Société

En France, un déferlement de haine sans précédent contre les musulmans


« Je déteste la religion musulmane ». Ces propos n’émanent pas d’une personnalité d’extrême-droite. Ils ont été tenus cette semaine par Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du journal français Le Figaro lors d’une émission sur la chaîne française LCI.


Sonia Lyes
Jeudi 17 Octobre 2019

Yves Thréard
Yves Thréard
Ils sont tenus dans un contexte de déferlement sans précédent de haine contre la communauté musulmane. Le prétexte est toujours le même – le voile à l’école et dans l’espace public- mais le discours haineux est monté d’un cran.

Vendredi, en pleine assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté (est du pays), Julien Odoul, président du groupe Rassemblement National, avait sommé la présidente socialiste, Marie-Guite Dufay, de demander à une des accompagnatrices scolaires présente dans l’hémicycle de retirer son voile. La mère de famille accompagnait la classe d’école primaire de son fils.

Lundi, les pompiers de la caserne de Creil, en région parisienne, ont refusé une visite scolaire au motif qu’une accompagnatrice, parent d’élève, portait un voile islamique. L’accompagnatrice, âgée de 36 ans et mère de deux enfants, s’est dite « choquée ». « Je ne m’y attendais pas, j’étais abasourdie », a-t-elle confié, expliquant avoir « pris sur (s) on temps libre » pour accompagner la sortie, « à la demande de l’école, qui manquait d’accompagnateurs », rapporte le journal 20 Minutes.
« Le venin de la haine »

Plus tôt en ce mois d’octobre, le polémiste Eric Zemmour a fait l’objet de l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » après des propos sur l’islam. « Tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam », avait affirmé Zemmour qui sillonne les plateaux de télévision pour déverser sa haine de l’islam et des musulmans.

« Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? Si oui, ils méritent leur colonisation, sinon ils devront se battre pour leur libération », a estimé Zemmour dans son discours, comparant les djellabas aux « uniformes des armées d’occupation » et assimilant l’islam au nazisme.

« Macron a (r)ouvert les vannes de l’islamophobie », résumait, mardi 15 octobre, Medipart. « Après Nicolas Sarkozy et Manuel Valls, Emmanuel Macron, à son tour, laisse la porte ouverte au déferlement de haine contre les musulmans », écrit le site d’investigations.
Macron interpellé

« Des médias aux responsables politiques en passant par les gratte-papier d’une administration publique, le venin de la haine s’est diffusé, ces dernières semaines, à une vitesse impressionnante, meurtrissant les principaux concernés, les Français de confession musulmane, et, à travers eux, toutes celles et tous ceux qui ne les considèrent ni comme des ennemis ou des menaces, mais comme des compatriotes comme les autres. Il n’est plus l’apanage de quelques agitateurs trop contents de profiter de l’intérêt suscité par leurs provocations, il s’est banalisé », ajoute Mediapart.

Dans ce contexte, un collectif de personnalités françaises a publié une lettre ouverte ce mardi appelant le président français Emmanuel Macron à prendre ses responsabilités.

« L’image a fait le tour des réseaux sociaux : celle d’une femme réconfortant dans ses bras son propre fils, en pleine assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon, après son agression verbale par un élu d’extrême droite. Si l’image nous révolte tant, c’est parce que nous en sommes tous collectivement responsables », affirme le collectif de 90 personnalités, parmi lesquelles l’acteur Omar Sy ou encore le musicien Jean-Michel Jarre.

« Cette scène, ces mots, ce comportement sont d’une violence et d’une haine inouïes. Mais par notre lâcheté, par nos renoncements, nous avons contribué, petit à petit, à les laisser passer, à les accepter », estime le collectif.



Jeudi 17 Octobre 2019


Commentaires

1.Posté par hakim bey le 17/10/2019 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après l'absence de soutient aux gilets jaunes, comment espèrent-ils créer un enthousiasme autour d'un muslim bashing ? Si les français n'avaient rien à faire des GJ, alors pourquoi perdraient-ils leur temps dans une polémique qui ne changera strictement rien à leur vie.

2.Posté par Ferux le 17/10/2019 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces lâches ne s'en prennent qu'aux femmes, tout comme une meute de loup s'en prend aux plus vulnérables. On voit bien que ces lopettes ruminaient leur haine depuis bien longtemps et que cette attaque à la préfecture fut l'occasion dont ils rêvaient pour vomir leur haine. Décidément je comprends mieux pourquoi il y a eu tant de collabo sous le régime de Vichy, les années passent mais les mentalités haineuses de certains restent intactes.

3.Posté par mourad le 18/10/2019 06:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Derrière chaque français haineux ou raciste, il y a un sioniste.

Ainsi va la vie en France.

Et c'est le pourquoi du soulèvement et le ras le bol des citoyens qui ont compris le manège.

4.Posté par Franck le 18/10/2019 08:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hakim bey

Tous juste...etant musulman j ai participé au manif gj.et j ai constaté avec tristesse qu il n y avait pas beaucoup de musulman...ont etaient une dizaines pour ma ville.....

5.Posté par jehais les cookies le 18/10/2019 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous ces gens qui tapent sur le "voile" c'est comme si ils crachaient sur leur propre grand-mêre, qui certainement portait un fichu, ou si elle était riche un "carré de chez Hermès" , comme tout le monde à l'époque, y compris les "pionnières" communistes, qui portaient un fichu rouge. Et c'est comme si ils crachaient sur les "bonnes soeurs" qui s'habillent tout à fait comme les intégristes musulmanes, certaines d'ailleurs on se demande si ce ne sont pas des "franciscaines de Marie" ou des "soeurs Noires" celles qui font les piqures.

6.Posté par oh-daz le 19/10/2019 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ne seront satisfaits que lorsque
nous aurons totalement abandonné notre religion !
Sheikh Saleh Al Fawzan


Sheikh Saleh al Fawzan dit à propos des mécréants :

[…] Il n’est donc pas permis de renoncer à quoique ce soit de notre religion pour les satisfaire. Au contraire nous nous cramponnons à notre religion et nous ne renonçons à rien qui en fasse partie dans le but de les contenter. Ils ne seront satisfaits que lorsque nous aurons totalement abandonné notre religion comme Allah تعالى le dit :

“Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion.” [sourate Al Baqara, v.120]

Ou encore :

“Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru, alors vous seriez tous égaux.” [sourate An Nissa, v.89]

“Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion.” [sourate Al Baqara, v.217]

⇒ Que nous renoncions à une partie de notre religion ne les contente pas, il faudrait plutôt pour cela que nous délaissions complètement notre religion et que nous les suivions, c’est cela qu’ils veulent…

7.Posté par oh-daz le 20/10/2019 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Franck... il est préférable de ne pas nous en mêler, car :
le Prophète ‎ﷺ a dit :
« Il y aura un trouble au cours duquel celui qui est allongé sera meilleur que celui qui est assis. Celui qui est assis sera meilleur que celui qui est debout. Celui qui est debout sera meilleur que celui qui marche. Celui qui marche sera meilleur que celui qui marche d’un pas soutenu. Celui qui ira à sa recherche (s’y exposant) sera détruit en retour (par le trouble). Que celui qui trouve un abri ou un refuge s’y réfugie ».
http://cerclesciences.fr/explication-hadith-y-aura-trouble-cours-duquel-celui-allonge-sera-meilleur-celui-assis-celui-assis-sera-meilleur-celui-debout/

8.Posté par Ferux le 20/10/2019 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi certains musulmans prônent l'inaction ?

Rabi’ Al Madkhali et son idéologie : Ce que l’occident a compris
Analyse d’un article paru dans l’édition du Monde du 05.05.04

« … Et surtout Rabi Al Madkhali, un ouléma utilisé par le régime saoudien pour lutter
contre les extrémistes. Il est l'auteur d'un livre intitulé lumières islamiques sur les croyances
et les pensées de Sayed Qotb, qui dénonce ce théoricien radical issu des Frères musulmans.
"Tous ces oulémas sont les représentants de l'islam d'Etat saoudien, constate Pascal M鮯
ret, auteur de L'Enigme saoudienne (La Découverte). Leurs positions sur l'islam sont avant
tout conditionnées par leur statut de fonctionnaires saoudiens et leur soumission aux
programmes gouvernementaux, y compris la lutte contre le terrorisme. L'insistance sur le
rituel, la longueur des vêtements et les ablutions est aussi une manières de détourner les
jeunes de la politique…"
Dans un rapport public rédigé à l’attention de différents organes publics belges
(dont l’intégralité se trouve dans ce lien
http://www.flwi.ugent.be/cie//archief/docu26.htm), il y est noté que :
« Sheikh Rabi ibn Hadi al Madkhali, une des autorités de référence du courant salafiste le
plus opposé à l'action politique . »

Le Rapport Europe n° 172 du Crisis Groupe, intitulé « la France face à ses
musulmans » publié en mars 2006 voulant faire le bilan des émeutes dans les
banlieues françaises décrit Rabi’ al Madkhali comme un leader de la
« dépolitisation » d’une partie des musulmans français ;
« Le salafisme cheykhisme : une religiosité de sortie du politique :
Rabî’al- Madkhali, la référence principale du salafisme shaykhiste en France. (…)
En effet, les premiers retours en France vers 1995 d’étudiants, dont l’Arabie Saoudite a
financé les études sur son sol, conduisent à la constitution d’un salafisme résolument
apolitique, le salafisme shaykhiste. Celui-ci relaie le discours des théologiens saoudiens
dominé par le courant “madkhaliste”… »

Le directeur de l’observatoire des pays arabes, Antoine Basbous, dans son livre
l’Islamisme une révolution avortée, en parlant de cette tendance « salafiste »
progouvernemental, il note que :
« D’autre part leurs enseignements sont extrêmement favorables aux pouvoirs établis. […]
Il est inconcevable de remettre en cause la personne du chef de l’exécutif, les croyants
doivent se soumettre inconditionnellement à sa volonté, et nulle opposition au prince n’est
tolérée.
Ce devoir a été enfin énoncé par un courant salafite très récent, l’école jamite, pour venir au
secours de la dynastie.
Fondée par Cheikh Amane Al Jami, elle est également animée par un professeur de
l’université islamique de Médine, Rabi’ Al Madkhali : ce clan constitue le parti
inconditionnel du pouvoir… »

Samir Amghar dans son étude « LE SALAFISME EN EUROPE » explique que :
« Les salafistes prônent en Occident une attitude de retrait, teinté d’indifférence par
rapport à la scène politique officielle, quand bien même celle-ci concerne les musulmans
d’Europe. Lors des manifestations, contre le projet de loi sur les signes religieux à l’école,
organisées par des associations musulmanes en décembre 2003 et janvier 2004, sur les
quelques milliers de participants, rares étaient, selon nos observations, ceux qui
appartenaient à cette tendance du salafisme. Cette absence peut être interprétée comme
une manifestation d’indifférence pour les questions citoyennes. […]
S’ils refusent toute forme d’intégration, ces salafistes développent cependant un rapport
non contestataire au pouvoir… »

Et il note que :
« Le Saoudien Rabi Ibn Hadi Al Madkhali est sans doute le porte-parole officiel de cette
tendance en Arabie Saoudite.[…] Très véhément à l’égard des salafistes révolutionnaires et
des Frères musulmans, il est la référence doctrinale de beaucoup de musulmans d’Europe
qui se réclament du salafisme d’inspiration wahhabite. »

Guillaume Dasquie auteur du livre Al Quaïda vaincra nous explique selon lui
qu’il y a deux tendances salafistes et note que :
« Cette distinction se retrouve naturellement en France dans la mouvance salafiste qui se
divise principalement en deux tendances. L'une se réclame du Saoudien Rabi al Madkhali et
Condamne les écrits de Sayyid Qotb. Elle se défend de faire de la politique et prône
l'obéissance aux gouvernements en place. »
Malgré des approches différentes, des sensibilités, et des méthodologies de travails
divergentes, malgré des erreurs et des amalgames certains, malgré tout cela, toutes ces
analyses convergent curieusement vers les mêmes conclusions pour expliquer le phénomène
de Rabi’ Al Madkhali et surtout ses effets sur la communauté musulmane :
- Voila un cheikh qui travail pour le gouvernement saoudien, lui rendant service en
protégeant, avant toutes choses, ses intérêts.
- Voila un cheikh qui inculque la soumission inconditionnelle aux dirigeants quels
qu’ils soient.
- Voila un cheikh qui défend de s’intéresser à la politique,
- Voila un cheikh qui refuse et condamne toutes types d’actions.
- Voila un cheikh qui combat avec vigueur tous ceux agissent.
- Voila un cheikh dont les effets de sa prédication sont de rendre les musulmans
inertes, passifs, totalement soumit aux sociétés dans lesquelles ils vivent.
- Voila un cheikh dont la da’wa rend inoffensifs les musulmans, qui les anesthésient et
les tiens sous contrôle des autorités.
- Voila un cheikh dont la da’wa retire dans les coeurs et les consciences la capacité et
l’envie d’agir aux musulmans, quand bien même leurs intérêts sont menacés !
A l’heure actuelle, aux yeux d’occidentaux, que demander de plus ? ?
Voila un Rabi’ Al Madkhali dont la méthodologie et la prédication, rendent d’éminents
services à l’occident, à court et moyen terme.

Comprenons bien que l’impérialisme occidentale cherche à détruire l’Islam dans son
aspect civilisationnel, et le transformé en une simple spiritualité religieuse, en une simple
philosophie orientale, totalement inerte et amputée de ce qui fait d’elle, la concurrente
du monde occidentale...

Un des moyens pour y parvenir est de la laïciser, c'est-à-dire de détruire l’aspect politique et
social de l’Islam, or pour ces analystes, (qui ne partagent bien entendu aucune amitié ni
aucun amour pour Rabi’ Al Madkhali et ses partisans : comprenons nous le bien), les
avantages du salafisme madkhaliste sont nombreux...
En effet, derrière les fausses apparences d’un dogme rigide vu comme ultra orthodoxe :
- Toute forme de politique est condamnée
- Toute forme d’action est rejetée
- Tout forme de résistance civile est interdite
- L’individualisme consumériste remplace une oumma solidaire et active
- Un quiétisme égocentrique remplace une da’wa islamique globale impliquant
l’ensemble de la société dans tout ces différents aspects
Ainsi, il est tout à fait normal et compréhensif qu’à notre époque troublée et agitée, époque où
tous les acteurs de la résistance islamique mondiale, qu’ils soit savants, intellectuels,
écrivains, membres de la société civile ou combattants/résistants moujahidines, qui jettent
leurs forces dans toutes les batailles pour la sauvegarde de la civilisation islamique, et bien il
est tout à fait normal, que dans cette lutte, nos ennemis, après avoir fait les conclusions que
nous avons vu plus haut, commencent à choisir des plans d’actions appropriées

Jarret M. Brachman et William F. Mccants ont rédigé un rapport intitulé
« Voler Le jeu d’Al Qaïda » publié en février 2006 par un centre d’étude de la
prestigieuse académie militaire américaine de West Point. Ils y écrivent
« Al Madkhali n’est ni vraiment connu en occident, ni plus très influent en Arabie saoudite.
Mais dans les années 90, il y était une personnalité réellement prépondérante (il possède
encore un large échantillon de partisans parmi les musulmans en Europe). Cette influence
provient, pour beaucoup, de l’appui qu’il a reçu du gouvernement saoudien. Pendant et
après la première guerre du Golfe, le régime saoudien fit face à une opposition féroce de la
part des leaders de la Sahwa (un courant politique actif rangé par le Wahhabisme) pour
avoir permit le stationnement des troupes U.S dans le pays. Ces chefs eurent énormément
de suivants, particulièrement parmi les jeunes. Pour amortir leur appel, le gouvernement
arrêta les têtes du mouvement et a fortement soutenu Al Madkhali, ce pilier du régime
professait le quiétisme, et, encore plus, il détourna d’une manière effective les recrues
potentielles de la Sahwa.
Ce rapport étant commandé par des experts politico-militaires à des
universitaires, ils recherchent avant tout des plans d’actions à mettre en oeuvre,
or Jarret M. Brachman et William F. Mccants après avoir compris les intérêts
qu’ils peuvent tirés du madkhalisme énoncent :
Les Etats-Unis doivent sérieusement et discrètement soutenir les dignitaires et les
structures religieuses qui pourraient efficacement concurrencer le mouvement djihadiste,
en termes d’influence sur les masses ou bien de popularité parmi les jeunes. (…).

La difficulté réside dans l’identification du meilleur guide ou du groupe adéquate. Les Etats-
Unis pourraient secrètement miser sur des figures « salafistes » comme Al Madkhali qui
refusent la violence, et qui sont habiles dans l’obstruction du soutien aux djihadistes. (Par
exemple, en finançant des publications, des conférences, de nouvelles écoles)...
Tous ces analystes savent que le coté politique de la prédication de Rabi’ Al Madkhali vise a
appeler les musulmans à se soumettre sans condition aux chefs d’état arabes, ces experts
savent aussi que tous ces chefs d’états étant leurs alliés, sous contrôle, assurant la pérennité de
leurs intérêts, ils comprennent parfaitement bien que Rabi’ Al Madkhali oeuvre donc
indirectement à réaliser leur stratégie de domination occidentale, en cassant tout esprit
activiste et contestataire chez les musulmans
Rappelons nous, nos tout premiers propos : toutes méthodologies, tout dogme ne rencontrant
pas l’animosité des leaders de la mécréance, et l’animosité de leurs soutiens qui ne
recherchent que les moyens d’assurer la pérennité de leurs puissances, et bien toutes ne sont
donc pas en conformité avec le vrai dogme et la vrai méthodologie, censé garantir le succès de
l’Islam.

Rappelons nous les paroles de Waraqa Ibn Nawful à l’égard du prophète , rappelons nous
la parole de l’Imam Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb dans Dourar As-Saniyya (volume 8,
pages 111-119) :

« Si tu peux comprendre cela, alors sache que l’islam d’aucun homme ne sera jamais sur la
droiture, tant qu’il ne manifestera pas clairement son opposition aux idolâtres et sa haine,
même si en dehors de cela il n’adore qu’Allah et abandonne l’idolâtrie. »
Ou bien encore la parole du Shaykh 'Abdul Latif ibn 'Abdul Rahman qui a dit dans Ad-
Dourar As-Souniya, chapitre du Jihad (page 167):

"On ne peut pas imaginer une personne connaissant le Tawhid, le pratiquant, qui n'est pas
ennemi des associateurs, et quiconque ne leur est pas ennemi, alors on ne peut pas dire qu'il
connaît le Tawhid et le pratique"

Certains pourront nous rétorquer que ni le cheikh Rabi’ Al Madkhali ni ses partisans n’ont de
l’amour pour les associateurs, certes, mais quoi qu’il en soit, on ne peut absolument pas dire
l’inverse : car son enseignement et sa prédication sont eux, pour les ennemis de l’Islam
authentique et de sa civilisation, un moindre mal, qui dans l’époque troublée dans laquelle
nous vivons, est apprécié à sa très juste valeur...

Fin de citation.

Et Allah est plus savant والله أعلم

9.Posté par Karim le 20/10/2019 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que peut-on attendre d'une France sous contrôle sioniste?
L'histoire nous montre qu'ils profitent des moments de troubles (GJ).

10.Posté par mourad le 01/11/2019 07:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Posté par Karim

Exactement, eux mêmes le disent, c'est dans les troubles et les révolutions que nous pourrons régler nos problèmes.

Il suffit de voir ce qui se passe en Palestine depuis 1947 à ce jour pas un seul jour sans troubles, assassinats et matraquage des palestiniens. Et c'est dans ce chaos que les voleurs de terres amassent et s'enrichissent. En 1947 ils avaient la moitié des terres, maintenant ils ont presque toute la Palestine.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires