RELIGIONS ET CROYANCES

François n'aime pas l'Eglise catholique



Catholique Sédévacantiste
Vendredi 12 Décembre 2014

François n'aime pas l'Eglise catholique


A notre époque, chaque catholique sait qu'il doit se méfier comme de la peste des grands médias qui corrompent et manipulent les peuples crédules. Par conséquent, il n'y a rien d'étonnant que Bergoglio soit adulé par les médias ; et ce, dès le début de son "pontificat". Pour autant, il arrive parfois que certains journalistes se détachent de la masse en présentant d'instructifs travaux. C'est ainsi qu'un journaliste au Vatican, Antonio Mastino, nous livre un portrait de Bergoglio qui est très éloigné de celui que les médias nous distillent depuis un an et demi.


Nous publierons cette semaine plusieurs extraits de sa tribune. En voici le premier :


"Nous le savons : Il n'aime pas l'Eglise catholique comme elle est et comme elle était, il n'aime pas Rome, il n'aime pas nos coutumes, il déteste nos compatriotes évêques, il n'aime pas les religieuses cloîtrées (il a donc donné l'ordre de démanteler progressivement la clôture), il n'aime pas les trop dévots, il n'aime pas le catholicisme identitaire, il n'aime pas les messes en latin, il n'aime pas les luttes-marches-rosaires pro-life; pratiquement, il n'aime pas les catholiques. Il n'aime rien de rien sauf les extravagantes, superficielles idées libéral-pentecôtistes qu'il a dans la tête et qui ont déjà prouvé être en faillite; il aime le sentimentalisme, dans le sens proprement latino-américain, c'est à dire pas les sentiments mais leur représentation emphatique et théâtrale. Dans d'autres contextes on parlerait d'hypocrisie, si on ne savait pas que les sentimentalismes cachent des nerfs faibles plutôt qu'un bon cœur.


Mais surtout il n'aime pas les prêtres: le prêtre classique. Grandes accolades et bon ramadan aux imams, visites pastorales aux pasteurs évangéliques, baisers aux mains des rabbins, mais pour les prêtres catholiques que des coups de pieds dans les dents. Tous les matins! Et maintenant il les chasse même du restaurant de Sainte Marthe. Mamma mia, comme il les arrange chaque jour dès que le soleil se lève, dans ce qu'on fait passer pour des prêches et qui ne semblent parfois être que de la diffamation quotidienne, scientifique, systématique des prêtres qu'il devrait comme pontife encourager et protéger! Il les tiraille, les insulte, il se moque d'eux et les ridiculise devant tout le monde, les traite parfois de "pédophiles", de serviteurs idiots, de paillassons.


Il ne s'est incliné que devant deux prêtres, leur baisant littéralement mains et pieds: à cet entrepreneur du politiquement correct de gauche qu'est don Ciotti, et à un autre vieux prêtre de 90 ans connu pour son homosexualisme et pour avoir été le mégaphone de toutes les modes idéologico-cléricales du moment, du communisme au gender."


http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-fran-ois-n-aime-pas-l-eglise-catholique-125116575.html




Vendredi 12 Décembre 2014


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 13/12/2014 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans prendre parti, pour ou contre, il me semble qu'avant de diffamer un pape, il faudrait produire des documents solides pour étayer les propos. Sinon c'est de la diffamation pure et simple.

De plus, si l'on constate que ces faits sont avérés, il me parait plus que nécessaire de demander des explications claires au principal intéressé. Fut-il le pape.

Peut-être, sans le savoir, il s'égare. L'être humain, par définition, est faillible. Du fait de sa haute fonction, il est de son devoir, s'il est pris en faute, de s'amender et de corriger ses erreurs.

Il est bien plus facile de condamner quelqu'un, que de l'amener à s'expliquer et de voir avec lui comment on peut résoudre le problème. C'est très à la mode aujourd'hui de juger sans vraiment savoir et ne de condamner sans chercher la moindre solution.

Ce n'est seulement que dans le cas où les faits sont vraiment avérés et que l'intéressé refuse et de le reconnaître, et de s'expliquer, et de se corriger envers et contre tout, qu'alors il est possible d'établir un jugement à son encontre.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires