MONDE

Enfin un premier ministre pour le Népal. Mais à quel prix ?


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:00 FALSIFICATION DE LA BIBLE (2/2)

Jeudi 7 Juin 2018 - 09:12 LA FALSIFICATION DE LA BIBLE (1/2)


Depuis quelques jours, le Népal a un premier ministre.
Le siège était vacant et disputé depuis plus de 7 mois. La question qui brûle les lèvres est donc : « Mais qu’est ce qui a convaincu les maoïstes de se rallier à l’UML ? ». (Pour les lecteurs qui ne connaissent pas l’UML ou pour un petit rappel de la situation du Népal visitez ces articles)


LGV
Mardi 15 Février 2011

Enfin un premier ministre pour le Népal. Mais à quel prix ?
Jhalanath Khanal désespérait de pouvoir enfin obtenir le fauteuil disputé
depuis la déchéance du roi. Il y est enfin parvenu. Avant d’entrer dans les
détails de l’accord, posons nous la question à savoir si le peuple népalais
profitera de cette « élection ». Une chose est sûre, avec un premier
ministre, les maoïstes et les communistes ne se déchireront plus dans la rue,
une trève bienvenue pour le peuple, trop souvent pris entre deux feux. Mais
l’entente entre les partis est trop fragile pour se projeter sur plusieurs
années.

Quel accord a donc permis une entente entre les 3 partis et une accession de
M. Khanal au poste de premier ministre ?

Tout d’abord, la mésentente tenait à deux points principaux : La création
d’une constitution qui réponde aux demandes de chacun (pas celles du peuple
bien sûr !) et l’intégration des forces maoïstes à l’armée régulière.
Ces deux points ont été la pomme de discorde de ces dernières années.

La peur des généraux (à majorité UML) de mélanger les armées ennemis est
compréhensible. Une constitution peut être rédigé si les partis oublient
leurs rancunes et leur soif de pouvoir. Avec l’aide d’experts indiens
(Rakesh Sood) et le soutien de l’ONU, le Népal peut faire de grandes choses.
L’espoir est mince mais il est permis ; le Népal peut enfin poser les bases
d’une politique saine et respectueuse de la société civile. Sous les
projecteurs des puissants, le pays peut ouvrir une page radieuse et fermer le
chapitre meurtrier de la transition (après avoir fermé le long chapitre de la
royauté).

Je souhaite aux népalais et à Ashok en particulier d’avoir enfin des
lendemains qui chantent et de pouvoir élever leurs enfants en paix, c’est le
moindre de leur droit; Bafoué et ignoré depuis trop longtemps, le bien-être
des népalais doit être au coeur de la nouvelle constitution qui représente
une chance unique pour ce pays.

Avec optimisme, une pointe d’utopie et un peu de réalisme, je souhaite une
carrière pacifique au nouveau premier ministre !

source : LGV


Mardi 15 Février 2011


Commentaires

1.Posté par Florent le 18/02/2011 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Je me permets de vous contacter car j'ai parcouru votre blog & j'ai eu le plaisir de lire la majorité des articles qui traitent du Nepal actuel ! Je suis actuellement sur un projet de réalisation d'un documentaire au Nepal pour cet été & ces informations me sont assez utiles car il y a une forme d'opacité autour de l'information je trouve ! Je sais pas si vous avez certains sites de référence. Je me permets de vous laisser un lien vers le projet si jamais ça vous intérèsse où si vous voulez le partager à d'autres personnes intéréssées par le Nepal: http://fr.ulule.com/doc-nepal
A bientôt

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires