RELIGIONS ET CROYANCES

FRANÇOIS, UN PAPE POUR L'ÉGLISE OU POUR L'HUMANITÉ


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !


LA SURPRISE PASSÉE, QUE SERA CE PAPE AUX ALLURES JEAN XIII ET JEAN-PAUL 1ER? SAURA-T-IL SORTIR L'INSTITUTION ECCLÉSIALE D'ELLE-MÊME POUR EN FAIRE UN PHARE POUR L'HUMANITÉ? SAURA-T-IL LA FAIRE DESCENDRE DE SON PIÉDESTAL POUR LA RAMENER LÀ OÙ LE NAZARÉEN ET L'HUMANITÉ L'ATTENDENT: AU MILIEU DES PAUVRES ET DES DÉSHÉRITÉS DE LA TERRE, SOLIDAIRE DE CEUX ET CELLES QUI LUTTENT POUR UN MONDE MEILLEUR? PLUSIEURS EN DOUTENT, D'AUTRES Y CROIENT.


oscar fortin
Vendredi 15 Mars 2013

FRANÇOIS, UN PAPE POUR L'ÉGLISE OU POUR L'HUMANITÉ
En écrivant, le 13 au soir, une brève présentation du personnage, à la suite de l’annonce de l’élection d’un nouveau pape, en la personne du cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio, je voulais partager quelques informations générales et mes premières impressions sur l’élu de cette élection.

http://www.vigile.net/Le-pape-Francois-1er

Je réalise que cette brève présentation a suscité beaucoup d’intérêts et a donné lieu à de nombreux commentaires, tous aussi intéressants et pertinents les uns que les autres. Loin de me scandaliser, j’y trouve un intérêt renouvelé pour permettre à la vérité d’émerger de ce qui se dit et se raconte. Je suis bien conscient que la méfiance est bien là devant les nouveaux venus qui se présentent sous leurs plus beaux attraits.

François, nouveau nom de l’élu, n’échappe pas à ces interrogations d’autant moins qu’il est perçu par les uns comme ayant les deux pieds avec la droite oligarchique de son pays, par d’autres, comme un allié discret de la gauche émergente et inspirée par la théologie de libération, enfin pour un certain nombre d’autres comme quelqu’un qui a un pied avec l’un et un pied avec l’autre.

Je pense qu’il y a suffisamment d’éléments, certains plus sérieux que d’autres, pour justifier des interrogations. Dans tous les cas, il y a place à l’analyse et aux échanges.

Il y a deux grands problèmes qui reviennent régulièrement pour disqualifier, selon les points de vue, les actions de Jorge Mario Bergoglio.

LA QUESTION DES PRÊTRES EXPULSÉS D'ARGENTINE EN COLLABORATION AVEC LA JUNTE MILITAIRE (1976-1983)

Le plus important problème est sans nul doute celui, alors qu’il était provincial des jésuites, de sa soi-disant collaboration avec la junte militaire de l’époque (1976-1983). Il lui est reproché d’avoir dénoncé et fait expulsé du pays deux prêtres, engagés en solidarité avec les populations les plus persécutées et les plus défavorisées du pays. L’auteur du livre « El silencio », publié en 2005, s’appuie sur le témoignage d’un de ces deux prêtres, malheureusement décédé en 2001. Le second prêtre, pour sa part, n’a jamais confirmé ces faits et chaque fois qu’il se rend en Argentine pour y revoir des amis, il rend visite au Cardinal avec qui il mange et célèbre la messe. Une relation qui ne semble pas marquée par l’horreur du récit qui est présenté.

En 2010, une militante de la gauche chrétienne, Clelia Luro, la compagne du regretté Jeronimo Podesta, Évêque marié de la diaspora ecclésiale, transmet une note en relation à la politicaillerie argentine qui cherche par tous les moyens de créer un affrontement entre le gouvernement et l’Église catholique. C’est comme si ces gens voulaient que la gauche discrédite en tout l’Église.

Toujours est-il que cette femme s’est portée à la défense du cardinal Bergoglio en réfutant les affirmations du journaliste Horacio Verbitsky, auteur du livre, à l’effet que les deux prêtres avaient été livrés aux militaires par Bergoglio. Elle rappelle qu’Alicia Olivera, alors membre des droits humains, témoigna, en son temps, qu’elle était présente lorsque Bergoglio se confronta avec le militaire Massera, lui arrachant la liberté et la sortie du pays de ces deux prêtres détenus par ce dernier.

Bergoglio réfuta sans cesse ces allégations de collaboration avec la Junte militaire et tout spécialement celles relatives à l’arrestation de ces deux prêtres. Il a plutôt déclaré avoir aidé ces deux prêtres ainsi que plusieurs autres militants durant la dictature militaire.

On raconte que le gouvernement de Kirchner et celui de Cristina Fernandez ont fouillé dans toutes les archives pour lui trouver quelque responsabilité que ce soit dans cette collaboration, mais ce fut sans succès.

N’empêche que cette question demeure toujours un point d’interrogation, le témoin principal étant décédé, le doute subsiste selon que l’on croit une ou l’autre version. Dans ces circonstances, à chacun de croire qui il veut. Dans mon cas, je crois la version de l’innocence.

L’AFFRONTEMENT DU CARDINAL AVEC LE GOUVERNEMENT SUR DES QUESTIONS DE MORALE.

Le second grand problème est celui de l’opposition du cardinal avec le gouvernement, surtout sur les questions de l’avortement et du mariage des personnes de même sexe. Sur ce point, il faut le dire, le cardinal est ce qu’il y a de plus traditionnel. Sa théologie rejoint celle de ses prédécesseurs.

Cette opposition prévisible ferait partie des choses normales si ce n’était l’usage qu’en font les médias de communication pour y ajouter toute sorte d’ingrédients qui sapent encore davantage les différents. Il y a comme une volonté de couper tout lien, de l’Église incarnée par Bergoglio avec les gouvernements progressifs des Kirchner et Fernandez.

Clarin, le journal de plus grande diffusion en Argentine et propriété des familles les plus riches et puissantes du pays, n’a de cesse de manipuler les faits, d’en inventer, d’en taire, d’en modifier, de les placer hors contexte pour créer cette fissure entre le cardinal et le gouvernement.

À QUOI PEUT-ON S’ATTENDRE?

Comme plusieurs l’ont déjà observé, il y a des changements cosmétiques qui frappent les sensibilités, mais qui ne changent pas grande chose dans les fondements. Les véritables changements doivent porter sur les nouveaux paradigmes dont j’ai déjà parlé dans mon article « Un pape pour l’humanité ».

http://www.vigile.net/Un-pape-pour-l-humanite


« Le Pape, phare d’humanité, doit être d’abord et avant tout un témoin comme Jésus l’a été et comme le furent ses disciples, Pierre et tous les autres. Il doit être le témoin de première ligne du nouveau paradigme du règne du père sur terre. Le plus grand se fait le plus petit et le plus petit devient le plus grand. Les derniers sont les premiers et les premiers sont les derniers. »

Le pape François a, selon ma perception, le profile de celui qui peut non seulement descendre du piédestal pour rejoindre les gens là où ils sont, mais il faire sa demeure. L’avenir nous dira jusqu’où il ira dans cette voie.

À ce changement plus perceptible, il y en a d’autres, moins perceptibles, mais tout aussi importants. Je me permets d’en relever un certain nombre, sans prétendre d’être exhaustif.

Le premier qui me vient à l’esprit est celui qui fera passer d’une Église moralisatrice à une Église d’accompagnement et de témoignage. L’histoire nous révèle que la crédibilité de l’Église n’a pas toujours été au rendez-vous des cultures et des civilisations. D’ailleurs, l’Évangile n’est pas d’abord et avant tout une morale, mais plutôt une façon d’être et d’exister.

Il est certain que cette lutte contre l’avortement et le mariage des personnes de même sexe se poserait bien différemment si la présence de l’Église dans le monde en était une d’accompagnement et de témoignage de vie. Sa prétention à vouloir enrégimenter le comportement des humains ne cadre pas toujours avec sa mission d’annoncer la bonne nouvelle aux pauvres et aux gens de bonne volonté. Elle devrait témoigner de la justice en s’y engageant, sur la vérité en y dénonçant les manipulations, la solidarité en y étant et le compassion en s’élevant au-delà de sa morale et de ses protocoles.

Le second changement est celui de la décentralisation complète de la gestion de l’Église et la reconnaissance à tous les niveaux de la diversité des dons de l’Esprit. Dans l’organisation actuelle de l’Église, tous les dons sont centralisés à Rome, y inclus ceux des prophètes, des théologiens, des gestionnaires.

Les premiers gestes du nouveau pape François révèlent une reconnaissance de la communauté des croyants en leur demandant d’intercéder pour que le Christ le bénisse lui-même. Un geste symbolique qui peut être un geste précurseur.

Le troisième changement est celui d’envisager la nouvelle évangélisation, non pas comme une campagne de récupération des croyants décrocheurs, mais une actualisation des nouveaux paradigmes du nouveau règne de libération de toutes les personnes de bonne volonté. Pour le moment, la nouvelle évangélisation qui est projetée porte principalement sur la récupération des baptisés décrocheurs sans pour autant changer l’approche cultuelle de l’Église.

Je termine en souhaitant qu’un nouveau concile soit convoqué, incluant laïcs, femmes, hommes, prêtres et religieux, évêques et des représentants des autres confessions chrétiennes. Ce concile traitera de tous les sujets, y incluant ceux reliés à la banque du Vatican et à l’Institut des Œuvres religieuses IOR.

Pour le moment, j’ai confiance en cet homme François qui me donne l’impression de savoir où il va. Je crains même que ses adversaires en viennent vite à le disqualifier. Ne soyons pas leurs marionnettes en tirant sur celui qui peut encore changer quelque chose. Je suis certain que Chavez aurait été heureux de cette nomination et qu’il aurait souhaité le recevoir au Venezuela. Tous les deux ont le Christ et les pauvres au plus profond d’eux-mêmes.

Je n’ai pas de prise sur ce que les autres peuvent en penser et c’est bien qu’il en soit ainsi. L’important est d’additionner toutes les forces qui tirent dans une même direction, la justice, la paix, fondée sur la vérité et la solidarité, le respect dans la diversité.

Oscar Fortin
Québec, le 14 mars 2013

http://humanisme.blogspot.com



Vendredi 15 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par redk le 15/03/2013 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Oscar Fortin

N’étant pas moi meme humaniste, dans le sens d'accorder foi en l'homme avant Dieu, mais plus respectueux de la dignité humaine comme Dieu tout Puissant me l'ordonne, et cela je le retrouve dans certains de tes écrits que j'ai pu lire, ma question est comment peux tu accorder du crédit a un homme qui est né d'une confrérie qui a abusée l’église et les hommes et par la même Dieu, les jésuites marchent main dans la main avec l'ordre des illuminées, ils bâtissent avec eux et les Kabbalistes juifs depuis des siècles pour l'instauration du règne de Satan sur terre, donc je m’interroge sur ton soutien envers lui.

2.Posté par Abou Simbel le 15/03/2013 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un pape Argentin pour éviter une guerre aux Malouines ?

3.Posté par Depositaire le 15/03/2013 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les propos d'Oscar Fortin sont des propos d'homme sage. Bien entendu, il n'est pas possible de dire dès maintenant ce que fera cet homme à la tête de l’Église catholique. L'avenir nous le dira.

Par contre, il y a un point que peu de gens ont remarqué. Lorsque un nouveau pape est élu, au départ et durant quelque temps, il agit selon ses conceptions initiales en tant qu'ancien cardinal. Puis arrive un temps, ou consciemment ou non, il reçoit une "mission" ou en tout cas, une sorte "d'investiture" en tant que pape qui le fera agir d'une manière différente de la précédente. Tout le problème résidant dans le fait d'agir en conformité avec cette "investiture". Sans compter qu'il doit faire aussi avec son entourage. Et il est bien connu que le Vatican est un vivier où se retrouvent bien des choses dont certaines sont fort loin d'être compatibles avec la religion. Jean-Paul 1er en a fait les frais. Benoit seize s'est trouvé contraint de démissionner. Il faut beaucoup de force pour tenir "en laisse" certains, voire faire le ménage. Jean-Paul 1er a très probablement été assassiné parce qu'il voulait faire un nettoyage en règle du Vatican, et en particulier de la banque du Vatican.

Ceci dit, point positif à retenir, c'est le nom qu'il a adopté : François. En référence à François d'Assises, très probablement. C'est de très bon augure.

Point négatif : Son appartenance à l'ordre jésuite qui aujourd'hui a une réputation sulfureuse. De plus, autre point qui pose question, c'est pourquoi a t-il éprouvé le besoin de faire allégeance au Judaïsme en disant qu'il fallait renforcer les liens entre juifs et catholiques et renforcer le pardon de l’Église avec le monde juif ?

Comme si les relations avec le Judaïsme étaient cruciales. Par ailleurs, il est difficile, de nos jours, de séparer Judaïsme d'avec israël. Ce qui mêle le politique avec le religieux. Mélange incompatible par excellence. Sans compter que le sionisme avec son côté subversif sera forcément mêlé avec.

Et pourquoi n'a t-il rien dit sur l'Islam ? Pourtant, en matière de "réconciliation", il y a beaucoup de travail à faire. Ne serait-ce que pour tarir cette source d'islamophobie répandue dans le monde aujourd'hui. On aurait beaucoup aimé l'entendre sur ce point.

Mais de toute façon, tôt ou tard, il sera contraint de se prononcer sur ce sujet. Nous verrons alors quelle sera sa position. Mais en tout état de cause, l'Islam est incontournable.

4.Posté par redk le 15/03/2013 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salutations Abou Simbel, Depositaire

Revenons a la source de la création de l'ordre des Jésuites, après que les Chrétiens aient repris l’Espagne aux Maures au 14ème siècle, ils voulurent «extirper tous les éléments non-Catholiques dans le pays et l’unir sous la domination Catholique, les Juifs vivaient en Espagne depuis le IVème siècle avant J.C. et avaient prospéré sous les Maures, l’église exigea que les plus de 400 000 Juifs présent se convertissent ou qu’ils quittent le territoire. parce que des milliers avaient été massacrés au cours des émeutes anti-juives de 1391, plus de 250 000 Juifs acceptèrent de se convertir et devinrent connu sous le nom de « conversos ».

Cependant, l’Église s’est vite rendu compte de son erreur fatale. Comme on pouvait s’y attendre, la majorité de ces convertis n’étaient pas sincères, ils furent appelés les "Marranes" de l’espagnol "Marranos" ( les cochons), mais maintenant, ils étaient exonérés des impôts et des restrictions qui régissaient les Juifs, ils étaient plus influents et puissants que jamais.

Ils se sont mariés avec la noblesse et s’élevèrent aux plus hautes positions du gouvernement et de l’église, le fondateur des jésuites, Ignace de Loyola, était un Marrane, et son successeur Diego Lainex l’était aussi, la plupart des conversos pratiquaient le Judaïsme en secret et étaient considérés comme des "judaïseurs"

Finalement, comme les Dönmeh, les faux convertis juifs a l'islam qui ont gangrener et mis a bas le califat!!

Source livre "Les Juifs Secrets" de Joachim Prinz Rabbin et membre influent de l’organisation sioniste mondial mort en 1988

5.Posté par BAB le 15/03/2013 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ redk

"Vous feriez mieux de vous informer serieusement sur les Jésuites aulieu de reprendre un texte édité sur le net dont l'auteur est adepte de la scientologiere.

6.Posté par BAB le 15/03/2013 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas scientologiere mais scientologie.

7.Posté par redk le 15/03/2013 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ BAB, je suis très sérieux dans mes recherches, je n’hésite pas a lire les écrits de mes ennemis pour en savoir d'avantage et ne me contente pas seulement d'une source.

Très instructif autre source

http://blogs.mediapart.fr/blog/andre-william-gamba/020612/les-jesuites-espions-et-assassins-du-vatican

8.Posté par BAKUS le 15/03/2013 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'aspire pas du tout confiance a ce pape
le fait que tout les medias dominant font l'elogent de ce dernier me fait dejas croire autre chose.
On nous le presente comme etant le bien aime des pauvres en apparence bien sure alors qu'on realite je pense qu'il est dangereux pour les chretiens catholiques et meme pour le monde;
et aussi' le fait que les jesuites ont toujours eus une mauvaise reputation dans l'histoire avec la marque de la bete de son fondateur ignace de loyola en afrique, je ne pense pas qu'il y a de la part de ces disciples renonciation aux projet de domination.
Simple curiosite il est le 266e pape et il a 76 ans d'ou il ya 666 qui apparait clairement .

9.Posté par BAB le 15/03/2013 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@oscar fortin

Merci pour cet interessant article qui met les choses au point.

Personnellement, je ne suis pas du tout pour l'avortement (sauf cas tres particuliers) ni pour le mariage des homosexuels(en France il suffirait de modifier les lois sur l'heritage) ni pour euthanasie(risques de dérives).

Comme redk je suis pour le respect de la dignité humaine voulu par Dieu.

@redk POST 7
Si j'ai bien compris votre démarche les chrétiens sont pour vous des ennemis.

10.Posté par redk le 15/03/2013 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ BAB

Non le sincère chrétien, comme le sincère juif soumis a Dieu n'est point mon ennemie mais un frère, et je respecte sans l’approuvée ceux qui semble pour moi égarées, les incroyants, mais c'est leurs droit de faire ce choix puisque Dieu tout puissant lui même offre dans sa très grande miséricorde le libre arbitre, par contre il est évident que ceux qui se sont soumis a Satan et complotent contre Dieu sont mes ennemis.

11.Posté par BAB le 15/03/2013 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je nie pas le fait que l’Eglise Romaine ait pu être infiltré par ses ennemis, mais pas plus chez les Jésuites et je crois qu’ Ignace de Loyola et son successeur Diego Lainex étaient sincères et honnêtes et je me méfie de ce qu’écrivent les rabbins..

De tout temps les Jésuites ont été l’objet de médisances et de critiques parce que justement ils dénoncaient les riches et les puissants en prenant la défense des pauvres, ce qui parfois embarrassait la Curie de l’Eglise Romaine.

Fondée en 1540, la Compagnie de Jésus est l'une des plus importantes composantes de l'Eglise.
Cet ordre religieux est actuellement le deuxième pour ce qui est des effectifs, derrière les franciscains, et devant les dominicains, avec près de 19 000 membres à travers le monde.

Les jésuites ont la réputation d'être des intellectuels au sein de l'Eglise. Ils le doivent à leur formation qui dure quinze ans, avec des cours de théologie, de philosophie, de sciences... A la fin de leur parcours scolastique, en plus des trois vœux habituels (pauvreté, chasteté et obéissance au supérieur), ses membres se distinguent en prononçant également un vœu d'obéissance absolue au pape et à Dieu.

Depuis sa fondation, l'ordre s'est fixé comme priorité l'instruction de la jeunesse. C'est par leur action que l'Eglise s'est rendu compte de l'importance de la mission de l'éducation.
Les jésuites sont à l'origine de nombreux collèges, écoles ou universités à travers le monde.
A Paris, le prestigieux lycée Louis-Le-Grand a par exemple été fondé par les jésuites, tout comme, en Argentine, la première université du pays créée à Córdoba.
L'enseignement jésuite repose sur des règles de discipline très strictes, avec une éducation morale et religieuse.
L'ordre est très lié à la fonction papale, à cause de ce quatrième vœu d'obéissance au souverain pontife, qui lui est propre et a toujours eu une grande influence sur celui-ci.

12.Posté par BAB le 16/03/2013 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceci dit, apres quelques recherches, je ne crois pas que le pape François changera la politique vaticane et qu'il suivra la même ligne que Jean Paul II et Bonoit XVI.

Ce sera la continuité de la politique mondialiste et d'ouverture au judaïsme pratiquée par L'Eglise Romaine depuis Vatican II.

Personnellement, je ne m'attends plus à un quelconque changement de politique.

13.Posté par Olympe le 20/03/2013 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'arrivee de ce pape latino ne pressage rien de bon,c'est un pape comme on le sait avec un passé plus que trouble.jamais il n'a fait un signe de repentance ni demandé pardon pour ces actes. jamais il ne s'est prononcé sur la façon dont il agirait au sein même du Vatican, et pour cause!,c'est le grand ami de Marcincus et de ceux de la loge P2 mêlée aux affaires politico-financières .a lire "Vatican connetion".
Attention: Borboglio n'a rien a voir avec les affaires de l'époque ,mais aujourd'hui il intègre cette mafia.
Très ami des oligarchies latino américaines , part en guerre contre ceux qui prêchent pour une église proche des humbles(théologiens de la libération )
Il aura beau s'appeler "François"(faisant allusion à St. François d'assise qui lui, à consacré sa vie aux déshérités de la Terre)son passé dans les eaux sales le poursuivra.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires