ALTER INFO

Double peine avec internement de force pour les antisémitistes …le système pense a tout !


Dans la même rubrique:
< >

La psychiatrisation de l’antisémitisme

Jean-Marc B. aurait dû normalement sortir de prison à la fin du mois de juillet 2011, après avoir passé 11 ans en détention. Le sort de ce détenu nous intéresse au premier chef, il faut le dire, parce qu’il est un patriote français.

Les dizaines de lettres que nous avons reçu de lui témoignent de sa lucidité, de son intelligence et de sa grande culture. Pourtant, à l’issue de sa peine, à la fin de ce mois de juillet 2011, il a été placé en hôpital psychiatrique, avec l’obligation d’absorber à fortes doses des médicaments abrutissants, susceptibles de le réduire définitivement à l’état de “légume”.

Nous publions ici ses quatre dernières lettres, qui sont suffisamment éloquentes. Si d’aventure, Jean-Marc B., entré le 28 juillet 2011 à l’hôpital Sainte-Anne, interné de force au pavillon J, sous la direction des docteurs Bruno Rossignol et François Eldin de Pecoulas, et en pleine possession de ses moyens, devait ressortir en ayant perdu l’esprit, nous tiendrons ce ces deux docteurs pour les responsables et agirons en conséquence. Hervé RYSSEN


Hervé RYSSEN
Lundi 22 Août 2011

Double peine avec internement de force pour les antisémitistes  …le système pense a tout !

Voici sa lettre du 22 juillet 2011 :

Cher Hervé,
J’ai bien reçu ta lettre du 18 et je t’en remercie.
J’ai reçu un nouvel arrêté préfectoral qui me notifie mon transfert à Sainte-Anne ! La date sera le jeudi 28. Avec un peu de chance, je pourrai sortir le 1er août, mais ce n’est pas encore sûr.
Ma mère partira en Bretagne d’ici là ; mais mon père restera jusqu’à ma sortie.
J’ai bien lu tes documents. Lorsqu’ils seront en forme, presque définitive, je les lirai avec grand plaisir. D’autant que, bien que n’ayant jamais eu d’attirance particulière pour le droit pénal, je commence à avoir, après 11 ans, une connaissance pratique du sujet !
[…] Je crois qu’il serait bon de faire un petit article pour dénoncer cette psychiatrisation. De fait, c’est très grave. Il suffit de deux pseudo-expertises pour te faire déclarer “dingo” et t’imposer un suivi psychiatrique et, dans la foulée, une hospitalisation d’office par arrêté préfectoral. Il y a une lettre du directeur du centre de détention de Val-de-Reuil. Les gardiens m’ont confirmé que cela venait de la direction. Donc du ministère, ou en accord avec lui. Il me semble que ce serait intéressant de relever le traitement que la racaille sarkozyste réserve aux nationalistes, ne serait-ce que pour montrer le double discours de la droite libérale.
Dans le jugement qui m’a condamné à une peine de surveillance judiciaire (incluant une injonction de soins), il est écrit notamment : « Jean-Marc B. n’a pas rompu avec ses idées d’extrême-droite ni avec une certaine forme d’antisémitisme. »
C’est quand même bien la preuve de leur hostilité foncière. Si tu ne souhaitais pas évoquer ce sujet, seulement par crainte des représailles à mon égard, je peux lever cette objection. Fais comme tu veux.
Je m’arrête là.
Peut-être au 1er août ? !
Amitiés

Voici sa lettre du 23 juillet, le lendemain :

Cher Hervé,
Je poursuis ma lettre précédente. Il faut bien que tu mesures la gravité d’une telle situation. Ils ne m’ont pas seulement imposé un suivi psy chez un psychologue ou psychiatre, mais aussi une “injonction de soins” ! C’est-à-dire un traitement médicamenteux ! Pour l’instant, je refuse, et ils se contentent de me mentionner “refus de soins”. Mais je peux risquer de me faire piquer ! De force… Ce sont des méthodes de dictature.
C’est pour ces raisons que je pense qu’il faudrait vraiment que tu fasses un article pour dénoncer ces pratiques de Sarkö. Si on laisse faire cela, c’est la constitution d’une jurisprudence en la matière, la consolidation de telles pratiques. Cela signifie qu’après moi, n’importe quel patriote ou nationaliste, pris dans une affaire pénale (criminelle, voire délictuelle) pourra se voir imposer une injonction de soins (avec des prescriptions médicamenteuses !)
Ce sont des pratiques très graves, puisque je suis quand même retenu après ma fin de peine, et hospitalisé d’office !
J’attends les décisions des juridictions que j’ai saisies (le juge des libertés du Tribunal de Grande Instance et la CDHOS [Commission de a Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins] ; mais cela peut prendre du temps ! Inutile que je te rappelle la lenteur des procédures.
Or, le jugement qui me condamne à cette peine complémentaire de surveillance judiciaire, avec injonction de soins dispose : « Rappelle que le présent jugement est exécutoire par provision. » Ce qui signifie qu’il s’applique en attendant le résultat de l’appel ! Autrement dit, que je dois me soumettre à l’injonction de soins, c’est-à-dire aux prescriptions médicamenteuses. Autrement dit, je ne pourrai pas refuser indéfiniment.
Et ils m’ont prescrit du RISPERDAL ! Un remède de cheval pour les délirants et les angoissés ! Donc, c’est vraiment du sérieux.
Pourrais-tu regarder le nom : François ELDIN DE RECOULAS. C’est le psychiatre de Sainte-Anne qui me prendra en charge. Eldin, cela ne me pose pas de problème…
Pourrais-tu me transmettre les coordonnées d’un médecin (qui serait proche de nous). Ton médecin personnel ou celui d’un proche (de Paris, si possible). C’est pour ma Mutuelle, et pour ma situation présente.
Également celle d’un avocat (vraiment engagé de notre bord). Pas un Trémolo de tralala. J’en ai besoin rapidement pour mes procédures. Il faut un type qui s’engage vraiment contre ces pratiques soviétoïdes (cela leur fera prendre conscience de la gravité des mesures entreprises contre les nationalistes).
Je m’arrête là, mais j’insiste pour te dire que je souhaiterais vraiment que tu fasses un article à ce sujet. Sauf si cela t’était vraiment impossible. Peut-être même en évoquant seulement “un militant nationaliste”, sans citer mon nom. Sur ce, je te salue.
P.S. : Mon médecin s’appelle AKNINE. C’est un Africain du Nord (et pas un juif). Il n’est pas hostile, mais il m’a néanmoins prolongé l’H. O. et m’a fait cette prescription. [“Aknine” est un nom juif !, ndlr].

Voici sa lettre du 28 juillet 2011 :

Je t’écris suite à mon transfert à Sainte-Anne ce jour, jeudi 28 juillet.
Les nouvelles ne sont pas bonnes !
Je pensais pouvoir sortir le 1er août, mais l’on m’a dit que je passerai tout août ici. Et peut-être même plusieurs mois ! Suivant leurs conclusions, et l’avis souverain du Préfet ! Le docteur Bruno ROSSIGNOL me dit qu’il fera des rapports réguliers au Préfet, et que c’est lui, in fine, qui lèvera l’hospitalisation d’office… Autant dire que cela vient des autorités ministérielles, puisque deux préfets agissent de concert, celui d’Évreux [JMB était à la prison de Val de Reuil, ndlr] et celui maintenant de Paris.
Je n’aurai d’audience avec le juge des libertés du TGI (Tribunal de Grande Instance) de Paris que fin août. On m’a dit qu’il serait très exceptionnel que l’audience ait bien lieu début août. Ils m’ont pourri mon été et ma sortie.
Comme je te l’ai dit, la situation est très grave. Je ne l’ai jamais vu pratiquer en Maison d’arrêt ou en Centre de détention, en fin de peine. Cela mériterait vraiment un article contre les sales méthodes de cette racaille sarkozyste.
Concernant le traitement médicamenteux, j’ai pu le refuser à Évreux, mais pas ici, car j’ai été menacé de piqûres de force ! A Évreux, ils m’avaient prescrit du RISPERDAL (pour les délirants, les angoissés et hyper-actifs). Ici, je crois que cela s’appelle du ROVIPROL. J’ignore quelle “pathologie” cela est supposé soigner. Ce ne sont pas des pilules que tu peux cacher sous la langue et ne pas avaler. C’est une potion à boire. Ce sont des méthodes soviétoïdes ! ! ! Et un texte applicable en août (date de quand ?) durcit encore le régime des hospitalisations d’office !
Le Professeur L. [nous ne citons pas son nom, ndlr] va me faire envoyer des psys “privés” pour essayer de contrer cette expertise. Rends-toi compte que ces pourritures m’ont fait coffrer en hospitalisation d’office sur la base de la seule expertise Lemoine, qui a duré 5 minutes (puisque refus partiel), et qui ne m’a même pas été notifiée ! Donc, pas de possibilité de demander une contre-expertise ! Or, c’est sur ce seul fondement que l’on m’a mis une peine complémentaire de surveillance judiciaire incluant une “injonction de soins”, à laquelle, les pervers sexuels (destinataires initiaux de ces mesures) ne sont parfois même pas astreints !
Sans parler de ce Tony Meilhon, multirécidiviste (15 condamnations à l’âge de 32 ans !), jugé “non dangereux” par les conseillères SPIP et les charlatans psy…
Il n’y aura donc pas de vacances en Bretagne pour moi cet été.
A tout hasard, si tu voulais passer, je suis au secteur 16, Pavillon J. Si tu passais par là ! Attention, c’est immense ! Je crois qu’il faut avertir la veille. Les visites sont de 14h30 à 17h.
Je m’arrête là pour cette fois.
Je te salue amicalement.
Adresse : Centre hospitalier sainte-Anne, Pavillon J, 1 rue Cabanis, 75014 Paris.

Note : Le pavillon J nous a informé que Jean-Marc B. n’a droit qu’aux visites des membres de sa famille.

Le 8 août 2011, Jean-Marc nous a écrit une lettre, qui ne ressemble à aucune autre des dizaines de lettres que nous avons reçu de lui depuis sept ans. Son écriture, toujours harmonieuse, est ici complètement destructurée. Sa lettre est très courte, comme si le simple fait d’écrire lui avait demandé beaucoup d’effort.

Cher Hervé,
Ci-joint la copie (rapide !) d’un nouvel arrêté. Avec sortie en novembre ! Et appel devant la Commission des libertés, celle qui censure nos ouvrages !
Excuse mon écriture, je suis exténué par ces médocs !
Mes parents sont aux abois ! Ne tient nul compte de ce qu’ils t’écrivent (par exemple refus d’articles, etc.)
Salut,

En feuille jointe, Jean-Marc recopie l’arrêté le concernant :

Préfecture de Police.
Direction des Transports et de la protection du Public.
Sous-direction de la Protection sanitaire.
Bureau des actions de Santé mentale
N° 1170/11 Le Préfet de Police, 29 juillet 2011
Vu les articles L. 3213-1 à L. 3213-10 du Code de la Santé publique
Vu l’arrêté..
Vu…
Considérant qu’à ce jour, l’état clinique du patient – notamment caractérisé par l’expression d’un délire systématisé en réseau, assorti d’une absence totale de perception de la nécessité des soins – témoigne de la nécessité de leur poursuite dans le cadre de l’hospitalisation d’office.
Arrête
Article unique : M. Jean-Marc B. est repris en charge par le directeur de l’établissement public de santé Sainte-Anne, pour y être traité de la maladie mentale dont il est atteint, et y est maintenu hospitalisé jusqu’à une date qui, sauf prorogation éventuelle, est limitée au 1er août 2011.
La sous-direction de la protection sanitaire.
Nicole ISNARD

Recours gracieux devant l’administration :
Direction des Libertés publiques et des Affaires judiciaires.
11 rue des Saussaies
75008 Paris

Traitement :
TERCIAN (40 gr/ml) : 25 gouttes, trois fois par jour !
RIVOTRIL (2,5 gr/ml) : 20 gouttes, trois fois par jour !

C’est la dernière lettre que nous avons reçu de Jean-Marc. Voici maintenant ce que nous avons trouvé sur le forum doctissimo.fr, au sujet de ces anxiolytiques que sont le Tercian et le Rivotril, sachant que les doses infligées à Jean-Marc paraissent très largement au-delà de celles prescrites aux patients dépressifs.

Tercian
atanas Posté le 15-01-2008 à 20:02:56
j’ ai pris du tercian pour des problemes de nerf debut janvier 2006 j’ai arrété en mai 2006 a cause des effets indesirables depuis je suis toujours impuissant, j’ai desormais egalement des problemes de spasmes musculaires, de troubles urinaires, de delires paranoiaques, d’estomac nerveux, de crises semblables a une version soft du syndrome de tourette, des toc, je vois flou egalement, j’ai aussi l’impression de ne pas etre dans le monde reel, je me sens beaucoup plus agressif que je ne l’ai jamais ete, j’ai des envies de suicide, de l’anxiete, un etat depressif, je ne ressens plus de desir, je suis incapable d’aimer, je suis indifferent a tout, desorienté (incapable de prendre une decision), j’ai des hallucinations (rarement mais ca m’arrive quand meme), j’entends des bourdonnements assourdissants, je souffre de boulimie, de nevroses, de perte emotionelle quasi totale, je vois certaines choses avec plus de transparence ou legerement dedoublees etc… dites moi que faire?

Hannetonne Posté le 22-06-2008 à 15:46:56
Le tercian a pas mal d’effets secondaires quand on le prend à fort dosage (200-300 mg/jour et plus) :
- rouge au soleil (l’air d’avoir en permanence un coup de soleil) ;
- yeux pochés et endormis, regard fixe ;
- kilos en trop ;
- difficultés à parler du fait du manque de salive ;
- constipation (ah ce lubentyl (gelée rouge) et ces suppos en cas grave qu’on nous donnait à l’HP pour aller faire sa grosse commission, en fait il y a un risque d’occlusion intestinale !) ;
- allure de zombie (petits pas lents, penché en avant).

Jippyx Posté le 22-09-2008 à 10:00:39
Sinon le tercian, j’en ai eu, « pour moi » c’est de la saloperie : fait des ravages sur le cerveau et difficile de s’en remettre. Après soit vous en avez réellement besoin, prenez le (si vous étes sur de partir en live dans les huits jours c’est pas la peine d’arrêter) mais si vous sentez que vous avez la force de vous en passer, qu’on a cherché à vous manipuler et à vous faire accepter une maladie, sans beaucoup d’analyses, arrêtez : sinon plus de libido, plus de dynamisme de vie, plus de sentiments de bonheur dans la vie ou bien un sentiment « fabriqué » pour le besoin…
manque de forme, de force physique, manque de sensations physiques, baisse de performances etc…
CHOOSE LIFE !!! même si c’est plus dur. Tout le monde a ses problèmes de toutes facons.

Rivotril
Posté le 26-10-2007 à 18:27:18
20 gouttes de Rivotril c’est énorme ! On m’en a prescrit pour dormir + un tic neuromusculaire, mais j’en prends entre 3 et 6 gouttes, 10 max si je suis très tendue. Ca marche très bien, au dela on est « cassé » le lendemain.

Posté le 25-08-2008 à 17:23:25
Effets indésirables
Ils sont en rapport avec la dose ingérée, la sensibilité individuelle du patient.
- Effets indésirables neuropsychiatriques (voir rubrique mises en garde et précautions d’emploi) :
. amnésie antérograde, qui peut survenir aux doses thérapeutiques, le risque augmentant proportionnellement à la dose,
. troubles du comportement, modifications de la conscience, irritabilité, agressivité, agitation,
. dépendance physique et psychique, même à doses thérapeutiques avec syndrome de sevrage ou de rebond à l’arrêt du traitement,
. sensations ébrieuses, céphalées, ataxie,
. confusion, baisse de vigilance voire somnolence (particulièrement chez le sujet âgé), insomnie, cauchemars, tension,
. modifications de la libido.
. hypotonie musculaire, une asthénie est fréquemment observée,

Nous avons envoyé cette lettre à :

Mme Nicole ISNARD
Sous-directrice de la protection sanitaire et de l’environnement, direction des transports et de la protection du public, préfecture de police, 9, boulevard du Palais, 75195 Paris Cedex 04, tél. : 01-53-71-27-32, courriel : nicole.isnard@interieur.gouv.fr

Dr Bruno ROSSIGNOL
Médecin-Psychiatre, Hôpital Sainte-Anne, 12 rue Cabanis, 75014 Paris.
Tél: 01 45 65 80 88

Dr François ELDIN de PECOULAS. Quartier Javel. 11, rue Tisserand – 75015 PARIS.
Tél. : 01 44 25 05 01

Nous la publions ce jour sur internet.

Hervé RYSSEN
herveryssen@hotmail.fr

http://herve-ryssen.blogspot.com/

Suite :
Psychiatrisation de l’antisémitisme (2)
Nous recevons un nombre inhabituel de messages concernant l’affaire Jean-Marc B. Décidément, il va falloir suivre tout cela de très près. Ce que l’on peut d’ores et déjà affirmer, ainsi que nous l’avons dit dans notre précédent message, c’est que si Jean-Marc B. devait ressortir à l’état de légume du pavillon J de Saint-Anne, les docteurs Bruno Rossignol et Eldin de Pecoulas auront à subir en retour de très fortes nuisances. En fait, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour ruiner leur réputation et leur carrière professionnelle. Ceci est donc clairement une menace. Hervé RYSSEN
Si vous vous sentez touchés par le sort réservé à Jean-Marc, chers lecteurs, vous pouvez téléphonez ou écrire à ces deux docteurs, simplement pour leur dire votre désapprobation de telles méthodes ; pas davantage. S’il doit y avoir des suites, ça ne se passera pas par courrier, ni au téléphone.
Dr Bruno ROSSIGNOL
Médecin-Psychiatre, Hôpital Sainte-Anne,

1 rue Cabanis, 75014 Paris.
Tél: 01 45 65 80 88
Dr François ELDIN de PECOULAS.
11, rue Tisserand – 75015 PARIS.
Tél. : 01 44 25 05 01

Source : http://smash-the-red.net/


Lundi 22 Août 2011


Commentaires

1.Posté par rachi le 22/08/2011 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hallucinant !!!!!!!!!!!!!

Et ça se passe à Paris . Ce sont des méthodes de fascistes.


2.Posté par GuantaGeneve le 22/08/2011 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la démocratie Talmudiste qui s'installe en france et partout dans le monde! Je subi aussi presque le même harcèlement; là je suis au maroc mais avant j'étais à Geneve et on a tout fait pour essayer de m'interner par force à l'hôpital de psychiatrie. En fait je subis une guerre psychologique partout où je mets mes pieds par des psychopathes de la famille de Talmud; visiblement ces derniers ont les moyens de me surveiller 24h sur 24 à l'aide d'une puce ou quelque chose qui est implantée dans mon corps. Partout où j'habitais en suisse on demandais aux voisins de me harceler par le bruit, tapage nocturne, espionnage, etc. Je déménageais en moyenne chaque année. Dans l'université aussi; on demandait aux étudiants qui étaient avec moi de me déranger dans les bibliothèques, les salles de tp, etc; en utilisant même les mauvaises odeurs et pas mal d'astuces pour me déconcentrer et m'énerver. On salissait ma réputation en disant que j'étais un pédophile, ou un homosexuel, un cinglé un dangereux , etc. à chaque fois ils inventent des choses selon les circonstances. Le but est de me contenir toujours irrité, isolé, humilié etc. Il y avait même des gens de l'université et du foyer où j'habitais qui venaient m'insulter par des mots racailles comme eux d'ailleurs en m'accusant de perversion sexuelle, et me disaient qu'ils ont des photos ou images vidéos qui le prouve. C'est facile de comprendre comment ils ont eu ces photos, les psychopathes l'ont pris chez moi à mon insu, et dans mon intimité, puisque avec la puce implantée chez une personne on peut voir et entendre les paroles cette personne où elle va; ils les ont ensuite modifié avec des logiciels et l'ont distribué à mon entourage. Je confirme qu'ils me regardent même dans les toilettes et ne se gênent pas à me le faire savoir par certains astuces. En fait ça ressemble à la torture que subissait les prisonniers dans Guantanamo ou dans d'autres prisons supervisés par la cia-mossad. Ill n ya pas un Crime qui soit plus grave contre une personne que le fait de violer son intimité en plein public. En Islam c'est un péché impardonnable et c'est presque le Pire de tout. J'ai eu plusieurs altercations avec les voisins suite à ces provocations et c'est suite à ça qu'on m'avait interné par force à l'hopital de psychiatrie sous prétexte que j'étais une personne atteinte de trouble de paranoïa et de schizophrénie. Même à l'hôpital, ces psychopathes du pouvoir contactaient le personnel de l'hôpital, ça revient à peu pré à ce qu'avait écrit l'auteur, pour me faire sauter la cervelle. Ils demandaient aux infirmiers et aux personnes qui souffraient de dépression ou autre symptômes légers de participer à la guerre psychologique contre moi. C'est la Totale, quand on sait qu'on paye gros en suisse dans ce genre d'hôpitaux, et que finalement au lieu de m'y reposer, on cherche à me pousser au suicide, c'est sans commentaire, c'est GRAVEMENT CRIMINELLE. Bien sûre que ça soit des patients de l'hôptla ou du personnel hospitalier personne n'ose avouer qu'il y a des gens du pouvoir qui lui demandent de faire ceci ou celà contre moil. Avec ce genre de guerre psychologique on a pas de place où fuir; tout le monde complote contre la victime qui dans pas mal de cas soit qu'elle commette un crime contre les personnes qui la provoquent(manipulés par les psychopathes), et donc sera emprisonnée, ou bien sera internée suite à ses réactions violentes contre ces atteintes inadmissibles, ou bien soit qu'elle mette fin à ces jours. Beaucoup de programmes de guerre psychologique contre des personnes ciblées ont étaient élaborés par la cia avec les supervision des meilleurs psychiatres du monde. Étonnant! Et qui visent à se débarrasser des personnes Résistantes au nouvel ordre mondial, au sionisme et à tous ces régimes fascistes. La remarque importante que je voudrai faire ici est que si je suis torturée ainsi, de même que pour monsieur Jean-Marc B, pour qui j'ai beaucoup d'estime, c'est pas la faute seulement de ces psychopathes de pouvoir; C'est le Silence de tous qui tue moi , ce monsieur et d'autres personne comme nous, qui ne sont pas nombreuses, je vous le dis. Dans mon cas non seulement les personnes de mon entourage ne font Rien pour me soutenir, mais participent, et c'est ça le pire, à cette guerre psychologique qui vise ma destruction. Je peux vous confirmer que j'ai vu tas de personnes qui insultent tout le temps israel , les moubarak, les roiltets arabes, ceux-ci et celà, avec des barbes et djelaba, ou femmes voilées, et qui participent à cette guerre. Pour vous dire une statistique rèelle, plus de 99% des personnes collaborent avec eux. La question est que pourquoi on critique l'autre jusqu'à l'insulter si on fait comme lui? dans le noble Coran, Allah AzaWaJal nous averti avec férocité de ce comportement déviant qui s'assimile aux Hypocrites, et celà dans plusieurs versés; et puis pour moi un musulman qui fait autant de mal à un autre n'est pas digne de cette religion; celui qui complote avec les talmudistes pour anéantir son "frère" musulman est beaucoup plus pré du Koufr que de l'Islam! Cessons l'hypocrisie, et comme notre chère prophète le dit dans un hadith dans ce sens" rendre service à mon frère c'est beaucoup mieux que de se repentir à la mosquée pendant un mois!
Toute mes prière pour monsieur Jean-Marc B, je vous souhaite bon courage et que Allah vous protège de ce réseau mafieux Amiiiiiiiiiiiiiiin!
ps: La moindre des choses est de parler de cette affaire à TOUS vos connaissance, si vous êtes en france, allez lui rendre visite en groupe et faites pression pour qu'on le relâche avant qu'il soit trop tard! Encore une fois que Allah le protège!

3.Posté par kololo le 22/08/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faudrait faire a ces deux fachos de médecins la même chose a leur femme et a leur enfants ,pourriture de médecins vous ruinez la vie des gens.

4.Posté par didier le 22/08/2011 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@guantageneve, plutôt que délirer sur la puce vas te faire exorciser par un iman, c est pas une puce que tu as dans le cerveau c est tout simplement l incompréhension que tu as de discerner le monde des djiins de celui des hommes, ne sais tu pas que le miséricordieux est pardonneur mais aussi que la punition qu il peut infliger peut te rendre même impure a tes frères !?
Plutôt que rechercher des coupables montrez que vous avez des solutions et arrêtez de vous comporter comme des enfants immatures, les juifs étaient avertis a travers moise et ils ont rejeté l envoyé et ils ont subie la shoah et la diaspora, ne vous substituez pas a celui qui peut perdre ou sauver, les abus et intrigues des politiciens sont réels mais vous ne savez pas la portée de leur agissement, soyez unies et plutôt que regardez dans les ténèbres regardez vers la lumière et rapprochez vous de ceux qui recherchent la paix car ce sont ceux qui sont vraiment agréés .
salam, shalom, salut .

5.Posté par roland le 22/08/2011 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est exactement ce que faisaient les psychiatres de l'union soviétique sur les dissidents.
Toutes les horreurs du stalinisme qui nous faisaient tellement horreur sont maintenant débarqué chez nous.

6.Posté par GuantaGeneve le 22/08/2011 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@didier
Ta réponse fait partie justement de de la guerre psychologique que je subis... d'ailleurs je m'attendais à des réponses comme la tienne; la diffamation, ou plutôt la Négation, ça fait partie d'une telle stratégie démoniaque! M'as tu vu déjà pour me juger? je n'avais pas dit ci-dessus que j'avais peut être une puce dans le cerveau mais je l'avais dis à certains de mes connaissances; ce qui prouve que tu en sais assez sur moi et donc que tu fais partie de ces espions, ou au moins il ya des personnes qui t'ont chargé d'écrire ce commentaire. D'ailleurs ce n'est pas la première fois que je subis une telle réaction sur internet par des parasites sans CONSCIENCE comme toi, qui collaborent sans honte avec des Criminels, qui me surveillent même dans mon intimité.
je trouve ta façon de parler est non seulement illogique mais Grotesque et Racaille. Quelle crime aurais-je fais pour que je subi une telle punition soit disant divine? C'est l'ignorance et l'appât du gain tout simplement qui t'aveugle. Je te conseille de ne jamais parler ainsi dans un sujet que tu ne maîtrise guère, et de surcroit de donner des jugements dans des situations pareils. Je parle en connaissance de cause, il y a des documents qui prouvent ce que je subis comme guerre psychologique existe bel et bien. Des programmes de torture psychologique "fous" ont étaient repris des nazis après la deuxième guerre mondiale, qui sont bien documentés sur le web. j'en suis sûre et certaine que la majorité ne connaissent le contenu de ces programmes
qui sont justement faits par des psychopathes et des débiles comme ceux qui t'auraient influencé dans ton commentaire.
C'est justement des gens comme toi qui sont la cause de la continuité de l'injustice; la Vérité se saura un jour; ça ne sera pas grâce à des gens comme toi, des espions criminels! Il n' yaura pas besoin de caméras cachés ou de moyens Illégaux pour dénoncer ces criminels comme eux s'y prennent pour dénoncer des "pseudo criminels" ou carrément des "faux-criminels" qu'on a calomnié et qu'on aimerait à tout prix les éliminer; mais ça sera grâce à des personnes Honnêtes, Résistantes et non Influençables, qui ne craignent personne!

ps: Sache aussi que j'ai vu pas mal d'imams avec qui j'ai abordé le problème et en aucun cas l'un d'eux m'a parlé ainsi ni à fortiori m'a jugé aussi sévèrement comme tu le fais. Tes écrits et ce leurs buts cachés sont tout simplement dégelasses!

7.Posté par pacerelle le 22/08/2011 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

H.O + injonction de soins mais il manque des éléments dans le dossier, la famille peut porter plainte et doit avoir accès au dossier médical !!! Bizarre mais quel est le motif pour se retrouver après une peine de prison en H.O ( il a tué un détenu?? a t-il fait une tentative de suicide?? Pour antisémitisme ça me parait énorme !!! Ceci dit il doit en baver car il n a pas le choix que de subir les traitements psychiatriques car il n est pas en possession de ces facultés mentales au vu des lois de notre pseudo république démocratique!!! Attention monsieur les neuroleptiques en gouttes ou en injections et la chambre d isolement si résistance font partie de la prise en charge!!!

8.Posté par GuantaGeneve le 23/08/2011 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en suisse par exemple on interne avec force quelqu'un si des tierces disent de lui qu'il raconte des choses bizarres ET qu'ils estiment que la personne est dangereuse( qu'il y a des altercations physiques entre lui et ces personnes ou des menaces de mort, même si c'est juste des paroles pour faire peur aux harceleurs) . Par exemple le fait de dire qu'on se sent surveillé par des gens du pouvoir, harcelé, etc, est jugé souvent par ces soit-disant psychiatres( qui collaborent avec les gens du pouvoir) par des troubles de paranoïa, si en plus de ça la personne harcelée est toujours en dispute avec les voisins ou autres, comme c'était mon cas, puisqu'on tapait la nuit quand je dormais, on avait griffé ma boite aux lettres, déchiré les étiquettes de ma porte, et mettre des ordures devant, ou même des mauvaises odeurs, ou encore faire des trous dans les pneus de la voiture, etc, etc.Sans jamais avouer que c'est eux qui font ça; alors d'un coup la personne harcelée va péter, et peut facilement lancer des menaces ou même commettre un crime contre toutes ces personnes qui la provoquent. Et c'est ainsi que la victime est pris au piège et est internée involontairement à l'hôpital de psychiatrie. En fait ces lois sont faits justement pour se débarrasser des gens pareils; je me souviens qu'en 2003, en suisse il y avait un parti qui voulait interner dans l'hopital de psychiatrie à vie toute personne suspectée de terrorisme; et vous savez très bien quels sont les personnes dites "suspectés de terrorisme" ou " terroristes"; ce ne sont pas celles qui font sauter des bombes mais ce sont celles dont la Vérité jaillit de leurs bouches comme des bombes!

9.Posté par inconnu le 23/12/2013 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SVP contactez moi, c'est vrai totalement, je faisais des recherches sur lui et je peux raconter mon histoire.

Ce psychiatre m'a tenu deux semaines dans ces locaux; il me disait alors que j'avais un imc dans la moyenne et un poids correct, "vous faites le ramadan j'ai pensé que vous étiez anorexique " " Monsieur prenez ce médicament en journée : la seringue ou le pot " sur un plateau et je n'ai reçu ni à manger pendant 1 semaine et demi ni de savon pendant 3 jours. C'était les patients qui me donné des fruits et compotes en les cachant pour que je les mange le soir.

Je me lavais à l'eau et me séchait avec du papier de toilette car la serviette était sale. Pas de vêtement non plus c'était des sandales en plastique dans lequelles rentrait les cailloux de la cour car il avait peur que je fugue. Bref, j'ai beaucoup entendu de lui mais jamais quand les infirmiers ou médecins étaient là.

J'étais juste en dépression car deux semaines avant j'avais vu un médecin qui m'avait dit que j'étais juste en dépression et que ça allait passé. Mais je voulais allé voir un psychiatre pour être sur.

Je trouve ça horrible. Je l'ai très mal vécu. Je suis prêt à vous apporter mon soutien entier pour cette cause. Si vous déposez plainte j'apporte mon soutien. J'étais en médecine et c'est grace à ça que je suis sorti. En juillet Août il remplisse les lits d'étudiants et en septembre ce sont des personnes pour l'année. Je peux apporter des preuves car il y aura des témoignages si on fait des recherches c'est certain et qu'il y aura mon dossier médical aussi.


Je suis resté deux semaines mais je pense que je peux dire déjà avoir vécu tellement de choses là bas que je n'ose pas imaginer ce que d'autre ont pu vivre.

La drogue circulait , du cannabis etc. Un jeune à mon arrivée qui avait fugué de son foyer pour jeune s'était fait attaché et une seringue dans le bras en gueulant " qu'est-ce que vous me faîtes".

Il y avait des infirmiers qui fumaient aussi dans les locaux. Une interne qui a fait une faute en mettant en PLS quelqu'un qui avait une crise d'épilepsie, Mme.J. Elle l'a laissé cinq minutes sans surveillance avec nous, les patients.

Une femme d'environ 80 ans qui m'avait dit qu'elle avait peur d'être agressé car les personnes là bas en détention provisoire présumé innocent en attente de jugement lui faisait peur. Elle avait peur d'être agressé donc elle a changé de service. Aucune sécurité dans les chambres.

Bref, tout c'est quand même bien fini pour moi car ma famille m'a soutenu finalement. Et puis j'ai fais semblant d'être gentil. Je l'ai remercié de vive voix ce psychiatre. Mais aujourd'hui je peux dire que je le maudis pour ce qu'il a fait subir à des gens.

Je suis maintenant diagnostiqué comme sain. J'ai vu plusieurs médecins qui m'ont donné le même diagnostic. Je pense reprendre mes études de médecine quand je me sentirais prêt à affronter cela.

Pour moi ça a été très difficile car j'ai eu du mal à avoir assez confiance en moi pour me sentir bien et oublier ce qu'il a pu blesser en moi, "je suis un peu normal et je me prends pas trop la tête , j'ai des qualités et je pense être assez normal pour avoir des enfants , une copine...". Encore maintenant , cela m'arrive de penser à ça. Ca m'a blessé. Maintenant, je reprends petit à petit contrôle mais je maudis ce psychiatre "R". J'ai fais des recherches sur internet et je tombe sur votre site. J'en ai parlé à un psychiatre là bas qui m'a dit d'aller voir l'association. Elle ne peut rien faire sur ça. J'ai essayé de voir le directeur mais pas de possibilité car pas vraiment joignable.

Merci d'avance pour ce que vous dîtes car au moins je me sens moins seul. Je suis prêt à vous aider ou autres. Bref si vous avez besoin de soutien vous pouvez compter sur moi.

Je lui apporte mon soutien et peut vous rencontrer pour en parler si c'est possible!!!

Je ne suis pas extremiste mais je pense que parfois il y a des choses qui peuvent être entendu dans ce cas précis je pense que chacun doit être égaux et je suis pour la liberté. Après il y a des choses qu'on ne peut pas tolérer; ce n'est pas parce que je suis "musulman" et que je fais le ramadan qu'il a le droit de me dire ça.

Juste, il m'a inventé aussi un symptôme que je n'avais pas "problème de sédimentation". Ma main quelques jours après l'hospitalisation pour une minuscule blessure était couverte de sang. Je n'ai plus jamais eu ce problème mais je pense que c'est du aux effets secondaires du traitement.
C'était le Riesperdal. Il me provoquait des douleurs aux articulations et des faiblesses musculaires ( difficulté à prononcer les mots ...) et une vision plus trouble. J'ai du le prendre de force.

Après , il faut voir car on peut me dire que c'était peut être du au choc.
Ce que je ne comprends pas car je cicatrise correctement quelques temps après l'arrêt de ce traitement que je n'ai pas voulu poursuivre juste après l'hospitalisation. J'ai refusé le suivis psychothérapeutique. Je suis considéré comme sain et encourage les gens à ne pas trop faire attention à ce que dise les psychiatres car parfois il se trompe. Le science est arbitraire et il voit souvent en des personnes des symptômes qu'ils n'ont pas pour avoir de l'argent ce qui malgré le fait que ça peut être scandaleux reste vrai encore aujourd'hui et se décharger sur les autres lorsqu'ils sont un peu énervé dans leur journée.

De trop nombreuses personnes aujourd'hui sont hospitalisé sans raison. Je témoigne en ce sens.

je n'ai reçu qu'un jugement d'un seul psychiatre. Puis on m'a forcé à entré ce docteur confirmant se diagnostique pour ne pas la contre-dire à ce que j'ai compris; j'étais assez calme. Je n'ai pas débordé ni tenté d'être mal poli. Je disais bonjour et parlais avec les gens pour comprendre ce qu'il vivait.

Je témoigne juste car je me dis qu'au moins mon histoire pourra être lu et j'accepte qu'on la reprenne dans tout comité éthique ou site internet.

Il m'avait dit que les médecins généralistes n'étaient pas assez bon pour doser les médicaments psychiatriques et que j'avais de la chance de partir car ils attendaient quelqu'un d'autre pour la chambre.

Merci

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires