International

Fabrice Delloye, ex-mari de Ingrid Betancourt : ‘’Chavez n’est pas un ‘’bouffon’’ et doit continuer malgré le complot ourdi par Uribe et les USA’



Alter Info
Vendredi 23 Novembre 2007


Fabrice Delloye, ex-mari de Ingrid Betancourt : ‘’Chavez n’est pas un ‘’bouffon’’ et doit continuer malgré le complot ourdi par Uribe et les USA’

Tout en occultant la personnalité charismatique de l’individu, ses conviction révolutionnaires d’inspirations sociales, si nous percevions Hugo Chavez uniquement à travers la présentation plus que subjective que font de lui les media marchands et la presse dominante, ‘’un bouffon en quête de reconnaissance internationale’’, on penserait que les déclarations de Fabrice Delloye sont celles d’un type atteint du ‘’syndrome de Stockholm’’.

Pourtant, loin des poncifs infligés de manière récurrente par les caciques bien-pensants et les gardiens de la morale politique, l’ex-mari d’Ingrid Betancourt n’a pas hésité à accuser le président colombien Uribe, d’être un pantin dont les ficelles sont tirées depuis Washington, et à dénoncer la responsabilité commune dans l’enlisement et les multiples complications de cette affaire.

Hugo Chavez en présence d'Ivan Marquez, un responsable militaire des Farc et mandaté par le gouvernement colombien pour favoriser les négociations, en vue d’un échange humanitaire, et plus prudent que Kouchner, affirmait Jeudi ‘’J’espère, qu’avant d’arriver à Paris, je pourrai avoir une preuve de vie’’ d’Ingrid Betancourt.

Alors même que les tractations entre Chavez et les Farc se poursuivent, Uribe a annulé le mandat donné à Chavez, pourquoi ?

Est-ce Uribe ou l’administration bush qui décida de mettre fin à ce mandat.

Selon les déclarations explicites de M. Delloye, il n’y a aucun doute, Uribe et l’administration US empêchent le bon déroulement de cette tentative de libération.

En claire, les Etats-Unis et Uribe sont directement responsables de ce que la majorité des ‘’media marchands’’ présente comme un échec et l’impute volontiers à Chavez.

Le président vénézuélien semble sincère dans sa démarche, sans compter que les révolutionnaires du Farc étant plus proches idéologiquement de Chavez, les chances que les tractations aboutissent, sont plus probantes que tout ce qui a été essayé jusqu’à maintenant. De part les affinités idéologiques avec les Farc et Chavez, même Sarkozy n’avait pas ces opportunités actuelles.

Kouchner l’appendice médiatique et l’opportuniste éhonté.

Il semblerait que notre ministre des affaires étrangères, le très médiatique Kouchner, veuille s’approprier le prestige international que donnerait le bon dénouement de cette affaire. Tout en dénigrant la démarche de Chavez, il clame ‘’ "Nous avons une preuve indirecte qui est venue d'une façon un peu plus sûre que d'habitude ‘’, pourtant selon le Parisien de ce mardi, Bernard Kouchner n'aurait pas de nouvelles d'Ingrid Betancourt. Pis encore, Bernard Kouchner enflammé dimanche lorsqu'il a assuré avoir des preuves indirectes de vie d'Ingrid Betancourt, d’après un de ces conseillers, le ministre des Affaires étrangères se soit fourvoyé: ‘’on ne sait pas vraiment à quoi Kouchner faisait allusion’’ au même moment son entourage fidèle, pour lui trouver des circonstances, n'hésite pas dire que l' ’’on aura mal compris le ministre. Il a sans doute voulu parler des témoignages récents d'anciens otages qui disent l'avoir vue.’’

Une fois de plus, la presse dominante et les journalistes en manque d’objectivité déforment les faits et poursuivent leur insidieuse propagande pro atlantiste en oubliant toute éthique et déontologie professionnelle.

.



Vendredi 23 Novembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires