Proche et Moyen-Orient

Exécution de Cheikh Nimr al-Nimr : Communiqué de l’ITRI


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie


Appelle le gouvernement Tunisien qui a adhéré sous la contrainte à la « Coalition Saoudienne » qui ravage le Yémen depuis dix mois, puis à celle appelée « Coalition militaire islamique » destinée à alimenter une guerre entre les Etats « Chiites et Sunnites » soit disant, à se retirer des dites coalitions qui ne profitent qu’aux ennemis des arabes et des musulmans.


Ahmed Manai
Lundi 4 Janvier 2016

 Exécution de Cheikh Nimr al-Nimr : Communiqué de l’ITRI
Exécution de Cheikh Nimr al-Nimr : Communiqué de l’ITRI

Communiqué de l’ITRI : Tunis le 2 Décembre 2016

Un communiqué du ministère de l’intérieur saoudien a annoncé ce samedi 1 Janvier 2016, l’exécution de l’opposant et homme religieux saoudien cheikh Nimr Baqer al-Nimr ainsi que 46 autres personnes, dont un égyptien et un Tchadien.
Il est rappelé que cheikh al-Nimr, dignitaire religieux et figure emblématique de la contestation contre le pouvoir, a été arrêté de nombreuses fois, au cours des dix dernières années dont la dernière au courant de l’année 2012. C’est cette arrestation qui l’a conduit devant la Cour Suprême qui l’a condamné à la peine capitale le 15 octobre 2015.
De nombreuses organisations des droits humains arabes et internationales dont Amnesty International ainsi que des gouvernements proches des autorités Saoudiennes avaient qualifié ce verdict d’inique et demandé l’annulation de la sentence d’exécution. Les autorités saoudiennes qui avaient exécuté 153 personnes l’année dernière et dont le pays préside actuellement le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, sont passées outre tous ces appels et exécuté Nimr al-Nimr pour « terrorisme », au même titre que des Takfiristes affiliés à Al-Qaïda et compromis dans des actes terroristes.
Halte à la confusion
Pour semer la confusion dans les esprits et attiser les haines interconfessionnelles en Arabie et dans la région, les autorités saoudiennes nous présentent, Nimr al-Nimr comme un agitateur Chiite usant de violence et appelant à la sédition. La vérité est toute autre.
Nimr al-Nimr a été arrêté dans une manifestation pacifique pour réclamer plus de justice dans son pays, plus de liberté pour sa communauté et l’ensemble de ses concitoyens, chiites, sunnites, ismaéliens et autres, plus d’égalité dans le partage des ressources nationales. Personne ne lui connaît d’appel à la violence et encore moins des actes de violence. Ses revendications de caractère social et politique sont celle d’une majorité de Saoudiens et c’est ce qui irrite les autorités saoudiennes justement.
logotunis2L’Institut tunisien des relations internationales, fidèle à sa vocation et à ses engagements éthiques et politiques, de défense des droits de l’homme et de soutien à la résistance des peuples pour leur indépendance, leur dignité et leur souveraineté :
1 Condamne l’exécution de Cheikh Nimr al-Nimr et de ses trois compagnons de lutte.
2 Dénonce le double langage des autorités saoudiennes, qui combattent le terrorisme sur leur territoire alors qu’elles le soutiennent et le financent en Syrie, en Irak, au Liban et au Yémen.
3 Condamne toutes les actions et actes qui sèment la haine interconfessionnelle dans les pays arabes et musulmans et surtout cette propension à transformer des conflits strictement politiques et d’intérêts en des guerres de religion et de confessions.
4 Appelle le gouvernement Tunisien qui a adhéré sous la contrainte à la « Coalition Saoudienne » qui ravage le Yémen depuis dix mois, puis à celle appelée « Coalition militaire islamique » destinée à alimenter une guerre entre les Etats « Chiites et Sunnites » soit disant, à se retirer des dites coalitions qui ne profitent qu’aux ennemis des arabes et des musulmans.
La vocation historique de la Tunisie est de contribuer à la solution des conflits entre les pays frères et de participer au progrès de la région et non pas de s’intégrer à des alliances destructrices sous le patronage des suppôts du colonialisme et du sionisme.
Institut tunisien des relations internationales (ITRI)
Ahmed Manai


Lundi 4 Janvier 2016


Commentaires

1.Posté par ATR le 04/01/2016 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si un enturbané (du point du vue des laïcs bien propres francophiles tunisiens), chiite ou sunnite, clairement lié à une puissance étrangère, prenait demain l'initiative de mener une contestation de l'autorité de la sainte "republique bourguibiste tunisienne", avec confrontation de ses sympathisants avec les force de l'ordre, il aurait fini comme terroriste dans les médias, assit sur une bouteille et exécuté dans les sous sol du ministères de l'intérieur, châtiment appliqué aux Islamistes pendant des decenies dont on aimait bien se vanter en Tunisie...

2.Posté par Aldamir le 04/01/2016 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'éradication totale de l'entité sioniste illégalement et illégitimement implantée en Palestine permettra seule de ramener la Paix et la sécurité non seulement entre les peuples de la région mais aussi sur toute la planète et mettra fin au génocide du peuple palestinien qui perdure impunément sous nos yeux depuis 70 ans déjà.L'Islam est une religion qui à l'instar des autres religions dispose de plusieurs branches, et tout amalgame fait autour d'une différenciation a seul pour objectif semer la zizanie et créer le Chaos .

3.Posté par as le 04/01/2016 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et sont les protestations pour ces dizaines de milliers de musulmans emprisonnes et tortures en saudie car Musulmans, et tous ses shouyoukh sunnis tortures et massacres dans les goeles des ah saloul... etes vous aveugles a ce point ?

les peuple tunisien a chasse ben ali mais il a ramene son pere au pouvoir, qui sont les heretiques et les fous?

c'est pas possible de voir autant d'ignorance crasse et autant de division entretenue depuis l'exterieur... la tunisie est comme le yemen , une catastrophe engendree par des agents proxys de l'interieur! Quelle honte d'avoir ramene le pere de ben ali et son armee coloniale franco-israelienne au pouvoir! Ca s'est un sujet de discussion! vos forces speciales, formees chez netanyahu... votre soutient aux terroristes franco-israeliens et a la colonisation de tout le maghreb!

4.Posté par ATR le 04/01/2016 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Aldamir

Avez vous lu le livre Numero 1 des chiites: le Kafi de Kolayni ?
Avez vous lu leur livre Numero 2: Bihar al Anwar de Majlisi ?

Très peu probable... jusqu'a la évitez de donner votre avis sur le chiisme, de distribuer les bons points entre les "bons" et les "mauvais" Musulmans, et relisez (lisez?) le Coran pour pouvoir jouer au jeu des 70 000 erreurs avec les livres chiites, et vous faire peut être une piqûre de rappel...

5.Posté par Mouslim le 04/01/2016 23:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La condamnation de ce saoudien ne devrait pas faire intervenir un pays tiers. C''est une affaire saoudo-saoudienne et l''Iran n''a rien à voir là dedans. Ce n''est pas parce la victime est un chiite que l''Iran doit faire le policier.

6.Posté par verite le 05/01/2016 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et ceux sont d ailleurs ces takfirites qui foutent la fitna dans les pays arabes (avec le printemps arabe en libye, égypte, tunisie) ave la complicité des sionistes.

7.Posté par verite le 05/01/2016 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l Arabie saoudite se protege de ces takfirites en les emprisonant et en les exécutant ce qui est normale, ces takfirites veulent diviser les pays musulman en créant le printemps arabe. d ailleurs l arabie en a éxécuté 47. l iran veut faire le policier du moyen orient parce qu un chiite a été éxécuté? l arabie a le droit de se défendre contre un fouteur de trouble non???

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires