Proche et Moyen-Orient

Fraternité arabe, dites-vous ?


EN RAISON DE LA TRAGÉDIE ET DU DRAME QUE VIT LE PEUPLE PALESTINIEN, EN CES MOMENTS PRÉCIS À GHAZA, EN PARTICULIER, ET DANS D'AUTRES RÉGIONS, EN GÉNÉRAL, ET CE, AU SU ET AU VU DU MONDE ENTIER, JE ME VOIS CONTRAINT DE DÉNONCER LE SILENCE COUPABLE DES PAYS ARABES ET LEUR PEUR INJUSTIFIÉE À ASSUMER LEURS RESPONSABILITÉS HISTORIQUES.


SEDDIKI NOURDINE
Jeudi 21 Août 2014

Fraternité arabe, dites-vous ?

Nos pays sont-ils stériles au point de ne plus enfanter des Abdel Nasser et des Houari Boumediène ? De quoi ont-ils peur au juste nos dirigeants et nos monarques? De mourir ? Ils le sont déjà en restant spectateurs médusés, pour ceux qui ont un reste de fraternité, devant cet «SOS peuple en danger » auquel ils font la sourde oreille pour les uns. Quant aux autres, je dirais simplement qu'ils ne doivent pas s'en faire: ils ne mourront que de vieillesse, car chez cette catégorie de dirigeants et de monarques, le ridicule ne tue pas et, que pour eux, la devise la plus courtisée et chérie est: «Il vaut mieux un lâche vivant qu'un héros mort.» Une énième fois donc, Israël vient d'infliger un retentissant camouflet aux pays arabes qui misaient sur la bonne foi… sioniste et qui espéraient du «Hennini N'hennik» et, par conséquent, misaient sur la politique de «Takhti Rassi». Les massacres israéliens perpétrés à Gaza, au su et au vu du monde entier, viennent de mettre à nu tous les monarques et dirigeants arabes devant leurs peuples. Qu'auront à dire à leurs peuples tous ces dirigeants qui se sont empressés, sous une frénésie incompréhensible, à normaliser avec l'entité sioniste sans aucune contrepartie ? Ils se sont prostitués gratuitement et là, je dois rendre hommage aux filles de joie qui, elles, ont tout de même le mérite et le courage de négocier, en position de force, leurs charmes. «Hdith Kyass ». Qu'auront à dire ceux qui serrent tendrement, à longueur d'année, toutes ces mains de vampires sionistes trempées de sang palestinien ? Qu'auront à dire ces pays qui ferment les seuls passages salutaires devant leurs frères affamés et repoussent ceux qui, par désespoir, tentent de sauver leur peau en voulant franchir des frontières, supposées fraternelles et qui, malheureusement, tombent sous le déluge d'un feu qu'on aurait souhaité se diriger vers des cibles sionistes et non sur ces âmes affaiblies par la famine et le blocus devant des frères restés simples spectateurs. Je m'adresse maintenant à tous ceux qui imputent la responsabilité du génocide et des massacres sionistes sur Gaza à la résistance palestinienne. L'histoire vous dira, Messieurs, que les massacres de Kafr Qassem, de Deir Yassin et de Tel al-Zaatar ne sont pas dus aux roquettes de la résistance palestinienne, mais uniquement à cette soif légendaire, toujours inassouvie de ces monstres et vampires sionistes qui s'abreuvent de sang. A tous ceux qui décrivent la résistance et qui la qualifient de terrorisme, de nous livrer leur potion magique et de nous indiquer un autre moyen pacifique, qui restituerait les terres usurpées à leur propriétaire ? Citez-moi, Messieurs, un seul pays à qui le colonisateur a offert son indépendance et sa liberté sur un plateau d'argent ? Si ce n'étaient ces couffins à bombes de nos kamikazes et une lutte armée de longue haleine, notre peuple ne jouirait pas, présentement, de son indépendance et de sa souveraineté ! Ce qui se dit aujourd'hui a été dit hier. En s'attaquant à une force coloniale titanesque, les stratèges de jadis ont ri à belles dents : «Comptez-vous, Messieurs, chasser la France à coup de faucilles ?» A chaque époque ses stratèges. Ceux d'aujourd'hui ne font pas exception et fredonnent les mêmes propos. Ce qu'oublient ces spécialistes-là, c'est que les faucilles, brandies par les mains de ceux qui croient en leurs idéaux et convaincus de la justesse de leur cause, valent mieux que ces chars, cette armada et cet arsenal de guerre qu'utilisent certains dirigeants arabes pour réprimer leurs peuples. Les armes n'ont de valeur que si elles sont aux mains des valeureux. Que valent les armes les plus sophistiquées si elles sont aux mains des lâches ? Les Palestiniens n'ont pas besoin de l'aide arabe. D'ailleurs, un môme de huit ans l'a si bien dit un jour au journaliste qui lui posait la question : «Qu'attendez-vous de vos frères arabes ?» Le môme, que les génocides ont aguerri, a sagement répondu en ces termes : «Nous ne voulons rien d'eux. Nous voulons qu'ils cessent de nous poignarder dans le dos et de s'allier contre nous.» Je ne mettrai pas fin à ce griffonnage sans m'adresser à nos dirigeants arabes et musulmans, que Dieu leur prête longue vie et consolide leur «Kours », en leur disant : Nous comptons sur vous pour dénoncer une énième fois, lors de vos improbable réunions car, à cet instant précis, vous ne vous êtes pas encore mis d'accord sur sa tenue, en raison de vos querelles. Ne nous décevez pas ! Dénoncez le génocide de Gaza sans, toutefois, franchir les limites qui vous sont imposées mais de grâce, faites-le d'une manière élégante et du bout de vos lèvres afin de ne pas froisser vos alliés sionistes et ceux qui les soutiennent. Si, pour notre bonheur, vous vous mettiez d'accord, pour une fois, sur la teneur du communiqué, n'oubliez surtout pas d'aller le soumettre à une éventuelle correction car, sait-on jamais et inconsciemment, un mot virulent se serait glissé au Conseil de sécurité et à l'ONU et si vous pouvez aussi l'imbiber de larmes, ce serait vraiment parfait. Il paraît que les larmes, mêmes à coup d'oignons, attendrissent les instances internationales.

SEDDIKI NOURDINE


Jeudi 21 Août 2014


Commentaires

1.Posté par Saladain le 21/08/2014 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le monde arabe c est fini.
demain il s appellera le monde musulman et tu verra le changement.
tic tac......

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires