MONDE

Egypte: le "vendredi de la colère" a balayé le gouvernement (synthèse)


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:00 FALSIFICATION DE LA BIBLE (2/2)

Jeudi 7 Juin 2018 - 09:12 LA FALSIFICATION DE LA BIBLE (1/2)



Ria Novosti
Samedi 29 Janvier 2011

Egypte: le "vendredi de la colère" a balayé le gouvernement (synthèse)
Les émeutes antigouvernementales en Egypte, accompagnées d'accrochages avec la police ont fait plusieurs dizaines de victimes et laissé le pays sans gouvernement.
Inspirées de la "révolution de jasmin" en Tunisie voisine, les manifestations réclamant de meilleures conditions de vie, et la chute du régime du président Moubarak, au pouvoir depuis 1981, ont éclaté le 25 janvier dernier dans le pays des pharaons. Les troubles ont atteint vendredi leur point culminant, si bien que le couvre-feu a été décrété dans toutes les villes égyptiennes.
MOUBARAK LIMOGE LE GOUVERNEMENT
Après une journée d'affrontements sanglants, le président Hosni Moubarak a annoncé le limogeage du gouvernement et a promis de former un nouveau cabinet dès samedi.
Dans une allocution à la nation, transmise par la télévision locale, le chef de l'Etat a annoncé qu'il soutenait la volonté du peuple et le droit de ce dernier à manifester, mais a souligné que dans certains cas les manifestants avaient "franchi les limites légales".
Il a promis de réformer le pays ainsi que d'"oeuvrer à une démocratisation plus large".
En outre, M.Moubarak s'est engagé à entreprendre nouvelles mesures pour "endiguer le chômage, augmenter le niveau de vie et soutenir les pauvres".
VENDREDI DE LA COLÈRE
Après avoir assisté à la prière du vendredi, des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues du Caire et des autres villes importantes d'Egypte pour prendre part à la "journée de colère", organisée par l'opposition.
Place Abdel Moneim Riad, les manifestants ont brulé une voiture de police, attaquant les policiers à coups de pierres. La police a riposté en lançant des gaz lacrymogènes et en tirant des balles en caoutchouc.
Malgré un déploiement massif des forces de sécurité, les manifestations interdites, marquées par les slogans "A bas Hosni Moubarak" et "le peuple veut la chute du régime", ont gagné toute la ville du Caire.
Suite à ces troubles de masse, le couvre-feu a été d'abord décrété au Caire, à Alexandrie et à Suez, puis étendu sur l'ensemble du pays.
Des blindés ont été introduits au Caire afin d'aider la police à maintenir l'ordre public dans la capitale. Toutefois en dépit de toutes les mesures entreprises par les autorités, les manifestations se sont poursuivies.
LE CAIRE LIVRÉE AUX PILLARDS
Après une journée de violences, la police a pratiquement quitté les lieux de l'affrontement laissant la capitale égyptienne en proie aux pillards. Plusieurs commerces de la ville ont été sillonnés par des groupes de jeunes.
D'après les médias locaux, l'armée déployée dans les rues du Caire se concentre principalement dans le centre-ville autour des sièges du gouvernement et du parlement.
VICTIMES
Selon le dernier bilan, 27 personnes ont trouvé la mort et au moins 75 autres ont été blessées depuis le début des manifestations.
Le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, a annoncé qu'aucun citoyen Russe ne figurait sur la liste des victimes.


Samedi 29 Janvier 2011


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires