graves.
Japon : la fuite d'eau radioactive de Fukushima a été colmatée.
Fukushima : "On peut penser que le pic de la crise est passé".

La centrale de Fukushima, déjà gravement endommagée par le séisme du 11 mars, n'a, selon l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco), pas subi de nouveaux dommages. L'évacuation du site qui se trouve sur la côte avait été ordonnée plus tôt par Tepco, en raison de l'arrivée possible d'un nouveau tsunami.
"Nous n'avons dans l'immédiat aucune information indiquant que quelque chose d'anormal se soit produit à la Centrale", a affirmé un porte-parole de la compagnie.
"L'alimentation en EAU des réacteurs 1, 2 et 3 se poursuit sans problème".
Alerte au tsunami levée.
Un fort séisme, de magnitude 7,1 s'était produit plus tôt dans le nord-est du Japon, déjà dévasté il y a près d'un mois par un énorme tremblement de terre et un tsunami géant.
L'Agence météorologique japonaise a immédiatement mis en garde contre un tsunami pouvant atteindre deux mètres de haut sur les côtes de la préfecture de Miyagi.
Mais l'alerte a été levée une heure et demie plus tard, sans qu'aucune vague anormale n'ait été constatée.
Sept personnes ont été blessées, dont deux grièvement, selon la police citée par la chaîne de télévision publique NHK.
L'Agence de sûreté nucléaire affirme, par ailleurs, qu'aucune Centrale Nucléaire de la région n'a subi de dégâts.
Des secousses ressenties jusqu'à Tokyo :
La séisme d'une magnitude de 7,1 s'est produit à 23h32 locales (14h32 GMT, 16h32 heure de Paris), à une profondeur de 49 kilomètres, a précisé l'Institut de géophysique américain USGS.
Son épicentre était situé dans l'océan Pacifique, à 66 kilomètres à l'est de la ville de Sendai, dans la préfecture de Miyagi.
L'Agence Météorologique japonaise a, pour sa part, établi la magnitude à 7,4 et fixé l'épicentre à une quarantaine de kilomètres à l'est de la péninsule d'Ojika.
"Nous avons déterminé que (le séisme de jeudi soir) était une réplique du tremblement de terre du 11 mars", a déclaré un porte-parole de l'Agence météorologique japonaise.
La secousse a été ressentie jusqu'à Tokyo, à quelque 400 kilomètres au sud, où les immeubles et les maisons ont tremblé pendant plusieurs dizaines de secondes.
La préfecture de Miyagi avait déjà été frappée le 11 mars par un séisme de magnitude 9, le plus puissant jamais enregistré au Japon, suivi d'un tsunami de plus de dix mètres de hauteur, qui a dévasté tout la côte nord-est du Japon. La catastrophe a fait près de 28.000 morts et disparus.
Coupures :
NHK rapporte que des fuites de gaz et des inondations ont été signalées dans certaines parties de la ville de Sendai. Selon l'agence de presse Jiji, cinq incendies et treize fuites de gaz se sont déclarés dans cette ville.
Des coupures d'électricité ont également été rapportées dans les Préfectures voisines d'Aomori, d'Iwate et d'Akira. Certaines zones des préfectures de Miyagi et de Yamagata sont également plongées dans le noir, a indiqué l'Agence de Sûreté Nucléaire.


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires