Proche et Moyen-Orient

Etat d’urgence et massacres en Egypte : le retour de l’Egypte de Camp David…


Nous y voilà ! Je reviens à la case départ, à la citation [1] du grand écrivain égyptien Tawfiq al-Hakim, qui m’a toujours marqué depuis mon enfance « la queue du chien ne se redresse jamais » ( عمري ذيل الكلب مينعدل) [2].


Chahid Slimani
Lundi 19 Août 2013

Etat d’urgence et massacres en Egypte : le retour de l’Egypte de Camp David…
L’Egypte des accords de Camp David [3] qu’on a naïvement cru en décomposition, prend complètement le dessus aujourd’hui après l’annonce de l’état d’urgence. Du feu et du sang pour saluer le retour triomphal d’Israël en Egypte. Les avions israéliens qui survolaient le territoire égyptien depuis quelques jours annonçaient en réalité le retour de la « paix » en Egypte.

Ce matin, sur les chaînes égyptiennes, l’Egypte de Camp David retentit violemment et impudemment comme les coups de feu qui abattent les manifestants pacifistes. Le vrai visage et les desseins du coup d’Etat des mentors du général El Sissi se révèlent enfin.

Les médias, les intellectuels et les politiciens égyptiens qui ont soutenu Sadate avant et après son retour de Camp David, entonnent ce matin le même discours. Les récidivistes de fornication avec l’armée et la politique douteuse dite de « paix », prennent la parole aujourd’hui pour reparler de l’Egypte aux « origines pharaoniques » et coptes. Les Pharaons du 21ème siècle se disent plus proches des Israéliens que des Arabes ou des Palestiniens. Même Moubarak serait étonné de cette Naksa qui frappe l’Egypte.

Relisez les journaux égyptiens de l’ère Sadate et de l’ère El Sissi, vous allez remarquer que les mêmes plumes ou leurs apprentis, reprennent mot pour mot la propagande anti-Palestiniens. Il faut dire que la Palestine et les Palestiniens sont en ce moment en train de subir une violente campagne de dénigrement. Le seul président égyptien élu démocratiquement, le docteur Mohamed Morsi, est poursuivi pour « collaboration avec le Hamas ». Un pays appauvri et au bord de la faillite après plus de 40 ans de pillage et de corruption, n’a d’autres chats à fouetter que le Hamas et Gaza.

Les « libéraux wahha-bites » [4] qui ont soutenu le coup d’Etat [5], sortent le même slogan pour anesthésier le peuple : « l’intérêt national avant l’intérêt arabe ou palestinien ». Cette Egypte traître, la ligue arabe l’avait chassée après Camp David. Il est temps de rechasser l’Egypte d’El Sissi et de lui retirer la présidence de la ligue arabe. L’élite traitresse et hypocrite égyptienne qui détient l’armée, l’économie, la politique et les médias, doit être traitée comme au lendemain de Camp David. La quarantaine pour les traîtres.

[1] Lire « Printemps arabe : les élites arabes, la duchesse d’Albe et la génération Tarantino »

[2] Lire Tawfiq al-Hakim, Un substitut de campagne en Egypte. Traduit de l'arabe par Gaston Wiet et Zaki M. Hassan. Plon

[3] Des accords signés le 17 septembre 1978, par le Président égyptien Anouar el-Sadate et le Premier Ministre israélien Menahem Begin.

[4] Lire « L'Egypte après Morsi selon Joschka Fischer… »

[5] Lire « La fin du printemps égyptien : On reconnaît l'arbre à ses fruits… »



Lundi 19 Août 2013


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires